Catégorie

Des Articles Intéressants

1 Pituitaire
1.5.2.9. Système endocrinien
2 Cancer
Marqueurs tumoraux
3 Iode
Déterminer le niveau de testostérone chez les hommes - signes externes, sang, salive
4 Larynx
Symptômes de dysfonctionnement de la glande thyroïde chez la femme
5 Pituitaire
Nous mesurons correctement la glycémie avec un glucomètre et au bon moment
Image
Principal // Pituitaire

ACROPATHY ULTRA-MUTILATING PROGRESSIF


Dermopathie thyroïdienne (myxœdème prétibial) et acropathie

La dermopathie thyroïdienne, ou myxœdème prétibial (du grec myxa - «mucus» et oidème - «gonflement», «œdème») est une maladie endocrinienne causée par une thyrotoxicose sévère congénitale ou acquise. Il est beaucoup moins fréquent que d'autres manifestations cliniques d'hyperfonction thyroïdienne (observée chez environ 3 à 5% des personnes souffrant de goitre toxique diffus).

La maladie se caractérise par l'apparition sur la surface avant de la jambe inférieure (dans la partie inférieure) de zones rugueuses de couleur rouge pourpre, avec des follicules pileux saillants et un épaississement de la peau causé par l'accumulation d'eau dans les tissus. Souvent, le myxœdème est accompagné de démangeaisons sévères et d'une perte de cheveux dans la zone touchée.

Dans les cas graves, une prolifération cutanée est notée. Il acquiert une densité cornée et commence à ramper sur les phalanges des doigts et des ongles..

L'acropathie est une maladie de la main liée à une manifestation clinique assez rare de la thyrotoxicose.

Dans la plupart des cas, la dermopathie thyroïdienne ne provoque pratiquement pas d'anxiété chez les patients (à l'exception d'un défaut esthétique), par conséquent, le traitement des manifestations cutanées n'est effectué que dans des cas extrêmes..

Elle se caractérise par des modifications pathologiques des tissus osseux mous et sous-jacents au niveau des mains. Il y a une lésion des phalanges des doigts et des os du poignet.

L'examen aux rayons X révèle des formations périostées dans le tissu osseux, ressemblant à des bulles de savon sur une radiographie.

En règle générale, l'acropathie se développe avec la dermopathie thyroïdienne (myxœdème prétibial) et le goitre toxique diffus.

Ce texte est un fragment d'introduction.

Lire tout le livre

Chapitres similaires d'autres livres:

52. Hypothyroïdie, myxœdème, classification du cancer de la thyroïde

52. Hypothyroïdie, myxoedème, classification du cancer de la thyroïde Hypothyroïdie et myxoedème L'hypothyroïdie est une maladie de la glande thyroïde causée par une insuffisance fonctionnelle. On distingue l'hypothyroïdie primaire et secondaire. La cause du développement de l'hypothyroïdie primaire peut

3. Myxoedème prétibial

3. Myxœdème prétibial Cette complication du goitre toxique diffus se développe dans des cas extrêmement rares. La pathogenèse de cette pathologie est identique à la pathogenèse du développement de l'ophtalmopathie endocrinienne. Cliniquement, le myxœdème prétibial se manifeste par une hyperémie cutanée

Hypothyroïdie et myxœdème

Hypothyroïdie et myxœdème L'hypothyroïdie est une maladie de la glande thyroïde causée par une fonction insuffisante. On distingue l'hypothyroïdie primaire et secondaire. La cause du développement de l'hypothyroïdie primaire peut être: 1) une aplasie congénitale ou un sous-développement de la glande thyroïde

Dermopathie diabétique

Dermopathie diabétique Cette maladie affecte principalement la peau des membres inférieurs. Des taches brunes caractéristiques apparaissent sur la partie inférieure de la jambe, appelée dans la pratique médicale la partie inférieure de la jambe tachetée. De plus, des ulcères peuvent se former à l'arrière de la jambe, du pied,

acropathie

Sécurité et santé au travail. Traduction en anglais, français, allemand, espagnol. - Genève. 1993.

  • acroostéopathie épicondylienne
  • axidentologie

Voyez ce qu'est «acropathie» dans d'autres dictionnaires:

acropathie ulcérative-mutation déformante - (acropathie ulceromutilans et deformans; acro + grec pathos souffrance, maladie) voir. Acropathie ulcérative mutuellement déformante famille... The Big Medical Dictionary

acropathie familiale ulcérative mutante - (acropathie ulceromutilans familiaris; synonyme: acroostéolyse familiale, acropathie ulcéreuse mutilante déformante, syndrome de Giaccai, syndrome de Perona Droquet Coulomb, syndrome de Tevenar) dermatose héréditaire due à des lésions de la moelle épinière......

acropathie pseudosyringomyélitique à mutation ulcéreuse non familiale - (acropathia ulceromutilans pseudosyringomyelitica non familiaris; synonyme du syndrome du Bureau Barrière) une maladie d'étiologie incertaine qui se développe chez les patients souffrant d'alcoolisme chronique, cliniquement similaire à la syringomyélie; caractérisé par dystrophique...... Dictionnaire médical complet

Application. Quelques problèmes de commande de la terminologie médicale moderne - L'histoire séculaire ci-dessus de l'émergence et du développement de la terminologie médicale, qui a de nombreuses sources multilingues, ainsi que des exemples de relations complexes entre l'étymologie, la structure et la sémantique des termes, probablement...... Encyclopédie médicale

acroostéolyse familiale - (acroostéolyse familiaris) voir. Acropathie ulcérative mutation familiale... Big Medical Dictionary

Syndrome de Bureau-Barrière - (Y. Bureau, médecin français moderne; N. Barrière, médecin français moderne) voir Acropathie pseudosyringomyélite ulcéreuse mutante non familiale... Big Medical Dictionary

Syndrome de Giaccai - (L. Giaccai, radiologue libanais moderne) voir Acropathie ulcérative mutante familiale... Dictionnaire médical complet

Syndrome de Peron-Droquet-Coulon - (Peron; Droquet; Coulon) voir Acropathie ulcérative mutation familiale... Dictionnaire médical complet

Syndrome de Thevenard - (A. Thevenard, 1898 1959, neuropathologiste français) voir Acropathie ulcérative mutation familiale... The Big Medical Dictionary

Acroostéolyse familiale - (acroostéolyse familiaris) voir Acropathie ulcérativement mutante famille... Encyclopédie médicale

Encyclopédie médicale

(acropathia ulceromutilans et deformans; pathos acro- + grecs souffrance, maladie)
voir Acropathie ulcéreuse mutante familiale.

Voir la signification de Acropathy Ulcerative-mutating Deforming dans d'autres dictionnaires

Acropathie Ulcerative-mutilating Deforming - (acropathia ulceromutilans et deformans; acro- + Greek pathos souffrant, maladie) voir Acropathia ulcerative-mutilating family.
Grand dictionnaire médical

Acropathie Pseudosyringomyélitique mutilante ulcéreuse Non familiale - (acropathia ulceromutilans pseudosyringomyelitica non familiaris; syn..
Grand dictionnaire médical

Acropathie ulcéreuse-mutilante Familiale - (acropathie ulceromutilans familiaris; synonyme: acroostéolyse familiale, acropathie ulcérative-mutilante déformante, syndrome de Giaccai, syndrome de Perona-Droquet-Coulomb, syndrome de Tevenar) héréditaire.
Grand dictionnaire médical

Angine ulcéreuse nécrotique - (angor ulceronecrotica) voir amygdalite nécrotique.
Grand dictionnaire médical

Angor Ulcère membraneux - (angine ulcéromembraneuse) voir angor de Simanovsky-Plaut-Vincent.
Grand dictionnaire médical

Bromoderma noueux ulcératif végétatif - (b. Tuberosum ulcero-vegetans) B. at. avec ulcération des nœuds et formation ultérieure de végétation à la surface des ulcères.
Grand dictionnaire médical

Lupus rouge mutilant - (l. Erythematosus mutilans) forme de V. à., Dans laquelle la cicatrisation des lésions entraîne une déformation du nez et des oreillettes.
Grand dictionnaire médical

Gingivite Ulcéreuse membraneuse - (g. Ulcéromembraneuse) voir Gingivite ulcéreuse.
Grand dictionnaire médical

Gingivite ulcéreuse nécrotique - (g. Ulceronecrotica) voir Gingivite ulcéreuse.
Grand dictionnaire médical

Dystonie musculaire déformée - (dystonia musculorum deformans) voir dystonie par torsion.
Grand dictionnaire médical

Kératodermie mutilante - (k. Mutilans; synonyme: kératome mutant héréditaire, syndrome de Fovinkel) héréditaire K., accompagnée du développement de contractures et de mutation des doigts, parfois folliculaire.
Grand dictionnaire médical

Keratoma Hereditary Mutilating - (keratoma hereditarium mutilans) voir Mutating keratoderma.
Grand dictionnaire médical

Colite ulcéreuse hémorragique non spécifique - (colite ulcérohémorragique non spécifique voir Colite ulcéreuse non spécifique.
Grand dictionnaire médical

Laryngite ulcéreuse-membraneuse - L., caractérisée par des raids gris foncé et des ulcérations, entourée de zones d'hyperémie; observé avec la fusospirochétose.
Grand dictionnaire médical

Ostéodystrophie déformante - (ostéodystrophie déformante) voir Ostéose déformante.
Grand dictionnaire médical

Stomatite gangréneuse ulcéreuse - (s. Ulcerogangraenosa) voir stomatite gangréneuse.
Grand dictionnaire médical

Stomatite ulcérative-membraneuse - (s. Ulcéromembranacée) S., développant dans certains cas d'angor de Simanovsky-Plaut-Vincent; caractérisé par la présence d'ulcères recouverts de films, une nécrose des zones gingivales.
Grand dictionnaire médical

Chondrodysplasie déformante - (chondrodysplasie déformante) voir Exostoses ostéochondrales multiples.
Grand dictionnaire médical

Chondrodystrophie Articulaire Deforming Multiple - (chondrodystrophia articularis deformans multiplex) voir maladie de Volkov.
Grand dictionnaire médical

Stomatite ulcéreuse-nécrotique - (cancrum oris) - ulcération inflammatoire gangréneuse des lèvres et de la bouche. Voir aussi Noma.
Encyclopédie psychologique

Stomatite ulcéreuse nécrotique (cancrum Oris) - ulcération inflammatoire gangréneuse des lèvres et de la bouche. Voir aussi Noma.
Dictionnaire médical

Acropathie pseudosyringomyélite

L'acropathie pseudosyringomyélitique est une maladie systémique chronique rare d'étiologie incertaine, dont la base des manifestations cutanées sont des changements dystrophiques. Affecte généralement les membres inférieurs. Elle se manifeste cliniquement par la formation d'ulcères à la surface plantaire des pieds dans un contexte de perte de sensibilité à la température, d'hyperhidrose, d'onychodystrophie, d'ankylose des articulations et de mutation. La douleur et la sensibilité tactile sont préservées. La maladie est diagnostiquée sur la base des antécédents et de l'examen clinique et de laboratoire complet du patient. Ils utilisent des médicaments vasoactifs, prescrivent des remèdes locaux, utilisent une oxygénation hyperbare et une radiothérapie profonde et pratiquent une sympathectomie. Il y a une faible efficacité des mesures thérapeutiques.

  • Causes et classification
  • Symptômes
  • Diagnostique
  • Traitement
  • Prix ​​des traitements

informations générales

L'acropathie pseudosyringomyélite est un processus pathologique rare de nature systémique, accompagné de la formation d'ulcères trophiques sur la peau des extrémités. La maladie existe sous deux formes: la pathologie familiale héréditaire (syndrome de Peron-Droquet-Coulomb), décrite pour la première fois en 1942, et la pathologie non familiale acquise (acropathie de Bureau-Barrier-Thom), dont la première description a été établie en 1953. D'un point de vue clinique, les défauts ulcéreux de l'acropathie familiale et non familiale sont identiques.

L'acropathie pseudosyringomyélite a une coloration de sexe brillante, généralement les hommes de plus de 40 ans en souffrent. La maladie survient à tout moment de l'année, mais est exacerbée en hiver et n'est pas endémique. Il n'y a pas de données sur la proportion de maladies dermatologiques dans la structure (probablement en raison de la rareté de la pathologie). L'urgence du problème est déterminée par les complications de l'acropathie pseudosyringomyélite, qui réduisent considérablement la qualité de vie des patients, la fréquence élevée des erreurs de diagnostic en raison de la nature sporadique de la pathologie, ainsi que la possibilité de dégénérescence en cancer épidermoïde de la peau en l'absence de traitement..

Causes et classification

En dermatologie moderne, il existe une division de l'acropathie pseudosyringomyélite en deux options. Distinguer:

  1. Forme familiale congénitale - génodermatose, caractérisée par un trouble de tous types de sensibilité des jambes et des troubles trophiques causés par le sous-développement des colonnes postérieures et latérales de la partie inférieure de la moelle épinière.
  2. Forme non familiale acquise, se manifestant par des ulcères trophiques de la peau des membres inférieurs dans le contexte d'une polyneuropathie alcoolique chronique.

L'étiologie de la forme familiale de la maladie est claire: il s'agit d'une génodermatose héritée de manière récessive ou dominante et combinée à d'autres anomalies congénitales. La raison du développement et de la pathogenèse de la forme acquise de la maladie n'est pas entièrement comprise. La plupart des dermatologues, donnant la priorité dans le développement du processus pathologique aux modifications du système nerveux autonome et à l'intoxication chronique à l'alcool des cellules nerveuses, estiment que les déclencheurs du processus cutané dans cette pathologie sont des facteurs exogènes (hypothermie de la peau, traumatisme, port de chaussures serrées inconfortables) sur fond de causes endogènes constamment existantes. (maladies hépatiques toxiques, carence en vitamines, troubles métaboliques).

Le mécanisme de développement consiste en une violation du trophisme de la peau à la suite d'une polyneuropathie alcoolique. Chez les patients souffrant d'alcoolisme chronique, en raison de l'effet toxique de l'alcool sur les terminaisons nerveuses, des troubles métaboliques se produisent dans le système nerveux périphérique et central, ce qui entraîne des dysfonctionnements du système nerveux autonome. Avec la neuropathie alcoolique, la fonction sensorielle des nerfs périphériques est perturbée, en conséquence, le patient commence à ressentir perversement la température de l'environnement, un traumatisme, des éraflures sur les jambes causées par des chaussures inconfortables, etc..

Le processus aggrave le manque de vitamine B1 causé par des changements pathologiques dans le tube digestif. Puisque B1 est un antioxydant impliqué dans la transmission de l'influx nerveux, ses faibles niveaux entraînent des changements trophiques irréversibles. En parallèle, dans le corps des patients, qui ont souvent une hérédité défavorable pour un certain nombre d'enzymes, il y a une accumulation d'acétaldéhyde, un produit intermédiaire de la désintégration de l'éthanol, qui détruit finalement les terminaisons nerveuses.

Symptômes

En pathologie congénitale, les déformations prévalent sous forme de déformation osseuse, une diminution de la taille du pied et des défauts de la colonne vertébrale. Une pathologie viscérale est possible en l'absence de troubles autonomes. Sur le plan neurologique, seule la sensibilité profonde est préservée. Les manifestations cutanées et osseuses de la pathologie congénitale et acquise sont identiques.

L'acropathie pseudosyringomyélitique non familiale commence par l'apparition sur les deux jambes de foyers d'hyperkératose plantaire aux points d'appui du pied sur fond d'hyperhidrose. Le foyer de l'hyperkératose devient diffus avec le temps, un bord rougeâtre apparaît à la frontière entre la peau saine et affectée. Des excroissances verruqueuses apparaissent. L'arrière du pied n'est jamais impliqué dans le processus. Les orteils ressemblent à des "baguettes", les ongles prennent la forme de "lunettes de montre".

En raison de troubles trophiques et de lésions bactériennes provoqués par une transpiration accrue, une ulcération profonde elliptique indolore de teinte bleuâtre avec des bords lisses denses et un fond nécrotique se forme sur les semelles. L'écoulement des ulcères est purulent, avec une pénétration profonde dans la peau (jusqu'à l'os) - avec séquestration osseuse. Au fil du temps, l'ulcération s'accompagne d'un œdème du pied résultant d'une violation de l'innervation sympathique, de la cyanose et de l'ostéolyse des parties distales..

Le pied est déformé, le mouvement des articulations est limité. La sensibilité radiculaire est altérée, les réflexes d'Achille disparaissent. La sensibilité à la température et à la douleur est préservée, le tonus musculaire est réduit. Ainsi se forme une triade de symptômes caractéristiques de l'acropathie pseudosyringomyélitique: acro-ulcération flasque, ostéoporose et destruction des os des pieds, polyneuropathie avec perte partielle ou totale de sensibilité thermique..

Diagnostique

Le diagnostic clinique est posé par un dermatologue sur la base de l'anamnèse, des symptômes caractéristiques de l'acropathie pseudosyringomyélite, des résultats des études morphologiques et des données d'examen aux rayons X, au cours desquels sont détectés les phénomènes d'arthrite évolutive, le «fluage» des os, les luxations, les fractures et les zones de destruction des os des pieds. Histologiquement, on note le développement d'une fibrose dans les ganglions sympathiques de la colonne lombaire et des troubles de la moelle épinière postérieure.

Traitement

Les patients atteints d'acropathie pseudosyringomyélitique doivent être traités collégialement, avec la participation non seulement d'un dermatologue, mais également d'un neurologue, d'un chirurgien, d'un orthopédiste, d'un gastro-entérologue, d'un rééducateur, d'un physiothérapeute et d'un radiologue. Malheureusement, il n'y a pas de méthodes thérapeutiques suffisamment efficaces au stade actuel, le processus pathologique se caractérise par une résistance élevée à la thérapie symptomatique. En cas d'exacerbations, une hospitalisation avec immobilisation du membre atteint est indiquée.

Dans le processus de traitement de l'acropathie pseudosyringomyélitique, des agents antihypertenseurs et antibactériens, des bloqueurs de ganglions, des sympatholytiques, des endothélioprotecteurs, des antioxydants, des médicaments pour améliorer la microcirculation sanguine, des adaptogènes, des vitamines des groupes B, A et E sont utilisés. élimination des séquestrants. L'effet positif de l'oxygénation hyperbare est noté.

Des pansements antiseptiques, des solutions de colorants aniline et des onguents anti-inflammatoires sont appliqués localement. Les ulcères à long terme non cicatrisants avec mutation des phalanges distales des orteils sont sujets à une amputation chirurgicale. L'inefficacité de la thérapie complexe est une indication pour l'utilisation de la radiothérapie profonde dans la zone des ganglions sympathiques lombaires. Il est conseillé à de nombreux patients de porter des chaussures orthopédiques.

Bookitut.ru

Dermopathie thyroïdienne (myxœdème prétibial) et acropathie

La dermopathie thyroïdienne, ou myxœdème prétibial (du grec myxa - «mucus» et oidème - «gonflement», «œdème») est une maladie endocrinienne causée par une thyrotoxicose sévère congénitale ou acquise. Il est beaucoup moins fréquent que d'autres manifestations cliniques d'hyperfonction thyroïdienne (observée chez environ 3 à 5% des personnes souffrant de goitre toxique diffus).

La maladie se caractérise par l'apparition sur la surface avant de la jambe inférieure (dans la partie inférieure) de zones rugueuses de couleur rouge pourpre, avec des follicules pileux saillants et un épaississement de la peau causé par l'accumulation d'eau dans les tissus. Souvent, le myxœdème est accompagné de démangeaisons sévères et d'une perte de cheveux dans la zone touchée.

Dans les cas graves, une prolifération cutanée est notée. Il acquiert une densité cornée et commence à ramper sur les phalanges des doigts et des ongles..

L'acropathie est une maladie de la main liée à une manifestation clinique assez rare de la thyrotoxicose.

Dans la plupart des cas, la dermopathie thyroïdienne ne provoque pratiquement pas d'anxiété chez les patients (à l'exception d'un défaut esthétique), par conséquent, le traitement des manifestations cutanées n'est effectué que dans des cas extrêmes..

Elle se caractérise par des modifications pathologiques des tissus osseux mous et sous-jacents au niveau des mains. Il y a une lésion des phalanges des doigts et des os du poignet.

L'examen aux rayons X révèle des formations périostées dans le tissu osseux, ressemblant à des bulles de savon sur une radiographie.

En règle générale, l'acropathie se développe avec la dermopathie thyroïdienne (myxœdème prétibial) et le goitre toxique diffus.

Autres troubles thyroïdiens

Les maladies plus rares de la glande thyroïde comprennent le goitre sporadique ou simple non toxique, le goitre nodulaire non toxique, l'adénome toxique, divers types de thyroïdite, le cancer de la thyroïde.

Goitre sporadique

Un goitre sporadique ou simple non toxique est un élargissement diffus ou nodulaire de la glande thyroïde qui survient chez les personnes vivant dans des zones assez prospères.

Les raisons du développement de ce processus pathologique restent dans la plupart des cas inconnues. Probablement, le goitre survient à la suite d'un dérèglement de la glande thyroïde ou d'un apport insuffisant et d'une mauvaise absorption d'iode dans le corps.

En règle générale, la maladie commence par un goitre diffus non toxique, mais dans certains cas, elle devient une forme nodulaire. Dans ce cas, il existe un risque de dégénérescence d'une formation bénigne en un malin.

Goitre nodulaire non toxique

La maladie s'accompagne de la formation d'une formation bénigne dans la glande thyroïde. En règle générale, le nœud se développe à l'avant du cou, juste en dessous du cartilage thyroïdien..

Les phoques de taille suffisamment grande sont bien palpés à la palpation. Cependant, lors du diagnostic par d'autres méthodes (en particulier lors de la réalisation de tests sanguins hormonaux et immunologiques), certaines difficultés surviennent, car dans la période initiale de la maladie, il n'y a pas d'augmentation du taux d'hormones dans le sang..

Adénome toxique

L'adénome toxique, ou maladie de Plummer, est une maladie de la glande thyroïde, accompagnée de l'apparition d'une formation bénigne (adénome) et du développement d'un syndrome de thyrotoxicose causé par une teneur excessive en triiodothyronine et thyroxine dans le sang (elles sont produites par un adénome en expansion).

En règle générale, l'adénome toxique se développe chez les personnes de plus de 40 ans, le groupe à risque comprend principalement les femmes. La maladie évolue lentement, de l'apparition des premiers symptômes à l'établissement d'un diagnostic, cela peut prendre plus d'un an.

Le tableau clinique de l'adénome toxique est similaire aux manifestations externes du goitre toxique diffus, cependant, il n'y a pas de symptômes oculaires ni de lésions cutanées, les symptômes de lésions cardiovasculaires sont moins prononcés et la force musculaire n'est pas réduite de manière significative.

Des méthodes conventionnelles sont utilisées pour diagnostiquer la maladie:

- examen physique (à la palpation, un nœud arrondi est palpable, avec des contours nets et uniformes, une surface lisse, élastique, indolore, facilement déplaçable avec la glande thyroïde lors de la déglutition).

L'adénome toxique est soumis à un traitement obligatoire, car la probabilité de transformation de cette formation de bénigne en maligne est trop élevée;

- examen échographique (confirme les résultats de l'examen physique);

- balayage des radionucléides (permet de déterminer la formation de nodules «chauds» ou «chauds», tandis que l'accumulation du radiopharmaceutique par le tissu thyroïdien n'est pas tracée);

- détermination du taux d'hormones dans le sang (le taux de triiodothyronine est augmenté, le taux de thyroxine est normal ou modérément augmenté, le taux d'hormones thyréostimulantes est abaissé ou non déterminé);

- examen cytologique (les cellules de l'épithélium folliculaire sont déterminées, ayant une forme cylindrique, et parfois des signes d'atypie).

Vrai kyste

Un vrai kyste est appelé une lésion nodulaire de la glande thyroïde, qui se développe à la suite d'une hémorragie de petits vaisseaux sanguins de la glande (les soi-disant kystes hémorragiques), d'une dystrophie des ganglions colloïdaux ou d'une augmentation pathologique du nombre de follicules uniques.

À l'examen physique, un vrai kyste est un nodule élastique ou doux au toucher qui a des contours nets et uniformes, une surface lisse et qui est suffisamment mobile lorsqu'il est avalé..

Le diagnostic par ultrasons confirme les données de l'examen physique (la présence d'un bord hyperéchogène bien prononcé et l'homogénéité de la structure interne du tissu glandulaire sont notées).

Le balayage des radionucléides révèle une formation de nodules «froids».

Un test sanguin détermine les niveaux d'hormones stimulant la thyroïde normaux ou légèrement élevés.

La biopsie par aspiration à l'aiguille fine permet d'obtenir un matériau liquide de différentes couleurs - du jaune clair au brun foncé. L'examen cytologique détermine la présence dans le liquide de cellules individuelles de l'épithélium folliculaire et d'un grand nombre de macrophages.

Les données d'échographie et de biopsie permettent de diagnostiquer un vrai kyste avec une précision de 100%.

L'incidence des vrais kystes thyroïdiens est de 3 à 5% du nombre total de lésions euthyroïdiennes de cet organe. La maladie touche les femmes et les hommes..

Thyroïdite subaiguë

La thyroïdite subaiguë, ou thyroïdite de Quervain, est une maladie inflammatoire de la glande thyroïde assez rare. Vraisemblablement, la cause de son développement est une infection virale non traitée, qui est en partie confirmée par la détermination dans le sang des titres d'anticorps trouvés dans des maladies telles que la rougeole, l'infection à adénovirus, la grippe, les oreillons.

Cependant, il convient de noter qu'avec la thyroïdite subaiguë, les virus ne sont pas détectés dans le tissu thyroïdien. Beaucoup plus souvent, un antigène spécial est détecté ici, indiquant une prédisposition génétique à cette maladie. En règle générale, la thyroïdite subaiguë se fait sentir à l'automne et au printemps. Le groupe à risque de cette maladie comprend les femmes âgées de 20 à 50 ans, une thyroïdite subaiguë survient rarement chez les enfants.

La thyroïdite subaiguë commence par un malaise général, une faiblesse, une fatigabilité rapide, des douleurs musculaires se produisent, la température corporelle augmente (jusqu'à 37-39 ° C).

À l'avenir, des douleurs apparaissent dans la glande thyroïde: la douleur irradie vers les oreilles, la mâchoire inférieure, la région occipitale et s'intensifie en tournant la tête et en avalant. La glande thyroïde devient dense au toucher, la destruction des follicules se produit, à la suite de laquelle la quantité d'hormones thyroïdiennes dans le sang augmente et une thyrotoxicose modérément prononcée se développe.

Habituellement, les personnes présentant des symptômes similaires ne prennent rendez-vous avec un endocrinologue qu'après avoir contacté un oto-rhino-laryngologiste, un dentiste ou un neurologue.

Pour diagnostiquer cette maladie, les méthodes d'examen suivantes sont utilisées:

- examen physique et analyse des plaintes;

- test sanguin hormonal;

- balayage des radionucléides (des «ciseaux» de diagnostic sont détectés, c'est-à-dire une diminution de l'accumulation d'un radiopharmaceutique dans les tissus de la glande avec une teneur accrue en hormones thyroïdiennes dans l'organisme);

- examen cytologique du matériel obtenu par biopsie (cellules de l'épithélium folliculaire présentant des signes de destruction, un grand nombre de neutrophiles et de cellules de corps étrangers, substance colloïdale sont déterminés).

Thyroïdite aiguë

Il s'agit d'une maladie inflammatoire assez rare de la glande thyroïde. Distinguer thyroïdite aiguë purulente et aiguë non suppurative.

La thyroïdite purulente aiguë se développe lorsqu'une infection bactérienne (Staphylococcus aureus ou streptocoque pyogène) pénètre dans le corps et est souvent une complication de l'angine, de la pneumonie, de la scarlatine et de certaines autres maladies infectieuses.

La thyroïdite purulente aiguë a une évolution aiguë: la température corporelle augmente fortement (jusqu'à 39 ° C), des maux de tête, des frissons, des douleurs musculaires, un malaise général apparaissent. Ensuite, il y a une douleur intense dans la glande thyroïde, irradiant souvent vers l'oreille, la mâchoire inférieure, l'arrière de la tête.

À la palpation, la glande thyroïde est hypertrophiée, œdémateuse, douloureuse, tendue, une rougeur de la peau de la surface antérieure du cou est notée, et quelques jours après le début de la maladie, des cavités remplies de pus apparaissent à cet endroit.

Dans l'étude du sang, on observe une leucocytose neutrophile prononcée et une augmentation du nombre d'érythrocytes. Une biopsie par aspiration à l'aiguille fine est utilisée pour confirmer le diagnostic.

La thyroïdite aiguë non purulente est très rare. La maladie se développe à la suite d'un processus inflammatoire aseptique causé par une hémorragie dans la glande thyroïde, une lésion d'organe ou une exposition à un rayonnement radioactif.

La thyroïdite aiguë non suppurative se manifeste par une douleur et une sensation de pression dans la glande thyroïde, dans certains cas une thyrotoxicose modérément sévère se développe.

La condition est diagnostiquée avec un test sanguin et parfois avec une biopsie par aspiration à l'aiguille fine.

Une des méthodes efficaces pour diagnostiquer la thyroïdite subaiguë est le test de Crail: le patient reçoit une dose quotidienne de prednisolone (30-40 mg) et son état est évalué après 24-72 heures. En règle générale, il y a une normalisation de la température corporelle, une diminution des douleurs musculaires et une augmentation des performances..

Thyroïdite fibreuse

La thyroïdite fibreuse, ou thyroïdite de Riedel, est une maladie rare de la glande thyroïde, dans laquelle les tissus de l'organe sont remplacés par du tissu conjonctif fibreux et se développent en une formation bénigne qui ressemble à un goitre dense en «bois».

Les raisons du développement de cette maladie sont inconnues. On pense que la thyroïdite fibreuse est la conséquence d'un processus auto-immun dans le corps. Les maladies respiratoires fréquentes sont le facteur provoquant le développement de cette maladie..

La thyroïdite fibreuse est diagnostiquée à l'aide de méthodes conventionnelles: examen physique, échographie, scintigraphie radionucléide, prise de sang et examen cytologique du matériel obtenu par biopsie.

À l'examen physique, les nœuds fibromateux de consistance dense, de forme irrégulière, avec des limites indistinctes sont bien ressentis. Lors de la déglutition, ces formations peuvent rester immobiles..

L'échographie confirme les données de l'examen physique: nœuds aux contours inégaux, frontières floues, structure homogène, hyperéchogène.

Le balayage des radionucléides révèle un nœud «froid», un test sanguin hormonal - un niveau normal ou légèrement augmenté d'hormones stimulant la thyroïde.

L'examen cytologique détermine la présence de cellules épithéliales folliculaires dans le matériel de biopsie, de nombreuses cellules du tissu conjonctif grossier, de grandes cellules multinucléées, parfois d'éléments lymphoïdes et de macrophages.

La thyroïdite atrophique est une maladie assez rare, accompagnée d'une diminution de la taille de la glande thyroïde et du développement d'une hypothyroïdie avec toutes ses manifestations cliniques. Vraisemblablement, la maladie est de nature auto-immune. Pour le traitement, un traitement hormonal substitutif est prescrit.

Thyroïdite indolore

La thyroïdite indolore ou latente est une maladie rare d'étiologie inconnue. Les situations stressantes de nature chronique sont considérées comme la cause probable de son apparition..

Avec le développement de cette maladie, on observe une augmentation du taux d'hormones thyroïdiennes dans le sang, des symptômes modérément prononcés de thyrotoxicose apparaissent (nervosité, excitabilité excessive, fatigue, incapacité à se concentrer, transpiration sévère, etc.).

La thyroïdite latente a été découverte pour la première fois dans les années 1970. Aujourd'hui, toutes les méthodes d'examen connues sont utilisées pour le reconnaître (prise de sang, balayage des radionucléides, échographie de la glande thyroïde).

Thyroïdite juvénile

Un déséquilibre temporaire de l'équilibre des hormones thyroïdiennes dans le corps, causé par une restructuration générale du système endocrinien à l'adolescence, est appelé thyroïdite juvénile..

En règle générale, cette maladie est temporaire et ne préoccupe pas beaucoup les adolescents. Cependant, dans les cas où le déséquilibre thyroxine et triiodothyronine (hormones thyroïdiennes) est important et s'accompagne du développement d'une hypothyroïdie ou d'une thyrotoxicose, la thyroïdite juvénile doit être traitée..

Cancer de la thyroïde

Le cancer de la thyroïde est une lésion maligne d'un organe important du système endocrinien du corps humain responsable de la production d'hormones thyroïdiennes..

Cette maladie commence par l'apparition d'un nodule dans la glande thyroïde. Cependant, il faut garder à l'esprit que le goitre nodulaire est détecté dans plus de 5% de la population, et dans 90% des cas, il s'agit d'une formation bénigne (adénome).

Il y a plusieurs étapes dans le développement du cancer de la thyroïde.

Étape I. Elle se caractérise par l'apparition d'une seule tumeur, tandis que la glande thyroïde n'est pas déformée.

Stade IIA. L'apparition d'une ou plusieurs formations dans la glande thyroïde provoque une déformation de l'organe, cependant, la germination dans la capsule et la limitation de la mobilité de la glande lors de la déglutition n'est pas observée. Il n'y a pas de processus métastatiques régionaux et distants.

Stade IIB. Elle se caractérise par l'apparition d'une ou plusieurs tumeurs de la glande thyroïde, mais sans se développer dans la capsule et limiter le déplacement de l'organe. Il y a des métastases aux ganglions lymphatiques du côté affecté du cou.

Stade III. Le développement du processus, tandis que la tumeur s'étend au-delà de la capsule de la glande thyroïde et serre les organes adjacents. La mobilité de la glande thyroïde avec formation de tumeurs est limitée, il existe des métastases dans les ganglions lymphatiques régionaux.

Stade IV. Elle se caractérise par la croissance d'une tumeur dans les tissus et organes adjacents, la glande thyroïde perd sa mobilité lors de la déglutition et les ganglions lymphatiques deviennent également non déplaçables. Il y a des métastases aux ganglions lymphatiques du cou et du médiastin, ainsi que des métastases à distance.

Les manifestations cliniques rares du cancer de la thyroïde sont une augmentation rapide de la taille du goitre, une sensation de crudité et de mal de gorge, un enrouement de la voix dû à la pression tumorale sur le nerf laryngé récurrent, l'immobilité de la glande thyroïde lors de la déglutition, une densité élevée du ganglion, une surface bosselée, des contours flous, la présence de ganglions lymphatiques hypertrophiés.

Les formes suivantes de cancer de la thyroïde sont distinguées:

- papillaire (environ 80%);

- folliculaire (environ 15%);

- médullaire (environ 3-5%);

- indifférencié (anaplasique) (environ 3,5-4%).

Les formes papillaires et folliculaires appartiennent au groupe des cancers hautement différenciés qui ont un pronostic favorable avec une référence en temps opportun à un spécialiste.

Les lésions malignes de la glande thyroïde sont beaucoup moins fréquentes que les formes papillaires et folliculaires de cancer telles que le sarcome, le lymphome, le fibrosarcome, le cancer épidermoïde, le cancer métastatique..

Le cancer papillaire de la thyroïde (carcinome papillaire) est un tubercule formé par de nombreuses projections papillaires. Ce type de maladie survient principalement chez les personnes âgées de 30 à 40 ans et chez les enfants.

Dans le balayage des radionucléides, il est défini comme un seul nœud «froid». Si le goitre est multinodulaire, l'un des nœuds qui est dense ou de plus grande taille s'avère souvent être un cancer papillaire.

Avec cette forme de maladie, des métastases sont notées dans les ganglions lymphatiques environnants. Chez les enfants de moins de 14 ans, le cancer papillaire a une évolution plus agressive, les métastases vont à la fois aux ganglions lymphatiques cervicaux et aux poumons. Cependant, leur pronostic est plus favorable que chez les patients de plus de 45 ans..

Le cancer folliculaire de la thyroïde se révèle lors de l'examen comme un adénome unique formé par des éléments structurels ronds du tissu thyroïdien - les follicules. Cette maladie évolue lentement et est plus fréquente chez les patients âgés de 50 à 60 ans.

Le cancer folliculaire est plus agressif que le cancer papillaire. Chez environ 30% des patients, la tumeur ne métastase pas et ne se développe pas dans les tissus voisins, les 70% restants ont des processus métastatiques aux ganglions lymphatiques du cou et des métastases à distance - aux poumons, aux os du squelette et à divers organes.

Dans certains cas, les métastases du cancer folliculaire peuvent capturer l'iode (c'est-à-dire affecter la synthèse de la thyroglobuline et des hormones thyroïdiennes). Ce procédé est utilisé à des fins de diagnostic et pour le traitement de la maladie de l'iode radioactif..

La maladie a un pronostic moins favorable (à l'exception des jeunes patients), la mortalité qui en résulte est presque 2 fois plus élevée que celle du cancer papillaire.

Le cancer médullaire de la thyroïde est une tumeur solitaire jaune-gris qui se développe à partir de cellules parafolliculaires et se caractérise par la présence de fibrose et une concentration excessive d'amyloïde.

Dans certains cas, les formations tumorales sécrètent de la sérotonine, des prostaglandines, ce qui s'accompagne d'un «rinçage» du sang vers le visage, de la diarrhée. Dans l'étude sur les tissus tumoraux, la teneur en calcitonine, thyroglobuline, kératine et peroxydase thyroïdienne est déterminée.

Le cancer médullaire a une évolution plus agressive que les formes papillaires et folliculaires, donne des métastases aux tissus et aux ganglions lymphatiques voisins, se développe parfois dans les muscles de la trachée et du cou, moins souvent des métastases aux poumons et aux organes internes. La prévision est moins favorable.

Le cancer de la thyroïde indifférencié (anaplasique) est une tumeur formée par des cellules de carcinosarcome et de cancer épidermoïde. Habituellement, cette forme de maladie est une transformation maligne d'un goitre nodulaire à long terme..

Le plus souvent, un cancer indifférencié se développe chez les personnes âgées (âgées de 60 à 65 ans) et évolue rapidement: la glande thyroïde commence à grossir rapidement, provoquant des troubles fonctionnels des organes médiastinaux. Une croissance rapide de la tumeur est notée, sa croissance dans les tissus, les organes et les ganglions lymphatiques du cou étroitement localisés.

Le pronostic du développement de cette maladie est défavorable et mortel - dans un délai d'un an.

Le cancer de la thyroïde survient souvent avec un tableau clinique de thyrotoxicose: faiblesse générale, hyperexcitabilité, larmoiement, diminution des performances, activité cardiovasculaire altérée, indigestion, syndrome de la glande endocrine, parfois des symptômes oculaires (bombement, incapacité à fixer un regard sur un objet et etc.).

Une maladie plutôt rare de la glande thyroïde est le lymphome - une tumeur diffuse qui survient dans le contexte d'une thyroïdite auto-immune ou en tant que maladie indépendante. Plus fréquent chez les adultes. Dans le processus de développement, il y a une augmentation rapide de la taille de la glande thyroïde, de sa douleur, des lésions des ganglions lymphatiques, des symptômes de compression du médiastin (suffocation, difficulté à avaler).

Avec une détection rapide du lymphome, un pronostic favorable est possible, la maladie répond bien au traitement par rayonnement ionisant, dans les cas particulièrement difficiles, une intervention chirurgicale est nécessaire.

Le diagnostic du cancer de la thyroïde est difficile. Cela ne peut pas être fait avec un examen physique seul. Pour un diagnostic précis, utilisez la méthode de biopsie par aspiration à l'aiguille fine, échographie, tests sanguins hormonaux et immunologiques, balayage des radionucléides.

L'échographie révèle une hypoéchogénicité de la formation, qui présente des contours flous et sans bordures sans frontières extérieures. On trouve parfois des microcalcifications et des caries.

Dans l'analyse du sang, une légère augmentation du taux d'hormones stimulant la thyroïde est notée (cela peut également être normal). Les formes hautement différenciées de cancer sont accompagnées de symptômes de thyrotoxicose, par conséquent, le niveau d'hormones stimulant la thyroïde dans le sang est réduit ou pas du tout déterminé. Avec le cancer médullaire, les taux sanguins de calcitonine sont élevés.

La valeur diagnostique est attachée à la détermination du taux de thyroglobuline dans le sang: son augmentation indique l'activité du processus tumoral dans la glande thyroïde.

Un scan des radionucléides révèle un nœud froid. L'examen cytologique du matériel de biopsie identifie les cellules d'adénocarcinome ou les cellules indifférenciées.

Urgences pour les maladies de la glande thyroïde

Les conditions d'urgence nécessitant des soins médicaux immédiats pour les maladies thyroïdiennes sont le coma hypothyroïdien et la crise thyrotoxique.

Coma hypothyroïdien

Le coma hypothyroïdien est une complication grave et souvent mortelle de l'hypothyroïdie. Manifesté par une forte augmentation de tous les symptômes cliniques d'une activité fonctionnelle insuffisante de la glande thyroïde, entraînant une perte de conscience persistante.

Le plus souvent, un coma se développe chez les personnes âgées (en particulier chez les femmes âgées de 60 à 80 ans) avec une hypothyroïdie à long terme non diagnostiquée ou en l'absence du traitement nécessaire (souvent les patients refusent de prendre des médicaments hormonaux comme traitement substitutif).

La principale raison du développement du coma hypothyroïdien est une forte diminution du taux d'hormones thyroïdiennes dans le sang, ce qui ralentit le métabolisme et la circulation sanguine dans le cerveau. En conséquence, l'accès de l'oxygène au corps devient limité..

Les facteurs provoquant l'apparition d'une telle condition sont:

- hypothermie du corps (pour cette raison, le coma est plus fréquent pendant les mois d'hiver);

- stress psycho-émotionnel et physique excessif;

- maladies cardiovasculaires (infarctus du myocarde, insuffisance cardiovasculaire);

- maladies respiratoires;

- intoxication suite à la prise de boissons alcoolisées, de stupéfiants et de préparations médicinales.

Signes annonciateurs d'un coma avec hypothyroïdie - diminution progressive de la température corporelle (inférieure à 30 ° C) et de la pression artérielle, rythme cardiaque lent, respiration faible et superficielle, somnolence ou excitabilité excessive (jusqu'à psychose), convulsions, suppression complète des réflexes tendineux profonds, confusion.

Les patients suspectés de cancer de la thyroïde se voient également prescrire un examen d'autres organes - échographie de la cavité abdominale et de l'espace rétropéritonéal, radiographie pulmonaire, scintigraphie squelettique, etc..

Avec le développement d'un coma, l'urine peut être retardée dans le corps (un excès d'hormone antidiurétique est produit, qui est un antagoniste des hormones thyroïdiennes) ou des matières fécales (une obstruction intestinale est notée).

Parfois, un coma hypothyroïdien commence par une douleur cardiaque inattendue et une forte baisse de la pression artérielle. Dans le même temps, les zones vitales du système nerveux central sont supprimées, des problèmes respiratoires surviennent en raison d'un apport insuffisant en oxygène au corps..

Le traitement d'un coma avec hypofonction de la glande thyroïde ne doit être effectué que par des spécialistes des unités de soins intensifs des cliniques. Il repose sur l'utilisation de fortes doses d'hormones thyroïdiennes et de glucocorticoïdes (hormones du cortex surrénalien qui affectent le métabolisme des glucides, des protéines et des sels d'eau).

Le traitement, débuté par une perte de conscience et une température corporelle inférieure à 33 ° C, est généralement inefficace, le taux de mortalité dans ce cas est d'environ 50%.

Afin de prévenir le développement d'un coma hypothyroïdien, il est nécessaire de traiter rapidement toutes les maladies causées par une activité fonctionnelle insuffisante de la glande thyroïde..

Dans certains cas, avec le développement d'un coma hypothyroïdien, la température corporelle reste normale ou même augmente légèrement, mais généralement avec ce cours du processus, il y a des maladies infectieuses concomitantes.

Crise thyréotoxique

La crise thyréotoxique est une complication grave et potentiellement mortelle des maladies causées par un hyperfonctionnement de la glande thyroïde (en particulier, un goitre toxique diffus). La mort avec le développement d'une telle condition est observée dans 60% des cas..

Une crise thyréotoxique se développe de manière inattendue, dans les quelques heures (moins souvent - plusieurs jours) après un stress sévère, en raison d'une augmentation de la quantité d'hormones thyroïdiennes libres dans le sang.

Parmi les facteurs provoquant le développement d'une telle condition, il est également nécessaire de souligner les suivants:

- maladies infectieuses aiguës;

- intervention chirurgicale sur la glande thyroïde;

- traitement à l'iode radioactif.

Souvent, une crise thyrotoxique survient après l'abolition des médicaments thyrostatiques.

Lorsqu'une telle condition se produit, il y a une violation marquée des fonctions de divers systèmes et organes - le système nerveux central, le système cardiovasculaire, le tractus gastro-intestinal, le foie, les reins, les glandes surrénales. Avec le développement d'une crise, une personne devient excessivement agitée, agitée (moins souvent somnolente), la confusion progresse, la parole devient difficile et indistincte, une perte d'orientation est possible.

Les symptômes suivants sont également notés:

- augmentation de la température corporelle (jusqu'à 40 ° C);

- douleur dans la région du cœur;

- rythme cardiaque rapide (tachycardie jusqu'à 150 battements par minute);

- une forte baisse de la pression artérielle (rarement elle augmente);

- une image d'un abdomen aigu (dans certains cas).

La peau devient chaude et humide, avec des plis clairement visibles, et devient parfois jaunie, indiquant une insuffisance hépatique aiguë.

Le patient prend une position caractéristique avec les bras et les jambes pliés au niveau des coudes et des genoux (la soi-disant posture de la grenouille), il a un tremblement des membres, une faiblesse musculaire se développe, ce qui conduit souvent à une immobilité complète. La perte de conscience et le coma ne laissent pratiquement pas l'espoir de sauver une personne.

La complication la plus grave d'une crise thyrotoxique est une insuffisance cardiovasculaire aiguë, qui se développe dans le contexte d'une dystrophie myocardique (tissu musculaire du cœur) et d'une forte diminution de son activité fonctionnelle.

Le traitement de la crise thyrotoxique ne doit être effectué que par des spécialistes des unités de soins intensifs des cliniques, où toutes les conditions sont réunies pour ramener une personne à la vie. Le traitement repose sur l'utilisation de glucocorticoïdes, de thyréostatiques, de bêtabloquants (avec une extrême prudence), de sédatifs et de médicaments cardiaques.

Avec un traitement rapide des maladies se développant avec un hyperfonctionnement de la glande thyroïde, la menace d'une crise thyréotoxique est minimisée.

Maladie thyroïdienne et grossesse

Comme mentionné précédemment, la glande thyroïde est un organe vital qui a un effet significatif sur tous les processus se produisant dans le corps humain: les hormones produites par elle stimulent le métabolisme, régulent le processus respiratoire, la fréquence cardiaque, le tractus gastro-intestinal, le système nerveux central et reproducteur. systèmes.

Le fonctionnement normal de la glande thyroïde chez une femme enceinte est particulièrement important. En règle générale, les maladies de cet organe se font sentir pour la première fois précisément pendant la période où une femme attend un enfant, ou après l'accouchement (la soi-disant thyroïdite post-partum).

Cependant, il convient de noter que le début de la grossesse ne provoque pas toujours une exacerbation de la maladie, dans certains cas, il y a une amélioration de la maladie thyroïdienne précédente, par exemple, les symptômes du goitre toxique diffus et de la thyroïdite auto-immune diminuent ou disparaissent complètement.

La grossesse est une condition particulière du corps féminin, dans laquelle des changements importants se produisent dans le travail de tous les organes et systèmes (y compris la glande thyroïde), visant à répondre aux besoins croissants de l'enfant à naître.

Dès les premiers jours de la grossesse, les tissus de l'embryon, appelés chorion, commencent à produire une hormone spéciale - la gonadotrophine chorionique, qui a une structure similaire à celle de l'hormone thyréostimulante. En conséquence, l'activité de la glande thyroïde augmente, elle commence à augmenter de volume et à produire plus d'hormones thyroïdiennes (triiodothyronine et thyroxine). Ainsi, une hyperthyroïdie physiologique se développe..

En raison du travail actif de la glande thyroïde, l'absorption de l'iode par les parois intestinales est améliorée et son excrétion du corps par les reins est accélérée (et en plus grande quantité).

Dans le cours normal de la grossesse, le niveau d'hormones thyroïdiennes dans le corps d'une femme reste élevé et ne diminue qu'avant l'accouchement. Le manque d'hormones thyroïdiennes (en particulier de thyroxine) pendant cette période augmente le risque d'avoir un enfant souffrant de handicaps mentaux et physiques. Il n'est pas rare que les femmes qui ont présenté un manque d'hormones thyroïdiennes et d'iode pendant la grossesse donnent naissance à des enfants nerd..

Hypothyroïdie pendant la grossesse

L'hypothyroïdie est rare pendant la grossesse. Cela est en partie dû au fait qu'en cas d'hypothyroïdie grave et non traitée chez la femme, l'infertilité se produit, c'est-à-dire que la femme devient incapable de concevoir et de porter un enfant..

Avec le développement de l'hypothyroïdie pendant la grossesse, la cause de son apparition est observée dans la thyroïdite auto-immune. Souvent, une hypofonction de la glande thyroïde se développe à la suite de la prise de médicaments thyrostatiques dans le traitement de la thyrotoxicose.

Comme mentionné précédemment, le tableau clinique des maladies thyroïdiennes auto-immunes pendant la grossesse devient souvent moins prononcé. Cela est dû à une suppression générale de l'activité du système immunitaire du corps, qui est nécessaire pour neutraliser les processus qui provoquent une fausse couche du fœtus, qui est un organisme potentiellement «étranger». Cependant, après l'accouchement, les symptômes de maladies auto-immunes réapparaissent..

Il est assez difficile de diagnostiquer l'hypothyroïdie pendant la grossesse, car même au cours normal de la grossesse, les femmes ressentent souvent une sensation de froid, d'irritabilité, de dépression, de perte de cheveux et d'ongles cassants..

Afin de diagnostiquer avec précision l'état d'une femme qui attend un enfant, du sang est prélevé pour analyse afin de déterminer le niveau d'hormone stimulant la thyroïde, de thyroxine et de triiodothyronine, la présence d'anticorps dirigés contre les cellules thyroïdiennes.

Le traitement de l'hypothyroïdie pendant la grossesse implique la prise de médicaments contenant de la thyroxine.

Le cours du traitement est prescrit par le médecin, il effectue également un suivi attentif de l'état de la femme et du fœtus pendant la grossesse, l'accouchement et après la naissance du bébé.

Thyrotoxicose pendant la grossesse

L'hyperfonction thyroïdienne pendant la grossesse chez la femme est beaucoup plus fréquente que l'hypothyroïdie. Cependant, seulement 2 femmes sur 1000 obtiennent un rendez-vous avec un endocrinologue, et seulement celles qui ont un tableau clinique de la maladie (par exemple, goitre toxique diffus).

L'une des premières manifestations d'une activité fonctionnelle excessive de la glande thyroïde est le vomissement de la femme enceinte. Cependant, il est impossible de diagnostiquer la maladie uniquement sur cette base, car même avec le cours normal de la grossesse aux premiers stades, les femmes ont des nausées et une envie de vomir.

Dans les temps anciens, un épaississement du cou était considéré comme l'un des signes de grossesse. Aujourd'hui, l'élargissement diffus de la glande thyroïde pendant la grossesse est considéré comme une norme physiologique s'il n'y a pas de manifestations cliniques d'hypo- ou d'hyperthyroïdie, confirmées par un examen clinique et instrumental..

Des symptômes typiques de la thyrotoxicose - transpiration, fièvre, nervosité, tachycardie, hypertrophie diffuse de la glande thyroïde - peuvent également être observés pendant la grossesse sans anomalie.

Le seul signe diagnostique indiquant le développement d'une thyrotoxicose peut être considéré comme des symptômes oculaires: incapacité à fixer un regard sur un objet rapproché, rare clignotement ou petit tremblement des paupières fermées, exophtalmie (bombement).

Pour confirmer le diagnostic, des méthodes telles que des tests sanguins hormonaux (déterminer le contenu en hormones thyroïdiennes et stimulant la thyroïde) et l'échographie de la glande thyroïde sont utilisées. La thyrotoxicose non traitée n'est pas moins dangereuse que l'hypothyroïdie pour la future mère et le fœtus - elle menace de complications et de fausse couche, la naissance d'un enfant atteint de malformations congénitales. La référence en temps opportun à un spécialiste compétent réduit le risque de telles complications.

Seul un endocrinologue devrait traiter une femme enceinte. C'est lui qui prescrit le déroulement du traitement, sélectionne la dose optimale du médicament nécessaire pour maintenir le niveau des hormones thyroïdiennes à la limite supérieure de la norme. En observant attentivement l'état de la patiente qui attend un bébé, le médecin peut arrêter de prendre des thyréostatiques entre le 4e et le 6e mois de grossesse.

Il ne faut pas oublier qu'une surdose de médicaments thyrostatiques pendant la grossesse entraîne le développement d'un goitre et d'une hypothyroïdie chez un enfant à naître, ce qui, à son tour, menace de graves problèmes lors de l'accouchement (des difficultés peuvent survenir lorsque le fœtus passe par le canal génital et lorsqu'il prend sa première inspiration).

Certains nouveau-nés dont la mère a pris des médicaments hormonaux pendant la grossesse peuvent développer une hypofonction temporaire de la glande thyroïde - l'hypothyroïdie dite transitoire (déplacée), qui passe rapidement et n'affecte pas le développement mental et physique des bébés..

Thyroïdite post-partum

Ce trouble thyroïdien très courant se développe chez 10 femmes qui ont connu la joie de la maternité. Le mécanisme de développement de la thyroïdite post-partum est similaire au mécanisme de développement de la thyroïdite auto-immune. Vraisemblablement, cette maladie est une réaction du corps de la femme à l'accouchement sous forme de stress et se développe sous l'influence d'auto-anticorps, qui n'agissent pas tant que la cause de la maladie, mais comme un indicateur du degré de dommage à la glande thyroïde..

En règle générale, la maladie se fait sentir 3-4 mois après l'accouchement et se manifeste par une forte augmentation de l'activité fonctionnelle de la glande thyroïde, qui est ensuite remplacée par une hypothyroïdie (environ le 6ème mois après la naissance de l'enfant). Après un certain temps, l'activité de la glande thyroïde revient à la normale et la maladie disparaît d'elle-même.

Au cours des études, il a été constaté que 40% des femmes développent une hypothyroïdie persistante 1 an après la thyroïdite post-partum, et 20% développent des symptômes de cette condition 3 à 4 ans après l'accouchement..

Malgré le fait que la thyroïdite post-partum se développe assez souvent, dans la plupart des cas, elle passe inaperçue. Le fait est que les manifestations caractéristiques de cette maladie - fragilité et chute de cheveux, fatigue, malaise général, faiblesse, peau sèche, ongles stratifiés, troubles de la mémoire, dépression - sont souvent considérées comme la norme pour la période post-partum.

La phase hyperthyroïdienne de la maladie (elle ne survient pas chez toutes les femmes) s'accompagne d'un tableau clinique de goitre toxique diffus: tachycardie, faiblesse musculaire, anxiété déraisonnable apparaissent et difficulté à se concentrer. La patiente devient très excitable, elle a une diminution du poids corporel, une transpiration excessive, des larmes. Cependant, le traitement dans ce cas n'est pas nécessaire, car les symptômes de la maladie disparaissent rapidement..

Dans la phase hypothyroïdienne, accompagnée de fatigue rapide, de faiblesse, de troubles de la mémoire, de bradycardie, de raideur musculaire, de constipation, de nausées, d'une forte augmentation du poids corporel, d'œdème, d'une mauvaise tolérance au froid, d'anémie, un traitement hormonal substitutif est obligatoire. Cependant, le cours du traitement et la posologie du médicament doivent être convenus avec le médecin..

Pour diagnostiquer la thyroïdite post-partum, un test sanguin est effectué pour la thyroïde et les hormones stimulant la thyroïde (avec hypothyroïdie, le niveau de thyroxine est abaissé et le niveau d'hormone thyréostimulante est augmenté), un test-capture d'iode par la glande thyroïde est également effectué (dans le cas d'une forme hyperthyroïdienne de la maladie, le degré d'accumulation d'iode radioactif est réduit).

Le risque de développer une hypothyroïdie post-partum est élevé chez les femmes qui l'ont subi, même après la résolution réussie des grossesses ultérieures. Par conséquent, afin de prévenir cette maladie, les femmes enceintes doivent consulter un endocrinologue..

Selon certains chercheurs, une analyse pour la détermination des anticorps dirigés contre les cellules thyroïdiennes dans le sang devrait être effectuée même pendant la grossesse (à une période d'environ 12 semaines). L'obtention d'un résultat positif est une raison pour une observation plus approfondie par un médecin et une recherche.

Les opposants à ce point de vue pensent que de telles analyses ne sont pas nécessaires, car la thyroïdite post-partum guérit d'elle-même chez de nombreuses femmes. Et pourtant, une observation par un endocrinologue est nécessaire, non seulement pendant la grossesse, mais également en période post-partum..

En règle générale, l'utilisation de médicaments thyrostatiques pendant la période post-partum est inefficace et entraîne le développement rapide de l'hypothyroïdie. La seule chose qui peut être recommandée aux femmes après l'accouchement est de prendre des bêtabloquants qui ralentissent la fréquence cardiaque (mais uniquement en consultation avec le médecin traitant).

Maladie thyroïdienne chez les personnes âgées

Avec l'âge, le corps humain subit des changements importants, de sorte que de nombreuses maladies chez les personnes âgées ont des symptômes et une évolution spécifiques. La maladie thyroïdienne ne fait pas exception.

Les écarts dans le travail de cet organe vital après 60 ans sont beaucoup plus fréquents qu'à un jeune âge, mais il est assez difficile de les diagnostiquer. Souvent, les personnes âgées elles-mêmes ne comprennent pas qu'elles sont malades et ont besoin de l'aide d'un spécialiste qualifié.

Hypothyroïdie chez les personnes âgées

L'hypothyroïdie chez les patients âgés est difficile à diagnostiquer, car ses manifestations externes sont facilement confondues avec des changements naturels liés à l'âge. Les patients ont la peau sèche, un enrouement, une perte auditive (la surdité se développe), une faiblesse musculaire, une diminution des réflexes tendineux, un engourdissement (frissons) et une faiblesse des bras, une constipation fréquente, une anémie, une démarche instable (les personnes âgées chancellent souvent en marchant).

Pour déterminer le groupe à risque chez les patients de plus de 65 ans, un dépistage thyroïdien est effectué. La probabilité de développer une hypothyroïdie chez une personne en particulier est déterminée sur la base d'un examen physique et d'une analyse des plaintes du patient, ainsi qu'en étudiant attentivement l'histoire de sa famille..

Après avoir évalué objectivement l'état physique du patient et de l'un de ses proches parents, un médecin expérimenté peut avec un degré élevé de probabilité diagnostiquer une hypothyroïdie même en l'absence de manifestations externes.

Les symptômes suivants sont particulièrement préoccupants:

- exophtalmie (gonflement des globes oculaires ou bombement);

- diabète de type juvénile nécessitant un traitement à l'insuline;

- ralentissement de la fréquence cardiaque (bradycardie);

- anémie causée par un manque de vitamine B12 dans le corps;

- vitiligo (apparition de taches dépigmentées sur la peau);

- alopécie prématurée (calvitie).

Pour diagnostiquer avec précision l'hypothyroïdie chez les personnes âgées, des tests sanguins de laboratoire sont effectués - le contenu de la triiodothyronine, de la thyroxine et de l'hormone thyréostimulante, ainsi que le niveau d'anticorps antithyroïdiens (autoanticorps).

Avec une diminution de l'activité fonctionnelle de la glande thyroïde, une augmentation du niveau d'hormone thyréostimulante et une diminution du niveau de thyroxine sont notées. La teneur dans le sang des anticorps dirigés contre les propres tissus de la thyroïde est augmentée.

Chez les patients présentant une hypothyroïdie à un stade précoce, un test sanguin peut ne montrer qu'une légère augmentation des taux d'hormones stimulant la thyroïde. Cependant, dans tous les cas, les personnes âgées doivent être surveillées par un endocrinologue, car la probabilité de développer un coma hypothyroïdien à partir de 60 ans est très élevée..

Hyperthyroïdie chez les personnes âgées

L'hyperthyroïdie, ou thyrotoxicose, est le trouble thyroïdien le plus fréquent chez les personnes âgées de plus de 60 ans.

Pour le tableau clinique avec hyperthyroïdie, les éléments suivants sont typiques:

- augmentation de l'irritabilité nerveuse, des larmes;

- violation du rythme cardiaque (tachycardie);

- une forte diminution du poids;

- Amincissement et fragilité des cheveux et des ongles.

Cependant, de nombreux patients âgés, qui prennent rendez-vous avec un médecin, ne peuvent pas lister tous les signes d'un état hyperthyroïdien, car ils les considèrent comme des phénomènes normaux liés à l'âge..

Les patients ne se plaignent pas de nervosité et de mauvaise tolérance à la chaleur, ils ne palpent pas une hypertrophie de la glande thyroïde et une forte diminution du poids corporel se produit dans le contexte d'une perte d'appétit (chez les jeunes, une perte de poids est observée avec un bon appétit). Cependant, cela ne signifie pas toujours que le patient âgé est en bonne santé..

Pour prévenir le développement de troubles fonctionnels de la glande thyroïde chez les personnes âgées, une attention particulière doit être portée à la nutrition. Dans l'alimentation des patients âgés, de l'iode et des vitamines B doivent être présents..

La possibilité de développer une hyperthyroïdie ne doit pas être exclue chez les personnes qui se plaignent d'essoufflement, d'augmentation du rythme cardiaque, de faiblesse, de nervosité, de dépression, de perte de plaisir à manger, etc..

Pour reconnaître l'hyperthyroïdie, les méthodes de diagnostic suivantes sont utilisées:

- un test sanguin (un taux élevé d'hormones thyroïdiennes (thyroxine et triiodothyronine) et une faible teneur en hormone thyréostimulante sont déterminés);

- scintigraphie et balayage des radionucléides de la glande thyroïde (les nœuds «chauds» et «chauds» sont déterminés, indiquant une activité accrue de tout l'organe ou la présence d'un nodule fonctionnellement actif (hyperfonctionnel).

Les patients âgés souffrant d'hyperthyroïdie doivent absolument être surveillés par un endocrinologue et respecter les recommandations du médecin, cela évitera des complications graves, telles qu'une crise thyréotoxique, dont la probabilité augmente considérablement avec l'âge..

Maladies de la glande thyroïde chez les enfants

Le corps d'un enfant, comme le corps d'une personne âgée, présente un certain nombre de caractéristiques, cependant, la glande thyroïde y est également d'une grande importance - l'organe responsable du fonctionnement normal de tous les organes et systèmes vitaux..

Troubles thyroïdiens congénitaux

Dès 10 à 12 semaines de grossesse, la glande thyroïde fœtale commence à produire des hormones thyroïdiennes. Dans la première moitié de la grossesse, le niveau de thyroxine (l'hormone PM) dans le sang de l'enfant à naître est assez faible, mais au début du travail, sa concentration atteint son niveau maximal. Le niveau de triiodothyronine (l'hormone TK) augmente au milieu de la grossesse, dans la seconde moitié, il diminue considérablement.

Selon certains chercheurs, un tel changement de la concentration d'hormones thyroïdiennes dans le corps joue un rôle important dans la formation du système nerveux du bébé. Immédiatement après la naissance, le niveau d'hormone thyréostimulante produite par l'hypophyse et les hormones thyroïdiennes produites par la glande thyroïde augmente plusieurs fois chez un enfant, mais après quelques jours, ces indicateurs reviennent à la normale. Les chercheurs pensent qu'un tel changement à court terme des niveaux hormonaux dans le corps est conçu pour maintenir la température corporelle optimale du nouveau-né..

Il convient de noter que les organismes de la mère et de l'enfant pendant la grossesse interagissent étroitement les uns avec les autres, de sorte que diverses substances (y compris des anticorps) pénètrent librement dans la circulation sanguine de la mère au fœtus..

Si une femme enceinte a une maladie causée par une glande thyroïde hyperactive, l'enfant peut également développer une thyrotoxicose, et la thyroïdite auto-immune de la mère est lourde de développement d'une hypothyroïdie pour le bébé..

Le diagnostic des conditions pathologiques de la glande thyroïde chez le fœtus est plutôt difficile, mais il existe un certain nombre de symptômes indiquant la possibilité de développer une maladie particulière, par exemple une fréquence cardiaque très élevée ou faible d'un enfant à naître.

Pour confirmer le diagnostic de dysfonctionnement thyroïdien chez l'embryon, la méthode de biopsie par aspiration à l'aiguille fine est utilisée: une longue aiguille est utilisée pour collecter le liquide amniotique et déterminer la concentration d'hormones thioïdes qu'il contient.

Le traitement des maladies de la glande thyroïde chez l'embryon n'est pas moins problématique que le diagnostic. Le médecin porte une grande responsabilité, car la santé non seulement de l'enfant à naître, mais aussi de sa mère dépend de ses recommandations..

La maladie thyroïdienne est considérée comme potentiellement mortelle chez les nouveau-nés.

La thyréotoxicose, qui se manifeste chez un bébé avec un rythme cardiaque rapide, un jaunissement de la peau, des difficultés à s'alimenter, une faible prise de poids, de la nervosité et de l'irritabilité, nécessite un traitement immédiat. Dans ce cas, des médicaments thyrostatiques et des bêta-bloquants sont prescrits..

L'hypothyroïdie chez les nouveau-nés due à l'hypothyroïdie, aux anticorps maternels ou à une carence en iode environnementale nécessite également un traitement, sinon des complications graves sont possibles.

En règle générale, les nouveau-nés atteints d'hypothyroïdie diffèrent peu des enfants dont la glande thyroïde fonctionne normalement. Néanmoins, il existe des signes caractéristiques d'hypothyroïdie congénitale: un gros abdomen, une peau sèche avec un jaunissement sévère, une température corporelle basse, une perturbation des systèmes respiratoire et digestif.

Actuellement, dans de nombreux pays du monde, l'état de la glande thyroïde chez les nouveau-nés est évalué à l'aide d'échographies et de tests sanguins (déterminant le taux d'hormones thyroïdiennes et thyroïdiennes). Des tests sanguins hormonaux sont effectués les 5 à 7 jours de la vie de l'enfant.

Maladies de la glande thyroïde pendant l'enfance et l'adolescence

Le manque d'iode dans le corps de l'enfant, comme mentionné précédemment, entraîne des troubles de la glande thyroïde, qui se manifestent par une diminution des capacités cognitives, de la distraction, de l'agressivité, de l'agitation ou de la lenteur et une diminution de l'immunité. Les troubles fonctionnels de la glande thyroïde sont de deux types: l'hyperthyroïdie (thyrotoxicose) ou l'hypothyroïdie.

Les facteurs provoquant le développement de l'hyperthyroïdie pendant l'enfance et l'adolescence sont les maladies infectieuses - infections respiratoires aiguës, amygdalite chronique, rougeole, scarlatine, coqueluche, etc..

Un état hyperthyroïdien, dans lequel une grande quantité d'hormones thyroïdiennes est produite, se manifeste comme suit: l'enfant devient nerveux, trop excitable, irritable, larmoyant, incapable de se concentrer. Il mange beaucoup, mais ne va pas mieux, a constamment soif, transpire abondamment, parfois il a une augmentation de la température corporelle.

Le sommeil d'un enfant malade devient agité, superficiel. Les tremblements de la main entraînent souvent des modifications de l'écriture manuscrite. Dans certains cas, il y a des douleurs au cœur, des troubles du travail du tractus gastro-intestinal (diarrhée).

Si vous remarquez de tels symptômes chez un enfant, vous devez immédiatement consulter un spécialiste. L'endocrinologue prescrira un test sanguin pour les hormones et, si le diagnostic est confirmé, un traitement. En accord avec le médecin, les médicaments peuvent être remplacés par des infusions et des décoctions préparées selon des recettes de médecine traditionnelle (par exemple, infusion de racine de valériane, infusion de mélisse, infusion d'églantier, bouillon d'agripaume, décoction d'aubépine, mélange de noix vertes avec du miel, etc.). L'hypothyroïdie se développe chez les enfants et les adolescents, ainsi que chez les adultes, avec une activité fonctionnelle insuffisante de la glande thyroïde et son incapacité à fournir au corps en croissance des hormones thyroïdiennes (ce que l'on appelle l'hypothyroïdie acquise).

Les symptômes de cette condition sont la léthargie et la léthargie de l'enfant, une sensation constante de fatigue, une inhibition des réactions, une incapacité à se concentrer..

La peau du patient devient pâle et froide au toucher, des frissons et parfois une diminution de la température corporelle sont notés. Les ongles et les cheveux deviennent cassants, l'enfant perd l'appétit, mais le poids corporel ne diminue pas, mais au contraire augmente en raison du gonflement des tissus.

Pour confirmer le diagnostic, des tests sanguins hormonaux et immunologiques sont effectués. Si nécessaire, le médecin prescrit un traitement hormonal substitutif avec une indication de la posologie exacte des médicaments.

Pour prévenir le développement d'hypo- et d'hyperthyroïdie pendant l'enfance et l'adolescence, des préparations contenant de l'iode doivent être prises (toujours sous la surveillance d'un médecin), ainsi que des aliments riches en ce micro-élément et en sel iodé.

Pour obtenir un plus grand effet dans le traitement d'un état hyperthyroïdien, un enfant doit être protégé contre un stress psychologique et physique excessif..

Chapitre 4 Traitement et prévention des troubles thyroïdiens

Toutes les maladies thyroïdiennes nécessitent un traitement, qui ne doit être prescrit que par un spécialiste compétent - un endocrinologue.

L'approche traditionnelle du traitement implique l'utilisation de médicaments pour neutraliser les manifestations négatives du dysfonctionnement thyroïdien. En règle générale, le traitement dure de plusieurs mois à plusieurs années et, en cas d'hypothyroïdie, les médicaments hormonaux doivent être pris tout au long de la vie..

Dans des cas particuliers, lorsque la probabilité de dégénérescence d'une formation nodulaire bénigne en une formation maligne est élevée, ils se tournent vers des méthodes de traitement radicales, en particulier vers une intervention chirurgicale planifiée..

Outre les méthodes traditionnelles, la médecine traditionnelle, les exercices de hatha yoga et une bonne nutrition sont utilisés pour traiter les maladies endocriniennes..

Méthodes de traitement de base (pharmacothérapie)

Les médicaments pour le traitement des maladies thyroïdiennes doivent être sélectionnés par le médecin individuellement pour chaque patient..

Traitement de l'hypothyroïdie

Le traitement principal et peut-être le seul pour une diminution de la fonction thyroïdienne est le traitement hormonal substitutif..

Dans le passé, à cette fin, ils utilisaient des préparations naturelles faites à partir de la glande thyroïde des animaux (elle était séchée et broyée en poudre). Ces médicaments étaient produits sous le nom général de «thyroïdine» (tyranone, tyrotan, thyroïde), mais dans la plupart des cas, ils se sont révélés insuffisamment efficaces, car la concentration d'hormones dans différents lots du médicament variait considérablement. De plus, les hormones d'origine animale contenaient de la triiodothyronine, une hormone à action rapide dont le taux dans le sang est très variable..

Aujourd'hui, pour normaliser le fonctionnement de l'organe, on utilise principalement des analogues synthétiques de la thyroxine pure, en particulier la L-thyroxine, produite par l'industrie pharmaceutique sous forme de comprimés de 50 et 100 μg. Dans de rares cas, des préparations de triiodothyronine sont prescrites (généralement sous la forme d'agents complexes).

Le traitement par L-thyroxine commence par de petites doses (12,5-25 mcg par jour), qui sont progressivement augmentées (d'environ 25 mcg toutes les 3-4 semaines) et amenées au remplacement complet, assurant des niveaux normaux d'hormones thyroïdiennes dans le corps.

La dose complète de L-thyroxine est de 100 à 150 μg par jour, elle est prescrite plusieurs semaines voire des mois après le début du traitement. Le médicament est pris le matin, 30 à 40 minutes avant les repas.

Pour calculer la dose approximative de L-thyroxine nécessaire au fonctionnement normal de la glande thyroïde, utilisez une formule spéciale:

dose de médicament (mcg) = poids corporel (kg)? 1,6.

Lors de la prescription de la dose initiale, le médecin doit prendre en compte la durée de la maladie et l'état du système cardiovasculaire du patient..

Pour les patients jeunes et les personnes dont la maladie s'est développée relativement récemment, la dose initiale de L-thyroxine peut atteindre 100 mcg par jour, et pour les patients âgés et les patients atteints de maladies cardiovasculaires, la quantité de médicament doit être augmentée progressivement, à partir de 10-25 mcg.

Pour les enfants atteints d'une maladie thyroïdienne congénitale, la dose de L-thyroxine est également augmentée progressivement à mesure qu'ils grandissent et mûrissent..

Si l'état hypothyroïdien est causé par une maladie du système hypothalamo-hypophysaire, il est nécessaire de traiter l'hypophyse elle-même, tandis que les méthodes de traitement seront quelque peu différentes.

L'amélioration de l'état de l'hypothyroïdie légère est observée au plus tôt 3 à 4 mois après le début du traitement. Pour déterminer l'exactitude de la dose prescrite pendant cette période, un test sanguin est effectué pour le niveau d'hormone thyréostimuline: si la dose est optimale, la concentration d'hormone thyroïdienne dans le sang s'approche des valeurs normales et se maintient à ce niveau. À l'avenir, un test sanguin est effectué 1 à 2 fois par an. Étant donné que dans l'hypothyroïdie, la glande thyroïde, même pendant le traitement, ne peut pas restaurer complètement la capacité de produire des hormones, la thérapie de remplacement dure toute la vie. La prise de médicaments hormonaux ne doit pas être interrompue même pendant le traitement d'autres maladies, car cela entraîne de graves complications, jusqu'au développement d'un coma hypothyroïdien.

Les patients souffrant d'hypothyroïdie, en plus des hormones, se voient également prescrire des préparations vitaminées (vitamines A, C et groupe B, parfois en association).

Traitement de la thyrotoxicose (hyperthyroïdie)

Traiter les maladies associées à une glande thyroïde hyperactive est beaucoup plus difficile que l'hypothyroïdie. Actuellement, 3 méthodes principales de traitement de la thyrotoxicose ont été développées: conservatrice (médicamenteuse), radiothérapie à l'iode (traitement à l'iode radioactif), chirurgicale.

Le choix de la méthode de traitement dépend d'un certain nombre de facteurs: l'âge et la condition physique du patient, le type et la gravité de la thyrotoxicose, la présence de maladies concomitantes, les réactions allergiques aux médicaments, etc..

Un traitement conservateur. La méthode la plus préférée pour le traitement des conditions hyperthyroïdiennes (y compris le goitre toxique diffus). La clé du succès est la prise régulière de médicaments thyréostatiques et le respect des recommandations du médecin traitant.

Le patient doit également subir un examen 1 à 2 fois par an (faire une prise de sang, effectuer un diagnostic par ultrasons).

Le plus souvent, pour le traitement de la thyrotoxicose, le mercazolil et le thiamazole (tyrosol), disponibles en comprimés de 5 mg, sont utilisés. Ces médicaments, en captant l'iode par les cellules folliculaires de l'organe et en perturbant d'autres étapes de synthèse, suppriment la production d'hormones thyroïdiennes par la glande thyroïde. Le thiamazole supprime également le développement de processus auto-immuns dans la glande thyroïde.

Tout d'abord, le médicament est prescrit à raison de 30 à 40 mg par jour, puis cette dose est progressivement réduite à une dose d'entretien (environ 10 mg par jour). Une fois que le taux d'hormones thyroïdiennes dans le sang est revenu à la normale, la L-thyroxine est prise à petites doses.

Le schéma thérapeutique décrit est souvent appelé blocage-remplacement: le thiamazole supprime (bloque) l'activité de la glande thyroïde et la L-thyroxine empêche le développement d'un état hypothyroïdien. La durée d'un tel traitement est de 1,5 à 2 ans..

Parfois, lors de la prise de ces médicaments, des réactions allergiques peuvent survenir, se manifestant par des éruptions cutanées rouges sur la peau, de l'urticaire, de la fièvre et des douleurs articulaires..

Des complications plus graves sont possibles, comme une diminution du nombre de globules blancs (cellules responsables du système immunitaire) dans le sang. Une condition similaire est indiquée par une augmentation de la température corporelle, des maux de gorge et des maux de gorge, une pneumonie, une exacerbation de maladies chroniques.

Un autre médicament qui bloque la formation de thyroxine et de triiodothyronine est le propylthiouracile, disponible sous forme de comprimés. Ce médicament est généralement prescrit aux patients présentant des réactions allergiques et parfois aux femmes enceintes..

Il convient de noter que la prise de propylthiouracile peut également provoquer des réactions secondaires - maux de tête, nausées, éruptions cutanées, jaunissement de la peau.

Dans le traitement de la thyrotoxicose, un traitement symptomatique est également nécessaire, prescrit par un médecin: avec insuffisance surrénalienne et ophtalmopathie - médicaments glucocorticoïdes; en cas d'insuffisance circulatoire - glycosides cardiaques et diurétiques; avec excitabilité excessive - sédatifs.

Pour normaliser le travail du cœur et neutraliser les manifestations neuropsychiques de la maladie, des bêtabloquants sont prescrits: aténolol, anapriline, bisoprolol, nadolol, métaprolol, propranolol, etc. Ces médicaments ne modifient pas le taux d'hormones thyroïdiennes dans le sang, mais bloquent seulement leur effet sur le corps du patient.

Lors de la prise de bêtabloquants chez des patients souffrant d'asthme bronchique, d'insuffisance cardiaque ou de diabète sucré, l'état peut s'aggraver.Par conséquent, pendant le traitement, des précautions particulières doivent être prises et un médecin doit être consulté..

Le principal inconvénient du traitement conservateur est la forte probabilité de rechute après l'arrêt des médicaments thyréostatiques. Les symptômes de la maladie réapparaissent dans l'année suivant le cours. Le groupe à risque comprend les patients présentant un grand goitre et un niveau de base élevé d'hormones thyroïdiennes dans le sang..

Pour les femmes enceintes, le régime de blocage-remplacement ne convient pas, car dans ce cas, le besoin de médicaments thyréostatiques augmente, dont des doses élevées peuvent causer de graves dommages au fœtus..

Thérapie à l'iode radioactif. Une méthode efficace et sûre pour traiter les maladies thyroïdiennes causées par son activité fonctionnelle insuffisante.

Indications pour la nomination de cette méthode de traitement:

- rechutes d'un état thyréotoxique après une intervention chirurgicale sur la glande thyroïde ou un traitement conservateur;

- refus du patient de l'opération ou impossibilité de la réaliser pour quelque raison que ce soit (par exemple, la vieillesse du patient, les maladies du système cardiovasculaire et du foie, l'excitabilité mentale excessive du patient).

Le traitement implique une dose unique par le patient d'une capsule ou d'une solution aqueuse contenant de l'iode radioactif (J131). Absorbée dans la circulation sanguine, cette substance pénètre dans la glande thyroïde, où elle s'accumule dans les cellules et les endommage. En conséquence, le tissu conjonctif apparaît à la place des cellules mortes, la glande thyroïde diminue de taille et produit moins d'hormones, ce qui conduit à la normalisation du taux de thyroxine et de triiodothyronine dans le sang. Progressivement, l'iode radioactif est excrété du corps dans l'urine ou se décompose à un état non radioactif.

En règle générale, l'état des patients s'améliore 3 à 6 mois après le début du traitement. Dans certains cas, les signes de thyrotoxicose persistent, mais deviennent moins prononcés. Dans ce cas, les patients se voient prescrire un deuxième traitement à l'iode radioactif..

De nombreux patients développent une hypothyroïdie après une thérapie à l'iode radioactif. Pour le diagnostic rapide de cette maladie, tous les 3-4 mois au cours de la première année de traitement, un test sanguin est effectué et la teneur en hormone thyréostimulante et en thyroxine est déterminée. Pour restaurer le fonctionnement normal de la glande thyroïde, un traitement de substitution est prescrit, qui prévoit une prise quotidienne unique de médicaments hormonaux.

Les informations sur les complications graves dues au traitement à l'iode radioactif sont assez rares, néanmoins, le traitement à l'iode radioactif est contre-indiqué chez les femmes enceintes et les mères allaitantes. Pendant environ 12 mois après le traitement à l'iode radioactif, les femmes doivent être protégées contre la grossesse.

Chirurgie. Cette méthode est recommandée dans les cas suivants:

- avec une augmentation de la glande thyroïde d'un volume supérieur à 45 ml et l'apparition de signes de compression des organes environnants;

- avec goitre rétrosternal;

- avec goitre toxique diffus, accompagné de l'apparition de néoplasmes dans la glande thyroïde;

Le traitement des états hyperthyroïdiens avec de l'iode radioactif est utilisé depuis 1940. Actuellement, c'est la méthode la plus préférée pour traiter les patients de plus de 30 ans et les patients âgés..

- avec goitre toxique diffus avec des signes de thyrotoxicose sévère;

- avec une rechute de la maladie après un traitement avec des médicaments thyréostatiques;

- en cas d'effets indésirables sévères au cours du traitement.

La chirurgie, réalisée sous anesthésie générale, implique l'ablation complète ou partielle de la glande thyroïde.

Dans le cas où il y a un seul nodule dans la glande, une petite partie de l'organe avec un nodule hyperfonctionnel est enlevée. S'il y a plusieurs nodules hyperactifs ou si la glande est uniformément agrandie, une partie importante de la glande doit être retirée, ce qui conduit souvent au développement d'une hypothyroïdie persistante, qui nécessite un traitement à vie avec des hormones thyroïdiennes.

Pour restaurer la santé du patient, il est très important que l'opération soit effectuée par un médecin expérimenté. Le taux de récidive de la maladie dans ce cas est considérablement réduit..

Il est à noter que la clé du succès lors de l'opération est la préparation préalable: on prescrit au patient des médicaments thyréostatiques (propylthiouracile et tapazol) et des bêtabloquants.

Après la chirurgie, des complications sont possibles - par exemple, des lésions des glandes parathyroïdes, qui sont responsables du maintien de l'équilibre calcium-phosphore dans le corps. Dans le même temps, il y a une forte diminution du taux de calcium dans le sang, qui se manifeste par un engourdissement des membres, des crampes fréquentes et une diminution de l'activité musculaire des bras et des jambes. Des préparations de calcium et de vitamine D sont prescrites pour rétablir l'équilibre calcique..

Une autre complication de la chirurgie thyroïdienne est une lésion des nerfs laryngés, ce qui peut entraîner un enrouement et même une perte totale de la voix..

Après une intervention chirurgicale sur la glande thyroïde, un suivi à long terme par un endocrinologue expérimenté est nécessaire. Cela permettra la détection rapide d'une rechute de la maladie ou du développement d'un état hypothyroïdien..

Traitement d'ophtalmopathie endocrinienne

Le traitement de cette maladie est très long. Pour arrêter le processus inflammatoire, accompagné de rougeur des yeux, de poches et d'exophtalmie, des médicaments sont prescrits qui normalisent le niveau d'hormones thyroïdiennes dans le corps et, avec des symptômes prononcés d'ophtalmopathie, les glucocorticoïdes sont des hormones synthétiques du cortex surrénalien, qui, en plus des anti-inflammatoires, ont également un effet décongestionnant..

À la suite d'un tel traitement, les manifestations suivantes de la maladie sont considérablement réduites: photophobie, douleur et sensation de brûlure dans les yeux, poches, degré d'exophtalmie (le bombement devient moins prononcé). Cependant, une vision double et l'incapacité de se concentrer sur un objet étroitement localisé peuvent persister longtemps..

Parallèlement au traitement conservateur (médicamenteux) de l'ophtalmopathie, la radiothérapie est utilisée. Cette méthode de traitement réduit le gonflement des tissus de l'orbite, cependant, l'exophtalmie et la double vision persistent.

La radiothérapie entraîne souvent une complication - des lésions de la rétine, par conséquent, cette méthode de traitement n'est utilisée que dans les cas où d'autres méthodes sont inefficaces.

Parfois, la chirurgie esthétique est utilisée pour traiter l'ophtalmopathie. L'opération est réalisée dans le but d'augmenter le volume des orbites et ainsi d'éliminer une pression intraoculaire élevée. Souvent, pour obtenir un résultat similaire, la paroi de l'orbite est supprimée..

Afin d'éliminer la double vision, une opération est effectuée pour allonger les muscles qui soulèvent la paupière supérieure. En cousant les paupières supérieures et inférieures aux coins des yeux, ils permettent d'éliminer le bombement.Dans ce cas, un effet supplémentaire est obtenu - l'irritation de la cornée avec les plus petites particules et les micro-organismes est évitée.

La méthode de traitement de l'ophtalmopathie endocrinienne doit être choisie par le médecin traitant, en tenant compte des caractéristiques individuelles de chaque patient et de la gravité de la maladie.

Traitement des types hautement différenciés de cancer de la thyroïde

La chirurgie est la principale méthode de traitement de tous les types de cancer de la thyroïde. Pour les formes papillaires et folliculaires agressives, l'ablation complète de l'organe ou l'ablation d'un lobe et d'un isthme est recommandée. Le choix du degré de l'intervention chirurgicale dépend de l'état du patient et la décision finale appartient au médecin traitant.

Une autre méthode de traitement des néoplasmes malins de la thyroïde est la thérapie à l'iode radioactif. Ils essaient de détruire la tumeur à l'aide d'iode radioactif (J131). Pour éliminer les métastases cancéreuses, la glande thyroïde est enlevée chirurgicalement aussi complètement que possible et les restes de l'organe sont détruits à l'aide d'iode radioactif. Ensuite, une scintigraphie est effectuée pour déterminer l'efficacité de la thérapie et pour calculer la dose requise pour un traitement ultérieur.

La thérapie à l'iode radioactif est efficace dans le traitement des formes agressives de cancer de la thyroïde et est tout à fait sans danger pour le patient et son entourage (cependant, lors de l'utilisation de fortes doses d'iode radioactif, le patient doit passer un certain temps à l'hôpital).

Après une chirurgie et un traitement à l'iode radioactif, le patient doit être surveillé pendant une longue période par un médecin. Cela permettra d'éviter les rechutes de la maladie, qui peuvent apparaître plusieurs années plus tard, même après un traitement réussi..

Le médecin prescrit des médicaments hormonaux thyroïdiens et des examens répétés (échographie du cou, scintigraphie, détermination du taux de thyroglobuline dans le sang).

Traiter les maladies auto-immunes

Les personnes souffrant de maladies auto-immunes de la glande thyroïde se voient prescrire un traitement conservateur - prendre des préparations d'hormones thyroïdiennes.

Le patient doit être sous la surveillance constante du médecin traitant et tous les 3 mois faire des tests sanguins pour les hormones et subir un examen échographique des organes du cou.

Dans le traitement complexe des maladies auto-immunes, certains médecins considèrent qu'il est obligatoire de prendre de la prednisolone, un médicament qui inhibe la production d'auto-anticorps. D'autres experts, au contraire, considèrent l'utilisation de ce médicament inacceptable, car il accélère les processus sclérotiques dans le tissu thyroïdien et provoque le développement de l'hypothyroïdie..

Dans certains cas, les maladies auto-immunes font l'objet d'un traitement chirurgical. Les indications pour l'opération sont:

- la présence d'un gros goitre avec des signes de compression de tissus et d'organes rapprochés;

- suspicion d'une association de thyroïdite auto-immune avec l'apparition de néoplasmes dans la glande thyroïde;

- absence de résultats positifs du traitement conservateur dans les 6 mois, croissance active du nodule.

La portée de l'intervention chirurgicale est déterminée par le médecin traitant. En règle générale, l'organe entier est retiré, car presque tout le tissu thyroïdien est affecté.

Méthodes supplémentaires de traitement et de prévention des maladies thyroïdiennes

Des méthodes supplémentaires de traitement et de prévention des maladies thyroïdiennes comprennent la phytothérapie et les exercices de physiothérapie. Bien entendu, il n'est en aucun cas possible de traiter les maladies endocriniennes sans tests, diagnostic précis et consultation préalable avec un spécialiste..

Mais dans le même temps, il ne faut pas abandonner complètement l'expérience millénaire de la médecine traditionnelle, car les méthodes non traditionnelles de traitement de diverses maladies, y compris les maladies endocrines, sont actuellement incluses dans l'arsenal de l'art médical, avec la pharmacothérapie..

Lors du recours à des remèdes populaires, le patient doit se rappeler que toute méthode de traitement supplémentaire pour les maladies thyroïdiennes ne peut être utilisée qu'après consultation d'un endocrinologue et non à la place, mais en combinaison avec un traitement médicamenteux..

Phytothérapie

Avec les maladies de la glande thyroïde, en règle générale, ils prennent des préparations de plantes adaptogènes, qui mobilisent les défenses de l'organisme, normalisent le métabolisme général, tonifient le système nerveux et, bien sûr, augmentent la résistance du corps à toute influence extérieure défavorable..

Il convient de noter que l'apport de fonds à base de plantes-adaptogènes est utile non seulement pour les maladies endocriniennes. Les préparations de ces plantes sont prescrites pour le traitement et la prévention de nombreuses autres maladies, ainsi que pour renforcer le système immunitaire..

Les guérisseurs traditionnels, qui ont développé des schémas d'utilisation de phytopréparations pour les maladies thyroïdiennes et pratiquent largement leur traitement des patients, préviennent que ces médicaments n'offrent pas une garantie complète de guérison. Par conséquent, vous devez faire attention aux recettes folkloriques..

Le ginseng est un adaptogène universel adapté au traitement de toutes les maladies thyroïdiennes. D'autres plantes, outre l'effet adaptogène général, ont des propriétés spécifiques. Par conséquent, les préparations d'adaptogène ne doivent être prises qu'après consultation du médecin traitant, qui, lors de la prescription de tel ou tel remède au patient, prendra nécessairement en compte l'âge, le poids, la spécificité de la maladie, l'état général du patient et les médicaments qu'il prend, parfois incompatibles avec d'autres médicaments..

Par exemple, la teinture d'aralia ne doit pas être utilisée pour l'hypothyroïdie, car elle abaisse la fréquence cardiaque. Au contraire, les préparations de cette plante sont indiquées pour l'hyperthyroïdie, dont l'une des manifestations est la tachycardie. Cependant, avec cette maladie, il n'est pas recommandé de prendre des préparations de Schisandra chinensis, car cette plante a un effet stimulant prononcé et augmente la fréquence cardiaque. Dans le même temps, la teinture de citronnelle aide à l'hypothyroïdie..

Quant à la posologie des médicaments adaptogènes, elle doit cependant, comme la durée du traitement, être prescrite par un médecin. En règle générale, les teintures d'alcool sont prises 10 à 40 gouttes 2 à 3 fois par jour 30 minutes avant les repas pendant 14 à 28 jours. Ensuite, faites une pause de 7 à 30 jours et répétez le traitement.

Les matières premières séchées des plantes adaptogènes sont mieux utilisées pour la récolte. À partir des honoraires, des infusions et des décoctions sont faites, qui, selon les guérisseurs traditionnels et les spécialistes de la médecine traditionnelle, ont un effet thérapeutique plus prononcé par rapport aux teintures d'alcool.

Infusion et décoction. L'infusion peut être préparée de deux manières: chaude et froide. Pour préparer l'infusion à chaud, la matière première est broyée, placée dans un plat préchauffé au bain-marie et versée avec de l'eau bouillie à température ambiante. Les plats sont recouverts d'un couvercle et chauffés au bain-marie pendant 15 minutes. Ensuite, la perfusion est refroidie à température ambiante pendant 40 à 50 minutes, filtrée et de l'eau est ajoutée au volume requis.

Pour préparer le médicament à froid, 1 partie de la matière première broyée est versée avec 10 parties d'eau bouillie à température ambiante, infusée pendant 4 à 12 heures, puis filtrée.

Pour préparer le bouillon, la matière première (1 partie) est versée avec de l'eau froide (10 parties), mélangée et bouillie à feu doux ou au bain-marie pendant 15 à 20 minutes, puis refroidie à température ambiante, filtrée et diluée avec de l'eau bouillie au volume spécifié dans la recette.

Teinture. Pour préparer la teinture, les matières premières broyées sont versées avec de la vodka ou de l'alcool dans un rapport de 1: 5, 1: 10, 1: 20 (sauf si une proportion différente est indiquée dans la recette) dans un récipient en verre. La teinture est conservée dans un endroit sombre pendant 7 à 10 jours, en secouant de temps en temps, en filtrant et versée dans de la verrerie sombre. Le médicament fini est pris en petites quantités et, en règle générale, dosé en gouttes..

Les préparations à base de plantes adaptogènes sont plus efficaces en automne et en hiver. Par conséquent, il est conseillé de commencer le traitement en septembre-octobre et de se terminer en avril-mai..

Aralia Manchu.

La matière première médicinale de la plante est les racines, qui contiennent des glycosides triterpéniques (arolosides), de l'huile essentielle, de l'amidon et une petite quantité d'alcaloïdes.

Les préparations Aralia ont un effet stimulant sur le système nerveux central et sont utilisées pour l'hypotension, l'épuisement nerveux, la fatigue physique et mentale, la dépression, l'asthénie et pour la récupération du corps après une maladie grave. De plus, il est recommandé de prendre des préparations de cette plante pour certaines maladies de la glande thyroïde. La consommation régulière de teinture d'aralia aide à augmenter l'appétit et les performances. Les contre-indications à l'utilisation des préparations de cette plante sont l'hypertension, les tics nerveux, l'augmentation de l'excitabilité nerveuse, la tendance aux convulsions, l'épilepsie et l'insomnie..

Teinture. Les matières premières sont versées avec 70% d'alcool dans un rapport de 1: 5, infusées pendant 7 jours, en secouant de temps en temps, puis filtrées. Pour les maladies de la glande thyroïde, la teinture d'aralia est prise à des doses convenues avec le médecin traitant.

Elecampane high.

Les matières premières médicinales de la plante sont des racines et des rhizomes contenant une huile essentielle (1 à 5%), qui comprend des lactones sesquiterpéniques et d'autres composés.

On trouve également dans les racines de l'élécampane la vitamine E, la saponine, les résines, les polysaccharides (principalement l'inuline).

En médecine traditionnelle, les préparations d'élécampane sont utilisées pour les maladies de la vessie, la tuberculose, les infections respiratoires aiguës, l'hépatite, l'hydropisie, les rhumatismes, le diabète sucré, l'hypertension et d'autres maladies cardiovasculaires, l'épuisement, le surmenage, ainsi que pour les maladies de la glande thyroïde.

Bouillon. 1 cuillère à soupe de racines hachées est versée avec 250 ml d'eau bouillie chaude, bouillie au bain-marie pendant 30 minutes, refroidie à température ambiante et filtrée.

Accepté par? verres 2-3 fois par jour 1 heure avant les repas.

Infusion. 1 cuillère à soupe de racines hachées est versée avec 200 ml d'eau bouillante, infusée pendant 2-3 heures, puis refroidie à température ambiante et filtrée.

Accepté par? verres 2 fois par jour 1 heure avant les repas.

Ginseng.

L'une des herbes les plus célèbres de la médecine orientale - le ginseng - est utilisée depuis des milliers d'années pour traiter diverses maladies, ainsi que comme tonique..

Et si dans le passé les préparations de cette plante médicinale n'étaient utilisées que pour une gamme étroite de maladies, maintenant, lorsque les idées des médecins sur le mécanisme d'action du ginseng formaient une base solide de connaissances sur sa composition chimique, les formes sauvages et cultivées, les matières premières biotechnologiques et les préparations pharmaceutiques de cette plante dans le vaste arsenal de la thérapie au ginseng.

Les propriétés curatives du ginseng sont dues à la variété et à la complexité des produits chimiques dans ses cellules. La plupart de ces substances ont été assez bien étudiées, mais le ginseng contient également des composés dont l'effet sur le corps humain n'a pas encore été entièrement compris. Ceux-ci comprennent des peptides, des polysaccharides et des huiles essentielles biologiquement actifs. Les principaux ingrédients actifs du ginseng sont les glycosides (ginsénosides), qui sont localisés dans les feuilles, les pétioles, la tige et les petites racines adventives de la plante. En outre, la racine de ginseng contient une quantité importante de polyacétylènes biologiquement actifs.

Récemment, les scientifiques ont concentré leur attention sur les peptides qui composent le ginseng, groupe qui comprend des composés de faible poids moléculaire à haute activité biologique. En outre, d'autres groupes de substances biologiquement actives qui composent la racine de ginseng - les polysaccharides et les huiles essentielles sont actuellement activement étudiés..

Il y a plusieurs années, des scientifiques ont découvert que le germanium métallique était présent dans les préparations de ginseng, qui, en combinaison avec la vitamine E, avait un effet bénéfique sur la santé humaine..

Le ginseng est un célèbre tonique, tonique et stimulant. Les préparations de cette plante affectent activement le système nerveux central, augmentent l'efficacité, réduisent la fatigue physique et mentale, améliorent l'appétit et stimulent la fonction sexuelle..

Les effets positifs du ginseng dans la dépression et la neurasthénie ont été scientifiquement prouvés. En outre, les préparations de ginseng améliorent l'activité fonctionnelle du système cardiovasculaire, régulent le niveau de pression artérielle, améliorent le métabolisme et aident à lutter contre les maladies endocriniennes..

Les alcaloïdes, l'amidon, la pectine et les tanins, les résines, les vitamines C, B, B1, le phosphore, le soufre, les macro et microéléments, les saponines triterpéniques et de nombreuses autres substances se trouvent dans la racine de ginseng..

Les préparations de ginseng sont prises:

- en tant qu'agent tonique et réparateur, augmentant l'efficacité et la résistance du corps aux situations stressantes, à l'effort physique, aux effets néfastes de l'environnement extérieur;

- pendant la période de récupération du corps après des maladies graves, des opérations;

- avec une fatigue physique et mentale prolongée;

- avec des troubles sexuels;

- stimuler l'activité des glandes endocrines;

- avec des troubles métaboliques;

- pour abaisser la glycémie;

- pour améliorer les processus de réparation dans le corps;

- comme agent hémostatique.

Le ginseng est contre-indiqué pour:

- processus infectieux et inflammatoires aigus;

De plus, les préparations au ginseng ne doivent pas être prises dans l'après-midi..

En règle générale, lors du traitement avec des préparations de ginseng prises à des doses thérapeutiques, il n'y a pas d'effets secondaires, cependant, dans certains cas, le patient peut ressentir des maux de tête, des nausées, des vomissements et une augmentation de la pression artérielle. Dans ces cas, vous devez consulter votre médecin..

Les poudres, infusions, décoctions, pommades, extraits, comprimés et pilules sont à base de racine de ginseng.

Teinture de racine sèche. Pour préparer la teinture, la racine sèche est broyée à l'état poudreux, puis versée avec de la vodka à raison de 30 g de racine pour 1 litre de vodka, infusée pendant 3-4 semaines, en agitant de temps en temps. La teinture finie est filtrée.

À titre préventif, 20 gouttes de teinture sont prises 1 à 2 fois par jour 30 minutes avant les repas. La durée du traitement est de 1,5 mois. Après une pause de 30 jours, répétez le cours.

Pour le traitement des maladies thyroïdiennes, la teinture de ginseng est prise aux doses prescrites par le médecin (généralement 30 à 40 gouttes).

Teinture de racine de ginseng frais. Pour préparer la teinture, la racine est lavée à l'eau froide, séchée, broyée, versée avec de la vodka à raison de 100 g de racine pour 1 litre de vodka, infusée pendant 3-4 semaines, en agitant de temps en temps. La teinture finie est filtrée.

À des fins prophylactiques, 15 à 20 gouttes de teinture sont prises 3 fois par jour 20 à 30 minutes avant les repas. Après un mois de traitement, faites une pause de 10 jours, puis répétez le cours.

Au lieu de la vodka, vous pouvez utiliser 40 à 50% d'alcool pour préparer la teinture. La racine de ginseng préparée est versée avec de l'alcool dans un rapport de 1: 10, infusée pendant 2 semaines, puis filtrée.

À titre préventif, la teinture est prise 10 à 15 gouttes 3 fois par jour 20 à 30 minutes avant les repas. La durée du traitement est de 1 mois. Si nécessaire, après une pause de 30 jours, répétez le traitement.

En tant qu'agent prophylactique, les préparations de ginseng sont recommandées pour les personnes de plus de 40 ans..

"Prescription chinoise". Ce médicament est fabriqué à base d'une teinture alcoolisée de racine de ginseng. Ce dernier est mélangé avec du sucre et conservé dans la bouche jusqu'à dissolution complète..

Le médicament est pris 20 à 30 minutes avant les repas sans eau potable. Ce médicament diffère des autres préparations de racine de ginseng en ce que son absorption se produit dans la cavité buccale, ce qui fait que les substances cicatrisantes ne pénètrent pas dans l'estomac et ne sont pas exposées à l'action de l'acide gastrique, mais vont directement dans le lit vasculaire..

La réception de la "recette chinoise" est effectuée selon le schéma suivant: le premier jour, une goutte est prise et les jours suivants, leur nombre est augmenté d'une par jour. Lorsque le nombre de gouttes atteint l'âge d'une personne, leur nombre est réduit d'une par jour. À la fin du traitement, faites une pause de 30 jours, après quoi le traitement est poursuivi selon le même schéma..

Bouillon. Pour préparer le bouillon, 2-3 cuillères à soupe de racine de ginseng hachée sont versées avec 1-2 verres d'eau froide, bouillies à feu doux pendant 3-5 minutes, puis filtrées et refroidies à 37-40 ° C.

Infusion. Pour préparer l'infusion, la poudre de racine de ginseng sèche est versée avec de l'eau bouillante dans un rapport de 1: 10, infusée pendant 10 minutes, puis filtrée. Le médicament est bu 1 cuillère à soupe 3 fois par jour 20 minutes avant les repas pendant 30 jours. Après une pause de 30 jours, le traitement préventif est répété.

Zamaniha haut.

Les racines et les rhizomes de zamanikha contiennent 2-3% d'huile essentielle, 7% de saponines, de flavonoïdes, 11% de substances résineuses et une petite quantité de l'alcaloïde araline.

Le leurre élevé est appelé stimulants légers du système nerveux central. Son effet sur le corps humain est similaire à celui du ginseng, mais moins efficace..

La teinture de cette plante est utilisée comme stimulant et tonique pour la dépression, l'asthénie, la schizophrénie, l'hypotension, l'impuissance, la faiblesse générale, la fatigue physique et mentale. De plus, les préparations de zamanihi sont largement utilisées comme tonique et tonique dans le traitement des maladies thyroïdiennes..

Teinture. Les matières premières sont versées avec 70% d'alcool dans un rapport de 1: 5, infusées pendant 7 à 10 jours, secouées de temps en temps, puis filtrées. Le médicament est pris en 30 à 40 gouttes 2 fois par jour 30 minutes avant les repas. La durée du traitement est de 21 à 28 jours. Après une pause de 10 jours, répétez le traitement.

Carthame Leuzea.

Le nom populaire de la leuzée de carthame est la racine de maral. Les rhizomes et les racines de la plante contiennent des acides organiques, des résines, des huiles essentielles, des tanins, de la vitamine C, de l'inuline, du carotène et une grande quantité d'alcaloïdes.

Les préparations de Leuzea ont un effet stimulant sur le système nerveux central, aident à la fatigue physique et mentale, normalisent l'appétit et le sommeil.

Habituellement, ils sont prescrits pour diverses maladies, ainsi que pour une fatigue accrue, une irritabilité, des maux de tête fréquents, l'impuissance et même l'alcoolisme chronique.

La teinture Leuzea est utilisée pour traiter certaines maladies de la glande thyroïde.

Les substances contenues dans la leuzée favorisent la synthèse des protéines et compensent ainsi les perturbations qui surviennent dans l'organisme avec un excès d'hormones thyroïdiennes, y compris en cas de goitre toxique.

Teinture. Les matières premières sont versées avec 70% d'alcool dans un rapport de 1: 5, infusées pendant 5 jours, secouées de temps en temps, puis filtrées.

Le médicament est pris 20 à 30 gouttes 2 fois par jour 30 à 40 minutes avant les repas.

Le cours du traitement est prescrit par un médecin.

Schisandra chinensis.

Les baies et les graines de la plante sont utilisées à des fins médicinales..

Toutes les parties de Schisandra chinensis contiennent des lignanes - des substances qui déterminent l'activité biologique de la plante et appartiennent à des composés phénoliques.

Des acides organiques ont également été trouvés dans les baies de schisandra: citrique, malique, ascorbique et tartrique.

De plus, ils contiennent de la pectine et des tanins, des sucres, des flavonoïdes, des anthocyanes, de l'huile essentielle.

Les préparations de fruits et de graines de citronnelle ont un effet stimulant sur le système nerveux central, améliorent l'activité cardiovasculaire et les fonctions du tractus gastro-intestinal, augmentent l'efficacité, mobilisent les défenses de l'organisme, soulagent la fatigue physique et mentale, ont un effet bénéfique sur le système respiratoire, activent le métabolisme.

La teinture ou l'infusion de citronnelle est prescrite pour la fatigue, l'épuisement nerveux, certains troubles mentaux.

Les moyens fabriqués à partir de cette plante sont utilisés avec succès pour la prévention et le traitement des maladies thyroïdiennes..

Teinture. Les baies sont lavées, écrasées, versées avec de l'alcool à 70% dans un rapport de 1: 5, insistées pendant 2-3 jours, en secouant de temps en temps.

La teinture est filtrée et prise en 20-30 gouttes 30 minutes avant les repas ou 4 heures après les repas 2-3 fois par jour. Le cours du traitement est prescrit par un médecin.

Infusion. Les baies sont lavées, broyées, versées avec de l'eau bouillante dans un rapport de 1: 20, infusées pendant 1 heure, refroidies à température ambiante, filtrées. Prendre 1 cuillère à soupe 2-3 fois par jour 30 minutes avant les repas.

La durée du traitement est déterminée par le médecin..

Bouillon. Les baies sont lavées, broyées, versées avec de l'eau bouillie chaude dans un rapport de 1: 20, bouillies à feu doux pendant 3 minutes, puis refroidies et filtrées. Prendre 1 cuillère à soupe 2 fois par jour 30 minutes avant les repas. Le cours du traitement est prescrit par le médecin.

Schisandra chinensis est contre-indiqué pour l'insomnie, l'agitation nerveuse et mentale, ainsi que pour les crises cardiaques aiguës.

Argousier argousier.

À des fins médicinales, les feuilles, les jeunes branches, l'écorce et les graines de plantes sont utilisées. Cependant, la principale matière première pour la fabrication de préparations médicinales est l'argousier, dont la pulpe contient environ 8% d'huile grasse, tout un complexe de vitamines, en particulier de caroténoïdes. En outre, les fruits contiennent du glucose, du fructose, des acides malique et tartrique, des tanins, des flavonoïdes, des stérols.

Les préparations d'argousier sont utilisées pour l'anémie, le diabète sucré, l'hypovitaminose, les maladies du tractus gastro-intestinal, les maladies du foie, des reins et de la glande thyroïde.

Les moyens à base de baies d'argousier ont un effet tonique sur le système nerveux central et le cœur, ils sont donc prescrits aux patients présentant une fonction thyroïdienne accrue.

Il n'est pas recommandé d'utiliser des préparations d'argousier pour l'hypothyroïdie, car lorsqu'elles sont prises, il est possible de perturber la synthèse de la vitamine A à partir des caroténoïdes, qui se produit dans le foie.

Infusion. 2 cuillères à soupe de fruits sont versées avec 250 ml d'eau bouillante, infusées pendant 10 minutes, refroidies à température ambiante, filtrées. Accepté par? verres 2-3 fois par jour 30 minutes avant les repas pendant 28 jours.

Bouillon. 2 cuillères à soupe de fruits sont versés avec 300 ml d'eau froide, portés à ébullition, bouillis à feu doux pendant 3 minutes, refroidis à température ambiante, filtrés.

Accepté par? verres 3 fois par jour 30 minutes avant les repas pendant 21 à 28 jours.

Beurre. Le jus est extrait des baies, la masse restante est séchée, broyée, versée avec de l'huile de tournesol ou d'olive, infusée pendant 28 jours à température ambiante, puis filtrée. Utilisé comme agent externe.

Rhodiola rosea.

Le rhizome gris-beige de Rhodiola a un éclat métallique particulier, rappelant l'or. C'est pourquoi le nom populaire de cette plante est «racine d'or».

Les matières premières curatives sont les racines de la plante, qui contiennent une énorme quantité de substances utiles au corps humain..

Les préparations de rhodiola ont un effet bénéfique sur les fonctions du foie et des glandes surrénales, activent l'activité de la glande thyroïde, abaissent la glycémie et favorisent un métabolisme normal.

Dans son action adaptogène, la racine d'or est nettement supérieure au ginseng, à la citronnelle, à l'aralia de Mandchourie, à l'éleuthérocoque et à la leuzée de carthame.

À des fins médicinales, en règle générale, l'extrait de Rhodiola rosea est pris. Il est à noter qu'en cas d'hyperthyroïdie, l'utilisation de médicaments de cette plante est contre-indiquée.

Extrait. Pour préparer l'extrait, l'infusion ou le bouillon est bouilli à feu doux jusqu'à ce que la moitié du volume se soit évaporée. De plus, l'extrait est préparé à partir de la teinture en évaporant une partie de l'alcool.

En règle générale, l'extrait est dosé en gouttes. La réception du médicament commence par 5 à 10 gouttes 3 fois par jour pendant 10 à 20 jours. Ensuite, la dose est augmentée et l'extrait est pris 15 gouttes 3 fois par jour..

L'automédication avec des médicaments à base de Rhodiola rosea peut entraîner une mauvaise santé. Par conséquent, l'extrait de racine dorée ne doit être pris que selon les instructions du médecin traitant..

Réglisse nue.

Les racines et les rhizomes de réglisse sont utilisés comme matières premières médicinales, qui contiennent jusqu'à 23% de glycyrrhizine, qui est une saponine. En outre, la racine de réglisse contient des glycosides de flavone, des résines, de l'amertume, de l'acide ascorbique, de l'amidon et du sucre.

Les préparations de réglisse sont largement utilisées dans la médecine traditionnelle et populaire comme expectorant pour les maladies des voies respiratoires supérieures. En outre, la réglisse est utilisée dans le traitement de l'ulcère gastrique et de l'ulcère duodénal, la gastrite avec une acidité accrue du suc gastrique. La plante fait partie de diverses charges - sein, laxatif, diurétique et vitamine.

Les préparations de réglisse augmentent la résistance générale du corps et sont utilisées pour normaliser le système immunitaire dans les maladies auto-immunes de la glande thyroïde. En outre, cette plante a un effet stimulant sur le cortex surrénalien, dont la fonction diminue généralement avec l'hypothyroïdie..

Infusion. 1 cuillère à soupe de racine hachée est versée avec 250 ml d'eau bouillante, infusée pendant 20 minutes, puis refroidie et filtrée. Prendre 1 cuillère à soupe 4-5 fois par jour 30 minutes avant les repas. Le cours du traitement est prescrit par un médecin.

Bouillon. 1 cuillère à soupe de racine broyée est versée dans 300 ml d'eau bouillante, bouillie à feu doux ou au bain-marie pendant 15 minutes, refroidie à température ambiante et filtrée. Prendre 1 cuillère à soupe 3 fois par jour 30 minutes avant les repas. Le cours du traitement est convenu avec un spécialiste.

Teinture. Les matières premières broyées sont versées avec de l'alcool à 70% dans un rapport de 1: 5, insistées pendant 5 à 7 jours, secouées périodiquement et filtrées. Prenez la dose prescrite par votre médecin.

Eleutherococcus épineux.

Les racines et les rhizomes de la plante sont des matières premières médicinales, moins souvent l'écorce et les feuilles sont utilisées à des fins médicales..

Les racines comprennent des glycosides (éleuthérosides), des alcaloïdes (araline), des dérivés de la coumarine, de l'huile essentielle, de l'amidon, des résines, des substances à base de pectine et des sucres.

Les préparations d'éleuthérocoque ont un effet excitant sur le système nerveux central, améliorent l'activité physique, réduisent la fatigue physique et mentale, augmentent l'efficacité, normalisent le bien-être général et ont un effet bénéfique sur l'activité cardiovasculaire..

L'éleutherococcus normalise la pression artérielle, stimule l'activité des gonades, active le métabolisme et est un adaptogène efficace.

Les préparations végétales sont prescrites pour l'athérosclérose, le diabète sucré, la dépression.

Teinture. Les matières premières sont versées avec 40% d'alcool dans un rapport 1: 1, insisté pendant 3 jours, en secouant de temps en temps. Prendre 20-30 gouttes 3 fois par jour 30 minutes avant les repas. La durée du traitement est prescrite par le médecin..

Frais recommandés pour les maladies thyroïdiennes

Frais pour le traitement de l'hyperthyroïdie.

Collection 1

3 parties de fruits d'aubépine rouge sang, 2 parties d'herbe de mélilot, 2 parties de fleurs de calendula, 3 parties de millepertuis, 3 parties d'herbe de mélisse, 3 parties d'herbe de rue parfumée, 2 parties de fleurs de tanaisie, 2 parties de pousses de thuya occidental, 4 parties d'herbe médicinale de sauge, 3 parties d'églantier, 3 parties de houblon commun.

1 cuillère à soupe du mélange est versé avec 250 ml d'eau bouillante, insisté pendant 1,5 heure, refroidi et filtré.

Prendre 2 cuillères à soupe 2 à 3 fois par jour 30 minutes avant les repas pendant 21 jours.

Collection 2

5 parties d'herbe d'épine de coque, 5 parties de thalle de varech sucré, 2 parties d'herbe de muguet, 1 partie de feuilles de menthe poivrée, 2 parties d'aronia noir, 3 parties d'herbe des marais, 2 parties d'herbe d'absinthe, 2 parties d'herbe de thym, 1 partie d'achillée millefeuille commune, 2 parties d'églantier.

2 cuillères à soupe du mélange sont versées dans 300 ml d'eau bouillante, infusées pendant 1 heure, filtrées. Prendre 1 cuillère à soupe 3 fois par jour 30 à 40 minutes avant les repas pendant 28 jours.

Collection 3

6 parties de cocklebur, 2 parties d'aubépine rouge sang, 1 partie de rhizome de valériane, 2 parties d'herbe d'origan, 3 parties d'églantier, 1 partie d'aneth parfumé, 2 parties d'herbe de gui blanc, 3 parties de thalle de varech doux, 2 parties mélisse aux herbes, 4 parties d'agripaume à cinq lobes, 1 partie de rhizomes et pousses d'asperges médicinales.

2 cuillères à soupe du mélange sont versées avec 400 ml d'eau froide, portées à ébullition au bain-marie, chauffées pendant 15 minutes, puis infusées pendant 20 minutes, refroidies à température ambiante, filtrées.

Prendre 1 cuillère à soupe 3 fois par jour 1 heure avant les repas pendant 14 jours. Après une pause de 10 jours, le traitement est répété.

Si vous ne pouvez pas acheter tous les composants de la collection de médicaments, vous pouvez, après avoir consulté un spécialiste, remplacer les matières premières manquantes par une autre.

Collection 4

4 parties de racine de réglisse, 3 parties de rhizome de potentille dressé, 4 parties de rhizome de bardane.

1 cuillère à soupe du mélange est versée avec 300 ml d'eau bouillante, bouillie à feu doux pendant 20 minutes, refroidie à température ambiante, filtrée. Prendre? -1 cuillère à soupe 2-3 fois par jour 30 minutes avant les repas.

Collection 5

1 partie de rhizome élécampane, 3 parties d'herbe de mélilot, 3 parties d'églantier, 3 parties d'herbe des marais, 1 partie d'herbe violette tricolore, 1 partie de feuilles de plantain, 2 parties de fleurs de camomille, 1 partie de feuilles de menthe poivrée, 2 parties d'herbe muguet, 3 parties de thalle de varech sucré, 1 partie de fleurs de tilleul en forme de cœur.

1 cuillère à soupe du mélange est versée avec 250 ml d'eau bouillante, infusée pendant 2 heures, refroidie et filtrée. Prendre 1 à 2 cuillères à soupe 2 à 4 fois par jour 40 minutes avant les repas pendant 21 jours.

Les infusions et décoctions de plantes médicinales peuvent être conservées au réfrigérateur pendant 2-3 jours.

Collection 6

3 parties d'herbe de lungwort, 2 parties de feuilles de noyer, 1 partie d'herbe de reine des prés à six pétales, 2 parties d'herbe d'agaric commune, 1 partie de feuilles de menthe citron.

2 cuillères à soupe du mélange sont versées avec 250 ml d'eau bouillante, infusées pendant 1 heure, refroidies à température ambiante et filtrées. Prendre 1 cuillère à soupe 3-4 fois par jour 30 minutes avant les repas pendant 28 jours.

Collection 7

2 parties de rhizome d'elecampane high, 1 partie d'herbe de vigne des marais, 2 parties d'herbe de mélilot, 4 parties d'églantier, 3 parties d'herbe violette tricolore, 2 parties de feuilles de plantain.

2 cuillères à soupe du mélange sont versées dans 400 ml d'eau froide, portées à ébullition, chauffées au bain-marie pendant 10 minutes, infusées pendant 30 minutes, puis filtrées. Prendre 1 cuillère à soupe 2-3 fois par jour 40 minutes avant les repas pendant 21 jours.

Collection 8

2 parties de rhizome d'élécampane, 2 parties de feuilles de plantain, 4 parties d'églantier, 1 partie d'herbe des marais, 3 parties de fleurs de camomille, 3 parties de feuilles de menthe poivrée, 2 parties d'herbe de mélilot, 4 parties de thalle de varech doux, 3 parties de fleurs tilleul cordata.

1 cuillère à soupe du mélange est versée avec 250 ml d'eau bouillante, chauffée au bain-marie pendant 15 minutes, infusée pendant 20 minutes, refroidie et filtrée. Prendre 2 cuillères à soupe 2 fois par jour 30 à 40 minutes avant les repas ou 4 heures après les repas pendant 30 jours.

Après une pause de 14 jours, un deuxième traitement est effectué pendant 21 jours.

Le varech peut être remplacé par toute autre algue contenant de l'iode.

Collection 9

1 part de cocklebur, 4 parts d'aubépine rouge sang, 2 parts de rhizome de Valerian officinalis, 5 parts d'églantier, 4 parts de thalle de varech sucré, 1 part d'herbe de mélisse.

3 cuillères à soupe du mélange sont versées dans 300 ml d'eau bouillante, infusées pendant 30 minutes, refroidies et filtrées. Accepté par? cuillère à soupe 2-3 fois par jour 40 minutes avant les repas pendant 14 jours.

Collection 10

4 parties d'églantier, 5 parties d'aubépine rouge sang, 1 partie d'herbe de mélisse, 4 parties de fleurs de calendula, 3 parties d'herbe de mélilot, 2 parties d'herbe de sauge, 1 partie de graine de houblon commun.

2 cuillères à soupe du mélange sont versées avec 400 ml d'eau froide, bouillies à feu doux pendant 5 minutes, infusées pendant 30 minutes, refroidies à température ambiante et filtrées. Prendre 2 cuillères à soupe 3 fois par jour pendant 21 jours. Après une pause de 7 jours, un deuxième traitement est effectué pendant 28 jours.

Frais pour le traitement de la thyrotoxicose.

Collection 1

3 parties de mûrier blanc, 3 parties de feuilles de noix, 1 partie de soie de maïs, 4 parties d'églantier.

2 cuillères à soupe du mélange sont versées avec 500 ml d'eau bouillante, infusées pendant 3 heures, filtrées. Prendre 2 cuillères à soupe 3 fois par jour 20-30 minutes avant les repas pendant 30 jours. Après une pause de 10 jours, le traitement est répété.

Collection 2

2 parties de feuilles de bleuet, 2 parties de feuilles de framboisier, 1 partie d'herbe de mélisse, 2 parties d'herbe Veronica officinalis, 3 parties d'algues sèches fucus blister, 1 partie de millefeuille, 1 partie de renouée.

3 cuillères à soupe du mélange sont versées avec 500 ml d'eau bouillante, insistées pendant 2 heures, refroidies et filtrées. Prendre 1 cuillère à soupe 4 fois par jour 30 minutes avant les repas pendant 30 jours.

Pour toute maladie thyroïdienne, il est recommandé de consommer autant d'aliments contenant de l'iode que possible.

Collection 3

2 parties de feuilles d'ortie, 1 partie de feuilles de bouleau argenté, 1 partie de feuilles de bleuet, 2 parties d'herbe de mélisse, 1 partie d'herbe de potentille blanche.

1 cuillère à soupe du mélange est versée avec 200 ml d'eau bouillante, infusée pendant 20 minutes, refroidie et filtrée. Prendre 1 cuillère à soupe 4 fois par jour 20 minutes avant les repas, en mélangeant l'infusion avec 2 cuillères à café de miel.

La durée du traitement est de 28 jours.

Collection 4

4 parties de racines de pissenlit médicinales, 1 partie de racines de pulmonaire médicinales, 3 parties d'aubépine rouge sang, 4 parties d'églantier, 3 parties de racines de chicorée commune.

2 cuillères à soupe du mélange sont versées dans 400 ml d'eau bouillante, chauffées au bain-marie pendant 10 minutes, infusées pendant 15 minutes, refroidies et filtrées. Prendre 2 cuillères à soupe 3 fois par jour 30 minutes avant les repas pendant 21 jours.

Collection 5

1 partie de graines de carvi, 2 parties de cônes de houblon commun, 4 parties de rhizomes et de racines de cyanose bleu, 8 parties d'herbe de mère, 5 parties de fleurs d'aubépine épineuse.

2 cuillères à soupe du mélange sont versées dans 300 ml d'eau bouillante, bouillies pendant 10 minutes, refroidies à température ambiante et filtrées. Prendre 2 cuillères à soupe 2-3 fois par jour 20-30 minutes avant les repas pendant 28 jours. Après une pause de 10 jours, le traitement est répété.

Collection 6

20 parties d'algues fucus de vessie sèche, 5 parties d'herbe d'origan, 1 partie de rhizomes de carex de sable, 5 parties de thalle de mousse islandaise.

2 cuillères à soupe du mélange sont versées avec 400 ml d'eau bouillante, infusées pendant 1,5 heure, refroidies à température ambiante et filtrées. Prendre 1 cuillère à soupe 4 fois par jour 1 heure avant les repas pendant 14 jours. Après une pause de 7 jours, un deuxième traitement est effectué dans les 30 jours.

Collection 7

5 parts d'églantier, 2 parts de feuilles de noix, 1 part de feuilles d'oseille de cheval, 1 part de soie de maïs.

2 cuillères à soupe du mélange sont versées sur 250 ml d'eau bouillante, chauffées au bain-marie pendant 10 minutes, refroidies à température ambiante et filtrées. Prendre 1 cuillère à soupe 2-3 fois par jour 30 minutes avant les repas pendant 21 jours. Après une pause de 10 jours, le traitement est répété.

Collection 8

2 parties de graines de carvi, 5 parties d'herbe d'agripaume, 5 parties de fleurs d'aubépine épineuse, 3 parties d'aubépine rouge sang, 4 parties d'églantier, 3 parties de racines de chicorée commune.

1 cuillère à soupe du mélange est versé avec 250 ml d'eau bouillante, insisté pendant 1 heure, refroidi et filtré. Prendre 2 cuillères à soupe 2 à 4 fois par jour 30 à 40 minutes avant les repas, en mélangeant l'infusion avec 2 cuillères à café de miel.

La durée du traitement est de 21 jours. Après une pause de 10 jours, le médicament est repris.

Collection 9

4 parties de feuilles d'ortie, 2 parties de feuilles de bouleau argenté, 3 parties d'herbe de mélisse, 1 partie d'herbe de potentille blanche, 1 partie de feuilles d'oseille de cheval, 1 partie de stigmates de maïs.

3 cuillères à soupe du mélange sont versées dans 500 ml d'eau bouillante, chauffées au bain-marie pendant 15 minutes, refroidies et filtrées. Prendre 1 cuillère à soupe 3-4 fois par jour 30 minutes avant les repas pendant 28 jours.

Collection 10

3 parties de feuilles de bleuet, 2 parties d'herbe de mélisse, 4 parties de feuilles de framboisier, 5 parties d'algue fucus blister, 1 partie d'herbe d'alpiniste, 3 parties d'aubépine rouge sang, 4 parties d'églantier.

Dans les maladies associées à une fonction thyroïdienne accrue, les préparations de plantes adaptogènes ne doivent être prises que selon les directives du médecin traitant..

2 cuillères à soupe du mélange sont versées sur 400 ml d'eau froide, bouillies à feu doux pendant 10 minutes, refroidies et filtrées. Prendre 2 cuillères à soupe 2-3 fois par jour 20-30 minutes avant les repas pendant 21 jours. Après une pause de 7 jours, le traitement est répété.

Pour stimuler les processus métaboliques et lutter contre la somnolence dans l'hypothyroïdie, un apport régulier de préparations de plantes adaptogènes est prescrit.

Frais pour le traitement du goitre toxique et de la thyroïdite auto-immune avec augmentation de la fonction thyroïdienne.

Collection 1

3 parts de noix non mûres (vertes), 10 parts de bourgeons de pin, 1 part d'aiguilles de pin, 100 g de citrons, 200 g de sucre, 150 g de miel.

Versez 200 g du mélange broyé dans 1,5 litre d'eau, faites bouillir à feu doux pendant 20 minutes, ajoutez le sucre, le miel, haché avec le zeste de citrons et faites bouillir en remuant pendant 10 minutes supplémentaires. Le mélange est conservé au réfrigérateur et pris 1? cuillères à soupe 2-3 fois par jour 20-30 minutes avant les repas pendant 30 jours.

Après une pause de 7 jours, le cours du traitement est repris..

Collection 2

5 parties d'inflorescences d'immortelles sableuses, 10 parties de feuilles de noyer, 4 parties d'algues séchées, 3 parties de racines de pissenlit médicinales, 2 parties d'herbe à fumée médicinale, 4 parties de boutons de pin, 5 parties de thalle de mousse islandaise.

3 cuillères à soupe du mélange sont versées avec 500 ml d'eau froide, bouillies à feu doux pendant 7 minutes, refroidies et filtrées. Prendre 1 à 2 cuillères à soupe 2 à 3 fois par jour 30 minutes avant les repas pendant 28 jours. Après une pause de 14 jours, le traitement est répété.

Collection 3

1 partie de feuilles de noyer, 2 parties de racines de réglisse, 2 parties de rhizomes de Valerian officinalis, 1 partie de fleurs d'aubépine, 1 partie de feuilles d'ortie.

1 cuillère à soupe du mélange est versée avec 200 ml d'eau bouillante, insisté pendant 30 minutes, refroidi et filtré.

Prendre 2 cuillères à soupe 2-3 fois par jour 40 minutes avant les repas, en mélangeant l'infusion avec 1 cuillère à soupe de miel.

Après une pause de 14 jours, le médicament est repris.

En tant qu'agent fortifiant, il est recommandé de prendre des infusions et des décoctions d'aronia noir, d'églantier et d'aubépine.

Collection 4

1 part de racines de réglisse, 2 parts de teinture garante, 3 parts d'aubépine rouge sang.

1 cuillère à soupe du mélange est versée avec 500 ml d'eau bouillante, infusée pendant 3-4 heures, filtrée. Prendre 1 verre 1 fois par jour (le matin) 30 minutes avant les repas pendant 30 jours.

Collection 5

1 partie d'herbe d'élécampane, 3 parties d'herbe de mélilot, 4 parties d'herbe de cocklebur, 1 partie de fleurs de tilleul, 2 parties d'herbe de menthe poivrée, 2 parties de fleurs de camomille, 3 parties d'herbe des marais, 4 parties d'églantier.

3 cuillères à soupe du mélange sont versées avec 500 ml d'eau bouillante, chauffées au bain-marie pendant 10 minutes, infusées pendant 4 heures, filtrées. Prendre 3 cuillères à soupe 3 fois par jour 30 minutes avant les repas pendant 21 jours.

Avant de préparer la collection, broyer tous ses composants..

Collection 7

1 partie de feuilles de noyer, 1 partie de rhizomes de valériane, 3 parties de racines de réglisse, 2 parties de fleurs d'aubépine, 3 parties de feuilles d'ortie, 1 partie de millepertuis, 1 partie de fleurs de calendula.

1 cuillère à soupe du mélange est versé avec 250 ml d'eau bouillante, insisté pendant 2 heures, refroidi et filtré. Prendre 1 cuillère à soupe 3-4 fois par jour 30 minutes avant les repas pendant 30 jours. Après une pause de 7 jours, le médicament est repris.

Une surdose de plantes médicinales peut entraîner une détérioration de la santé.

Collection 8

1 part d'herbe d'élécampane, 3 parts d'herbe de mélilot, 1 part d'herbe de menthe poivrée, 2 parts de fleurs de camomille, 6 parts d'églantier, 1 part d'herbe de millepertuis.

2 cuillères à soupe du mélange sont versées avec 500 ml d'eau froide, bouillies à feu doux pendant 5 minutes, infusées pendant 30 minutes, refroidies, filtrées. Prendre 2 cuillères à soupe 2 à 3 fois par jour 30 minutes avant les repas pendant 28 jours. Après une pause de 14 jours, le traitement est répété.

Les préparations de Ginseng, Leuzea et Eleutherococcus ne doivent être prises que selon les directives d'un professionnel de la santé ou d'un herboriste expérimenté..

Collection 9

3 parties d'inflorescences d'immortelles sableuses, 1 partie de feuilles de noyer, 2 parties de racines de pissenlit, 4 parties d'aiguilles de pin.

1 cuillère à soupe du mélange est versée avec 200 ml d'eau bouillante, chauffée au bain-marie pendant 3 minutes, infusée pendant 30 minutes, refroidie, filtrée. Prendre 1 cuillère à soupe 3 fois par jour 20-30 minutes avant les repas pendant 28 jours. Après une pause de 7 jours, le traitement est répété.

Frais pour le traitement des maladies associées à une fonction thyroïdienne réduite et à un manque d'hormones thyroïdiennes.

Collection 1

2 parties d'herbe de menthe citronnée, 1 partie d'herbe d'absinthe, 6 parties d'ajoncs, 4 parties de genièvre, 1 partie de millepertuis.

1 cuillère à soupe du mélange est versée avec 200 ml d'eau froide, bouillie à feu doux pendant 15 minutes, insisté pendant 10 minutes, filtrée. Prendre 2-3 cuillères à soupe 2 à 3 fois par jour 30 minutes avant les repas pendant 14 jours.

Collection 2

6 parties d'herbe pulmonaire, 4 parties de feuilles de framboisier forestier, 3 parties de fleurs d'aubépine épineuse, 5 parties de sureau noir, 3 parties de fleurs de tilleul.

2 cuillères à soupe du mélange sont versées avec 400 ml d'eau froide, bouillies à feu doux pendant 5 minutes, infusées pendant 20 minutes, refroidies, filtrées. Prendre 2-3 cuillères à soupe 2-3 fois par jour 30 minutes avant les repas pendant 28 jours. Après une pause de 14 jours, le traitement est répété.

Collection 3

3 parties d'herbe de persil, 1 partie d'herbe de cocklebur, 1 partie de fleurs de muguet de mai.

1 cuillère à soupe du mélange est versé avec 200 ml d'eau bouillante, insisté pendant 2 heures, refroidi et filtré. Accepté par? cuillère à soupe 3 fois par jour 30 minutes avant les repas pendant 30 jours. Après une pause de 7 jours, le médicament est repris.

Collection 4

2 parties de fleurs d'aubépine épineuse, 3 parties de fleurs de tilleul, 2 parties d'herbe de menthe citron, 1 partie d'herbe d'absinthe.

2 cuillères à soupe du mélange sont versées dans 500 ml d'eau froide, bouillies à feu doux pendant 5 à 7 minutes, insistées pendant 20 minutes, refroidies, filtrées. Prendre 2 cuillères à soupe 2 à 3 fois par jour 30 à 40 minutes avant les repas pendant 21 jours. Après une pause de 7 jours, le traitement est répété.

Collection 5

3 parts de fruits d'anis, 4 parts de feuilles de framboisier des bois, 1 part de fleurs de muguet.

1 cuillère à soupe du mélange est versée avec 250 ml d'eau bouillante, chauffée au bain-marie pendant 3 minutes, infusée pendant 20 minutes, refroidie, filtrée. Prendre 2 cuillères à soupe 2 fois par jour 20-30 minutes avant les repas pendant 28 jours. Après une pause de 7 jours, le traitement est répété.

Collection 6

4 parties d'herbe pulmonaire, 3 parties de fleurs d'aubépine épineuse, 3 parties de fleurs cordées de tilleul.

1 cuillère à soupe du mélange est versé avec 300 ml d'eau bouillante, insisté pendant 2 heures, refroidi et filtré. Prendre 1 cuillère à soupe 3-4 fois par jour 30 minutes avant les repas pendant 30 jours. Après une pause de 14 jours, le médicament est repris.

Collection 7

3 parties d'herbe de menthe citron, 1 partie d'herbe d'absinthe, 3 parties de fleurs de tilleul.

3 cuillères à soupe du mélange sont versées sur 500 ml d'eau froide, bouillies à feu doux pendant 7 à 10 minutes, refroidies, filtrées. Prendre 2 cuillères à soupe 2 fois par jour 30 à 40 minutes avant les repas pendant 14 jours.

Collection 8

4 parts d'herbe de persil, 1 part d'herbe de cocklebur, 5 parts de sureau noir.

1 cuillère à soupe du mélange est versé avec 400 ml d'eau bouillante, insisté pendant 2 heures, refroidi et filtré. Prendre 1 cuillère à soupe 2 fois par jour 30 minutes avant les repas pendant 14 jours.

Collection 9

3 parties d'herbe de menthe citron, 1 partie d'herbe de cocklebur, 3 parties d'anis.

2 cuillères à soupe du mélange sont versées avec 500 ml d'eau froide, bouillies à feu doux pendant 5 minutes, infusées pendant 1 heure, refroidies, filtrées. Prendre 2 cuillères à soupe 2 à 3 fois par jour 30 à 40 minutes avant les repas pendant 28 jours. Après une pause de 14 jours, le traitement est répété.

Il est recommandé de prendre des infusions, des décoctions et des teintures de plantes médicinales, en mélange avec du miel de fleurs.

Collection 10

5 parties d'herbe d'ajonc, 2 parties de genièvre, 2 parties de millepertuis, 3 parties d'herbe de menthe citron, 1 partie d'herbe d'absinthe, 3 parties de fleurs de tilleul.

2 cuillères à soupe du mélange sont versées dans 400 ml d'eau froide, bouillies à feu doux pendant 10 minutes, insistées pendant 10 minutes, refroidies, filtrées. Prendre 2 cuillères à soupe 2 à 3 fois par jour 30 à 40 minutes avant les repas pendant 28 jours.

Frais fortifiants.

Collection 1

1 part d'églantier, 1 part de sorbier rouge.

2 cuillères à soupe du mélange sont versées avec 500 ml d'eau bouillante, insistées pendant 1,5 heure, puis filtrées. Prendre 3 cuillères à soupe 3-4 fois par jour 20 minutes avant les repas.

Cours de traitement - 21 jours.

Collection 2

3 parties de foyers d'églantier, 2 parties de cassis, 1 partie de feuilles de framboisier forestier.

2 cuillères à soupe du mélange sont versées avec 400 ml d'eau bouillante, infusées pendant 3 heures, puis filtrées. Prendre 4 cuillères à soupe 2 fois par jour 1 heure avant les repas pendant 14 à 21 jours.

Collection 3

3 parts d'églantier, 1 part de feuilles de cassis, 1 part de feuilles de framboisier forestier.

3 cuillères à soupe du mélange sont versées dans 500 ml d'eau et bouillies pendant 10 minutes, après quoi elles sont infusées pendant 1 heure. Ensuite, le bouillon est filtré, refroidi. Prendre 3-4 cuillères à soupe 3-4 fois par jour 30 minutes avant les repas. La durée du traitement est de 7 à 14 jours.

Collection 4

2 parties de cassis, 1 partie de feuilles d'ortie.

2 cuillères à soupe du mélange sont versées sur 200 ml d'eau bouillante, insistées pendant 3 heures, filtrées, refroidies. Prendre 3 cuillères à soupe 2-3 fois par jour 30 minutes avant les repas pendant 21 jours.

Collection 5

4 parts d'églantier, 2 parts de feuilles d'ortie.

2 cuillères à soupe du mélange sont versées dans 300 ml d'eau et bouillies pendant 7 minutes. Le bouillon est infusé dans un endroit sombre et frais pendant 3 heures, puis filtré.

Prendre 2 cuillères à soupe 3 fois par jour 1 heure avant les repas. La durée du traitement est de 28 jours.

Collection 6

4 parties de racines de réglisse, 3 parties de rhizomes de valériane, 1 partie de fleurs de camomille, 2 parties de millepertuis, 1 partie de feuilles d'ortie, 4 parties de boutons de pin.

2 cuillères à soupe du mélange sont versées avec 400 ml d'eau froide, bouillies à feu doux pendant 10 minutes, insistées pendant 10 minutes, refroidies, filtrées. Prendre 2 cuillères à soupe 2 à 3 fois par jour 30 à 40 minutes avant les repas pendant 28 jours.

Exercices de hatha yoga

Le hatha yoga est l'une des directions du yoga, le plus ancien système de guérison, dont le but est d'assurer l'équilibre de tous les processus physiologiques dans le corps humain..

Les enseignements du Hatha yoga prêchent le pouvoir presque illimité de l'homme sur son propre corps et les fonctions physiques du corps. Maîtriser la pratique du hatha yoga donne à une personne une excellente santé, prolonge sa vie et lui donne l'opportunité de révéler des capacités physiques sans précédent qui peuvent sembler surnaturelles et même mystiques aux non-initiés. Des complexes de respiration spéciale et d'exercices physiques aident à atteindre un succès incroyable dans l'amélioration de votre propre corps..

Cependant, la gymnastique de yoga doit être supervisée par un médecin ou un instructeur expérimenté. En outre, il convient de rappeler que pour diverses catégories de population (hommes et femmes, personnes d'âge moyen et âgées, jeunes, personnes en mauvaise santé, maladies chroniques, obèses), seuls des complexes d'exercices soigneusement conçus peuvent être prescrits, dont ceux-ci sont nécessairement exclus. ce qui est contre-indiqué en rapport avec une maladie ou des caractéristiques physiologiques de la personne.

L'effet positif de la pratique du hatha yoga n'est obtenu que par une pratique quotidienne pendant une période suffisamment longue.

Vous trouverez ci-dessous une série d'exercices (asanas) qui ne nécessitent pas de préparation particulière ni de développement à long terme et qui ont un effet positif sur le corps des personnes souffrant de maladies thyroïdiennes..

Il est à noter que les exercices impliquant un rejet intense ont un effet tonique sur la glande thyroïde et sont contre-indiqués en cas d'hyperactivité..

Viparita-karani (pose inversée)

Cet exercice active l'apport sanguin au cerveau, rétablit l'équilibre hormonal dans le corps, réduit l'excitabilité nerveuse, réduit la douleur dans les jambes, améliore la vision, l'audition, la mémoire et le fonctionnement de tous les organes internes..

La position inversée est particulièrement recommandée pour l'hypothyroïdie et la thyrotoxicose. Les contre-indications à cet exercice sont l'hypertension et les maladies inflammatoires chroniques des voies respiratoires..

Viparita-karani (posture inversée): 1 - début de l'exercice; 2 - deuxième phase; 3 - position finale

Technique d'exécution

Prenez la position de départ couchée sur le dos, les bras étendus le long du corps. Soulevez lentement les jambes en pliant les genoux pour qu'ils soient au niveau de l'abdomen. Ensuite, en soutenant avec les mains, soulevez le bassin, tandis que les coudes doivent reposer sur le sol, les avant-bras doivent se tenir debout, créant une position stable.

Les jambes droites sont relevées de sorte que les talons soient au-dessus du front. Une partie de la colonne vertébrale (environ au milieu de la poitrine) doit être fermement appuyée contre le sol.

En faisant glisser la région pelvienne d'avant en arrière, un équilibre est atteint dans lequel la posture peut être maintenue sans beaucoup d'équilibre. Vous devez rester dans cette position pendant 3-7 minutes, tout en respirant lentement, profondément (de préférence avec votre estomac), l'attention doit être concentrée sur la glande thyroïde.

En quittant cet asana, les genoux sont lentement pliés et plus bas, soutenant le bassin avec les paumes, jusqu'à ce que les fesses soient en contact avec le sol. Ensuite, les jambes sont redressées et complètement détendues..

Sarvangasana (pose de bougie pliée)

Cet exercice est utile pour le prolapsus des organes internes, les maladies du système urinaire, la hernie, les troubles des glandes endocrines (y compris la thyroïde, la parathyroïde et les glandes reproductives), l'asthme bronchique, la bronchite chronique, les maux de tête.

Cet asana aide à améliorer l'apport sanguin au cerveau et à normaliser le système circulatoire, à renforcer les muscles abdominaux.

L'exercice régulier peut ralentir le processus de vieillissement et offrir certains avantages anti-âge..

Sarvangasana est souvent recommandé aux personnes ayant un mode de vie sédentaire. Les personnes souffrant d'hypertension, d'athérosclérose, de maladies infectieuses compliquées par des lésions du cerveau et du nasopharynx, des maux de dents, des maux de tête aigus, des douleurs dans la colonne cervicale doivent être évitées de pratiquer cet asana.

Sarvangasana (pose de bougie courbée)

Technique d'exécution

Ils prennent la position de départ couchés sur le dos, étirant leurs bras le long du corps et touchant la surface du sol avec leurs paumes. Avec un mouvement lent et doux, soulevez les jambes pliées au niveau des genoux jusqu'au niveau de l'abdomen. Ensuite, tout aussi lentement, le bassin est soulevé, en le soutenant avec les mains, les jambes sont étendues vers le haut et le corps est soulevé.

Pour maintenir le corps et les jambes en position verticale, ils reposent leurs épaules, le cou et l'arrière de la tête sur le sol et le menton contre la fosse jugulaire, située dans la partie supérieure de la poitrine. Lors de l'exécution de l'asana, les paumes doivent soutenir les côtes inférieures. La respiration est lente, profonde, avec la partie inférieure des poumons, l'attention est concentrée sur la glande thyroïde.

Aux stades initiaux de l'entraînement, la durée du séjour en position sarvangasana ne doit pas dépasser 10-15 secondes, plus tard, cette période est augmentée à 5-10 minutes.

En quittant cet asana, les mains sont détendues, les abaissant lentement au sol, paumes vers le bas..

En vous reposant sur le sol avec les paumes, continuez pendant plusieurs secondes à tenir les jambes droites, en position verticale, puis abaissez progressivement le dos de manière à ce que toutes les vertèbres alternativement (en commençant par le haut) touchent le sol. Lorsque tout le dos est en contact avec le sol, abaissez lentement les jambes et adoptez une position détendue.

Lorsque vous faites cet exercice, n'oubliez pas le contrôle de la respiration. Avant d'entrer dans l'asana, expirez par le nez, puis inspirez. Le soulèvement des jambes s'accompagne d'une lente expulsion d'air des poumons. Ce processus se poursuit jusqu'à ce que tout le corps soit debout..

Halasana (pose de la charrue)

Cette position est très utile pour les personnes qui souhaitent se débarrasser de l'excès de graisse dans les cuisses et l'abdomen et réduire le poids corporel. Cet exercice aide également à stabiliser la circulation sanguine dans la moelle épinière et le cerveau, à renforcer les muscles du dos et des abdominaux, à développer la flexibilité et la mobilité de la colonne vertébrale et à améliorer l'état des intestins. Comme certains autres asanas, la pose de charrue empêche la formation de rides sur la peau du visage, ralentit le processus de vieillissement du corps. Il est recommandé d'effectuer le chalasana pour les maladies chroniques du foie et des reins, les troubles de la fonction motrice intestinale, le diabète sucré, les maux de tête, les troubles menstruels, les maladies thyroïdiennes.

Cet asana est contre-indiqué pour l'hypertension artérielle, les hernies vertébrales, les maladies de la colonne cervicale et l'athérosclérose.

Technique d'exécution

Ils prennent la position de départ couchés sur le dos, étirant leurs bras le long du corps et pressant leurs paumes contre le sol. Avec des mouvements lents et doux, les jambes sont soulevées, en essayant de ne pas les déchirer.

Après avoir fixé les jambes en position verticale, ils produisent des contractions des muscles abdominaux et en même temps soulèvent le bassin au-dessus du niveau du sol. Les jambes et les bras redressés sont transférés derrière la tête, tandis que les orteils des jambes doivent toucher le bout des doigts. Dans cette position, ils s'attardent pendant 10 à 15 secondes (progressivement la durée de la pose statique est augmentée à 1,5 à 2 minutes), puis ils bougent leurs mains dans la direction opposée aux jambes et les tiennent avec les paumes vers le bas ou les pouces entrelacés. Le corps doit être immobile, les muscles des jambes aussi détendus que possible.

En quittant cet asana, lentement, sans secousses, les jambes droites sont arrachées du sol et soulevées. Dans cette position, ils commencent à abaisser lentement le corps d'abord, puis les jambes. Au moment où les talons touchent le sol, tous les muscles du corps sont détendus..

Halasana (pose de la charrue)

Pendant les mouvements dynamiques, ainsi que tout en maintenant une posture statique, la respiration peut être normale.

L'attention pendant l'exercice doit être dirigée vers la relaxation de tous les muscles du corps..

Lors de la maîtrise de cet exercice, une attention particulière doit être apportée et ne pas viser une maîtrise rapide de la technique. L'apparition de sensations désagréables lors de l'exécution de cet asana est un signal pour une fin rapide de l'exercice et une raison de consulter un spécialiste.

Parsva khalasana (pose latérale de la charrue)

Cet exercice a un effet stimulant sur les intestins, augmente son péristaltisme et réduit le risque de constipation. Parsva Halasana est également utile pour les maladies des reins et d'autres organes internes, sa mise en œuvre est indiquée pour les maladies de la glande thyroïde.

Les personnes souffrant d'hypertension et de maladies de la colonne cervicale doivent s'abstenir de faire cet exercice..

Parswa Halasana (pose de charrue avec courbure latérale)

Technique d'exécution

Ils prennent la position de départ - la pose de la charrue (khalasanu), tout en pliant les coudes et en posant leurs paumes sur les côtes inférieures, comme lors de l'exécution du sarvangasana. Appuyé sur les coudes et le haut du dos, soulevez les jambes et enroulez-les vers la droite pour que les orteils soient au niveau de la tête. Les bras, la tête, le cou et la poitrine doivent rester dans la position de départ.

La pose est retardée de 20 à 50 secondes; respiration superficielle, ventre.

À l'expiration, les jambes sont transférées vers la gauche, la position des jambes et du tronc est fixe et restent dans cette position pendant encore 20 à 50 secondes. Ensuite, les jambes sont déplacées derrière la tête, laissant les mains sur les côtes inférieures, et la position est fixée pendant 20 à 50 secondes. Pour obtenir un plus grand effet, l'asana est répété 2-3 fois.

Dhanurasana (posture de l'arc)

Asana est recommandé pour l'hypofonctionnement de la glande thyroïde, a un effet positif sur le fonctionnement des reins, du foie, des glandes surrénales, du pancréas, renforce la colonne vertébrale.

La pose d'oignon est contre-indiquée en cas d'hyperactivité de la glande thyroïde et de maladie cardiovasculaire.

Dhanurasana (posture de l'arc)

Technique d'exécution

Ils prennent la position de départ couchés sur le ventre, le visage contre terre, les jambes jointes, les bras étendus le long du corps. Lorsque vous expirez, pliez les genoux et attrapez vos chevilles avec vos mains. Ensuite, en tendant les bras et en essayant de redresser les jambes, soulevez le haut du corps et les hanches.

En essayant de vous pencher le plus possible en arrière, inclinez la tête vers le haut, tirez les épaules et les chevilles l'une vers l'autre et équilibrez le bas de l'abdomen. La pose est fixée pendant 1 à 3 minutes, tandis que la respiration est calme, avec la partie médiane des côtes. Au rythme de la respiration, vous pouvez vous balancer sur le ventre.

En quittant cet asana, le corps et les jambes sont lentement abaissés, étirés sur le sol et complètement détendus..

Urdhva dhanurasana (posture de l'arc inversé)

La pose est recommandée pour une diminution de l'activité fonctionnelle de la glande thyroïde et certaines maladies des organes internes.

S'il est effectué correctement, cet asana normalise le métabolisme, réduit la douleur dans la colonne vertébrale et le rend plus flexible et élastique..

La posture de l'arc inversé est contre-indiquée en cas d'hyperthyroïdie, de maladie cardiovasculaire, d'obésité et de maladies de la colonne cervicale..

Urdhva dhanurasana (posture de l'arc inversé)

Technique d'exécution

Prenez la position de départ couchée sur le dos, pliez les genoux et tirez vos talons vers les fesses.

Les bras sont pliés au niveau des articulations des épaules et les paumes sont placées sur le sol de chaque côté de la tête, les doigts en arrière. Les mains et les pieds doivent être espacés d'environ la largeur des épaules.

Appuyé sur les bras et les jambes, soulevez le corps. Ensuite, ils penchent leur couronne sur le sol, prennent une inspiration et rapproche leurs paumes des jambes. Les bras et les jambes se redressent et soulèvent le corps, en essayant de se plier autant que possible. En même temps, la tête est rejetée en arrière..

La position est fixée pendant 1 à 3 minutes, en essayant de maintenir une respiration régulière et calme. Le dos doit rester tendu tout le temps, pour cela, les jambes sont progressivement déplacées vers les mains, s'appuyant sur les orteils et se plaçant fermement sur les talons, ou, au contraire, en déplaçant les mains vers les pieds.

Lorsque vous faites l'exercice, vous devez vous concentrer sur la colonne vertébrale..

En sortant de l'asana, ils relâchent la tension, éloignent les jambes des mains, plient les genoux, abaissent le corps au sol, s'étirent et se détendent complètement.

Pariankasana (pose du canapé)

Cet exercice stimule la thyroïde, la parathyroïde et le thymus, active la circulation sanguine dans le cerveau et la moelle épinière, renforce les muscles du dos et du cou.

Pariankasana est particulièrement efficace pour réduire l'activité de la glande thyroïde, car il implique un rejet intense de la tête, ce qui provoque une augmentation de la sécrétion d'hormones thyroïdiennes..

La position du canapé est contre-indiquée en cas d'activité excessive de la glande thyroïde et de maladies de la colonne cervicale.

Pariankasana (pose du canapé)

Technique d'exécution

Ils prennent la position de départ sur les genoux (les chaussettes sont retournées), écartant les pieds sur les côtés et s'assoyant entre eux sur le sol. S'appuyant sur le sol avec les mains, s'allonger sur le dos, mettre les mains derrière la tête et serrer l'avant-bras de la main opposée avec leurs doigts.

En expirant, ils se penchent et rejettent la tête en arrière, essayant de s'appuyer sur le sol avec la couronne ou la partie pariétale de la tête. Dans ce cas, le corps ne doit reposer que sur les tibias, les levées de jambes et la tête.

Une version plus légère de l'exercice vous permet d'étirer vos bras le long du corps et de saisir les chevilles avec vos doigts.

La position est fixée pendant 2-3 minutes.

Respirer uniformément, en se concentrant sur la région thyroïdienne.

En quittant l'asana, les bras sont étendus le long du corps et lentement, à l'aide des mains, ils prennent la position de départ sur les genoux. Ensuite, ils mettent leurs mains sur leurs genoux, abaissent les fesses au sol entre les talons (vijrasana) ou sur les talons rapprochés (virasana) et essaient de parvenir à une relaxation complète.

Bhujangasana (pose de serpent)

Cet exercice aide à renforcer la colonne vertébrale, active la glande thyroïde, le tractus gastro-intestinal, les reins, aide à lutter contre les troubles nerveux et les maladies oculaires. La posture du serpent est particulièrement efficace pour réduire la fonction thyroïdienne.

Bhujangasana est contre-indiqué en cas d'hyperactivité de la glande thyroïde, de maladies de la colonne vertébrale et de maladies cardiovasculaires.

Bhujangasana (pose de serpent)

Technique d'exécution

Ils prennent la position de départ couchés sur le ventre, le visage contre terre, rapprochant leurs jambes et étirant leurs chaussettes. Placez les paumes sur le sol de chaque côté de la poitrine, les doigts en avant. Le haut du corps est soulevé, essayant de ne pas déchirer la région pubienne du sol. Faites la courbure maximale vers l'arrière en rejetant la tête en arrière. Pour obtenir un effet plus important dans la partie supérieure de l'ascenseur, essayez d'abaisser le ventre et ramenez les épaules en arrière, en redressant les bras.

La position est fixée pendant 2-3 minutes, la respiration est régulière, l'attention est concentrée sur le point de plus grande tension de la colonne vertébrale. Des entraînements à long terme permettront de minimiser la charge sur les bras pendant l'exercice, et de plier et maintenir la posture en raison de la tension des muscles de la colonne vertébrale.

Au stade final, ils tournent la tête vers la droite, prennent leur épaule droite en arrière et essaient de regarder à travers le talon gauche. La position est fixe pendant 20-30 secondes, après quoi ils répètent le virage dans l'autre sens, ils maintiennent également la position et reviennent à la position de départ.

En quittant cet asana, ils s'abaissent lentement au sol et se détendent complètement..

Shavasana (pose morte)

Cette posture relaxante est la plus importante du hatha yoga. Il vous permet de soulager la fatigue, de faire face à la tension nerveuse et à la dépression et d'augmenter le tonus. Shavasana convient à la méditation.

Technique d'exécution

Ils prennent la position de départ couchés sur le dos, les jambes jointes, les bras étendus le long du corps, les yeux fermés. Le corps est complètement détendu. Dans ce cas, les orteils des jambes peuvent s'écarter et la tête peut dévier vers la droite ou vers la gauche. Les mains ne doivent pas toucher les jambes et le tronc; pour réduire les sensations étrangères, les jambes peuvent être écartées. La respiration est calme, uniforme, peu profonde.

En vous concentrant sur la main droite, essayez de la détendre complètement et de créer une sensation de chaleur et de lourdeur. Répétez la même chose avec la main gauche. Ensuite, étendez la sensation de chaleur et de lourdeur à tout le bras droit et gauche, aux jambes, au visage et à tout le corps à l'exception de la tête. Après avoir détendu toutes les parties du corps, il est nécessaire de faire à nouveau une «marche» mentale dessus et, si des zones tendues sont trouvées, détendre les muscles.

Shavasana peut être pratiqué à la fois avant le coucher et pendant la journée, mais dans ce dernier cas, il est nécessaire de maîtriser la bonne façon de sortir de la position morte. Avec une diminution de l'activité de la glande thyroïde, un rendement tonique est montré, avec hyperfonction - un apaisant.

Sortie tonifiante: essayez de ressentir votre corps, «y retourner» mentalement, sentir le sol sur lequel repose le corps et imaginer l'emplacement. Puis, sans perdre la sensation du corps, imaginez quelque chose d'énergique, se terminant par la libération d'énergie (deux nuages ​​d'orage, lancement de fusée, etc.). Dans le même temps, le corps doit se resserrer progressivement. Au moment de «l'explosion» d'énergie, vous devez prendre une profonde inspiration, vous asseoir brusquement sur le sol, puis vous lever.

Solution apaisante: essayez de sentir votre corps et imaginez l'endroit où il se trouve. Puis étirez vos bras derrière votre tête, étirez-vous lentement, faites un bâillement, comme après un sommeil profond, détendez vos mains, déposez-les sur le sol le long de votre corps et retenez votre souffle pendant quelques minutes.

Poses pour le repos et la méditation: 1 - vijrasana; 2 - virasana

Prenez une profonde inspiration en pliant la jambe gauche et placez-la sur le pied à la cuisse droite. Après cela, roulez sur votre côté droit, en vous penchant sur votre coude droit, et transférez votre main gauche par votre droite. Pliez votre jambe droite au niveau du genou, mettez-vous à quatre pattes, sans lever la tête du sol, vos jambes doivent reposer sur vos genoux et vos tibias, et vos mains sur vos coudes et avant-bras. Dans cette position, vous devez prendre plusieurs respirations et expirations profondes, puis, en aidant avec vos mains, vous asseoir en vijrasana ou virasana. Dans une pose de méditation, vous devriez faire une pause pendant un moment, ouvrir les yeux et vous lever lentement.

À partir des exercices proposés, vous devez composer des complexes avec la performance obligatoire de shivasana au stade final. Pour obtenir un plus grand effet, les cours doivent être effectués quotidiennement. Ne faites pas d'exercices de hatha yoga immédiatement après avoir mangé, ou avec une vessie et un intestin pleins. Vous devez refuser de manger dans les 30 minutes suivant la fin de la série d'exercices..

Lors de la maîtrise de la technique du hatha yoga, il est nécessaire de prendre en compte les principales erreurs qui sont souvent commises au stade initial de l'entraînement, et d'essayer de les éviter..

Les erreurs les plus courantes sont les suivantes:

- tension des muscles du dos tout en maintenant la posture;

- mouvements trop impétueux et brusques lors de l'entrée et de la sortie de l'asana;

- séparation de l'arrière de la tête du sol en quittant l'asana;

- abaissement trop rapide des jambes lors de la sortie de la pose;

- Étirement excessif des orteils, qui empêche la relaxation complète des muscles du mollet;

- écarter les jambes ou bouger les jambes pendant la phase mobile ou statique de l'exercice;

- mauvaise position du menton au stade statique de l'exercice;

- sortie trop rapide de la position statique du corps;

- manque de contrôle sur la respiration pendant tout le processus de réalisation de l'asana;

Top