Catégorie

Des Articles Intéressants

1 Des tests
Quand se faire tester pour la progestérone 17-OH
2 Cancer
Traitement médicamenteux pour l'hyperuricémie
3 Larynx
Le taux de progestérone chez la femme par phases du cycle et âge gestationnel
4 Larynx
Glandes surrénales - pourquoi sont-elles nécessaires?
5 Des tests
Coma sucré: conséquences, signes, causes et traitement
Image
Principal // Cancer

Analyse PSA de la prostatite: norme et écarts, interprétation des indicateurs, recommandations


L'analyse générale du PSA consiste à déterminer les indicateurs de l'antigène spécifique de la prostate, dont la production est produite par le tissu de la prostate. La protéine PSA est nécessaire pour fluidifier le sperme masculin. Il convient de noter qu'une plus grande partie de cette substance est formée par des néoplasmes malins. Pour cette raison, l'analyse est utilisée comme marqueur tumoral du cancer de la prostate. De plus, absolument tout processus pathologique qui se produit dans le corps d'un homme peut affecter la quantité de cette protéine produite. C'est pourquoi une analyse PSA pour la prostatite doit être effectuée. Grâce à lui, vous pouvez identifier le développement de l'oncologie ou de l'adénome de la prostate. Alors, examinons plus en détail ce qu'est l'analyse PSA pour la prostatite, quelles sont ses normes, et aussi pour quelles raisons il y a des écarts par rapport à celle-ci..

Pourquoi les protéines augmentent-elles

Comment la quantité de cet élément est-elle déterminée? Pour déterminer le niveau de protéines, il est nécessaire de passer un test PSA gratuit. La norme de cet antigène ne doit pas dépasser 4. Avec la présence de cellules malignes dans le corps, la production de protéines commence à augmenter de manière significative. Pour le reste, avec un test sanguin PSA général pour la prostatite, le taux augmentera pour les raisons suivantes:

  • Le niveau d'antigène peut augmenter en raison d'infections existantes, qui sont également accompagnées d'un processus inflammatoire dans le corps masculin. Dans une telle situation, la fonction de barrière du tissu est perturbée, ce qui fait que la substance pénètre progressivement dans le sang..
  • La protéine PSA de la prostate peut pénétrer activement dans la circulation sanguine si les tissus envahis par l'hyperplasie bénigne de la prostate existante exercent une pression sur d'autres tissus de l'organe.

Il convient de noter que l'analyse de l'antigène dans une maladie telle que la prostatite révèle toute déviation et violation dans l'ensemble du travail du corps masculin. La majorité des patients dont le nombre d'antigènes est élevé ne souffrent pas de cancer. Avec un test sanguin général pour le PSA dans la prostatite, le taux peut augmenter en raison d'une intervention chirurgicale sur la vessie ou en raison d'une biopsie de la prostate. De plus, la quantité d'antigène dans le sang augmente pendant l'éjaculation ou après une activité physique prolongée..

Quand se faire tester

Comme mentionné précédemment, un test PSA est effectué pour la prostatite. Cependant, cela se fait également dans d'autres cas. Le spécialiste prescrit ces tests de laboratoire dans les situations suivantes:

  1. Pour suivre l'évolution du cancer de la prostate. Grâce à cela, vous pouvez vérifier l'efficacité des tactiques de traitement sélectionnées..
  2. En cas de suspicion de néoplasme sur la prostate. Cependant, cela peut également être détecté avec d'autres méthodes de diagnostic: échographie, examen rectal numérique et autres.
  3. À des fins de prévention, une analyse antigénique est prescrite aux patients de plus de 40 ans pour détecter une augmentation des taux de protéines.
  4. Après un traitement anticancéreux, qui a été effectué après le diagnostic du cancer de la prostate. En règle générale, après un tel traitement, les experts recommandent que les patients subissent cet examen au moins une fois tous les 3 mois..

Préparation au test

Afin de donner du sang pour l'analyse du PSA pour la prostatite, vous devez soigneusement vous préparer à cette procédure. Si vous ignorez cette étape, l'indicateur d'antigène protéique sera incorrect. Pour cette raison, les experts recommandent de respecter les règles suivantes:

  1. Environ 8 heures avant le prélèvement sanguin, ne mangez pas et arrêtez également de boire des boissons alcoolisées, du thé fort, du café et des jus.
  2. Il est également nécessaire d'arrêter les rapports sexuels environ 5 à 7 jours avant le prélèvement sanguin.
  3. L'analyse doit être effectuée 12 à 14 jours après l'examen de l'urologue ou avant sa visite.

Si un massage de la prostate, un cathétérisme de la vessie, une échographie transrectale ou une cystoscopie, un examen rectal numérique ou un autre effet mécanique sur la prostate ont été effectués, le sang est prélevé 2 semaines après ces méthodes de recherche, et si une biopsie du tissu prostatique a été effectuée, l'analyse est soumise après 1 mois. après cette procédure.

Le déchiffrement de l'analyse PSA est effectué pendant environ 1 jour. Pour transmettre l'analyse à un homme, un spécialiste doit donner une référence, après quoi le patient est préparé, puis donne du sang d'une veine. Parfois, il est nécessaire de déterminer l'antigène libre ou un indicateur total. Ceci est nécessaire afin de diagnostiquer plus précisément le patient..

Décoder les résultats

Nous avons déjà discuté avec vous de ce que signifie l'analyse PSA pour la prostatite. Mais comment cela se présente-t-il? L'analyse antigénique de cette maladie peut être interprétée par plusieurs méthodes. Le niveau d'antigène dans le sang est généralement mesuré en nanogrammes par ml de sang. Dans le même temps, certains experts estiment que le seuil minimum pour cet indicateur devrait être ramené à 2,5. Grâce à cela, davantage de maladies de la prostate peuvent être détectées. Cependant, il existe un risque que les spécialistes, à la suite de ce test, traitent un cancer sans signification clinique. Lors du diagnostic, trois types de protéines doivent être envisagés:

  1. Antigène libre spécifique de la prostate. Cet antigène se trouve dans le sang, alors qu'il représente environ 20% du PSA total.
  2. Une protéine associée à l'antichymotrypsine A1 ou à la macroglobuline A2. Seul le premier type d'antigène peut être déterminé dans des conditions de laboratoire.
  3. Score général pour l'analyse PSA. Cet indicateur comprend la totalité des protéines entrant dans le sang.

PSA et prostatite

Cette maladie, en fait, ne peut pas être qualifiée de maladie maligne. Après tout, la prostatite n'augmente même pas la probabilité de développer un cancer de la prostate. Mais avec l'aide d'une surveillance régulière du niveau d'antigène, vous pouvez ajuster correctement le traitement, qui vise à lutter contre le processus inflammatoire. Si l'indicateur d'antigène est compris entre 4 et 10, cela peut indiquer le développement des maladies suivantes:

  1. Prostatite.
  2. Oncologie de la prostate. Dans ce cas, le risque de diagnostiquer la maladie augmente d'environ 25%..
  3. Hyperplasie bénigne de la prostate.

Il convient de noter que cet indicateur du niveau d'antigène est appelé la zone grise par les experts entre eux. Si la concentration en protéines dépasse 10, la probabilité de développer une oncologie apparaît d'environ 67%.

Très souvent, le niveau d'antigène commun est directement lié à un type de maladie de la prostate. Cette analyse est souvent utilisée pour le diagnostic différentiel..

Comment la maladie est définie

Si l'analyse a été soumise et effectuée correctement et que le niveau d'antigène est compris entre 45 et dix, lors du diagnostic, les experts font attention aux fractions et ratios protéiques suivants:

  1. Une diminution de la concentration d'antigène libre augmente le risque de développer un cancer. Cela est dû au fait que les cellules malignes produisent beaucoup plus d'A1-atichymotrypsine..
  2. Une concentration accrue d'antigène libre, au contraire, réduit le risque de développer un cancer. De plus, cet indicateur peut indiquer la présence d'une prostatite chronique..

Autre informations

Une analyse générale pour la détermination de l'antigène dans le sang de la prostatite, dont le prix différera selon la clinique, est recommandée pour les patients de plus de 50 ans à des intervalles d'une fois par an. Pour améliorer les résultats des tests, des indicateurs supplémentaires sont utilisés qui vous permettent de considérer la protéine en fonction de divers paramètres..

Lors de l'analyse, la densité de l'antigène doit être prise en compte. Grâce à cela, il est possible de calculer la concentration en protéines en fonction de la taille de la prostate elle-même, qui est déterminée par échographie transrectale. Une faible densité d'antigène peut indiquer que la principale raison de sa croissance réside dans le développement de la prostatite.

De plus, le taux d'antigènes est pris en compte. C'est une comparaison de l'antigène sur une certaine période de temps. Si l'indicateur augmente rapidement, le spécialiste peut diagnostiquer le patient atteint de prostatite aiguë. Cela peut également indiquer le stade initial de l'oncologie..

Contrôle des protéines

Il est possible de suivre l'indicateur de protéine dans le sang uniquement à l'aide de l'analyse, qui est discutée dans cet article. Le spécialiste doit étudier en détail les caractéristiques de ce test. Par exemple, à la suite de recherches récentes, il a été prouvé qu'une maladie telle que la prostatite peut conduire à une augmentation des taux sériques de cet antigène. Il est nécessaire de passer le test même s'il n'y a aucun signe de processus inflammatoire, et un examen rectal numérique ne révèle aucune anomalie.

Tout d'abord, de tels phénomènes indiquent que la prostate ne fonctionne pas bien en raison de certains troubles. Si les indicateurs d'analyse sautent brusquement, les médecins recommandent dans ce cas:

  1. Si le niveau d'antigène a augmenté de manière significative, il est nécessaire de rechercher des symptômes de prostatite, ainsi que toute infection génito-urinaire.
  2. Après le traitement de la prostatite ou après des infections génito-urinaires, il est nécessaire de repasser le test PSA.

Le coût

Le prix d'un tel test est de 600 roubles. et plus. Dans certaines cliniques, le patient peut également payer un supplément pour un prélèvement sanguin dans une veine. Pour dire un prix plus précis, dans tous les cas, vous devrez contacter le laboratoire de votre clinique.

Conclusion

Il n'y a aucune preuve directe que la prostatite provoque un cancer de la prostate. Mais les signes histologiques de cette maladie sont souvent diagnostiqués par les médecins lors de l'étude des tissus cancéreux de la prostate..

Quels tests doivent être effectués pour la prostatite

L'inflammation de la prostate est provoquée par des agents pathogènes, pour la détection desquels les fluides biologiques sont examinés: sang, urine, sperme, sécrétion prostatique, écoulement urétral (grattage de l'urètre). Les analyses de la prostatite sont prescrites par un urologue (andrologue, vénéréologue).

Types d'études

Une méthode efficace pour détecter les agents pathogènes est la PCR - une réaction en chaîne au cours de laquelle l'ADN de tous les micro-organismes dans le matériel analysé est détecté. D'une autre manière, ils ne peuvent pas toujours être détectés et la prostatite abactérienne est diagnostiquée par erreur. La précision de la méthode PCR est de 99,9%. Pour exclure les résultats faux positifs ou faux négatifs de l'analyse des infections génitales, la méthode RIF (réaction d'immunofluorescence) est utilisée en parallèle.

Ils montreront la prostatite et d'autres méthodes de diagnostic. À l'aide de la culture bactérienne (en plaçant le biomatériau dans un milieu nutritif), il est possible d'identifier les agents responsables fréquents de la prostatite chronique: E. coli, streptocoques, staphylocoques, infections génitales latentes. Inconvénients de la méthode: durée d'attente du résultat, exigences élevées en matière d'échantillonnage des matériaux et qualifications du personnel.

Les examens microscopiques, au cours desquels un biomatériau est étudié à un grossissement optique multiple, constituent une méthode de diagnostic rapide et assez précise. Toutes les structures cellulaires contenues dans l'échantillon sont dans le champ de vision d'un spécialiste.

Analyse de l'urine

Comme une partie de l'urètre passe à travers la prostate, les processus inflammatoires de cette dernière n'affectent pas toujours, mais affectent la composition de l'urine (le secret de la prostate pénètre périodiquement dans le canal urogénital). Dans certains cas, des signes d'inflammation sont évidents (tableau 1).

Tableau 1. Modifications de l'apparence de l'urine, pouvant indiquer une prostatite

Changements dans l'urineType de prostatiteSignes supplémentaires
Rose ou rougeForme aiguë d'inflammation. Complication possible sous forme de pyélonéphrite.Crampes pendant la miction, douleur de traction constante dans l'aine, faiblesse générale.
Fils blancs, touffes, flocons légersProstatite purulenteFièvre, lombalgie, région de l'aine, fièvre, envie fréquente d'uriner.
Urine collante et épaisseInflammation chroniqueDouleurs récurrentes dans le périnée.

La précision du diagnostic de la prostatite sur la base d'une analyse d'urine est d'environ 60%. Les types de recherche suivants sont utilisés:

  1. Analyse générale. L'apparence de l'urine, ses propriétés physiques et chimiques et sa composition biochimique sont prises en compte. Signes d'un processus inflammatoire: la présence de protéines (la quantité est supérieure à 0,033 g / l - preuve claire de prostatite), plus de 3 leucocytes dans le champ de vision, la présence de cristaux de sel ou d'érythrocytes. Une augmentation ou une diminution de l'acidité (pH 5-7) n'est pas considérée comme un signe caractéristique de la prostatite. Cet indicateur change en fonction du degré d'activité physique, de la composition de l'alimentation..
  2. Analyse cytologique. Aide à identifier la dégénérescence maligne de la glande par la présence de cellules anormales dans l'épithélium sécrété.
  3. Diagnostic bactériologique (semis bactérien) des sédiments. Normalement, il ne devrait y avoir aucun champignon, aucun bâtonnet ou autre micro-organisme étranger dans l'urine. Sinon, il y a des raisons de suspecter une prostatite infectieuse.

La présence de globules rouges dans l'urine n'est pas toujours un signe dangereux. La raison peut être l'utilisation de vitamine C synthétique, un certain nombre de médicaments (par exemple, les sulfamides). Avec la prostatite calculeuse, des formations solides sortant des canaux blessent l'épithélium, provoquant la libération de sang.

Pour recueillir l'urine pour la prostatite, une méthode à 3 ou 4 verres est utilisée. Dans le premier cas, un homme doit uriner séquentiellement dans chacun des verres. Dans la seconde, la clôture se déroule en 4 étapes:

  • 30 ml de la première urine sont recueillis dans 1 verre;
  • Ensuite, un homme urine dans les toilettes (100-200 ml sont drainés), puis environ 15 ml d'urine sont collectés dans 2 verres;
  • Un massage de la prostate est effectué, après quoi quelques gouttes de jus libéré de l'urètre sont collectées dans un verre 3 (tube à essai);
  • Le reste de l'urine (15-20 ml) ainsi que la sécrétion de la prostate sont collectés dans 4 verres.

L'ensemble du processus prend environ 20 minutes. En cas d'inflammation aiguë accompagnée de douleurs intenses, le massage de la prostate n'est pas effectué.

Collection de sécrétions prostatiques (cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Règles de collecte d'urine:

  1. Ne pas uriner, avoir des relations sexuelles ou se masturber pendant 5 heures avant d'abandonner.
  2. L'urine du matin est la plus informative..
  3. Avant d'uriner, vous devez rincer le pénis avec un antiseptique.
  4. Les uroseptiques et les antibiotiques interfèrent avec les résultats, il faut donc prendre l'urine après les avoir arrêtés..
  5. Vous ne pouvez pas boire d'alcool 2-3 jours avant l'accouchement, il n'est pas recommandé de manger pendant 7 à 12 heures.

L'analyse d'urine pour la prostatite peut être effectuée plusieurs fois pour suivre la dynamique du traitement ou pour exclure les facteurs étrangers qui affectent les indicateurs.

Test sanguin

En cas de suspicion de prostatite, un don de sang est effectué afin d'identifier les agents inflammatoires et infectieux. Un examen microscopique et bactériologique est effectué.

Les indicateurs suivants indiquent la présence d'une inflammation de la glande:

  • Le niveau de leucocytes est supérieur à 9 * 10 (9) unités, dans le champ de vision il y a plus de 4 leucocytes coup;
  • ESR dépasse 5 mm / heure;
  • Hémoglobine diminuée - moins de 110 g / l.

Pour détecter les infections génitales présentes dans le sang, la méthode PCR est la plus efficace. Avec son aide, les agents pathogènes intracellulaires cachés sont efficacement détectés.

Le fonctionnement de la prostate est affecté par les niveaux hormonaux, il est donc nécessaire dans certains cas de faire un don de sang pour déterminer les niveaux de testostérone, de FSH (hormone folliculo-stimulante), de dihydrotestostérone.

Le sang pour l'analyse générale et biochimique doit être prélevé le matin à jeun (prélevé dans une veine). Il n'est pas recommandé de manger des aliments gras et de l'alcool la veille. Il est important de ne pas fumer une heure avant le test..

Dans certains cas, avec la prostatite (principalement chez les hommes après 40 ans), une analyse est prescrite pour le PSA, une enzyme protéique sécrétée par la sécrétion de la prostate (une sorte d'hormone de la glande). Sa présence même n'indique pas une inflammation ou un cancer. Le PSA remplit un certain nombre de fonctions importantes: il liquéfie le sperme, décompose les chaînes protéiques et régule le fonctionnement des testicules. Le niveau de l'enzyme a une valeur diagnostique (tout comme l'analyse du PSA pour la prostatite).

Indicateurs standards (en ng / ml):

  1. Moins de 50 ans - 2,3.
  2. Jusqu'à 60 - 3,4.
  3. Jusqu'à 70 - 4,4.

Le PSA dans le contexte de l'inflammation de la prostate est toujours évalué en conjonction avec les résultats d'autres tests. Dans la prostatite chronique, l'indicateur varie de 5 à 6 ng / ml, avec une exacerbation, il augmente à 10. Le dépassement des normes dans la prostatite et l'adénome de la prostate est généralement insignifiant. Une augmentation importante de la quantité de l'enzyme dans 60% des cas indique le développement d'un processus oncologique.

Avant de prendre l'analyse, il est recommandé de s'abstenir de relations sexuelles pendant au moins 3 à 5 jours. Après TRUS, vous devez attendre 10 à 14 jours. Les autres conditions sont les mêmes que lors de la préparation d'un test sanguin général.

Secret de la prostate

Le secret prostatique reflète le plus fidèlement l'état fonctionnel de la glande. Il peut détecter les infections sexuellement transmissibles (gonorrhée, Trichomonas, ureaplasma, mycoplasme), ainsi que les agents responsables non spécifiques de la prostatite (Proteus, entérocoques, E. coli, Pseudomonas aeruginosa). La détection de ce dernier en quantités uniques est autorisée et n'est pas considérée comme un signe de prostatite. Pour l'analyse de la sécrétion prostatique, la méthode la plus efficace est la culture bactérienne suivie d'un antibiotique.

Indicateurs standards (examen microscopique):

  • Leucocytes - jusqu'à 12 unités, observées dans le champ de vision;
  • Érythrocytes - absents ou uniques;
  • Les corps amyloïdes (taches brunes résultant de la désintégration des cellules épithéliales mortes) sont absents. Leur nombre accru indique une prostatite bactérienne;
  • Cellules épithéliales - normalement absentes, il peut y en avoir un maximum de 2 dans le champ de vision;
  • Macrophages (cellules qui combattent les micro-organismes étrangers) - absents;
  • Grains de lécithine - environ 10 millions d'unités dans 1 ml de jus. Plus le nombre est élevé, meilleur fonctionne la prostate..

Les indicateurs les plus significatifs de l'analyse clinique générale du secret:

  1. Volume de jus. Si plus de 2 ml sont libérés, il y a une raison de suspecter une inflammation, des processus moins stagnants.
  2. Densité. La norme est strictement de 1,022 g / ml.
  3. Abat-jour - blanc uniforme.
  4. Acidité pH - 7 (+/- 0,3).

Dans le contexte de la prostatite aiguë, le jus est jaune-brun, acide, avec une odeur sucrée. Il y a peu de grains de lécithine, de cellules épithéliales, des cristaux de Bettcher sont présents.

Préparation de la procédure:

  • Repos sexuel pendant 2-3 jours;
  • S'abstenir de boire de l'alcool, visiter les bains publics pendant 3 jours;
  • Lavement environ une heure avant la procédure.

Le processus d'échantillonnage du biomatériau: le patient est allongé sur le côté, appuie sur ses genoux, le médecin effectue un massage rectal de la prostate pendant plusieurs minutes, à la suite de quoi une petite quantité de liquide (environ 2 ml) est libérée de l'urètre. S'il n'y a pas d'écoulement, l'urine est collectée (le jus peut se précipiter dans la vessie).

Spermogramme

Le jus prostatique représente environ 30% de l'éjaculat, la qualité de ce dernier dépend donc en grande partie de l'état de la glande. Le sperme pour analyse est obtenu par masturbation après une abstinence sexuelle pendant 2-3 jours (mais pas plus de 7). Vous ne pouvez pas boire d'alcool pendant 5 à 6 jours. Le matériel peut être emporté soit à la clinique, soit à domicile. Dans ce dernier cas, vous devez préparer un récipient stérile à l'avance et livrer le sperme à la clinique dans les 30 minutes sans secouer ni surrefroidir le récipient..

Avec la prostatite, le volume de l'éjaculat diminue (moins de 1,5 ml), le pH passe du côté alcalin (la norme est de 7,2 à 7,8). La couleur du liquide devient jaunâtre, brunâtre, parfois rouge. Le temps de liquéfaction augmente (plus d'une heure). Dans le sperme d'un homme en bonne santé, les agents pathogènes, le mucus et l'épithélium ne sont pas trouvés. La contamination bactérienne est diagnostiquée lorsque la concentration de microorganismes est> 103 CFU / ml.

Pour une image diagnostique la plus complète, les médecins prescrivent simultanément une analyse du sperme et du suc prostatique. La principale source d'infection peut être trouvée non seulement dans la prostate, mais également dans les vésicules séminales ou dans l'urètre. L'éjaculation est plus informative, car elle capte simultanément les sécrétions de toutes les glandes et lave l'urètre. Mais la sécrétion prostatique n'est pas toujours complètement sécrétée dans le sperme. Il peut y avoir des conduits bloqués qui ne s'ouvrent que pendant le massage. L'analyse des deux liquides fournit un résultat objectif.

Grattage des parois de l'urètre

Un frottis (grattage) de l'urètre est l'un des tests obligatoires pour la prostatite. Préparation à l'échantillonnage:

  1. Ne pas éjaculer en 2 jours.
  2. Ne pas uriner dans les 2 heures.
  3. Ne lavez pas votre pénis le jour de l'intervention.
  4. Arrêtez de prendre vos médicaments une semaine avant (en accord avec votre médecin).

La procédure elle-même est désagréable, mais pas trop douloureuse: une sonde flexible est immergée dans l'urètre (profondeur d'environ 3 cm), défilée, puis retirée. Après la procédure, il peut y avoir une gêne pendant plusieurs heures..

Indicateurs normatifs:

  • Leucocytes: jusqu'à 5 unités, distinguables dans le champ de vision;
  • Epithélium: dans la gamme de 5 à 10;
  • Mucus: avec modération;
  • Trichomonas, gonocoques sont absents;
  • Cocci: modéré.

En cas de prostatite, un grattage de l'urètre est dans certains cas effectué après massage de la prostate afin de vérifier simultanément la sécrétion de la glande.

Où prendre

Les tests de dépistage de la prostatite peuvent être effectués gratuitement à la clinique publique (sur le lieu de résidence) sous la direction du médecin traitant. Parmi les inconvénients: long temps d'attente pour la réception et les résultats des tests, équipement pas toujours de haute qualité.

La plupart des hommes préfèrent se rendre dans les laboratoires du réseau privé, par exemple: "Helix", "Invitro", "Gemotest", "Citylab". Les principaux avantages:

  1. Matériel de haute qualité.
  2. Résultat rapide (peut être reçu par courrier).
  3. Réductions sur le programme d'examen, qui comprend des tests de base.

Le coût minimum moyen d'un ensemble de tests de laboratoire pour la prostatite sera de 2 à 5 mille roubles. (selon la clinique et la ville). Prix ​​approximatifs des analyses et modalités de leur mise en œuvre:

  • Jus de prostate - 450 roubles (2 jours);
  • Écouvillon urétral - 440 roubles (2 jours);
  • Analyse d'urine générale - 350 roubles. (1 jour), cytologique - 840 roubles. (2 jours), bactériologique - 900 roubles. (jusqu'à 2 semaines);
  • Sang total (en fonction du nombre d'indicateurs) - de 300 à 1200 roubles, biochimique - 3600 roubles. (Un jour);
  • Spermogramme - 1500 roubles. (Un jour);
  • PSA - 800 roubles. (Un jour).

Les laboratoires privés ne déchiffrent pas les résultats, ne donnant qu'une brève description de certains indicateurs. Le médecin traitant doit prescrire des tests et interpréter leurs résultats lors d'une consultation en personne.

Conclusion

Un diagnostic correct est la clé du succès du traitement de la prostatite. Les médecins ne recommandent pas de retarder le diagnostic ou d'embarrasser certaines procédures. Plus le traitement est commencé tôt, moins les tissus de la prostate et les organes environnants seront endommagés. Il est recommandé aux hommes de plus de 40 ans de se faire tester au moins 2 fois par an. Cela empêchera la formation d'adénome, le développement d'une prostatite chronique, la dégénérescence oncologique des cellules glandulaires.

Quels tests un homme devrait-il subir avec la prostatite

Quels tests un homme devrait-il subir avec la prostatite

Quels tests de prostatite un homme devrait-il passer?

Les processus inflammatoires dans la prostate peuvent conduire à des maladies de gravité variable allant de la prostatite non infectieuse et chronique au cancer de la prostate.

Au stade du diagnostic et de la détection des maladies de la prostate, des tests de prostatite sont utilisés.

Quels tests sont effectués pour la prostatite?

La définition de la prostatite comprend les types de recherche suivants:

  • Analyses générales de sang et d'urine de routine
  • Etude de la sécrétion prostatique
  • Etude de l'écoulement urétral
  • Examen du sperme
  • Imagerie par résonance magnétique et calculée.

Chacun des tests de diagnostic des problèmes de prostate doit être mis en évidence séparément..

Analyse générale du sang et de l'urine

Un test sanguin standard pour la prostatite peut identifier les problèmes suivants:

  • Une augmentation probable du nombre de leucocytes (le nombre de leucocytes dans le sang)
  • Taux de sédimentation érythrocytaire trop élevé
  • Déplacement du nombre de leucocytes vers la gauche.

L'analyse d'urine pour la prostatite vise à identifier un certain type d'infections et de bactéries dangereuses dans l'urine, ce qui peut être un indicateur clair de problèmes avec la prostate. L'urine avec prostatite contient un type spécial de microbes pathogènes, en présence desquels les médecins peuvent diagnostiquer la maladie avec une forte probabilité.

La présence d'un ou plusieurs des problèmes ci-dessus augmente de manière significative la probabilité qu'un patient puisse être diagnostiqué avec une prostatite ou d'autres problèmes plus difficiles à traiter avec la glande prostatique..

Analyse de la sécrétion prostatique

L'analyse de la prostate associée à la collecte de son liquide secret est l'une des études les plus précises, selon les résultats desquelles il est possible de déterminer en toute confiance la présence ou l'absence de prostatite chez un patient..

L'étude du liquide sécrété par la prostate permet d'obtenir une image presque complète de l'état de l'organe, de la présence de processus inflammatoires et de l'intensité de leur évolution. Une telle précision de l'étude est donnée par l'étude du liquide pour la détection des leucocytes, des grains de lécithine et des corps amyloïdes qu'il contient..

La collecte de matériel pour la recherche est effectuée au cours d'une procédure désagréable et plutôt douloureuse pour le patient - stimulation intrarectale de la prostate, à la suite de laquelle le liquide secret est libéré par l'urètre.

Il convient de noter que de telles analyses de la prostatite aiguë ne sont pas effectuées en raison du danger supplémentaire pour la santé de l'organe et de la douleur excessive pendant l'étude elle-même pour le patient. Dans ce cas, d'autres méthodes d'analyse sont utilisées..

Etude de l'écoulement urétral

Étude de l'écoulement urétral - leur étude biochimique de la présence de trop de leucocytes dans le liquide de l'urètre, ainsi que de la flore pathogène, qui est un signe clair de processus inflammatoires dans la prostate.

Examen du sperme

L'analyse du sperme est un autre test informatif pour identifier les problèmes de prostate. Elle est porteuse d'informations précieuses sur l'état de la prostate, car son passage reçoit une quantité importante de sécrétions dans le contenu. L'analyse du sperme permet de diagnostiquer la prostatite par trop de leucocytes. En outre, les spermatozoïdes morts ou affaiblis peuvent signaler de tels problèmes. En cas de problèmes de prostate, leur rapport avec les sains et les fertiles peut atteindre 80%. De plus, une diminution du nombre total de spermatozoïdes peut indiquer que l'inflammation de la prostate est devenue trop sévère et que le processus inflammatoire a encore progressé, affectant les testicules..

Recherche informatique

Les études informatiques de la prostate, telles que l'IRM (imagerie par résonance magnétique) et la tomodensitométrie (tomodensitométrie), sont désormais les procédures de base pour diagnostiquer la prostatite et d'autres maladies de la prostate. Ces études sont très précises et donnent l'image la plus précise de l'état de l'évolution de la maladie et permettent aux médecins de prescrire le traitement correct et optimal pour le patient..

L'imagerie par résonance magnétique et la tomodensitométrie vous permettent de voir visuellement l'évolution du processus inflammatoire, sa taille et sa nature, la prolifération potentielle vers d'autres organes, ce qui rend l'utilisation de telles procédures indispensable pour le diagnostic et le traitement rapides des maladies de la prostate.

Test du cancer de la prostate

Des tests tels que des tests sanguins PSA et des tests calculés peuvent être utilisés pour détecter le cancer de la prostate..

Test PSA - un test sanguin pour le cancer de la prostate. Dans ce cas, le sang de la veine est vérifié pour la présence d'un agent spécial prostatique (PSA). Cette substance est produite par la prostate comme réaction protectrice contre l'apparition d'une tumeur maligne. Pour une telle analyse, le patient peut être envoyé par des médecins en cas de suspicion après d'autres tests. Des tests sont également effectués sur ceux qui ont été diagnostiqués plus tôt avec un cancer de la prostate afin de s'assurer que le traitement est efficace. Les patients atteints d'un cancer de la prostate doivent subir un test PSA au moins tous les 3-4 mois.

Un autre test pour le cancer de la prostate est une analyse informatique. Une tumeur maligne, ainsi que des formations bénignes, peuvent être vues à l'aide de la tomodensitométrie ou de l'imagerie par résonance magnétique. Sur la base des informations du scanner, les médecins identifient la taille de la tumeur et déterminent les étapes ultérieures du traitement.

Techniques de diagnostic alternatives

Afin d'obtenir un diagnostic plus précis, les médecins peuvent utiliser d'autres méthodes d'examen de la prostate. Il convient de noter ici le massage de la prostate comme procédure de diagnostic. Le massage n'est pas effectué comme une procédure médicale, mais comme un examen manuel.

En cas de contact manuel avec un organe, un médecin spécialiste a la possibilité de déterminer les écarts par rapport aux tailles normales, les sensations douloureuses chez le patient lorsqu'il est exposé. Cependant, avec une inflammation aiguë et des formes chroniques de prostatite, la procédure est trop douloureuse et peut provoquer une propagation supplémentaire de l'infection en raison d'une septicémie. Par conséquent, avec les formes aiguës de prostatite déjà diagnostiquées, la procédure n'est pas effectuée..

Tests supplémentaires pour la prostatite

Pour des diagnostics supplémentaires, le patient peut se voir attribuer un examen échographique (échographie) de la prostate, divers tests urinaires détaillés (analyse microbiologique, examen de plusieurs portions), des hémocultures pour l'isolement des bactéries responsables de la maladie de la prostate, une uroflowmétrie, une échographie transrectale et d'autres procédures.

L'uroflowmetry est une analyse assez complexe dans laquelle l'objet de l'étude est la miction. Sa vitesse maximale et moyenne, les volumes d'urine émise sont étudiés. Cette étude fournit des informations sur l'état de l'urètre et des muscles de la vessie..

L'échographie transrectale est une méthode précise d'examen de l'état de la prostate et des organes adjacents. Elle est réalisée à l'aide d'une sonde à ultrasons spéciale qui pénètre dans la prostate par le rectum. Une telle analyse est prescrite pour les patients pour lesquels le test sanguin PSA a montré trop d'anticorps du cancer de la prostate.

En préparation de la procédure, 2-3 heures avant l'analyse, le patient doit recevoir un lavement nettoyant. Cela vous permet d'obtenir des informations plus précises sur la présence d'une tumeur, sa taille, son état et la possibilité d'un traitement médicamenteux..

Les contre-indications à une telle analyse sont les interventions chirurgicales dans le rectum, le stade aigu des hémorroïdes et l'obstruction intestinale. Dans ces cas, d'autres méthodes d'examen de la prostate qui sont plus sûres pour le patient sont choisies..

Dans le cas du diagnostic d'une forme aiguë de prostatite, il est beaucoup plus facile pour les médecins de déterminer une telle maladie, car la prostatite aiguë s'accompagne dans la plupart des cas d'un grand nombre de symptômes externes concomitants, tels qu'une augmentation de la température corporelle globale, des sensations douloureuses dans les ganglions lymphatiques, l'aine et le périnée.

Il est important de se rappeler que pour tout soupçon, même le plus léger, d'inflammation de la prostate, vous devez immédiatement contacter un urologue spécialisé. Avec une telle variété de méthodes de diagnostic, qui ont été mentionnées dans l'article ci-dessus, les médecins détermineront rapidement et précisément l'état de l'inflammation et prescriront les mesures de traitement nécessaires dans chaque cas..

Un retard dans le traitement peut avoir des conséquences désastreuses: la croissance de l'infection, ses dommages à d'autres organes (par exemple, la croissance de l'infection sur les testicules peut entraîner la mort du sperme et, par conséquent, une infertilité complète), la transformation d'une tumeur bénigne (susceptible de traitement médicamenteux) en un cancer malin de la prostate... Dans ce cas, malheureusement, le résultat le plus probable est une intervention chirurgicale pour enlever une partie du tissu organique qui a été affectée par la tumeur. Cependant, avec un cancer avancé, si l'infection se propage à d'autres organes adjacents du tractus génito-urinaire, même la chirurgie peut ne pas sauver le patient..

Quelles numérations globulaires indiquent une prostatite

Un test sanguin pour la prostatite est l'une des premières études sur l'état d'un patient. Il n'est pas capable de donner une précision suffisante pour poser un diagnostic, mais en conjonction avec les symptômes, il peut indiquer au médecin quels examens le patient doit être référé. Dans l'étude du sang, une étude différentielle de divers indicateurs et composants se produit.

  1. Types et résultats
  2. Général
  3. Biochimie
  4. PSA
  5. Les hormones
  6. Bakseeding
  7. Préparation et échantillonnage

Types et résultats

Les indicateurs de test sanguin pour la prostatite ne sont pas assez informatifs pour un diagnostic final. Néanmoins, cette méthode de diagnostic est suffisante pour la détection primaire des pathologies du système génito-urinaire masculin. En fonction de ses résultats et des symptômes cumulatifs, ainsi que de la palpation de la prostate, l'urologue est en mesure de prescrire des examens plus précis pour identifier une maladie spécifique.

Avec les pathologies de la prostate, un test sanguin comprend plusieurs types d'études:

  • clinique générale;
  • biochimique;
  • recherche d'hormones;
  • bactérien;
  • test d'antigène prostatique spécifique (PSA).

Général

Avec la prostatite, une analyse générale montrera les résultats suivants:

  1. Le nombre de leucocytes est supérieur à 9 × 10 ^ 9.
  2. Plus de 4 leucocytes poignardés dans le champ de vision.
  3. Taux d'hémoglobine inférieur à 110 g / l.
  4. La vitesse de sédimentation des érythrocytes (ESR) est supérieure à 10-15 mm / heure.

Cependant, la vitesse de sédimentation des érythrocytes est un paramètre non essentiel, même normalement elle peut dépasser 20 mm / h.

Biochimie

Un test sanguin biochimique pour les maladies de la prostate est effectué pour étudier les indicateurs suivants:

  • urée;
  • glucose;
  • phosphate alcalin (ALP);
  • AlAT et AsAT;
  • sodium, potassium et chlore;
  • cholestérol total et bilirubine;
  • les fractions totales de protéines et de protéines;
  • la gamma glutamyl transpeptidase (GGT);
  • créatinine.

Cet indicateur n'est pas le principal pour diagnostiquer l'inflammation de la prostate et n'est attribué que si un cancer est suspecté. Normalement, le taux de PSA ne dépasse pas 2,5 ng / ml, mais la valeur augmente avec l'âge. Par conséquent, il est nécessaire de l'évaluer en connaissant uniquement l'âge du patient. De plus, avec la prostatite, l'indicateur augmente légèrement et ne dépasse pas 10 ng / ml. Bien qu'elle soit utilisée pour diagnostiquer le cancer, cette formule sanguine peut être utilisée pour la prostatite chronique afin de déterminer si le traitement est efficace. Une baisse du niveau montrera le succès du traitement, tandis qu'une augmentation ou aucune diminution indiquera une inefficacité ou une rechute de la maladie..

Les hormones

La recherche sur les hormones étudie les indicateurs suivants:

  1. Testostérone et dihydrotestostérone (le principal paramètre des maladies de la prostate).
  2. Globuline de liaison aux hormones sexuelles (SHBG).
  3. Hormone folliculo-stimulante (FSH).
  4. Prolactine.
  5. Estradiol.

Bakseeding

La plupart des maladies du système génito-urinaire sont dues à une infection.Par conséquent, un test sanguin est effectué pour détecter les infections génitales suivantes:

  • l'herpès génital;
  • la chlamydia;
  • papillomavirus;
  • ureaplasmose;
  • cytomégalovirus.

La recherche est effectuée par l'une des méthodes suivantes:

  • réaction en chaîne par polymérase (PCR);
  • dosage immunoenzymatique (ELISA);
  • immunofluorescence.

Préparation et échantillonnage

La livraison du matériel a lieu le matin et est effectuée à partir d'une veine dans la région de l'articulation du coude. Avant elle, il est interdit de manger, de boire du café et du thé fort, il est préférable de ne boire qu'une petite quantité d'eau plate. Vous devriez également arrêter de fumer. Pendant la semaine précédente, vous devez vous abstenir de tout rapport sexuel. Le non-respect de ces recommandations peut entraîner une violation de l'exactitude des analyses..

Quels tests sont effectués pour la prostatite chez les hommes

La prostatite n'a pas de symptômes caractéristiques, il est donc impossible de faire un diagnostic précis basé sur les plaintes d'un homme seul. Un diagnostic complet est nécessaire, dans lequel un rôle particulier est joué par diverses études de laboratoire sur le matériel bactériologique. Considérez les tests qu'un homme devra passer pour la prostatite, nous vous donnerons de brèves informations à leur sujet. Nous vous montrerons également quelles valeurs sont normales et quand vous pouvez parler d'inflammation de la prostate..

  1. Quand se faire tester
  2. Plan d'enquête
  3. Prendre l'anamnèse pour la prostatite
  4. Palpation et massage de la prostate
  5. Tests de laboratoire
  6. Tests pour les infections sexuellement transmissibles
  7. Analyse de l'urine
  8. Analyse sanguine générale
  9. Test sanguin PSA
  10. Analyse de la sécrétion prostatique
  11. Analyse bactériologique du sperme
  12. Analyse du suc urétral
  13. PCR (réaction en chaîne par polymérase)
  14. Méthodes de diagnostic supplémentaires
  15. Décoder les résultats

Quand se faire tester

Si vous trouvez les symptômes suivants chez vous, vous devez alors effectuer des tests pour réfuter ou confirmer le diagnostic de prostatite:

  • problèmes de miction (envie fréquente, douleur, rétention urinaire);
  • dysfonctionnement érectile;
  • sensation de brûlure dans le périnée;
  • douleur lors des selles;
  • éjaculation accélérée;
  • longues érections nocturnes;
  • fatigue élevée et problèmes psychologiques.

Plan d'enquête

  1. Analyse générale de l'urine et du sang.
  2. Grattage de l'urètre, analyse des sécrétions prostatiques, du sperme et du sang par PCR pour toutes les infections sexuellement transmissibles (L'essence de la méthode est d'obtenir l'ADN de l'agent pathogène et de le comparer avec une base de données de toutes les IST, y compris le VIH, la syphilis, l'hépatite B et C.).
  3. Culture des sécrétions prostatiques et détermination de la sensibilité aux antibiotiques.
  4. Examen microscopique de la sécrétion de la prostate.
  5. Analyse de l'urine pour la culture bactériologique.
  6. Examen bactériologique de l'éjaculat.
  7. TRUS et échographie.
  8. Plus des recherches supplémentaires.

Mais dans tous les cas, il n'est pas possible de trouver l'agent pathogène, c'est-à-dire de diagnostiquer la prostatite bactérienne chronique, le plus souvent l'agent pathogène ne peut pas être trouvé. Mais, si le patient présente des symptômes, nous parlons alors de prostatite abactérienne, dont le traitement repose principalement sur la suppression du syndrome de douleur pelvienne chronique.

Regardons de plus près quels tests vous devez passer pour la prostatite.

Prendre l'anamnèse pour la prostatite

Un andrologue ou un urologue demande au patient des maladies chroniques et aiguës antérieures, des opérations sur les organes génito-urinaires, de quelles plaintes il s'inquiète, quand il a été examiné pour la dernière fois et si quels étaient les résultats des tests et le diagnostic.

Demandez à votre urologue!

Palpation et massage de la prostate

Il y a des cas où il n'y a pas de symptômes d'un processus inflammatoire aigu, mais il existe des conditions préalables à l'apparition d'une prostatite chronique. Dans de telles situations, des tests fonctionnels et la palpation de la prostate sont indiqués..

Le principal test d'examen manuel est le massage de la prostate. L'état de la glande est jugé sur la base des sensations provoquées par le massage. Tenez également compte de la consistance de l'organe et de son éventuelle augmentation de taille..

En cas d'inflammation aiguë, le massage de la prostate ne doit pas être effectué! Dans ce cas, cela peut provoquer une douleur intense. De plus, le massage pour une inflammation aiguë peut provoquer l'entrée de microbes pathogènes dans la circulation sanguine. Et c'est très dangereux, car cela peut conduire à une complication aussi redoutable que la septicémie..

Tests de laboratoire

Tests pour les infections sexuellement transmissibles

Avant de prendre des frottis, des raclures ou des cultures pour des infections sexuellement transmissibles, vous ne pouvez pas:

  • uriner 3 heures avant de prendre le matériel;
  • utiliser des désinfectants;
  • utiliser du savon;
  • le dernier contact sexuel doit avoir lieu au moins 36 heures avant la prise du matériel;
  • utiliser des antibiotiques ou des uroseptiques par voie orale.

Types de tests pour les infections:

  • Grattage de l'urètre par PCR pour toutes les infections génitales (chlamydia, ureaplasma, gardnerella, mycoplasma, Trichomonas, gonococcus, candida, etc.)
  • Sang pour infection par ELISA (anticorps IgA et IgM).
  • Diagnostic par PCR des sécrétions prostatiques, du sperme et de l'urine du matin.

Analyse de l'urine

L'analyse d'urine est obligatoire. Tout d'abord, une attention particulière est portée au nombre de bactéries et de leucocytes, la présence de macrophages et de corps adipeux ovales est révélée. La culture d'urine peut être effectuée pour identifier les agents pathogènes. Escherichia coli est un pathogène typique. Avec la prostatite catarrhale dans l'analyse générale de l'urine, des changements évidents ne sont pas toujours observés. Avec les formes avancées de la maladie, après un test manuel, des fils purulents sont notés dans l'urine, précipitant.

Analyse sanguine générale

Un test sanguin général pour la prostatite montre une augmentation du nombre de leucocytes avec un déplacement de la formule vers la gauche, une augmentation de l'ESR (vitesse de sédimentation des érythrocytes). Ce sont des signes typiques qu'un processus inflammatoire se déroule dans le corps. Par la hauteur de ces indicateurs, vous pouvez déterminer la nature de l'évolution de la maladie et son stade.

Dans certains cas, l'inflammation de la prostate est de nature allergique. Par conséquent, un test sanguin est effectué pour une réaction allergique. Ils prélèvent également du sang dans une veine pour une analyse biochimique. Il est très important de déterminer les paramètres des électrolytes (azote uréique sanguin et créatinine), en particulier en cas d'obstruction et de rétention urinaire.

Test sanguin PSA

La protéine PSA (antigène spécifique de la prostate) est produite par les tissus de la glande. Sa fonction principale est de liquéfier le sperme. Un excès de PSA dans la norme acceptable peut indiquer la présence de cellules malignes, ainsi que d'autres changements pathologiques dans les tissus de la prostate..

Trois types de PSA présentent un intérêt diagnostique:

  • libre (représente 20% de la quantité totale de protéines circulant dans le sang);
  • connecté;
  • général.

Au cours du fonctionnement normal de l'épithélium sécréteur de la prostate, le PSA dans le sang d'un homme est déterminé à pas plus de 4 ng / ml.

La teneur en antigène total dans le sang comprise entre 4 et 10 ng / ml est un signe des pathologies suivantes:

  • cancer de la prostate;
  • hyperplasie de la prostate;
  • prostatite.

Pour une interprétation plus précise de l'analyse, la teneur en fractions protéiques spécifiques est considérée:

  • une diminution du PSA libre devient l'un des signes du développement du cancer de la prostate;
  • une augmentation du taux de PSA libre autorisé indique une forme chronique de prostatite.

Analyse de la sécrétion prostatique

Les principaux tests permettant un diagnostic précis sont l'analyse de la sécrétion de la prostate et l'analyse bactériologique de l'urine. Ces tests détectent des microbes tels que: Escherichia coli, Staphylococcus aureus, Staphylococcus aureus, etc..

L'analyse de la sécrétion implique un examen microscopique de la glande détachable. Cette méthode donne aux médecins l'occasion de découvrir s'il y a des impuretés malsaines dans le secret, comment se déroule le processus inflammatoire et dans quel état se trouve la prostate..

Un examen biochimique et cytologique de la sécrétion est effectué. De plus, des semis sont effectués, ce qui vous permet d'évaluer la sensibilité de la flore pathogène aux antibiotiques..

L'examen de la sécrétion est indiqué pour la prostatite chronique. La forme aiguë de la maladie doit être exclue avant l'analyse. Et la procédure d'échantillonnage est la suivante: la prostate est stimulée par voie intrarectale, un secret (normalement visqueux et transparent) est sécrété par l'urètre, qui est collecté sur une lame de verre. Les échantillons obtenus sont examinés au microscope. Normalement, après environ 20 minutes, le matériau prend l'apparence d'une fougère. Dans le cas de la prostatite, seuls des fragments sont visibles au microscope. Si le massage n'a pas entraîné de sécrétion, l'urine doit être prélevée pour analyse après la stimulation. Avec l'urine, le secret accumulé est également excrété. Cela vous permet d'évaluer les indicateurs nécessaires en effectuant une étude de l'urine elle-même..
Lorsque l'inflammation atteint les derniers stades et que le processus se développe rapidement, des changements évidents sont révélés dans la composition de l'urine. Pour déterminer les agents pathogènes qui ont causé une inflammation aiguë, une culture d'urine est effectuée.

Lors de l'examen microscopique de la sécrétion de la prostate, une attention particulière est portée aux leucocytes, aux grains de lécithine, aux érythrocytes, aux cellules épithéliales, aux macrophages. Chez un homme en bonne santé dans le secret de la prostate, le nombre de leucocytes ne doit pas dépasser 5 dans le champ de vision.

Il existe plusieurs façons de collecter l'urine pour analyse. Ce faisant, il faut veiller à empêcher les infections environnementales de pénétrer dans l'urine..

La première méthode consiste à collecter du matériel pour l'analyse à l'aide d'un écouvillon. Il est appliqué à l'ouverture de l'urètre afin qu'il absorbe un peu d'urine. Avant la procédure, la peau est désinfectée pour empêcher l'infection de pénétrer dans l'urine collectée. Une infection peut grandement affecter les résultats de l'analyse, jusqu'à un changement complet de l'image. Dans ce cas, la procédure devra être répétée..

Une méthode plus fiable consiste à collecter l'urine avec une sonde urinaire. Cela élimine le risque d'infection de l'environnement externe. Le matériel est collecté dans des conditions stériles et le cathéter lui-même doit être stérile. L'urine est placée dans un récipient stérile et inoculée sur un milieu nutritif. Les résultats de l'analyse sont connus après quelques jours. Ce temps est nécessaire pour que la culture se développe et que le type d'agent pathogène soit déterminé.

Ils effectuent également des diagnostics PCR. Cette étude implique la détection d'infections latentes dans l'urine. Le test aide à identifier l'ADN de l'agent pathogène. Au moindre signe de bactérie, l'échantillon est positif. Un tel diagnostic permet de déterminer le type d'inflammation et son degré..

Analyse bactériologique du sperme

Une alternative à l'ensemencement des sécrétions de la prostate est la culture de sperme. Cette étude est utilisée si l'ensemencement du secret n'a pas donné de résultats précis, ou lorsque le secret dans sa forme pure n'a pas pu être obtenu.

L'examen en laboratoire de l'éjaculat est également une méthode de diagnostic précise de l'inflammation de la prostate. Le contenu informationnel de l'étude s'explique par le fait que le liquide séminal traverse la prostate et contient son secret. Chez les hommes atteints de prostatite, un grand nombre de leucocytes se trouve dans le sperme. De plus, il existe des érythrocytes uniques. Il existe des amas de spermatozoïdes faibles ou morts appelés agglutinines. Leur formation est associée à des troubles du système immunitaire et au processus de sensibilisation, qui déclenche le pathogène.

Chez les hommes en bonne santé, la réaction du sperme doit être acide. Mais sous l'influence du processus inflammatoire, il devient alcalin, ce qui a un effet néfaste sur la viabilité des cellules germinales. Avec la prostatite, jusqu'à 80% des spermatozoïdes inactifs ou morts peuvent être détectés dans le sperme.

Dans certains cas, l'analyse du sperme montre des changements quantitatifs, c.-à-d. le nombre total de spermatozoïdes diminue. Cela indique la propagation de l'inflammation dans la région testiculaire. Si des cellules germinales modifiées apparaissent, des problèmes hormonaux ou des troubles génétiques peuvent être suspectés. Avec une telle image, un processus malin n'est pas exclu. Mais il est impossible de dire avec une certitude absolue qu'il s'agit d'un stade du cancer de la prostate..

Analyse du suc urétral

Un autre type de diagnostic est l'analyse du suc urétral. La procédure est effectuée à l'aide d'une sonde avec un tampon. Le matériau résultant est soumis à des tests en laboratoire. L'analyse permet d'identifier si l'inflammation s'est propagée à l'urètre.

Les études énumérées ci-dessus sont incluses dans la liste des analyses de base. Lors de la combinaison de la prostatite avec d'autres maladies, un certain nombre d'études supplémentaires seront nécessaires, qui visent à identifier une pathologie secondaire.

PCR (réaction en chaîne par polymérase)

Le diagnostic par PCR est l'une des méthodes les plus efficaces largement utilisées dans la pratique urologique.

L'analyse est réalisée en peu de temps et montre une grande précision du résultat (jusqu'à 99,9%).

C'est la PCR qui est la méthode la plus informative pour diagnostiquer l'inflammation de la prostate..

La technique PCR détecte l'ADN de tous les agents pathogènes présents dans le matériel biologique prélevé.

Cela permet de sélectionner un traitement médicamenteux adéquat. En outre, l'étude révèle même des virus et des bactéries uniques, ce qui est complètement impossible avec d'autres méthodes..

Méthodes de diagnostic supplémentaires

Les méthodes d'examen supplémentaires comprennent:

  • Échographie de la vessie. Le fait est que les infections des voies urinaires peuvent entraîner une prostatite congestive..
  • CT scan. Cette méthode permet d'obtenir une image détaillée des organes pelviens.
  • Échographie transrectale et échographie transrectale de la prostate (TRUS). Cette méthode par ultrasons aide le médecin à voir les changements dans la prostate à l'aide d'une sonde rectale et vous permet d'évaluer l'état de la prostate et des vésicules séminales. Dans le même temps, les volumes de formations sont déterminés avec précision. Pour l'adénome de la prostate et les processus malins, cette étude est obligatoire.
  • Spermogramme étendu avec test MAR et test Kruger. Indiqué pour les hommes qui ne peuvent pas concevoir d'enfant. Cette étude permet de savoir si la prostatite a affecté la capacité à fertiliser, c'est-à-dire comment la composition qualitative et quantitative du sperme a changé.
  • Recherche pour PSA. Elle est réalisée si une tumeur maligne est suspectée après l'âge de 45 ans.

Décoder les résultats

Analyse d'urine. Chez les hommes en bonne santé, le contenu des leucocytes n'est pas supérieur à 3. La détection des corps cétoniques indique le développement possible d'un diabète. Le sang dans l'urine est normal..

Diagnostics PCR. La présence d'ADN de maladies sexuellement transmissibles est déterminée.

Etude du suc de la prostate. Le contenu des leucocytes n'est pas supérieur à 12. L'épithélium et les érythrocytes sont normalement uniques. Il ne devrait y avoir aucun autre indicateur.

Analyse de l'éjaculation. Son volume varie normalement de 2 à 6 ml. Il n'y a pas de mucus, de leucocytes - pas plus de 1 million / ml. Le nombre de spermatozoïdes vivants doit être d'au moins la moitié. L'agglutination et l'agrégation ne doivent pas être détectées. Selon la structure morphologique, des spermatozoïdes normaux devraient représenter de 40 à 60% de toutes les cellules germinales.

Uzi et TRUZI. Au cours de la procédure, un spécialiste évalue la densité et le volume de la prostate. Pour les vésicules séminales, la norme ne dépasse pas 5 cm.

Un écart des résultats des tests par rapport à la norme peut indiquer un processus inflammatoire dans la prostate..

Si vous avez encore des questions, posez-les dans les commentaires (c'est totalement anonyme et gratuit). Si possible, moi ou d'autres visiteurs du site vous aiderons.

Top