Catégorie

Des Articles Intéressants

1 Cancer
FSH (hormone folliculo-stimulante) chez l'homme
2 Pituitaire
L'utilisation du médicament Progestérone sous forme de suppositoires
3 Iode
Duphaston - légendes et mythes. partie 1
4 Pituitaire
Les cheveux poussent sur le cou des femmes: que faire?
5 Iode
Maladies des glandes surrénales. Ce qu'il est important de savoir
Image
Principal // Cancer

Allergie hormonale


L'allergie hormonale est un type de réaction allergique relativement rare, mais assez dangereux, dans lequel l'allergène - ce sont certaines hormones - est produit par le corps lui-même. Pour cette raison, la maladie est difficile à diagnostiquer et à traiter, bien qu'elle entraîne rarement des conséquences graves telles qu'un choc anaphylactique.

Allergie hormonale - causes

La nature de cette intolérance a été établie récemment; auparavant, ses manifestations étaient considérées comme une allergie saisonnière ou alimentaire courante. Le plus souvent, une allergie hormonale survient chez les femmes en réaction à des hormones typiquement féminines - progestérone et œstrogène. Pendant l'ovulation, lors de la formation du soi-disant «corps jaune» dans le corps, certaines femmes sont allergiques à l'hormone progestérone. L'allergie à l'hormone œstrogène survient pendant la grossesse.

La réaction d'intolérance dans ce cas est un dysfonctionnement du corps, lorsque son système immunitaire commence à considérer l'hormone produite par le même corps comme une substance hostile, un microbe ou une autre infection, et l'expose à une attaque, en essayant de la détruire. Dans ce cas, la production de l'hormone ne s'arrête que lorsque la phase correspondante du cycle passe.

Toute réaction allergique est une réponse trop renforcée du système immunitaire à un stimulus externe ou interne, elle est également appelée réponse hyper-immune.

Si l'irritant est l'une des substances, y compris les hormones produites par le corps lui-même, on parle alors de réaction auto-immune.

Puisqu'une réponse hyper-immune à une poussée hormonale se manifeste principalement sur la peau - sous forme d'éruptions cutanées sur le visage, autour des yeux et à d'autres endroits, urticaire, rougeur (hyperémie), démangeaisons, dans les cas graves - ulcères sur les muqueuses de la bouche et des organes génitaux, le type le plus courant cette réaction, la progestérone, est appelée dermatite auto-immune à la progestérone - APD.

La dermatite oestrogénique auto-immune existe également, mais selon les statistiques, elle apparaît un peu moins fréquemment. Cela peut survenir pendant la grossesse et il existe un risque qu'une femme puisse confondre ses manifestations avec une variante normale de la grossesse.

Dans certains cas, des réactions allergiques peuvent survenir avec un stress sévère. Dans ce cas, l'hormone adrénaline ou noradrénaline agit comme un catalyseur, auquel le système immunitaire peut répondre si elles sont libérées dans le sang en trop grandes quantités..

Allergie hormonale - comment déterminer

Le fait que l'allergie soit de nature hormonale, et non une réaction à la nourriture ingérée ou au contact avec des poils d'animaux, n'est pas causé par un irritant saisonnier, comme l'ambroisie, peut être suspecté si des réactions allergiques se produisent de manière cyclique et sont en corrélation avec le cycle menstruel. L'allergie à l'adrénaline, comme déjà mentionné, peut être la réponse du corps à un stress prolongé ou court mais très sévère.

L'allergie hormonale est confirmée en laboratoire par le test d'allergie, lorsque des préparations concentrées de diverses hormones sont appliquées sur la peau. La même méthode est utilisée pour identifier une substance spécifique qui donne une réponse hyper-immune. Peut-être que la source du problème est le médicament hormonal que la personne prend. Il faut garder à l'esprit que les réactions d'intolérance dans le corps peuvent se chevaucher, en particulier chez les personnes allergiques, qui sont souvent sujettes à différents types d'allergies..

Il faut faire preuve de prudence lors de la prise de médicaments hormonaux pour les personnes asthmatiques atteintes de cette maladie. Le fait est que dans certains cas, ils sont capables d'intensifier et même de provoquer ses crises - c'est aussi une variante d'une allergie aux hormones. En outre, le stress peut également augmenter les crises d'asthme - c'est ainsi que les asthmatiques manifestent des allergies à l'adrénaline ou à la norépinéphrine..

Caractéristiques du traitement des allergies

Le principe principal du traitement des maladies auto-immunes est leur diagnostic correct. Comme mentionné ci-dessus, la réponse hyper-immune du corps aux hormones est souvent confondue avec tout autre type d'allergie. Par conséquent, une très grande aide pour le médecin sera l'observation du patient lui-même, qui pourra indiquer que l'allergie se manifeste après de fortes expériences, à une certaine phase du cycle (chez la femme), etc..

Le traitement spécifique est sélectionné individuellement. La difficulté ici réside dans le fait que dans ce cas, il est impossible d'exclure complètement le facteur qui donne lieu aux allergies, c'est-à-dire de forcer le corps à ne pas produire d'hormones. Par conséquent, les allergologues-immunologistes «marchent littéralement» pour améliorer l'état du patient sans en faire trop ni nuire à sa santé..

Avec les symptômes d'une telle allergie, des antihistaminiques sont utilisés. L'histamine est une substance qui est libérée par les cellules du tissu conjonctif du corps lorsqu'un allergène entre en contact avec la peau, le sang ou l'œsophage. Les manifestations externes d'allergies - dermatite, ulcération des muqueuses, etc. - sont une réaction avec l'histamine de récepteurs spéciaux dans les cellules. Les antihistaminiques bloquent ces réactions et soulagent ainsi les symptômes d'allergie.

Il existe actuellement 4 générations d'antihistaminiques. La première génération, développée en 1936, est toujours utilisée aujourd'hui, car elle a un puissant effet curatif. Mais seul un médecin peut prescrire un médicament d'une génération ou d'une autre du groupe antihistaminique, car beaucoup d'entre eux ont des effets secondaires spécifiques.

Les personnes allergiques au stress peuvent être invitées à éviter les situations stressantes et éventuellement à prendre des sédatifs ou des tranquillisants.

Le traitement de la gestérone ou de la dermatite œstrogénique peut être effectué, assez curieusement, à l'aide de médicaments hormonaux, sélectionnés par un allergologue-immunologiste. Il peut s'agir de pommades topiques réparant la peau endommagée, ou de comprimés ou de gélules pour administration orale. Dans le cadre d'un traitement complexe, il est recommandé de prendre des vitamines A, D et E, qui améliorent le fonctionnement du système immunitaire..

Comment maintenir et maintenir la santé d'une femme? Informations utiles ici. Comment renforcer l'immunité d'une femme? Lire dans cet article.

L'automédication dans ce cas, en particulier avec les médicaments hormonaux, est strictement contre-indiquée. La thérapie complexe ne peut être prescrite que par un médecin.

MUMI DOL

Forum sur la parentalité naturelle et le mode de vie

  • Index du conseil ‹Santé‹ Nutrition et mode de vie sain
  • Changer la taille de la police
  • version imprimée
  • FAQ
  • enregistrement
  • contribution

Relation entre les allergies et les déséquilibres hormonaux

Relation entre les allergies et les déséquilibres hormonaux

Elena25 »Ven 24 mars 2017, 21:18

À la veille du rhume des foins, je poste une série de mes articles sur la relation entre les allergies et les déséquilibres hormonaux.
Articles écrits pour le projet Nutrisol

La première association que nous avons lorsque nous mentionnons le rhume des foins est un déséquilibre du système immunitaire. Et ce n'est pas surprenant, car les allergies surviennent en raison d'une réaction trop active de notre système immunitaire à une substance assez inoffensive, par exemple le pollen. Pour une raison quelconque, le corps a considéré cette substance comme dangereuse et, en réponse au stimulus, a commencé à produire des anticorps IgE, qui à leur tour déclenchent le mécanisme de production d'histamine. L'histamine provoque une inflammation locale, qui se manifeste par une éruption cutanée, un écoulement nasal, des éternuements persistants et des symptômes similaires..

Mais ce n'est pas seulement le système immunitaire qui est impliqué dans les réactions allergiques. L'état de notre système endocrinien (hormonal) joue également un rôle important. Dans la première partie de cet article, nous parlerons du fonctionnement des glandes surrénales, de leur réaction au stress et de la relation entre les réactions allergiques et les hormones du stress. Dans la deuxième partie, nous discuterons de la façon dont les hormones sexuelles sont associées au développement de réactions allergiques..

On a l'habitude d'entendre que «toutes les maladies sont causées par le stress», mais quel est le mécanisme réel de l'effet du stress sur le corps et qu'est-ce que l'allergie a à voir avec cela??
Tout d'abord, définissons ce qu'est le stress. En holistique, le stress est compris non seulement comme une situation de vie difficile, mais aussi comme des facteurs tels qu'une mauvaise alimentation, le manque de sommeil, le manque de vitamines et de minéraux, l'excès de toxines internes et externes, le manque de mouvement suffisant pendant la journée, une posture non physiologique dans laquelle nous passer beaucoup de temps et bien plus encore. En réponse à ces facteurs de stress et à d'autres, le corps réagit en produisant des hormones de stress: l'adrénaline et le cortisol.
Les hormones de stress sont essentielles à notre survie. Ils régulent le métabolisme cellulaire, empêchent la glycémie de chuter à des valeurs dangereuses dangereuses, maintiennent l'équilibre des électrolytes de sodium et de potassium et régulent la pression artérielle. Le cortisol est également un médiateur important des processus inflammatoires dans le corps..
Mais avec un stress excessif ou notre incapacité à réduire les niveaux de stress, cet équilibre est perturbé..
Dans un premier temps, le stress provoque une augmentation des processus digestifs, augmente la production d'acide chlorhydrique, ce qui impose également une demande accrue au pancréas et la nécessité de produire plus d'alcali pour neutraliser l'acide. Cet état dure relativement peu de temps et sous stress chronique on observe le processus inverse: une baisse de la production d'acide chlorhydrique et une diminution de la capacité de sécrétion du pancréas. En conséquence, l'efficacité des processus digestifs se détériore, de nombreuses molécules de protéines ne sont pas divisées en acides aminés. En présence de perméabilité intestinale («leaky gut», «leaky gut syndrome»), ces grosses molécules traversent la paroi intestinale et provoquent ainsi des réactions allergiques. Plus il y a d'allergènes potentiels dans la circulation sanguine, plus le corps est prêt à réagir aux substances inoffensives présentes dans l'environnement..
La détérioration des processus digestifs entraîne également un manque chronique de nutriments: vitamines et minéraux nécessaires à un travail équilibré, y compris le système immunitaire.
Le stress accélère également la consommation de nutriments et augmente les besoins du corps en eux..

L'adrénaline, entre autres, régule la glycémie en stimulant le foie à libérer du glycogène lorsque la glycémie est basse. Le stress chronique conduit à un déséquilibre du sucre, à ses pics et à ses baisses. Dans une situation où les sauts et les baisses de sucre sont brusques et imprévisibles, plus d'insuline est généralement libérée que nécessaire, ce qui entraîne une forte baisse de sucre. En réponse, les glandes surrénales stimulent sa libération par le foie, ce qui entraîne à nouveau un saut brutal, comparable au saut suivant la consommation de glucides rapides. L'augmentation du sucre n'est pas compensée assez rapidement par l'insuline. Le stress chronique berce la courbe du sucre, modifie notre appétit et induit des envies de sucreries et de féculents. aux sources de glucides rapides qui peuvent augmenter la glycémie en quelques minutes. La consommation de ces glucides entraînera des fluctuations encore plus importantes du sucre et entraînera un changement de l'équilibre de la microflore intestinale, car les bactéries et les levures visent à manger du sucre et à le broyer dans des conditions de nourriture suffisante. La prolifération de la flore pathogène provoquera une inflammation des intestins, une augmentation du niveau général d'intoxication, une détérioration de l'absorption des nutriments et provoquera des fuites intestinales. De plus, le candida inhibe les bactéries qui nous sont amicales, ce qui conduit finalement à une augmentation des niveaux d'histamine et à une altération de son excrétion du corps. Tout ce qui précède entraînera une augmentation des réactions allergiques. La prolifération de Candida rendra également votre corps plus sensible aux spores de moisissure..

La capacité du corps à créer, maintenir et éteindre l'inflammation à temps est essentielle à notre survie. Le cortisol est l'hormone qui régule ces processus. L'inflammation active le système immunitaire et attire ses «représentants» là où ils sont nécessaires pour le moment. Une fois le travail terminé, l'inflammation doit être éteinte.
Dans des conditions de stress chronique, le système immunitaire ne peut pas désactiver l'inflammation en temps opportun. Les études n'ont pas montré de lien clair entre les niveaux de cortisol dans le corps et l'inflammation. Cette information est importante pour vous et moi car un test de cortisol normal peut ne pas signifier que tout est en ordre dans le corps. Apparemment, nous avons affaire à la soi-disant résistance au cortisol par analogie avec la résistance à l'insuline. Ceux. avec un niveau chroniquement élevé de cortisol, les récepteurs leucocytaires perdent leur sensibilité et le processus inflammatoire ne peut pas être arrêté.

Si les tests de taux de cortisol ne sont pas assez efficaces, comment déterminez-vous s'il y a des problèmes dans ce domaine? Le moyen le plus simple de le faire est par les symptômes..
Un symptôme des glandes surrénales qui ne font pas face aux niveaux de stress est une baisse de la pression artérielle en position debout. Si vous remarquez qu'en sortant du lit ou d'une chaise, vous vous sentez étourdi et que des «mouches» noires clignotent devant vos yeux, il est fort probable que votre niveau de stress soit plus élevé que ce que vous pouvez supporter pour le moment et que le système nerveux n'a pas assez de substances pour un équilibre travail. Vous pouvez également mesurer votre pression en position assise, puis vous lever et la mesurer à nouveau. Vous constaterez très probablement que la pression diminue lorsque vous vous levez, tandis que chez une personne en bonne santé aux prises avec des niveaux de stress, elle doit rester la même ou augmenter légèrement..
Avez-vous lu le paragraphe précédent et pensez-vous qu'il s'agit bien de vous? Ensuite, je dirai que vous êtes probablement également attiré par le salé. Et ce n'est pas une coïncidence. Les glandes surrénales ont besoin de sel de bonne qualité pour fonctionner. Nous ne parlons pas de sel iodé blanchi, mais de sel de mer de qualité ou de sel de l'Himalaya non blanchi contenant des oligo-éléments. Une quantité suffisante de sel dans l'alimentation soulage une partie du fardeau des glandes surrénales car elles ont besoin de moins d'efforts pour maintenir les taux de sodium sanguin.
Certaines personnes sont même obligées de boire de l'eau salée tout au long de la journée, ce qui leur permet de mieux gérer le stress et d'éviter que la pression ne baisse..

Les glandes surrénales contiennent une forte concentration de vitamine C et ce n'est pas un hasard. Cette vitamine est vitale pour la production d'hormones de stress.
Un autre élément important est le magnésium. Les niveaux de magnésium plasmatique chutent pendant le stress. La présence de magnésium affecte l'efficacité du système hypothalamus-pituitaire-surrénalien, qui dicte le niveau de cortisol produit par les glandes surrénales.
L'acide pantothénique (vitamine B5) est important pour le maintien de l'intégrité structurelle des glandes surrénales.

Les régimes pauvres en glucides, en revanche, sont contre-indiqués dans cette situation. Puisqu'ils provoquent une baisse de la glycémie, ce qui est un stress sérieux pour le corps.

Grâce aux changements de mode de vie, à l'optimisation nutritionnelle et à l'élimination des carences en vitamines et minéraux, il est possible de parvenir à une normalisation de la réponse au stress et à une réduction significative des symptômes allergiques..
De nombreux naturopathes et nutritionnistes travaillent avec succès avec ces conditions, aidant à normaliser les processus digestifs grâce à un régime et à des suppléments, et à améliorer l'absorption des nutriments. Les directives de gestion du stress peuvent vous aider à redéfinir votre attitude face au stress et à réduire son impact sur votre santé.
La santé à vous!

Re: Relation entre les allergies et les déséquilibres hormonaux

Elena25 »lun 27 mars 2017, 22:34

Les causes des réactions allergiques sont multiples. Probablement, ce n'est un secret pour personne que l'état de notre système digestif et de la microflore intestinale est décisif. Mais le corps est un tout unique, et donc d'autres organes et systèmes exercent également leur influence sur l'état d'équilibre dynamique.
La dernière fois, nous avons parlé des hormones du stress, qui sont également impliquées dans l'apparition et la décomposition des réactions allergiques. Et aujourd'hui, nous parlerons des hormones sexuelles.
Il s'avère que nos hormones ont également un fort effet sur la production d'histamine (un modulateur des réactions allergiques).
Fondamentalement, nous parlerons des femmes, car leurs niveaux d'hormones subissent de graves changements cycliques. De plus, chaque grossesse et allaitement modifie l'équilibre hormonal.
Il est difficile de prédire à l'avance comment les réactions allergiques changeront avec certains changements hormonaux.

Pendant la puberté, les niveaux hormonaux subissent des changements dramatiques et sont souvent le moment de l'apparition et de l'établissement des réactions allergiques. Bien qu'il y ait des cas de diminution des symptômes allergiques pendant cette période.
Environ 40% des femmes ont noté que leurs symptômes asthmatiques se sont aggravés au cours de la deuxième phase du cycle.
La régularité des cycles peut également faire la différence. Une étude a révélé que les femmes ayant des règles irrégulières étaient 29% plus susceptibles d'avoir le rhume des foins et 54% plus susceptibles d'avoir des symptômes asthmatiques..
Pendant la grossesse, les niveaux hormonaux changent considérablement. Environ un tiers des femmes n'ont remarqué aucun changement des symptômes asthmatiques pendant la grossesse, un tiers a connu une amélioration et un tiers s'est aggravé..
Des changements hormonaux se produisent également pendant la ménopause, lorsque le corps d'une femme diminue la production d'hormones sexuelles, ce qui peut également affecter les symptômes d'allergie..
Une autre étude a montré que la présence de maladies auto-immunes prédomine chez les femmes en âge de procréer et survient chez elles environ trois fois plus souvent que dans tout autre groupe de population. Le mécanisme de ce phénomène n'est pas clair, mais il est évident qu'il doit y avoir un lien avec le fond hormonal..

Dans le corps féminin, il existe un équilibre délicat entre les hormones qui régulent le cycle menstruel: les œstrogènes et la progestérone..
L'œstrogène se compose de trois composants: l'estrone E1, l'estradiol E2 et l'estriol E3.
La progestérone est produite par le corps à partir de la prégnénolone, un dérivé du cholestérol. Les valeurs les plus élevées de progestérone devraient atteindre dans la phase lutéale à environ 19-22 jours du cycle menstruel avec un temps de cycle moyen de 28 jours. Le rapport optimal à ce stade est le rapport de la progestérone aux œstrogènes 200-300: 1
Lorsque ce rapport est violé, une condition se produit appelée dominance œstrogénique.

Les options de déséquilibre suivantes sont possibles:
- les niveaux de progestérone sont vraiment bas avec des niveaux normaux d'œstrogènes
- le taux de progestérone est normal, mais le taux d'oestrogène est élevé
- ces deux hormones sont faibles
Notez que les niveaux élevés de progestérone ne se produisent jamais à moins que la progestérone synthétique ne soit utilisée sous forme de crème ou de pilule.

Causes du déséquilibre entre les œstrogènes et la progestérone:
- le stress, dont nous avons parlé dans la première partie. Les hormones de stress sont construites à partir de la même prégnénolone que la progestérone, mais pour le corps, la construction des hormones de stress est plus importante. Par conséquent, la prégnénolone peut tout simplement ne pas être suffisante pour la progestérone..
- la présence de substances de type œstrogène (xénoestrogènes) autour de nous. Il s'agit principalement de plastiques, de produits chimiques ménagers et de cosmétiques..
Les médicaments contraceptifs sont également une source d'oestrogène; viande et lait d'animaux recevant des suppléments hormonaux; légumes et fruits contenant des pesticides.
- le surpoids est également un facteur de production d'hormones, car les graisses stockées ont des fonctions métaboliques et sont capables de convertir les stéroïdes surrénaliens en œstrogènes.

Malheureusement, la plupart des femmes souffrent aujourd'hui dans une certaine mesure d'une violation du rapport entre les œstrogènes et la progestérone..

En l'absence de facteurs externes de déstabilisation, des perturbations internes sont possibles qui modifient cet équilibre délicat. Les œstrogènes épuisés doivent être éliminés du corps en temps opportun par le foie. La vitamine B6, l'acide folique et le magnésium sont nécessaires pour la détoxifier et la neutraliser. La plupart d'entre nous sont en pénurie.
Les boissons caféinées peuvent également augmenter les niveaux d'œstrogènes dans le corps, car la caféine déclenche des niveaux de cortisol plus élevés et les glandes surrénales devront convertir la progestérone pour répondre aux besoins en cortisol. Pour cette raison, le niveau de progestérone diminuera..
Un autre facteur sera la présence d'une infection à levures ou candida dans le corps..
Un excès de candida ou de bactéries pathogènes peut libérer des œstrogènes liés du foie, après quoi cet œstrogène réintègre la circulation sanguine. La présence d'une microflore saine empêche cela.

Malheureusement, dans la plupart des cas, les tests ne montrent pas de dominance œstrogène, même en présence de conditions telles que les fibromes et l'endométriose, qui sont directement associées à un excès d'œstrogènes. Souvent, les femmes ont un excès d'œstriol, qui est très rarement mesuré, contrairement à l'estradiol, le type d'œstrogène le plus connu et le plus courant..

Les symptômes de la dominance des œstrogènes seront des perturbations du cycle mensuel, la présence de SPM, la présence de fibromes, de fibroadénomes, de kystes ou d'endométriose, d'œdème, de règles douloureuses et de caillots pendant la menstruation.
Dans la plupart des cas, les femmes qui ont déjà eu des enfants et qui approchent de l'âge mûr souffrent de symptômes similaires. Bien que les jeunes filles puissent trouver des symptômes similaires.

Le fait d'avoir à la fois un taux d'oestrogène et de progestérone bas est plus fréquent chez les femmes ménopausées.

Nous avons découvert le déséquilibre hormonal, mais une question légitime se pose: qu'est-ce que les allergies saisonnières ont à voir avec cela??
Mais à quoi. L'œstrogène, entre autres, augmente également la production d'histamine, contrairement à la progestérone, qui aide à décomposer l'histamine épuisée. Par conséquent, dans le cas de la dominance des œstrogènes, le niveau d'histamine dans le corps sera également augmenté et la force des réactions allergiques augmentera. Cela peut être perceptible même dans un cycle..
À l'approche de la ménopause, beaucoup commencent à réagir à des substances inoffensives qui ne les ont pas encore provoquées de réactions allergiques ou la force de la réaction à des allergènes connus auparavant augmente.

Une étude a révélé que les femmes en périménopause qui avaient été absentes pendant six mois présentaient une augmentation de 80% des symptômes d'asthme respiratoire par rapport aux femmes qui avaient des règles régulières..

Les systèmes immunitaire et hormonal du corps sont entrelacés comme des fils dans une toile d'araignée. Les deux systèmes utilisent les mêmes molécules de signalisation et les changements dans chacun des composants individuels affectent l'ensemble du système dans son ensemble. Cela signifie que toute influence qui modifie l'équilibre des hormones affecte également le système immunitaire. Et vice versa.

Une alimentation équilibrée, une gestion du stress, une supplémentation intelligente et un soutien digestif ont généralement un impact énorme sur notre santé et entraînent également une réduction des réactions allergiques..

Oestrogène et allergies

Les femmes sont plus sujettes au rhume des foins, à l'asthme et aux allergies alimentaires que les hommes.

Ceci est rapporté par Erika Jensen-Jarolim, professeur à l'Institut de physiopathologie et d'allergie de l'Université de médecine de Vienne, sur la base des données de plusieurs études autrichiennes..

Jusqu'à 10 ans, les garçons ont la «palme» de l'incidence de l'asthme et d'autres formes d'allergie. Les filles deviennent plus vulnérables pendant la puberté, lorsque la sécrétion d'œstrogènes - hormones sexuelles féminines - augmente fortement dans le corps. «Ce sont les œstrogènes qui rendent les cellules immunitaires spécialisées, en particulier les mastocytes, plus sensibles aux allergènes. La testostérone, l'hormone masculine, a en revanche une fonction protectrice », note le spécialiste..

Des changements des niveaux hormonaux, parfois dramatiques et très importants, accompagnent une femme tout au long de sa vie. Les hormones peuvent entraîner une sensibilité accrue même aux facteurs de pollution de l'environnement, en particulier à la fumée de tabac.

Des chercheurs autrichiens ont découvert que la pratique courante de prendre des médicaments hormonaux pour la planification familiale ou de prévenir l'ostéoporose plus tard dans la vie peut provoquer des réactions telles que la dermatite, des difficultés respiratoires, une augmentation de l'acné et des manifestations atypiques telles que des migraines et des douleurs articulaires, qui sont rarement associées à une sensibilisation..

Il existe également un problème comme une allergie aux hormones des contraceptifs eux-mêmes - «allergie hormonale», qui peut ensuite conduire à une fausse couche.

Il est important de diagnostiquer les allergies le plus tôt possible et, surtout, avant la grossesse, car une allergie négligée est une voie directe vers l'asthme. «Pendant la grossesse, les hormones changent», explique Jensen-Jarolim. "En conséquence, l'asthme peut s'aggraver chez un tiers des femmes enceintes, ce qui constitue une menace sérieuse pour la santé de la mère et du fœtus." Les scientifiques de l'Université de médecine de Vienne estiment qu'il est grand temps de lancer des recherches dans ce domaine et d'impliquer plus activement les gynécologues dans le diagnostic de l'asthme et d'autres maladies allergiques..

Matériel publié dans le magazine Allergologie.

ALLERGIE AUX HORMONES ET DERMATITE PROGESTÉRONE AUTOIMMUNE

Des réactions allergiques - eczéma, démangeaisons, rhinite, asthme - peuvent survenir non seulement aux moisissures, au pollen et aux animaux, mais également aux hormones stéroïdes. L'allergie aux hormones stéroïdes (y compris sexuelles) est une réponse immunitaire et l'activation ultérieure des symptômes locaux et / ou systémiques sous l'effet des hormones exogènes (externes) ou endogènes (internes).

Les manifestations cliniques de l'allergie aux hormones stéroïdes peuvent varier en termes de symptômes et de gravité. Ils peuvent inclure problèmes de peau (dermatite, acné, eczéma, stomatite, papules, urticaire, démangeaisons vulvo-vaginales, érythème polymorphe); problèmes de reproduction (syndrome prémenstruel, asthme menstruel ou migraine / maux de tête, faible libido, dysménorrhée, infertilité, fausse couche répétée, naissance prématurée) ou plus symptômes généraux (problèmes de poids, perte de mémoire à court terme, fatigue, sautes d'humeur, anxiété, fibromyalgie, cystite interstitielle, arthrite, syndrome de fatigue chronique).

L'allergie aux hormones n'est pas encore bien comprise. Cependant, il existe déjà des suggestions selon lesquelles le type et la nature des symptômes diffèrent selon le type d'hormones à l'origine de la réaction: exogènes (médicinales) ou endogènes (propres, produites par le corps). Les symptômes associés à une allergie à une hormone endogène, auto-stéroïde, sont plus susceptibles de se manifester (ou de s'aggraver) pendant la grossesse, des troubles hormonaux, des modifications du cycle menstruel.

Par exemple, les symptômes associés à une hypersensibilité endogène à oestrogène, surviennent généralement avant les règles, tandis que les allergies progestérone souvent présent pendant la phase lutéale et se résorbe après la menstruation. Mais parfois, les symptômes peuvent survenir sans raison apparente et durer tout le cycle.

Au contraire, les symptômes associés à une hypersensibilité à hormones externes (pilules contraceptives orales, médicaments pour FIV, xénoestrogènes, etc.), surviennent généralement après leur prise - par voie orale, intravaginale, injections.

DERMATITE AUTOIMMUNE PROGESTÉRONE: RÉACTIONS ALLERGIQUES AUX HORMONES

Chez certaines femmes, certaines réactions cutanées, notamment l'eczéma, l'urticaire, l'œdème de Quincke et l'érythème polymorphe, peuvent s'aggraver avant les règles. Si ces symptômes s'aggravent trois à dix jours avant le début des règles, la femme peut recevoir un diagnostic de dermatite auto-immune à la progestérone (DPA). Dans de rares cas, l'APD peut évoluer vers une affection aussi grave qu'un choc anaphylactique..

La dermatite auto-immune à la progestérone survient chez une femme à la suite d'une réaction allergique à sa propre progestérone. Les symptômes durent généralement 3 à 10 jours avant le début de vos règles et disparaissent 1 à 2 jours après le début de vos règles. Le FDA peut présenter de nombreux symptômes différents, bien que la plupart, sinon tous, impliquent des éruptions cutanées. Tout d'abord, il s'agit de l'eczéma, de l'urticaire, de l'érythème polymorphe, de l'œdème de Quincke et moins souvent de l'anaphylaxie..

Au départ, la dermatite à la progestérone peut être causée par la prise de pilules contraceptives ou d'autres médicaments hormonaux contenant de la progestérone, ce qui entraîne une sensibilité à cette hormone. La grossesse peut également provoquer une sensibilité à la progestérone, en outre, elle peut avoir un effet significatif sur le système immunitaire d'une femme et affecter diverses conditions allergiques..

Chez certaines femmes, l'APD peut se développer à la suite d'une allergie croisée aux corticostéroïdes, qui ont une structure moléculaire similaire. Bien que des réactions allergiques puissent survenir à d'autres hormones (comme les œstrogènes), elles sont beaucoup moins fréquentes que les allergies à la progestérone.

Pour qu'une femme soit diagnostiquée avec une dermatite auto-immune à la progestérone, un test cutané avec une injection de progestérone est nécessaire. Les tests d'allergie doivent être effectués par un médecin en milieu hospitalier.

Le traitement de l'APD implique généralement l'utilisation d'antihistaminiques. Bien que ces médicaments ne puissent traiter que les symptômes, pas la cause du problème. Une autre méthode consiste à supprimer l'ovulation, ce qui peut empêcher l'augmentation de la progestérone pendant le cycle menstruel..

En de rares occasions, certaines femmes peuvent présenter des symptômes similaires à ceux de l'anaphylaxie pendant leurs règles. Cependant, contrairement à l'APD, cette condition n'est pas une maladie allergique, mais est plutôt causée par des prostaglandines qui sont libérées de l'endomètre et peuvent pénétrer dans la circulation sanguine..

Le diagnostic est généralement clinique, car le test de l'APD (et d'autres hormones) est négatif. Ce type d '«anaphylaxie» est généralement traité avec des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), par exemple l'indométacine, etc..

L'œstrogène, l'hormone sexuelle féminine, rend les femmes plus sujettes aux allergies

Des scientifiques des National Institutes of Health of America ont découvert que l'hormone sexuelle féminine œstrogène améliore la manifestation des symptômes de l'anaphylaxie (une réaction allergique provoquée par des piqûres d'insectes, des médicaments, de la nourriture).

Auparavant, les scientifiques avaient noté que les femmes souffraient plus d'allergies que les hommes, mais pendant longtemps, elles ne pouvaient pas en comprendre la raison. Au cours d'expériences sur des souris, il a été constaté que les cellules immunitaires du corps masculin lors d'une réaction allergique produisent une enzyme spéciale (molécules de protéines qui accélèrent les réactions chimiques), provoquant des rougeurs cutanées et des démangeaisons..

Des études ultérieures ont montré que les œstrogènes n'affectent pas les cellules immunitaires, mais des cellules sanguines spéciales qui produisent des enzymes qui provoquent une anaphylaxie. Par conséquent, les réactions allergiques chez les femmes sont plus prononcées. Probablement, la découverte des scientifiques permettra de développer une nouvelle méthode de traitement des allergies.

Allergie aux œstrogènes

Dans la grande majorité des cas, la cause principale de nombreux problèmes de santé des femmes (et parfois de maladies graves) est le déséquilibre hormonal. Et si auparavant il était principalement déterminé par des facteurs héréditaires, il est maintenant soumis à l'influence de l'environnement et aux acquis de la civilisation.

Aimez-vous visiter un gynécologue? Comment vous sentez-vous devant la porte de ce bureau? Pourquoi?

Il n'y a guère de femme qui ne ressentirait ni anxiété ni peur..

Quelle est la raison pour ça? Avec le fait qu'aucun de nous ne peut garantir à cent pour cent que tout est en ordre avec notre santé. La peur est généralement générée par l'inconnu. Mais quand vous savez à quoi vous attendre des ennuis, vous pouvez les éviter, les empêcher.

Nous tous, hommes, femmes et enfants, à un degré ou à un autre, souffrons d'une surabondance d'œstrogènes, car ils sont abondants dans l'environnement. Ce problème n'existait pas il y a cent ans. Et ce n'est qu'avec le développement de la synthèse chimique des produits pétroliers que les maladies se développant sur la base de troubles hormonaux ont commencé à se déclarer de plus en plus bruyantes. Les xénoestrogènes pénètrent dans l'organisme par les pesticides, les plastiques, la pollution industrielle, les gaz d'échappement, les savons, les tapis, les meubles, les lambris de nos maisons.

Mais nous ne pouvons pas vivre sous une couverture de verre.

Par conséquent, nous pouvons périodiquement souffrir d'un nez qui coule, de maux de tête, d'asthme, sans se douter que cela est dû à un excès de xénohormones.

Dans les années du XXe siècle, un système de production, économiquement très rentable, de production rapide de viande (élevages de volailles, complexes d'élevage) s'est formé. Les gens étaient ravis - comme il est agréable d'obtenir un kilo de viande de poulet instantanée à partir de poulet en 2 mois, ou d'élever un taureau presque adulte en 3 à 4 mois! (La testostérone est un antagoniste des œstrogènes. Bychkov est d'abord castré puis nourri avec des œstrogènes pour l'abattage afin qu'ils prennent du poids plus rapidement).

Il s'avère donc que nous-mêmes et nos enfants, recevant de la viande «diététique», nous obtenons des œstrogènes supplémentaires. Mais la loi du profit «rapide» n'en tient pas compte. Et les consommateurs n'ont pas besoin de le savoir.

Le département des sciences de Gloryon a développé un programme complet de santé des femmes.

Oestrogènes - anges de la vie, anges de la mort.

L'œstrogène n'est pas une étiquette hormonale unique.

Il s'agit d'une classe de composés aux propriétés similaires: œstrogènes humains et animaux, synthétiques, phytoestrogènes et xénoestrogènes. Chez l'homme, il en existe trois types: l'estradiol, l'estrone et l'estriol..

Le rôle principal des œstrogènes est de contrôler la croissance et le fonctionnement de l'utérus, en particulier, de stimuler la prolifération de l'endomètre, de préparer l'utérus à la grossesse. La libération d'œstrogènes «sur les lieux» pendant la puberté entraîne l'arrêt de la croissance osseuse chez les garçons et les filles.

La croissance commence peu de temps avant la puberté. Et puis la croissance en longueur s'arrête. Les xénohormones sont l'une des raisons de l'accélération et de la puberté précoce.

L'œstrogène stimule la croissance cellulaire, donc l'excès d'œstrogène est dangereux pour la santé.

Conditions déclenchées par un excès d'œstrogènes:

  • Symptômes allergiques, asthme, urticaire, congestion nasale.
  • Seins endoloris. L'endométriose.
  • Cancer du sein. Cancer de l'utérus. Fibrome de l'utérus. Érosion cervicale.
  • Des mains et des pieds froids comme signe de dysfonctionnement thyroïdien.

  • Diminution de la libido. Dépression associée à de l'anxiété. Yeux secs. Cancer de l'endomètre.
  • Graisse sur l'abdomen, les cuisses et les côtés. Fatigue. Migraine. Maladie fibrokystique du sein. Manque de magnésium. Carence en zinc. Perte de mémoire.
  • Ostéoporose.
  • Cancer de la prostate - mais ce n'est pas tout.
  • L'excès d'œstrogène est excrété par le foie. Et si, en raison d'une consommation excessive d'alcool, de médicaments à nutrition déséquilibrée, le foie est affaibli, le niveau d'œstrogène dans le corps augmente. Parfois, vous pouvez ajuster l'équilibre des hormones simplement en changeant votre mode de vie - arrêtez de boire, de fumer, de manger des légumes pesticides et de la viande œstrogénique, de vivre dans une maison écologiquement naturelle, de ne pas utiliser de voiture et de ne boire que de l'eau de source.

    Oestrogène et glande thyroïde

    La prédominance des œstrogènes dans le corps réduit l'activité des hormones thyroïdiennes. L'œstrogène et l'hormone thyroïdienne sont opposés dans leur action.

    Esgrogen dit au corps de stocker les calories entrantes sous forme de graisse corporelle. Et l'hormone thyroïdienne favorise la conversion des graisses en énergie. Par conséquent, une femme présente parfois tous les symptômes de l'hypothyroïdie (fatigue chronique, dépression, surpoids, peau froide, cheveux et ongles faibles), mais une fois vérifiée, la glande thyroïde est en parfait état. Autrement dit, l'hormone est produite, mais l'excès d'œstrogène annule son activité.!

    Oestrogène et PMS

    Connaissez-vous des femmes qui souffrent de divers degrés d'inconfort chaque mois? Ce sont des migraines, un gonflement, des spasmes douloureux insupportables, un engorgement douloureux de la poitrine, des saignements abondants, etc..

    Ce sont toutes les conséquences des œstrogènes «agressifs». Il favorise la rétention d'eau dans le corps, dilatant ainsi les vaisseaux du cerveau. Voilà pour un mal de tête fou à la veille des jours critiques.

    Si parmi vos amis il y a de telles personnes, il vaut la peine de leur offrir à titre préventif des suppléments contenant des indoles.

    Oestrogène et contraceptifs

    Comment vous voulez aimer, mais en même temps pas de problèmes de grossesse non désirée. Le marché de ces «fusibles» est constamment mis à jour, mais ne représente pas une grande variété. Psychologiquement, les contraceptifs les plus attractifs sont sous forme de pilules - "Je l'ai bu et je n'ai pas à m'inquiéter!" Mais tout a un prix. Une telle sexualité sans risque met une femme en grand danger, car le plus souvent, ces contraceptifs augmentent la quantité d'œstrogènes dans le corps..

    Envie d'allier confort et plaisir avec sécurité?

    Prenez une capsule d'indole tous les jours avec la pilule «chérie»!

    Oestrogène et ménopause

    Toutes les femmes passent un tiers de leur vie dans cette période physiologique. Et bien que ce ne soit pas une maladie officielle, néanmoins, beaucoup vivent assez douloureusement son apparition. La médecine propose de sauver une femme des symptômes désagréables grâce à un traitement hormonal substitutif.

    Ces médicaments contiennent le plus souvent des phytoestrogènes et, à une certaine dose, ne devraient pas être nocifs (enfin, peut-être en surpoids, léger gonflement). Mais dans le même temps, les médecins ne prennent pas en compte les effets des xénoestrogènes, le mode de vie, la nutrition et l'état du foie et des intestins du patient. Par conséquent, parallèlement au soulagement des symptômes de la ménopause, une femme se trouve dans une zone de risque accru de maladies de déséquilibre hormonal (fibromes, fibrome, kystes, mastopathie et maladies plus redoutables, qui, selon les statistiques, sont les plus dangereuses à cet âge).

    Une certaine quantité d'oestrogène est produite par le tissu adipeux.

    Ainsi, même si la ménopause est arrivée, les œstrogènes sont produits par votre tissu adipeux..

    Un cercle vicieux se produit - le tissu adipeux produit des œstrogènes qui, à leur tour, en liant l'eau, augmentent le tissu adipeux.

    Par conséquent, de nombreux experts estiment que plus la taille est large, plus le risque de changements gynécologiques est élevé, plus le risque de développer des maladies cardiovasculaires et du diabète sucré est élevé. Si vous connaissez des femmes qui prennent des phytoestrogènes, dites-leur que pour une harmonie complète, il est important de prendre une capsule d'indoles par jour..

    L'œstrogène et les hommes

    Les hommes, ainsi que les femmes, connaissent leur «apogée».

    Après l'âge de 40 ans, une diminution progressive de la production de testostérone commence et des œstrogènes agressifs viennent le remplacer. Après tout, les hommes vivent également dans le monde des xénohormones, et plus que les femmes aiment la viande et la bière (c'est l'un des aliments les plus œstrogènes). L'œstrogène contribue à la formation rapide d'adénome de la prostate. Comment cela se manifeste?

    Symptômes initiaux:

    • Votre homme bien-aimé est devenu irritable.
    • Le ventre grandit.
    • Les cheveux sur la tête s'amincissent.
    • Envie nocturne fréquente de vessie.
    • Le désir et la puissance s'affaiblissent.

    C'est le début. Le développement ultérieur du triste scénario conduit très souvent à une intervention chirurgicale pour enlever l'adénome de la prostate, et parfois il s'agit d'un cancer de la prostate.

    Et aujourd'hui, aucun moyen radical d'arrêter ce processus n'a encore été trouvé. Tous les médicaments proposés sont l'élimination de la conséquence.

    Les indoles sont un effet sur la cause!

    Si vos hommes vous sont chers, assurez-vous que votre proche reçoive une capsule avec des indols tous les jours, quels que soient son état de santé, sa puissance et la présence de mauvaises habitudes..

    Malgré le fait que l'espérance de vie d'une femme a augmenté au cours des dernières décennies, la période de ménopause, au contraire, évolue rapidement vers 40-30 ans..

    Ainsi, la période climatérique représente plus d'un quart de la vie! Par conséquent, chaque femme, même une jeune femme, devrait accorder une grande attention à prendre soin de sa précieuse santé. N'oubliez pas que la prévention des maladies est toujours plus bénéfique (à la fois moralement et financièrement) que le traitement.

    Le département des sciences de Gloryon a développé un programme complet de santé des femmes.

    Le désir de chaque femme est d'être attirante. Cependant, une chose aussi désagréable que les allergies peut perturber tous ses projets. Après tout, les allergies interfèrent avec le sommeil, le travail et généralement une vie bien remplie.

    Discuter sur le forum

    Si vous trouvez une erreur dans le texte, assurez-vous de nous en informer.

    Pour ce faire, sélectionnez simplement le texte mal orthographié et appuyez sur Maj + Entrée ou cliquez simplement ici. Merci beaucoup!

    Merci de nous avoir signalé l'erreur. Dans un proche avenir, nous réglerons tout et le site deviendra encore meilleur.!

    Il est connu qu'en réponse à la prise de certains médicaments, des réactions allergiques se développent, ainsi que des problèmes du tractus gastro-intestinal supérieur. Khatibi E A et coll..

    a étudié ce problème chez des femmes d'âge moyen qui ont reçu un traitement hormonal en fonction de leur statut hormonal. Il est connu qu'en réponse à la prise de certains médicaments, des réactions allergiques se développent, ainsi que des problèmes du tractus gastro-intestinal supérieur. Khatibi E A et coll. a étudié ce problème chez des femmes d'âge moyen qui ont reçu un traitement hormonal en fonction de leur statut hormonal.
    Des spécialistes de l'hôpital universitaire suédois de Lund ont mené une étude démographique dans laquelle des femmes.

    et a vécu dans la région de Lund dans le sud de la Suède. Dans une cohorte de 10 femmes, 9% étaient préménopausées, 54% ménopausées et n'ont pas reçu de traitement hormonal et 37% prenaient constamment un THS. Ensuite, on leur a prescrit un THS.
    7 (1,3%) femmes du groupe préménopausée, 11 (0,4%) patientes ménopausées n'ayant jamais reçu d'hormones et 21 (1,0%) femmes parmi celles prenant un THS avaient déjà pris de la loratadine. Dans le même temps, une différence significative a été trouvée entre les patients qui prenaient et ne prenaient pas d'hormones auparavant..

    Parmi les femmes qui ont utilisé la loratadine d'un groupe de patients qui prenaient auparavant des hormones, 4 (19%) ont utilisé des dispositifs transdermiques, 17 (81%) ont reçu des médicaments oraux.
    L'oméprazole a été administré à 4 (0,8%) patientes préménopausées, 39 femmes ménopausées (1,3%) n'ayant jamais reçu d'hormones auparavant, 42 (2,0%) femmes du troisième groupe. Dans le même temps, il n'y avait aucune relation entre la prise d'oméprazole, le tabagisme ou la consommation d'alcool. La loratadine et l'oméprazole sont plus susceptibles d'être associés à un traitement hormonal..
    Source: Klimaks.ru

    Ajouter un commentaire

    A propos de Berkegeim Mikhail

    Je suis né le 23 novembre à Moscou.

    Il a étudié à l'école jusqu'en 8e année. Maman est professeur de chimie. Papa est ingénieur. J'aimais beaucoup la chimie et l'électronique. De la chimie, j'étais très intéressé par la pyrotechnie. Après l'explosion de plusieurs décharges, j'étais déjà inscrit dans la chambre des enfants de la police. J'avais un surnom de Misha - un chimiste. Pour cette raison, après la 8e année, mon grand-père m'a emmenée à la 19e école de médecine. Où ils ne me connaissaient pas. Mon beau-père était un gynécologue renommé. Dans l'année, je suis entré à la faculté du soir de l'Institut médical. Mon beau-père a défini ma profession. Mais le passe-temps pour l'électronique n'a pas passé, et j'ai reçu une deuxième spécialité en électronique.

    Quand j'ai commencé à travailler comme gynécologue au centre médical "Mariage et Famille" un an, j'ai réalisé que le point le plus important dans le traitement de l'infertilité est le moment du sexe et de l'ovulation. Je savais que l'ovulation pouvait avoir lieu à tout moment et plusieurs fois par mois. Et surtout, il y a souvent tous les signes d'ovulation. Mais ça n'arrive pas. C'est ce qu'on appelle la pseudo-ovulation. L'idée m'est venue de créer un appareil qui détermine de manière fiable l'ovulation. Cela a pris environ 20 ans. Mes deux femmes ne m'ont pas compris. J'ai passé peu de temps avec ma famille. La troisième femme souffre déjà depuis 18 ans. En conséquence, l'appareil s'est avéré. Cet appareil a aidé à guérir l'infertilité chez de nombreuses femmes...

    Voir tous les articles de Mikhail Berkegeim →

    La plupart des femmes ne savent pas que les œstrogènes ou les hormones sexuelles féminines affectent non seulement leur fonction reproductrice, mais aussi leur état mental et leur apparence.

    Ces hormones jouent un rôle important dans le corps féminin. L'état de la peau, des ongles et des cheveux, l'équilibre du caractère et de la libido - tout est soumis aux actions de ces hormones. Mais les dommages à la santé peuvent être causés non seulement par de faibles œstrogènes, mais aussi par leur excès..

    À propos des œstrogènes et de leurs types

    Le nom de l'hormone œstrogène vient de deux mots grecs et se traduit par vivacité / luminosité et sexe.

    En fait, il existe trois types d'oestrogènes, et bien qu'ils soient considérés comme des hormones féminines, ils sont produits en petites quantités chez les hommes. À l'inverse, les androgènes, généralement reconnus comme masculins, se retrouvent en petites quantités chez le beau sexe.

    Les œstrogènes, comme les androgènes, sont des hormones stéroïdes synthétisées à partir du cholestérol. Chez la femme, ils sont produits par des follicules situés dans les ovaires pendant la première moitié du cycle menstruel. Chez les hommes, la production d'œstrogènes se produit dans les testicules. Chez les personnes des deux sexes, ces hormones sont produites par les glandes surrénales et les tissus non reproducteurs (os et cerveau, tissu adipeux et peau, follicules pileux).

    De plus, leur production augmente considérablement chez la femme pendant la grossesse (en raison du corps jaune d'abord, puis du placenta).

    Plus précisément, les œstrogènes sont synthétisés à partir d'androgènes avec la participation d'une enzyme spéciale - l'aromatase, qui se trouve dans les cellules des ovaires et des testicules, et dans d'autres tissus. L'action diversifiée de ces hormones est due à la présence dans un certain nombre d'organes (on les appelle organes cibles) de récepteurs spéciaux avec lesquels elles se lient. Des récepteurs spéciaux sensibles aux œstrogènes sont situés dans:

    • endomètre de l'utérus;
    • muqueuse vaginale;
    • glandes mammaires;
    • urètre;
    • le cerveau;
    • dans les cheveux et les ongles;
    • cœur et vaisseaux sanguins;
    • foie;
    • hypothalamus;
    • glande pituitaire;
    • des os.

    Chez les hommes, les stéroïdes (androgènes et œstrogènes) commencent à être produits in utero, et chez les femmes (filles), les ovaires commencent à agir beaucoup plus tard..

    Les androgènes, à partir desquels les œstrogènes sont formés, chez les filles sont produits par les follicules, à partir de 7 à 8 ans, le pic de production se produit à la puberté et se poursuit jusqu'à la ménopause. Chez les femmes ménopausées, les œstrogènes sont produits en petites quantités par le cortex surrénalien et le tissu adipeux.

    Types d'oestrogènes

    Il existe trois types d'hormones sexuelles féminines:

    • L'estradiol est de droit le plus important des œstrogènes. C'est lui qui fait partie des pilules contraceptives hormonales. Grâce à l'estradiol, une femme développe des caractéristiques sexuelles féminines (croissance des cheveux, glandes mammaires, type de corps féminin), elle est également responsable d'une voix aiguë et de la douceur et de l'élasticité de la peau.
    • L'estérone stimule le développement de l'utérus et la croissance de l'endomètre dans celui-ci.
    • Estriol, il est formé par les deux premiers œstrogènes et joue un rôle dans la grossesse - croissance fœtale et fonction placentaire.

    Le rôle des œstrogènes dans le corps

    Les œstrogènes sont également nécessaires pour le corps féminin et masculin.

    Les niveaux d'oestrogène diffèrent entre les hommes et les femmes.

    La norme des œstrogènes dans le corps féminin:

    • estrone
      • dans la première phase 5 - 9 ng%,
      • dans le second 3 - 25 ng%,
      • en portant un fœtus - ng%;
    • estradiol
      • dans la première phase 15 - ng / l,
      • milieu de cycle 34 - ng / l,
      • dans la deuxième phase 27 - ng / l,
      • pendant la grossesse augmente à -,
      • à la ménopause et après la ménopause 5 - 30 ng / l;
    • l'œstriol est déterminé principalement pendant la grossesse (ou pendant la planification), les indicateurs dépendent de la semaine de gestation.

    Normes d'oestrogène dans le corps masculin:

    • estrone 3 à 6 ng%;
    • estradiol 5 - 53 ng / l.

    Pourquoi les femmes ont-elles besoin d'œstrogènes

    Les fonctions des hormones sexuelles féminines sont variées et comprennent:

    • assurer la croissance et le développement de l'utérus, des trompes de Fallope et des ovaires;
    • façonner une silhouette féminine en raison d'un dépôt spécial de graisse: un bassin et des hanches larges, une taille fine;
    • la formation et la croissance des glandes mammaires au cours du développement sexuel;
    • l'apparition de poils féminins, une pigmentation spéciale des mamelons et des organes génitaux externes;
    • régulation du cycle, assurant la conception;
    • augmentation du tonus de l'utérus et du péristaltisme des trompes (pour l'avancement rapide du sperme vers l'ovule);
    • régulation du métabolisme lipidique (retrait du «mauvais» cholestérol et retard du «bon»);
    • prévention de l'athérosclérose (inhibe la formation de plaques de cholestérol);
    • augmentation des taux sanguins de cuivre et de ferrates (fer);
    • renforcement des os (prévention de l'ostéoporose);
    • améliorer la mémoire à court terme;
    • capacité accrue de concentration;
    • effet sur la peau, les cheveux, les ongles (la peau est lisse et fine, les ongles sont forts, les cheveux sont épais et brillants);
    • grossesse normale.

    Pourquoi les hommes ont-ils besoin d'œstrogènes

    Les hormones sexuelles féminines jouent un rôle tout aussi important dans le corps des hommes..

    Ils remplissent les fonctions suivantes:

    • préservation de la résistance osseuse;
    • soutien à la croissance musculaire et à la récupération (avec la testostérone);
    • protection du système cardiovasculaire (chez l'homme, les crises cardiaques sont diagnostiquées plus souvent);
    • prévention de l'athérosclérose;
    • régulation du système nerveux central (soulager l'agressivité, améliorer l'humeur);
    • activation du désir sexuel.

    Causes des troubles œstrogéniques

    Toutes les raisons conduisent à un excès d'œstrogènes, ainsi qu'à un manque de ces hormones.Par conséquent, avant d'essayer de faire face au problème, vous devez choisir un facteur, et peut-être pas un, qui a provoqué une augmentation ou une diminution du taux d'hormones sexuelles féminines..

    Causes du manque d'oestrogène

    L'hypoestrogénie est causée par les facteurs suivants:

    • hypofonction ovarienne (ménopause ou infantilité sexuelle);
    • troubles de l'hypophyse;
    • sports (professionnels, en règle générale, sports de puissance);
    • perte de poids importante et brutale (manque de tissu adipeux, qui produit également des œstrogènes);
    • trouble de l'alimentation (irrationnel et irrégulier);
    • manque de vitamines (vitamines C et groupe B);
    • retard du développement physique;
    • interventions chirurgicales sur les ovaires;
    • pathologie des glandes surrénales;
    • infection de la glande pituitaire;
    • tumeurs / kystes ovariens produisant de grandes quantités d'androgènes;
    • stress;
    • prendre des médicaments psychotropes;
    • alcool, tabagisme;
    • anomalies chromosomiques (syndrome de Shereshevsky-Turner);
    • syndrome de dépérissement ovarien (ménopause précoce);
    • ovaire polykystique.

    Causes de l'œstrogène élevé

    L'hyperestrogénie est observée dans les maladies suivantes:

    • maladie du foie (cirrhose, insuffisance hépatique);
    • tumeurs produisant des œstrogènes et kystes ovariens;
    • hyperplasie du cortex surrénalien;
    • prendre des contraceptifs hormonaux;
    • chorionépithéliome;
    • adénome hypophysaire;
    • développement sexuel prématuré;
    • trouble de l'alimentation;
    • obésité;
    • stress psycho-émotionnel;
    • pathologie de la glande thyroïde;
    • mauvaises habitudes;
    • grossesse;
    • manque de vitamines;
    • contact constant avec des produits chimiques (folates, insecticides);
    • prendre des barbituriques, des antituberculeux et des hypoglycémiants.

    Image clinique

    Les symptômes chez les femmes dépendent du niveau d'œstrogène dans le corps..

    Comme déjà indiqué, le niveau d'œstrogène dans le corps féminin dépend de l'âge. Autrement dit, leur nombre commence à augmenter à partir de 7 ans, puis diminue progressivement (environ 45 à 50 ans).

    Avec le contenu normal de ces hormones (et l'absence d'autre pathologie):

    • une femme est presque toujours équilibrée et d'humeur égale
    • elle n'a aucun problème avec le cycle menstruel, il n'y a aucun signe de syndrome prémenstruel, elle n'a pas de difficultés de conception
    • extérieurement, une telle femme a l'air "excellente":
      • cheveux d'épaisseur et de brillance normales,
      • la peau est lisse et élastique,
      • les ongles n'exfolient pas.

    Mais si un déséquilibre hormonal se produit - un manque ou une augmentation des œstrogènes, dès que des métamorphoses externes et internes se produisent.

    Carence en œstrogènes

    Chez les adolescentes

    Chez les filles qui n'ont pas atteint la puberté, les symptômes d'un manque d'hormones sexuelles féminines sont les suivants:

    • Ralentir la croissance et la formation du squelette - c'est-à-dire un retard dans le développement physique;
    • Développement retardé des organes génitaux externes.

    Les caractères sexuels secondaires (croissance des poils du pubis, des aisselles, croissance des glandes mammaires) commencent à apparaître beaucoup plus tard ou n'apparaissent pas du tout jusqu'à ce qu'un traitement approprié soit prescrit.

  • Il y a une aménorrhée primaire (absence de menstruation), qui sans autre traitement se développera en infertilité.
  • La carence en ces hormones chez les adolescentes affecte également la formation d'une silhouette. Au lieu du type "féminin", avec toute la rondeur inhérente, une silhouette est formée en fonction du type de corps androgène (masculin): épaules larges et bassin étroit.
  • Une diminution de la vigilance mentale et des sautes d'humeur sont également possibles..
  • Chez les femmes matures

    • Apparence.

    Chez les femmes, la carence en œstrogènes affecte principalement l'apparence. Une sécheresse et un léger traumatisme de la peau apparaissent, elle devient fine, perd de son élasticité, de nouvelles rides apparaissent. Une autre caractéristique est l'apparition de nouvelles formations cutanées: papillomes, grains de beauté et taches de vieillesse..

    Les cheveux deviennent fins et cassants, se fendent et commencent à tomber activement, et les ongles s'exfolient.

  • Condition mentale. Les proches et même la femme elle-même notent des sautes d'humeur déraisonnables, de la dépression et de l'irritabilité, une fatigue constante et une diminution des performances. Ces patients souffrent souvent de maux de tête et d'insomnie..
  • Sexualité. Les femmes perdent tout intérêt pour le sexe et les rapports sexuels en eux-mêmes ne sont pas agréables (frigidité).

    En outre, une sécheresse vaginale se produit, car les œstrogènes affectent la production de "lubrification", en relation avec laquelle la femme ressent une gêne et même une douleur pendant le coït.

  • Problèmes gynécologiques. En l'absence de ces hormones, des troubles du cycle menstruel se produisent, la menstruation disparaît ou des saignements intermenstruels apparaissent, ce qui conduit à une anovulation et, par conséquent, à une infertilité. Il est possible de réduire la taille des glandes mammaires et de changer leur forme.
  • Le manque d'oestrogène provoque également des changements internes. Il y a des problèmes de pression artérielle (dystonie végétative-vasculaire), de thermorégulation (parfois chaude, parfois froide), des douleurs cardiaques plus tardives se rejoignent, la capacité de concentration diminue et la mémoire se détériore.
  • Violation du métabolisme du calcium (accélère l'élimination de cet oligo-élément du corps), qui affecte l'état des os et des articulations.

    Des douleurs articulaires surviennent et les os perdent de leur densité, entraînant des fractures légères et parfois déraisonnables (spontanées) (ostéoporose).

    Au total, la carence en œstrogènes est un risque élevé de développer:

    • infarctus du myocarde;
    • diabète sucré;
    • l'ostéoporose;
    • prolapsus des organes génitaux (prolapsus complet de l'utérus);
    • infections génito-urinaires chroniques;
    • infections fongiques de la peau et des ongles;
    • tumeurs des glandes mammaires;
    • infertilité.

    Excès d'œstrogène

    Une teneur accrue en œstrogènes dans le corps est également considérée comme une pathologie et s'accompagne de l'apparition des symptômes suivants:

    D'une part, les œstrogènes retiennent le liquide dans le corps, ce qui entraîne un œdème latent et une prise de poids..

    D'autre part, l'excès d'œstrogènes augmente l'appétit, une femme commence à manger plus que d'habitude, les calories en excès sont converties en graisse, qui se trouve sur la taille et les hanches. Et le tissu adipeux synthétise les œstrogènes, formant ainsi un cercle vicieux.

    Tout trouble hormonal, y compris l'augmentation des œstrogènes, entraîne des troubles du cycle. Dans ce cas, il se manifeste sous la forme de menstruations irrégulières, elles se prolongent et la perte de sang est importante, allant jusqu'à des saignements utérins.

    Le déséquilibre hormonal, en particulier l'hyperestrogénie, contribue au développement de formations de type tumoral de l'utérus (fibromes, cancer) et des ovaires (kystes et tumeurs producteurs d'hormones).

    Le cancer du sein est également courant..

    • Pathologie thyroïdienne

    Les hormones thyroïdiennes et les œstrogènes sont liés. Avec les maladies de la glande thyroïde, il y a un déséquilibre des hormones sexuelles et vice versa. Une augmentation des œstrogènes provoque le développement de l'hypothyroïdie, qui s'accompagne d'extrémités froides et d'instabilité, de nausées et de vomissements, de faiblesse, de léthargie et de ballonnements.

    • Pathologie cardiovasculaire

    Les œstrogènes provoquent des caillots sanguins, qui à leur tour entraînent la formation de caillots sanguins dans les vaisseaux sanguins, les varices et d'autres pathologies, jusqu'à la survenue d'un infarctus du myocarde.

    L'hypertension artérielle se développe également..

    • Maux de tête, étourdissements
    • Mastodynie - la douleur dans les glandes mammaires est due à la rétention d'eau et à l'œdème.
    • Chloasma - des taches jaunes apparaissent sur la peau.
    • Troubles émotionnels - Un excès d'œstrogènes entraîne de l'irritabilité, des sautes d'humeur et de la dépression. L'insomnie se développe également, la capacité de travail diminue et la mémoire se détériore..

    Analyse des œstrogènes

    Si vous soupçonnez une augmentation ou une diminution du taux d'hormones sexuelles féminines, le médecin doit vous prescrire une analyse des œstrogènes.

    À cette fin, du sang veineux est prélevé. Le prélèvement sanguin est effectué le matin à jeun..

    Dernier repas au moins 8 heures avant le don de sang. La veille, il est recommandé d'abandonner les efforts physiques intenses et le stress, de ne pas prendre d'alcool et de fumer. De plus, la veille du don de sang, vous ne devez pas avoir de relations sexuelles et suivre un régime (exclure les gras et les épicés).

    Journée de cycle

    Le don de sang pour les œstrogènes devrait avoir lieu un certain jour du cycle:

    • avec un cycle de 28 jours - 2 à 5 jours;
    • avec un cycle de plus de 28 jours - 5 à 7 jours;
    • avec un cycle inférieur à 28 - pendant 2 à 3 jours.

    Les indications

    L'analyse est affectée aux indications suivantes:

    • troubles du cycle menstruel;
    • infertilité;
    • la présence de tumeurs productrices d'hormones;
    • l'ostéoporose;
    • infantilisme sexuel;
    • acné;
    • obésité ou insuffisance pondérale;
    • féminisation (pour les hommes);
    • ovaire polykystique.

    Correction des niveaux d'oestrogène

    Le traitement du déséquilibre œstrogène est différent et dépend bien sûr des indicateurs de ces hormones (nombres élevés ou faibles).

    Avant de commencer le traitement d'une carence en œstrogènes ou d'un excès de ceux-ci, vous devez établir la cause qui a conduit à une violation particulière. Recommandations générales pour les femmes, quels que soient les taux d'œstrogènes:

    • normalisation de la routine quotidienne et du sommeil (le sommeil doit être complet et la routine quotidienne doit être ordonnée et constante);
    • normalisation de la nutrition (les aliments doivent être variés, réguliers et riches en vitamines, si possible, adhérer à une alimentation saine);
    • rejet des mauvaises habitudes;
    • prendre des médicaments uniquement lorsque cela est nécessaire et après avoir consulté un médecin;
    • maintenir une vie sexuelle régulière;
    • correction des maladies chroniques courantes;
    • aromathérapie (huile de cyprès, géranium rose, basilic, sauge);
    • normalisation de l'état émotionnel (éviter le stress, faire du yoga et de l'auto-entraînement).

    Augmenter les œstrogènes

    Avant de commencer un traitement avec des œstrogènes, vous devez reconsidérer votre mode de vie, renoncer au travail physique et aux régimes alimentaires pour perdre du poids, et introduire certains aliments dans votre alimentation..

    Quels aliments contiennent des œstrogènes:

    1. Fruit:
      • melon;
      • raisins (tous);
      • les mandarines;
      • abricots.
    2. Des légumes:
      • Chou (en particulier le chou-fleur et le brocoli)
      • aubergine;
      • citrouille;
      • tomates;
      • carottes (de préférence fraîches).

    Quels autres aliments contiennent des œstrogènes?

    • café;
    • chocolat (mais seulement noir);
    • lait riche en matières grasses et tous les produits laitiers;
    • les noix, les graines (graines de lin, citrouille, tournesol) sont riches en vitamine E, nécessaire à la formation d'œstrogènes;
    • le soja et ses produits;
    • poisson, viande grasse;
    • Fruit de mer;
    • Bière;
    • Vin rouge;
    • fruits secs;
    • céréales (blé, avoine, orge, seigle);
    • légumineuses (pois, haricots, haricots, lentilles).

    De plus, ils contiennent des œstrogènes et un certain nombre de plantes médicinales, de thés et de décoctions qui doivent être consommés avec une teneur réduite en ces hormones:

    • Tilleul;
    • feuilles de framboise;
    • sauge;
    • arnica;
    • camomille pharmaceutique;
    • sac de berger;
    • cônes de houblon;
    • armoise;
    • menthe;
    • racine de ginseng.

    Récemment, le traitement des troubles hormonaux avec des herbes telles que l'utérus au bore et la brosse rouge est devenu populaire..

    Sans aucun doute, ces herbes sont riches en phytoestrogènes, mais elles ne doivent être utilisées que sur recommandation d'un médecin conformément à un schéma spécifique (le schéma est différent pour chaque maladie).

    Sinon, comment augmenter les œstrogènes chez les femmes? En plus de l'utilisation des produits et plantes médicinales énumérés, le médecin prescrira, si nécessaire, des médicaments. En règle générale, il s'agit d'œstrogènes dans les pilules. Ceux-ci inclus:

    • contraceptifs oraux (Regulon, Silest, Lindinet et autres) - contiennent non seulement un composant œstrogène, mais également des progestatifs;
    • oestrogènes purs (microfolline, estradiol, tefestrol, ménopur, présomène);
    • traitement hormonal substitutif (œstrogènes, qui sont prescrits pour la ménopause): proginova, premarin, klymen, ovestine - comprimés vaginaux, climonorm).

    Réduire les œstrogènes

    Avec une teneur élevée en «hormones féminines» dans le corps, un traitement est également nécessaire.

    Pour normaliser les niveaux d'oestrogène, les recommandations suivantes doivent être suivies:

    • normalisation du tube digestif (lutte contre la constipation, consommation de grandes quantités de fibres végétales);
    • perte de poids (le tissu adipeux est impliqué dans la synthèse des œstrogènes);
    • l'utilisation de phytoestrogènes (ils remplacent leurs propres œstrogènes et réduisent leur synthèse): graines de lin et de sésame, légumes verts;
    • refus des conserves, viandes grasses, saucisses, café, bière;
    • l'utilisation de grenades et de champignons (empêche la formation d'œstrogènes à partir d'androgènes);
    • la consommation de thé vert (réduit la production "d'hormones féminines");
    • refus d'alcool;
    • manger des aliments riches en soufre, qui normalise la fonction hépatique et élimine les toxines du corps: les agrumes, l'ail, les oignons et le jaune d'œuf;
    • la prise d'acide folique et de vitamines B aide à éliminer les «hormones féminines» du corps;
    • rejet du lait de vache et des produits laitiers (remplacer par du riz ou de la noix de coco), car le lait de vache contient une grande quantité d'œstrogènes naturels en raison de son apport par des vaches gestantes;
    • faire du sport.

    Bien sûr, lors de la correction d'un niveau accru d'hormones sexuelles féminines, un traitement médicamenteux avec des œstrogènes est contre-indiqué..

    Le médecin sélectionnera et prescrira un médicament spécifique ayant un effet anti-œstrogène:

    • tamoxifène - le médicament se lie aux récepteurs des œstrogènes dans les organes cibles, bloquant ainsi l'action de ses propres œstrogènes (prescrits pour le cancer de l'utérus ou des ovaires, en cas d'infertilité anovulatoire);
    • létrozole - inhibe l'action de l'aromatase, une enzyme impliquée dans la synthèse des œstrogènes (prescrite pour le cancer du sein);
    • arimidex - inhibiteur de l'aromatase (médicament anticancéreux);
    • femara - inhibe également l'effet de l'aromatase (médicament anticancéreux);
    • clomed - se lie aux récepteurs des œstrogènes, les empêchant de se connecter avec leurs propres œstrogènes.

    Question Réponse

    Question:
    Je suis enceinte de 5 à 6 semaines.

    Le médecin m'a prescrit une analyse d'estriol, c'était en dessous de la normale. Pourquoi est-ce dangereux et doit-il être traité?

    L'estriol est une hormone importante pendant la grossesse, sa faible teneur peut entraîner une menace de fausse couche, une naissance prématurée, une insuffisance placentaire et le développement du syndrome de Down chez un bébé. Bien sûr, un traitement est nécessaire, mais seul le médecin traitant sélectionnera le médicament hormonal approprié et sa posologie..

    Question:
    Mon mari souffre de gynécomastie (comme l'a dit le médecin). Qu'est-ce que cela signifie, qu'est-ce qui est dangereux et si un traitement est nécessaire?

    La gynécomastie est la croissance des glandes mammaires chez l'homme en raison du tissu glandulaire et est l'un des signes d'une augmentation des œstrogènes.

    Chez les hommes en âge de procréer, il peut être observé lors de la prise de certains médicaments et avec un certain nombre de maladies (thyrotoxicose, hyperprolactinémie et autres). Une teneur élevée en œstrogènes menace le développement de l'impuissance et de l'infertilité. Si nécessaire, le médecin sélectionnera le traitement. Si le niveau élevé d'œstrogènes est dû à la prise de médicaments, il suffit d'annuler le traitement avec eux..

    Question:
    J'ai 40 ans, il y a six mois, je me suis fait enlever les seins pour un cancer du sein. Le médecin a prescrit du tamoxifène. Dans quel but et combien de temps cela doit-il être pris?

    Le cancer du sein est une tumeur produisant des œstrogènes, c'est pourquoi votre médecin vous a prescrit du tamoxifène (effet anti-œstrogénique).

    Le médicament doit être pris pendant une longue période, au moins 5 ans.

    Question:
    Ma fille a 14 ans. Non seulement elle n'a pas de règles, mais ses seins ne poussent pas, ses poils aux aisselles et ses poils pubiens. Que devrions nous faire?

    Très probablement, votre fille a un retard de puberté. Vous devez contacter un gynécologue - endocrinologue dès que possible, qui vous prescrira un examen (tests hormonaux), une échographie pelvienne, etc. Sur la base des résultats de l'examen, le médecin vous prescrira un traitement hormonal. Ne tirez pas, sinon la fille à l'avenir ne pourra pas avoir d'enfants.

    Question:
    j'ai 17 ans.

    Je ne suis pas content de la taille de mes seins (trop petits). Règles régulièrement. Puis-je prendre des pilules hormonales comme les œstrogènes pour aider mes seins à grandir?

    Pourquoi? Toutes les femmes n'ont pas des seins luxuriants. Mais la prise de pilules hormonales sans indications spécifiques peut non seulement entraîner un dysfonctionnement du cycle menstruel, mais également compliquer l'infertilité à l'avenir..

    Allergie aux œstrogènes?

    En guise de traitement (après tests et échographie), le gynécologue a nommé Jess. Au 6ème mois d'admission, des bulles aqueuses sont apparues sur mes paumes. J'ai tout de suite compris que c'était à cause de Jess et, ayant terminé le colis, je suis allé chez le dermatologue. Guéri d'une manière ou d'une autre. Mais avec l'annulation de Jess, une terrible séborrhée a commencé. Je suis allé chez le gynécologue, elle a nommé Yarina. Avec le premier onglet, les bulles ont recommencé à apparaître. J'ai immédiatement quitté Yarina et j'ai commencé à traiter l'eczéma. Maintenant, je prends Zoely, mais les bulles sur mes paumes ne disparaissent toujours pas. Pouvez-vous me dire à quoi cette allergie est liée? Dois-je abandonner Zouli et passer à autre chose (sur Lindinet, par exemple)?

    Ou est-ce une allégation d'oestrogène? Si je lance le COC, mes cheveux grimperont immédiatement en touffes..
    Merci

  • Top