Catégorie

Des Articles Intéressants

1 Iode
Polyneuropathie diabétique: symptômes, classification et directions de traitement
2 Larynx
Ocytocine
3 Larynx
Progestérone avec retard des règles
4 Iode
Comment faire un don et ce que montre le test sanguin TSH?
5 Des tests
Gorge irritée? La transpiration et l'écoulement nasal peuvent provoquer une gastrite, des ulcères et des brûlures d'estomac
Image
Principal // Larynx

Hormones thyroïdiennes - transcription


Pour pouvoir sauvegarder les résultats d'analyse obtenus sur le site, n'oubliez pas de vous inscrire.

La glande thyroïde sécrète deux hormones principales dans la circulation sanguine. L'un d'eux est la thyroxine, qui contient quatre atomes d'iode et s'appelle T4. T4, à son tour, est converti en triiodothyronine (T3), qui contient trois atomes d'iode. La quantité de T4 et T3 sécrétée par la glande thyroïde est régulée par l'hypophyse. La glande pituitaire détermine le niveau d'hormones thyroïdiennes dans le sang et sécrète l'hormone thyréostimuline (TSH), qui régule la quantité de T4 et T3 dans le corps.

Le panel d'hormones thyroïdiennes (panel thyroïdien) comprend généralement des tests de la thyréostimuline (TSH), de la thyroxine (T4) et de la triiodothyronine (T3). Habituellement, la partie «libre» ou active de T4 et T3 est mesurée, c'est-à-dire sans T4 et sans T3.

La norme pour TSH (ou valeurs de référence pour TSH) est généralement de 0,4 à 4,0 mUI / L. Lors du décodage de l'analyse, il est nécessaire de s'appuyer sur les normes du laboratoire où l'analyse a été effectuée. Les taux de TSH sont plus élevés chez les enfants que chez les adultes. Le taux de TSH pendant la grossesse évolue légèrement à la baisse.

Décodage des analyses en ligne

Le décodage d'analyse est un service en ligne qui vous permet de décrypter instantanément et de recevoir une interprétation des résultats d'analyse pour les adultes et les enfants.

Gratuit et sans SMS.

Calculatrice de conversion d'unité

  • Calculatrice de conversion d'unité

Des analyses de sang

  • Décodage de la numération globulaire leucocytaire
  • Décoder un test sanguin général
  • Décodage et normes d'analyse de l'ESR

Tests d'urine et de matières fécales

  • Interprétation de l'analyse d'urine: albumine dans l'urine, microalbuminurie
  • Décodage de l'analyse d'urine: albumine d'urine quotidienne
  • Décodage de l'analyse d'urine: alpha-amylase dans l'urine
  • Interprétation de l'analyse d'urine: alpha-amylase pancréatique dans l'urine
  • Décrypter l'analyse des matières fécales: coprogramme, œufs d'helminthes, protozoaires
  • Décodage de l'analyse d'urine: protéines dans l'urine
  • Décodage de l'analyse d'urine: protéines dans l'urine du quotidien
  • Interprétation de l'analyse d'urine: glucose dans l'urine tous les jours
  • Explication de l'analyse d'urine: glucose dans l'urine
  • Explication de l'analyse d'urine: potassium, sodium, chlore dans l'urine du quotidien
  • Interprétation de l'analyse d'urine: calcium dans l'urine tous les jours
  • Décodage de l'analyse d'urine: cortisol dans l'urine du quotidien
  • Décodage de l'analyse d'urine: la créatinine dans l'urine du quotidien
  • Interprétation de l'analyse d'urine: magnésium dans l'urine quotidiennement
  • Interprétation de l'analyse d'urine: acide urique dans l'urine tous les jours
  • Décodage de l'analyse d'urine: urée urinaire quotidienne
  • Décoder un test urinaire général
  • Décodage de l'analyse d'urine selon Nechiporenko
  • Décodage de l'analyse d'urine: le test de Reberg
  • Décodage de l'analyse d'urine: phosphore dans l'urine du quotidien

Les infections

  • Décodage de l'analyse pour Helicobacter pylori, Helicobacter pylori
  • Décodage de l'analyse de la pneumonie à Chlamydia, Chlamydophila pneumoniae
  • Décrypter l'analyse du virus varicelle-zona: varicelle, zona
  • Décodage de l'analyse pour le virus de l'herpès simplex: herpès de type 1, herpès de type 2
  • Décodage de l'analyse pour le virus de l'herpès simplex de type 2
  • Décodage de l'analyse pour le virus de l'hépatite B: HbsAg, anti-Hbs, anti-Hbe, anti-Hbc
  • Décodage de l'analyse du virus de l'hépatite B: HbsAg
  • Décoder l'analyse du virus de l'hépatite D: anti-HDV
  • Décoder l'analyse du virus de l'hépatite A: anti-VHA
  • Décoder l'analyse du virus de l'hépatite E: anti-VHE
  • Décoder l'analyse pour le virus de l'hépatite C: Anti-VHC
  • Décodage du test du virus de l'hépatite C: résultats anti-VHC en ligne, gratuits, normaux, positifs et négatifs
  • Décodage de l'analyse du virus d'Epstein-Barr, mononucléose infectieuse
  • Décodage de l'analyse de la borréliose transmise par les tiques, maladie de Lyme
  • Décoder l'analyse de l'encéphalite à tiques
  • Décoder l'analyse de la coqueluche
  • Décodage de l'analyse pour le virus de la rougeole: IgM, IgG
  • Décrypter l'analyse du virus de la rubéole: IgM, IgG
  • Décodage de l'analyse de la pneumonie à mycoplasme, Mycoplasma pneumoniae
  • Décodage de l'analyse de l'infection à cytomégalovirus, CMV, CMV
  • Décrypter l'analyse pour les oreillons, les oreillons

Biochimie du sang

  • Décodage des tests sanguins biochimiques: bilirubine
  • Décodage des tests sanguins biochimiques: vitamine B12, acide folique
  • Décodage des tests sanguins biochimiques: Cholestérol, HDL, LDL, Lipoprotéines
  • Interprétation des tests sanguins biochimiques: immunoglobulines, protéine C-réactive, facteur rhumatoïde
  • Décryptage des marqueurs de risque de maladie cardiaque: homocystéine, myoglobine, troponine
  • Décodage des tests sanguins pour le métabolisme des minéraux: Potassium, Sodium, Chlore, Magnésium, Zinc
  • Décodage des tests sanguins pour le métabolisme des protéines: créatinine, urée, acide urique
  • Décryptage des tests sanguins pour le métabolisme du fer: fer dans le sang, ferritine, transferrine
  • Échange de pigments
  • Décodage des tests sanguins pour le métabolisme des glucides: glycémie, glycémie, hémoglobine glyquée
  • Décodage des tests sanguins biochimiques: ALAT, AST, enzymes pancréatiques, tests de la fonction hépatique

Les hormones

  • Décodage de l'analyse des hormones thyroïdiennes: TSH, T3

Analyses déchiffrées: 51309

Pour le moment, le service permet de déchiffrer le test sanguin général (clinique), le test sanguin biochimique, l'analyse d'urine générale, l'analyse générale des matières fécales, les hormones, les infections, les études coagulologiques (hémostase), etc..

De plus, sur la page de transcription d'analyse dans le menu de gauche, il y a un "calculateur de conversion d'unité" qui vous aidera à convertir les valeurs de référence de certains laboratoires tiers vers les unités utilisées par le laboratoire BION.

Lab4U décodera vos analyses en quelques secondes et enverra le résultat à votre email.

Nous attirons votre attention sur le fait que les résultats des analyses de décodage sont uniquement à titre informatif, ne constituent pas un diagnostic et ne remplacent pas une consultation en personne avec un médecin..

Sélectionnez une ville

  • Moscou
  • Saint-Pétersbourg
  • Nizhny Novgorod
  • Astrakan
  • Belgorod
  • Vladimir
  • Volgograd
  • Voronej
  • Ivanovo
  • Yoshkar-Ola
  • Kazan
  • Kaluga
  • Kostroma
  • Krasnodar
  • Koursk
  • Aigle
  • Penza
  • permien
  • Rostov-sur-le-Don
  • Ryazan
  • Samara
  • Saratov
  • Tver
  • Tula
  • Ufa
  • Yaroslavl

Souscription annuelle

L'abonnement annuel est inclus dans la première commande et permet à vous et aux membres de votre famille de passer des tests deux fois moins chers pendant un an. Les résultats de toutes les analyses seront stockés indéfiniment dans votre compte personnel. Plus de détails

Tests hormonaux

Étant des substances biologiquement actives, les hormones régulent tous les types de métabolisme dans le corps. Grâce à eux, la stabilité de l'environnement interne du corps est maintenue et sa réponse aux influences environnementales externes est fournie. C'est grâce aux hormones que la réponse du corps aux situations stressantes est assurée..

Avec l'âge, il y a un changement des niveaux hormonaux. En raison de cette circonstance, le corps humain grandit et se développe, et à l'avenir, il vieillit. Les hormones jouent un rôle essentiel dans la fertilité chez les hommes et les femmes..

La grande majorité des hormones sont produites dans les soi-disant glandes endocrines, à partir desquelles elles pénètrent dans la circulation sanguine. La régulation des glandes endocrines est effectuée à partir de l'hypophyse selon le principe de rétroaction et dépend non seulement de l'état du système nerveux central, mais également de l'équilibre des fonctions de tous les organes et systèmes du corps.

Ainsi, selon le taux de certaines hormones dans le sang, il semble possible d'identifier un certain nombre de troubles et de maladies avant même leur manifestation clinique. L'étude du taux d'hormones n'est pas une étude de routine, mais n'est prescrite que pour des indications strictes si une maladie endocrinienne est suspectée.

Sur la base des résultats de ces tests, une diminution, une augmentation ou un niveau normal d'hormones peuvent être déterminés. Étant donné que toutes les glandes endocrines sont interconnectées, des modifications de la production d'hormones dans plusieurs glandes à la fois peuvent être observées en parallèle, ce qui, en principe, permet de déterminer plus précisément la nature de la maladie. Par conséquent, la portée de l'étude doit être déterminée par un médecin spécialiste: il peut s'agir d'une étude du niveau d'une hormone, ou peut-être de plusieurs.

Décrypter l'analyse des hormones

Bonjour. Mon mari et moi sommes incapables de tomber enceinte depuis un an et demi déjà. J'ai un coude dans le col de l'utérus, mais le médecin ne m'a rien conseillé à ce sujet (peut-être à cause de cela cela ne fonctionne pas. J'ai passé un test sanguin pour les hormones, mais je ne peux pas le déchiffrer. J'irai chez le médecin. Mais il y a un dossier, j'aimerais savoir plus tôt, qu'en est-il des analyses, je voudrais vous aider:
LH mIU / L-4
FSH mIU / L-4
Estradiol nmol / l-0,2
Progestérone nmol / L-10
Cortisol nmol / L-733
Prolactine nmol / L-23
AT à TPO-5
TSH mIU / L-3
FT4 nmol / L-19

Merci beaucoup d'avance.

Questions connexes et recommandées

93 réponses

Et que peut signifier une infusion de ces hormones??
Il y a des problèmes?

salut! J'ai été testé pour les hormones et je ne sais pas comment les déchiffrer. Pouvez-vous m'aider? Remis le 20e jour du cycle.
Progestérone - 16,2 nmol
TSH - 21,0 mMEL
AT-TPO - 1800,0 mml

S'il vous plaît, veuillez déchiffrer les résultats du test des hormones sexuelles. Nous voulons vraiment tomber enceinte. L'année dernière, j'ai aussi fait des tests là-bas, tout était normal, l'insémination a été effectuée, le facteur masculin (vol).

Cette année, nous allons éco, mais c'est pourquoi l'hormone FSH a augmenté. (voir pièce jointe), l'année dernière était de 7,36 dans les mêmes valeurs de référence et dans les mêmes unités que celles indiquées dans la nouvelle analyse.

J'ai 30 ans, j'ai pris m. C. (atteint le sommet de la menstruation)

Elena Viktorovna, merci pour la réponse!

Dites-moi si la FSH est très élevée et comment elle peut affecter la fonction de reproduction?

À la veille du test, il y avait un stress psycho-émotionnel assez fort, peut-être que cela pourrait en quelque sorte affecter les résultats.

Le cycle est toujours régulier sans interruption, je n'ai pas subi de traitement gynécologique, je vais juste faire des tests tout le temps comme il se doit pour le contrôle une fois par an.

Le cycle lui-même est de 26 jours, presque comme une horloge, cela arrive - + 1 jour. Durée de et à environ 5-6 jours, mais c'est simple de sorte qu'il n'y a rien du tout sur les produits d'hygiène.

Je prévois une FIV selon MF avec stimulation. Vont-ils m'accepter pour le protocole?

Merci sincèrement pour votre réponse.

Je suis juste un grand alarmiste dans ces domaines.

Recherche du site

Et si j'ai une question similaire mais différente?

Si vous n'avez pas trouvé les informations dont vous avez besoin parmi les réponses à cette question, ou si votre problème est légèrement différent de celui présenté, essayez de poser une question supplémentaire au médecin sur la même page si elle est liée à la question principale. Vous pouvez également poser une nouvelle question, et après un certain temps, nos médecins y répondront. C'est gratuit. Vous pouvez également rechercher des informations pertinentes dans des questions similaires sur cette page ou via la page de recherche du site. Nous vous serons très reconnaissants si vous nous recommandez à vos amis sur les réseaux sociaux..

Medportal 03online.com effectue des consultations médicales en mode de correspondance avec les médecins du site. Ici, vous obtenez des réponses de vrais praticiens dans leur domaine. En ce moment, sur le site, vous pouvez obtenir des conseils dans 50 domaines: allergologue, anesthésiste-réanimateur, vénéréologue, gastro-entérologue, hématologue, génétique, gynécologue, homéopathe, dermatologue, gynécologue pédiatrique, neurologue pédiatrique, urologue pédiatrique, spécialiste endocrinien pédiatrique,, spécialiste des maladies infectieuses, cardiologue, cosmétologue, orthophoniste, ORL, mammologue, avocat médical, narcologue, neuropathologiste, neurochirurgien, néphrologue, nutritionniste, oncologue, urologue, orthopédiste-traumatologue, ophtalmologiste, pédiatre, chirurgien plasticien, rhumatologue, psychologue, rhumatologue, radiologue, sexologue-andrologue, dentiste, trichologue, urologue, pharmacien, phytothérapeute, phlébologue, chirurgien, endocrinologue.

Nous répondons à 96,63% des questions.

Tests d'hormones: de "A" à "Z"

Les hormones sont des substances biologiquement actives produites par diverses glandes du système endocrinien, après quoi elles pénètrent dans la circulation sanguine. Ils affectent le travail de tout l'organisme, déterminant en grande partie la santé physique et mentale d'une personne. Les tests d'hormones aident à clarifier de manière significative le tableau clinique de la maladie et à empêcher son développement.

Bien sûr, toutes les pathologies ne nécessitent pas la livraison urgente de telles analyses, d'autant plus que le corps humain produit des dizaines de types d'hormones, chacune ayant sa propre "sphère d'influence".

Tests hormonaux: quand et pourquoi ils sont prescrits?

Le taux d'hormones est le plus souvent déterminé dans le sang, moins souvent dans l'urine. Des tests d'hormones peuvent être prescrits, par exemple, dans les cas suivants:

  • violations dans le développement de certains organes;
  • diagnostic de grossesse;
  • infertilité;
  • grossesse avec menace de fausse couche;
  • dysfonctionnement rénal;
  • Troubles métaboliques;
  • problèmes de cheveux, d'ongles et de peau;
  • états dépressifs et autres problèmes mentaux;
  • maladies tumorales.

Une référence pour analyse peut être donnée par un pédiatre, thérapeute, endocrinologue, gynécologue, gastro-entérologue, psychiatre.

Se préparer aux tests hormonaux

Quelles règles doivent être suivies lors du don de sang pour l'analyse des niveaux d'hormones afin que les résultats soient aussi précis que possible? Vous devez vous abstenir de manger pendant 7 à 12 heures avant de prélever du sang. Au cours de la veille de l'étude, l'alcool, le café, l'activité physique, le stress, les contacts sexuels doivent être exclus. La possibilité de prendre des médicaments pendant cette période doit être discutée avec votre médecin. Lors de l'examen du statut hormonal, il est important que les femmes sachent à quel jour du cycle elles doivent être testées. Ainsi, du sang pour les hormones folliculo-stimulantes, lutéinisantes et la prolactine est donné pendant 3 à 5 jours du cycle, pour la testostérone - pendant 8 à 10, et pour la progestérone et l'estradiol - pendant 21 à 22 jours..

Si vous donnez de l'urine quotidiennement, vous devez respecter strictement le schéma de collecte et observer les conditions de stockage.

Principes généraux d'analyse et d'interprétation

Le sang pour la recherche est prélevé dans une veine le matin à jeun. La période de recherche est généralement de 1 à 2 jours. Le résultat est comparé par le médecin aux normes de concentration hormonale, développées en tenant compte du sexe, de l'âge du patient et d'autres facteurs. Le patient lui-même peut étudier ces normes..

Méthodes de diagnostic de laboratoire

Seul un spécialiste (endocrinologue, gynécologue, thérapeute, gastro-entérologue, etc.) peut décider des tests à effectuer pour les hormones en fonction des résultats de l'examen. De plus, le nombre d'analyses est proportionnel au nombre d'hormones, et il y en a plus de 100 dans le corps. Dans l'article, nous ne considérerons que les types de recherche les plus courants.

L'évaluation de la fonction hormonale de croissance de l'hypophyse est nécessaire pour les personnes atteintes de gigantisme, d'acromégalie (élargissement du crâne, des mains et des pieds) ou de nanisme. La teneur normale en hormone somatotrope dans le sang est de 0,2-13 mU / l, somatomédine-C - 220-996 ng / ml à l'âge de 14-16 ans, 66-166 ng / ml - après 80 ans.

Les pathologies du système pituitaire-surrénalien se manifestent par une homéostasie altérée du corps: augmentation de la coagulation sanguine, augmentation de la synthèse des glucides, diminution du métabolisme des protéines et des minéraux. Pour diagnostiquer de telles conditions pathologiques, il est nécessaire de déterminer le contenu des hormones suivantes dans le corps:

  • L'hormone adrénocorticotrope est responsable de la pigmentation cutanée et de la lipolyse, la norme est inférieure à 22 pmol / l dans la première moitié de la journée et pas plus de 6 pmol / l dans la seconde.
  • Cortisol - régule le métabolisme, la norme est de 250 à 720 nmol / l dans la première moitié de la journée et de 50 à 250 nmol / l dans la seconde (la différence de concentration doit être d'au moins 100 nmol / l).
  • Cortisol gratuit - abandonné si vous soupçonnez la présence de la maladie d'Itsenko-Cushing. La quantité d'hormone dans l'urine est de 138-524 nmol / jour.

Ces tests sont souvent prescrits par les endocrinologues pour l'obésité ou l'insuffisance pondérale, ils sont effectués pour déterminer s'il y a des perturbations hormonales graves et lesquelles.

La perturbation de la glande thyroïde se manifeste par une irritabilité accrue, des changements de poids corporel, une augmentation de la pression artérielle et est lourde de maladies gynécologiques et d'infertilité. Quels tests devraient être effectués pour les hormones thyroïdiennes si au moins quelques-uns des symptômes ci-dessus sont détectés? Tout d'abord, nous parlons de l'étude du niveau de triiodothyronine (T3), thyroxine (T4) et hormone thyréostimulante (TSH), qui régulent les processus métaboliques, l'activité mentale, ainsi que les fonctions des systèmes cardiovasculaire, reproducteur et digestif. Les niveaux normaux d'hormones ressemblent à ceci:

  • T3 total - 1,1-3,15 pmol / l, libre - 2,6-5,7 pmol / l.
  • T4 total - 60-140 nmol / l, libre - 100-120 nmol / l.
  • TSH - 0,2 à 4,2 mUI / L.
  • Anticorps contre la thyroglobuline - jusqu'à 115 UI / ml.
  • Anticorps contre la thyroperoxydase - 35 UI / ml.
  • T-Uptake - 0,32-0,48 unités.
  • Thyroglobuline - jusqu'à 55 ng / ml.
  • Anticorps contre l'antigène microsomal des thyrocytes - moins de 1,0 U / L.
  • Auto-anticorps dirigés contre les récepteurs des hormones thyréostimulantes - 0–0,99 UI / L.

Les perturbations de la régulation du métabolisme du calcium et du phosphore entraînent une ostéoporose ou une minéralisation osseuse accrue. L'hormone parathyroïdienne favorise l'absorption du calcium dans le tractus intestinal, ainsi que la réabsorption dans les reins. La teneur en hormone parathyroïdienne dans le sang d'un adulte est de 8 à 24 ng / l. La calcitonine contribue au dépôt de calcium dans les os, ralentissant son absorption dans le tractus gastro-intestinal et augmentant l'excrétion dans les reins. La norme pour la teneur en calcitonine dans le sang est de 5,5 à 28 pmol / l. Il est recommandé de faire un don de sang pour les tests de ce type dès le début de la ménopause, car les femmes pendant cette période sont les plus sensibles à l'ostéoporose.

Dans le corps de toute personne, des hormones mâles et femelles sont produites. Leur équilibre correct assure la stabilité du système reproducteur, des caractéristiques sexuelles secondaires normales et un état mental égal. La production de certaines hormones sexuelles peut être perturbée en raison de l'âge, des mauvaises habitudes, de l'hérédité, des maladies endocriniennes.

Les dysfonctionnements du système reproducteur causés par des perturbations hormonales entraînent une infertilité masculine et féminine et provoquent des fausses couches chez les femmes enceintes. En présence de tels problèmes, du sang est donné pour l'analyse des hormones féminines, telles que:

  • Macroprolactine - la norme pour les hommes: 44,5 à 375 μIU / ml, pour les femmes: 59 à 619 μIU / ml.
  • Prolactine - la norme est de 40 à 600 mU / l.
  • Hormones gonadotropes hypophysaires et prolactine - avant la ménopause, le rapport est de 1.
  • Hormone folliculo-stimulante: sa teneur en phase folliculinique est normalement de 4-10 U / L, pendant l'ovulation - 10-25 U / L, pendant la phase lutéale - 2-8 U / L.
  • Oestrogènes (la norme dans la phase de folliculine est de 5-53 pg / ml, pendant l'ovulation - 90-299 pg / ml et 11-116 pg / ml - pendant la phase lutéale) et progestatifs.
  • Hormone lutéinisante - la norme dans la phase de folliculine est de 1 à 20 U / L, pendant l'ovulation - de 26 à 94 U / L, pendant la phase lutéale de -0,61 à 16,3 U / L.
  • Estradiol - la norme dans la phase folliculaire - 68-1269 nmol / l, la période d'ovulation - 131-1655 nmol / l, pendant la phase lutéale - 91-861 nmol / l.
  • Progestérone - la norme dans la phase de la folliculine est de 0,3 à 0,7 mcg / l, la période d'ovulation est de 0,7 à 1,6 mcg / l, pendant la phase lutéale de 4,7 à 8,0 mcg / l.

L'évaluation de la fonction androgénique est effectuée en cas d'infertilité, d'obésité, de cholestérol élevé, de perte de cheveux, d'acné juvénile et de diminution de la puissance. Alors:

  • Testostérone - contenu normal chez les hommes - 12–33, chez les femmes - 0,31–3,78 nmol / l (plus bas dans la liste, le premier indicateur est la norme pour les hommes, le second - pour les femmes).
  • Sulfate de déhydroépiandrostérone - 10-20 et 3,5-10 mg / jour.
  • Hormones sexuelles de liaison à la globuline, –13–71 et 28–112 nmol / l.
  • 17-hydroxyprogestérone - 0,3-2,0 et 0,07-2,9 ng / ml.
  • 17-cétostéroïdes: 10,0-25,0 et 7-20 mg / jour.
  • Dihydrotestostérone - 250-990 et 24-450 ng / l.
  • Testostérone libre - 5,5-42 et 4,1 pg / ml.
  • Androstènedione - 75–205 et 85–275 ng / 100 ml.
  • Glucuronide d'androsténediol - 3,4-22 et 0,5-5,4 ng / ml.
  • Hormone anti-Müllérienne - 1,3-14,8 et 1,0-10,6 ng / ml.
  • Inhibine B - 147-364 et 40-100 pg / ml.

Le diagnostic du diabète et l'évaluation de la fonction endocrinienne du pancréas sont nécessaires pour les douleurs abdominales, les nausées, les vomissements, la prise de poids, la bouche sèche, les démangeaisons, l'œdème. Vous trouverez ci-dessous les noms et les directives pour les hormones pancréatiques:

  • Peptide C - 0,78-1,89 ng / ml.
  • Insuline - 3,0-25,0 μU / ml.
  • Indice d'évaluation de la résistance à l'insuline (HOMA-IR) - moins de 2,77.
  • Proinsuline - 0,5-3,2 pmol / l.

Un suivi de la grossesse est effectué afin de prévenir les pathologies du développement et la mort foetale. Dans la clinique prénatale, lors de l'inscription, ils indiquent en détail quels tests d'hormones doivent être effectués et pourquoi du sang doit être donné pour l'analyse hormonale pendant la grossesse. En général, les éléments suivants sont étudiés:

  • Gonadotrophine chorionique (hCG) - sa concentration dépend de la durée de la grossesse: de 25-200 mU / ml à 1-2 semaines à 21.000-300.000 mU / ml à 7-11 semaines.
  • B-hCG libre - de 25-300 mU / ml à 1-2 semaines de grossesse à 10.000-60.000 mU / ml à 26-37 semaines.
  • Estriol libre (E3) - de 0,6-2,5 nmol / l à 6-7 semaines à 35,0-111,0 nmol / l à 39-40 semaines.
  • Protéine A plasmatique associée à la grossesse (PAPP-A) - le test est effectué de la 7e à la 14e semaine, la norme est de 0,17-1,54 mU / ml à 8-9 semaines à 1,47-8,54 miel / ml à 13-14 semaines.
  • Lactogène placentaire - de 0,05 à 1,7 mg / l à 10-14 semaines à 4,4 à 11,7 mg / l à 38 semaines.
  • Dépistage prénatal des trisomies du 1er trimestre (PRISCA-1) et du 2ème trimestre de la grossesse (PRISCA-2).

Les dysfonctionnements du système sympatho-surrénalien doivent être recherchés en présence d'attaques de panique et d'autres troubles autonomes. Pour ce faire, vous devez faire un don de sang pour analyse et vérifier quelles hormones de la liste sont en dehors de la plage normale:

  • Épinéphrine (112 à 658 pg / ml).
  • Norepinephrine (moins de 10 pg / ml).
  • Métanéphrine (moins de 320 mcg / jour).
  • Dopamine (10 à 100 pg / ml).
  • Acide homovanillique (1,4-8,8 mg / jour).
  • Normétanéphrine (moins de 390 mcg / jour).
  • Acide vanilyl mandélique (2,1-7,6 mg / jour).
  • Acide 5-hydroxyindoleacétique (3,0-15,0 mg / jour).
  • Histamine plasmatique (moins de 9,3 nmol / L).
  • Sérotonine sérique (40-80 μg / L).

L'état du système rénine-angiotensine-aldostérone, responsable du maintien du volume de sang circulant, permet d'évaluer des hormones telles que l'aldostérone (dans le sang) - 30–355 pg / ml et la rénine (dans le plasma) - 2,8–39,9 μUI / ml en décubitus dorsal et 4,4 à 46,1 μUI / ml - debout.

La régulation de l'appétit et du métabolisme des graisses est effectuée à l'aide de l'hormone leptine, dont la concentration dans le sang atteint normalement 1,1-27,6 ng / ml chez l'homme et 0,5-13,8 ng / ml chez la femme.

L'évaluation de l'état de la fonction endocrinienne du tractus gastro-intestinal est effectuée en déterminant le taux de gastrine (moins de 10-125 pg / ml) et de gastrine-17 stimulée (moins de 2,5 pmol / l)

L'évaluation de la régulation hormonale de l'érythropoïèse (formation d'érythrocytes) est basée sur des données relatives à la quantité d'érythropoïétine dans le sang (5,6-28,9 UI / L chez l'homme et 8-30 UI / L chez la femme).

La décision concernant les tests à prendre pour les hormones doit être prise sur la base des symptômes existants et du diagnostic préliminaire, ainsi que de la prise en compte des maladies concomitantes..

Quelle est la norme des niveaux d'hormones chez les femmes

Les niveaux d'hormones peuvent changer dans des conditions normales, même chez les femmes en bonne santé. Ceci est directement et indirectement influencé par un certain nombre de facteurs. Les principaux sont: le cycle menstruel, le stress et les maladies, y compris chroniques. C'est pourquoi une femme doit faire un don de sang pour les hormones dans une période calme de la vie, ayant auparavant exclu les pathologies aiguës.

Les résultats que vous recevrez du laboratoire fourniront des informations non seulement sur l'état de la santé reproductive, mais également sur l'état de votre système endocrinien..

Souvent, une femme qui a reçu un formulaire avec les résultats de son test sanguin pour les hormones dans ses mains ne sait pas ce que ces chiffres signifient, si ses indicateurs sont normaux. S'il est très difficile d'attendre un rendez-vous avec un médecin, vous pouvez vous tourner vers notre calculatrice. Vous devez entrer la phase du cycle au cours de laquelle vous avez passé le test. Un peu plus bas dans le tableau, vous pouvez voir quel jour du cycle appartient à quelle phase. Ensuite, dans chacune des fenêtres, entrez votre valeur pour chacune des hormones.

Comment savoir dans quelle phase du cycle vous avez été testé:

Vous pouvez en savoir plus sur chacune des hormones ici:

  • Vous pouvez en savoir plus sur les normes et les écarts dans l'indice de FSH (hormone folliculo-stimulante, FSH) d'ici.
  • Qu'est-ce que la LH (hormone lutéinisante, lutéotropine, lutropine) et en quoi elle est importante pour le corps d'une femme - lisez le lien.
  • Si vous souhaitez savoir pourquoi votre taux de testostérone est inférieur ou supérieur à la normale, ainsi que les raisons de la présence de cette hormone dans le corps des femmes - bienvenue dans cette publication.
  • Nous allons compiler une description de l'hormone Prolactine et de ses niveaux ici.

Dans cet article, nos médecins spécialistes ont révélé toutes les subtilités et caractéristiques d'une hormone aussi importante que l'estradiol..

Lors de la prise en compte des normes d'estradiol, les valeurs moyennes, qui sont considérées comme la norme par les experts mondiaux de la santé, ont été prises en compte. Merci pour les normes de cette source.Si vos normes diffèrent, ne vous précipitez pas pour paniquer. Votre laboratoire peut avoir utilisé d'autres méthodes de diagnostic et avoir un niveau de moyenne différent. Il est généralement indiqué sur le formulaire des résultats du test. S'il vous est difficile de déchiffrer le résultat, écrivez dans les commentaires ou dans la section FAQ, dans cette dernière vous pouvez même prendre une photo de votre formulaire et fournir une photo de manière anonyme, nos spécialistes vous aideront certainement.

ATTENTION! La calculatrice est en mode test. Par conséquent, s'il y a des erreurs ou s'il n'y a pas de sortie de résultats, nous vous demandons de bien vouloir indiquer dans les commentaires ce que vous avez exactement entré dans laquelle des fenêtres et quelle erreur a été détectée. Merci pour votre aide dans l'amélioration du site et du service..

Nous vous rappelons que le site emploie un gynécologue qualifié. Vous pouvez poser vos questions dans les commentaires. Ils sont présélectionnés avant leur publication, alors ne vous inquiétez pas si vous ne les voyez pas tout de suite. Ajoutez la page à vos favoris et revenez quelques heures plus tard en semaine ou le lendemain si vous avez ajouté la question un week-end ou un jour férié. Dans la question, assurez-vous d'indiquer vos maladies chroniques, le but des tests, les normes et les unités de mesure.

Test sanguin pour les hormones: normes et écarts

Aujourd'hui, faire un test sanguin pour les hormones est un point important non seulement lors de la planification d'une grossesse, mais aussi pour maintenir la santé générale d'une femme. Compte tenu de la situation écologique actuelle, du mode de vie, des nombreux stress et d'une alimentation pas toujours opportune et saine, une femme doit périodiquement subir des recherches hormonales.

Les hormones humaines sont une sorte de marqueur qui caractérise la qualité des processus dans le corps. Bien souvent, c'est le décodage compétent de l'analyse qui donne une idée claire de certaines défaillances dans le fonctionnement des systèmes et des organes. Parfois, avec son aide, il est possible de prévenir certaines maladies, ainsi que d'établir la cause de la progression déjà.

Comme vous le savez, toute violation peut entraîner les changements les plus inattendus dans le corps humain, en particulier pendant la puberté, la planification familiale et les enfants, pendant la ménopause et dans la vieillesse. Dans de tels cas, les hormones présentes dans le corps humain sont très indicatives. Leur teneur accrue ou réduite dans le sang peut indiquer certaines maladies ou indiquer des processus métaboliques incorrects.

Il est également important de faire un test sanguin pour les hormones lors de la planification d'une grossesse, car une production irrégulière de certains types d'hormones peut provoquer l'infertilité, entraîner une fausse couche, un décoloration de la grossesse et d'autres conséquences graves..

Préparation à l'analyse

Il est préférable de donner du sang le matin à jeun, en évitant les rapports sexuels pendant deux jours avant le don, sans consommer d'alcool ni de drogues la veille, de préférence au plus tard trois heures après le réveil.

Décoder un test sanguin pour les hormones

Les principales hormones indicatives chez la femme sont la testostérone, la progestérone, l'estradiol, l'hormone folliculo-stimulante (FSH), l'hormone lutéinisante (LH) et la prolactine..

Testostérone. Une teneur accrue en testostérone, une hormone masculine, dans le corps d'une femme (normalement les deux sexes en ont) peut entraîner une fausse couche précoce. Normalement, sa teneur dans le sang d'une femme doit être de 0,2 à 1,0 ng / ml.

L'estradiol et la progestérone sont responsables de la régularité du cycle menstruel, du développement de l'œuf, de la sécurité du fœtus. Pour déterminer leur quantité normalisée, la phase du cycle au cours de laquelle le sang a été prélevé doit être prise en compte. Ainsi, le niveau de progestérone est considéré comme normal dans la phase folliculaire, si ses indicateurs sont de 1,0 à 2,2 nm / l; dans la phase lutéale, ces paramètres sont beaucoup plus élevés: 23,0–30,0 nm / l; après le début de la ménopause, ils sont de 1,0 à 1,8 nm / l. L'estradiol modifie également ses indicateurs en fonction des phases du cycle: dans la phase folliculaire, sa norme est de 198 à 284 nm / l; dans lutéale - 439-570 nm / l; après la ménopause - 51-133 nm / l.

Des niveaux élevés et faibles de ces hormones peuvent indiquer certaines maladies, le manque d'ovulation, la grossesse ou la nécessité d'y mettre fin..

La FSH (hormone folliculo-stimulante), présente chez les deux sexes, et qui est normalement de 4 à 150 U / L pour les femmes, peut indiquer le bon fonctionnement des ovaires. Ses indicateurs dépendent de la phase du cycle et une diminution de la FSH peut indiquer une grossesse ou des contraceptifs hormonaux..

La LH (hormone lutéinisante) aide à stimuler la production d'hormones sexuelles chez les hommes et les femmes, dont une concentration accrue peut indiquer un dysfonctionnement des gonades. Pour les femmes, selon la phase du cycle, la teneur normale en LH est de 0,61 à 94 U / L.

Une hormone indicative prolactine, responsable de l'apparition du lait maternel, est importante pour la période de grossesse et d'allaitement. Selon l'âge gestationnel, son taux devrait être de 500 à 10000 mUI / L.

Avec une glande thyroïde fonctionnant normalement, le taux de teneur en hormone thyréostimuline (TSH) doit être compris entre 0,2 et 3,2 mUI / L. Les niveaux accrus et diminués indiquent une fonction thyroïdienne malsaine..

Une évaluation plus précise de l'état de votre corps et une interprétation fiable des tests sanguins pour les hormones ne peuvent être effectuées que par un spécialiste expérimenté, qui, si nécessaire, vous prescrira un traitement compétent.

Normes de test sanguin pour les hormones

Les taux d'analyse chez la femme peuvent varier en fonction de l'âge, des périodes du cycle menstruel. De plus, les indicateurs de la recherche hormonale et leurs normes pour les femmes au début et après le début de la ménopause ont leurs propres caractéristiques..

Voici un résumé des données qui représentent clairement les normes d'un corps féminin en bonne santé, étudiées pour la quantité d'hormones contenues dans le sang:

  • Prolactine: en âge de procréer - 130–540 mkg / l; pendant la ménopause - 107-290 mcg / l.
  • TSH: 0,2 à 3,2 mUI / L.
  • FSH: dans la phase folliculaire - 6,7 +/- 2,7 mU / ml; dans la période ovulatoire - 25,0 +/- 7,6 UI / ml; dans la phase lutéale - 4,1 +/- 2,1 UI / ml; pendant la ménopause - 54,9 +/- 29,6 UI / ml.
  • LH: dans la phase folliculaire - 4,66 +/- 3,3 UI / ml; dans la période ovulatoire - 52,9 +/- 18,2 UI / ml; dans la phase lutéale - 2,57 +/- 1,54 mU / ml; pendant la ménopause - 43,9 +/- 29,7 UI / ml.
  • Progestérone: dans la phase folliculaire - 1,0–2,2 nM / L; dans la phase lutéale - 23,0-30,0 nM / l; pendant la ménopause - 1,0-1,8 nM / l.
  • Estradiol: dans la phase folliculaire - 198-284 pM / l; dans la phase lutéale - 439-570 pM / l; pendant la ménopause - 51-133 pM / l.
  • Testostérone: 0,2-1,0 ng / ml.

Si un test sanguin pour les hormones est normal ou non, un spécialiste compétent vous le dira, en tenant compte de votre situation individuelle.

Test sanguin pour les hormones sexuelles

Pour une femme moderne, prendre soin de sa santé, en particulier pendant la puberté, en âge de procréer ou pendant la ménopause, devrait devenir l'une des tâches principales. Pour évaluer votre état de santé général, vous devez subir des examens annuels par un gynécologue et un endocrinologue..

Si, tout en ayant une vie sexuelle régulière avec un partenaire régulier, la grossesse ne se produit pas avant un an, vous devez faire un test sanguin pour les hormones sexuelles. Peut-être que le problème réside dans le manque de certaines hormones sexuelles responsables de la maturation de l'œuf et de la préparation du corps de la femme enceinte pour une portance réussie du fœtus et un accouchement sans problème..

Un test sanguin pour les hormones sexuelles est également indicatif en cas de fausse couche récurrente, d'aménorrhée (absence de menstruation), de problèmes de poids, de problèmes pendant la lactation et d'autres maladies des systèmes reproducteur, endocrinien, ainsi que de dysfonctionnement hépatique et surrénalien..

Une référence en temps opportun à un spécialiste, ainsi qu'un traitement compétent prescrit en temps opportun, accélérera le moment du début de la grossesse tant attendue et préviendra également les problèmes de santé émergents..

Test sanguin pour les hormones

Dans le cadre d'un test sanguin pour les hormones, les médecins entendent une étude approfondie du matériel ci-dessus pour la concentration et la présence d'un certain nombre de substances biologiquement actives produites par les glandes humaines. Cette procédure peut aider à identifier un grand nombre d'une grande variété de maladies, en outre, même à des stades très précoces, lorsque leurs symptômes externes cliniques sont encore absents..

description générale

Le seul moyen de diagnostiquer avec précision les maladies graves, qu'il est important d'identifier dans les premiers stades, le traitement sera efficace.

La teneur en hormones dans le sang est faible, surtout si l'on compare l'indicateur avec ceux d'autres éléments plasmatiques, cependant, c'est cette série de substances biologiquement actives qui sont impliquées dans presque tous les processus qui sont critiques pour les organismes. Dans le même temps, les normes hormonales ne sont pas une valeur stationnaire et dépendent à la fois du sexe d'une personne et de son âge..

Une fois nommé?

Un test sanguin pour les hormones est prescrit en cas de suspicion de dysfonctionnement des organes internes, des glandes, des glandes surrénales, des maladies fœtales pendant la grossesse et dans d'autres cas.

Comment prendre?

Pour tester le sang pour les hormones, il sera prélevé dans votre veine. 12 heures avant l'heure estimée de prélèvement des échantillons, limiter autant que possible l'activité émotionnelle et physique et aussi renoncer à l'alcool et aux drogues / produits contenant de l'iode.

La préparation des tests pour les femmes mérite une attention particulière - elle doit être effectuée certains jours du cycle menstruel, que le médecin traitant vous désignera. L'analyse elle-même est donnée le matin, à jeun.

Performances normales. Décodage

Les analyses les plus connues:

Test d'hormone thyroïdienne

  1. TSH. Cette hormone de la glande pituitaire affecte directement la glande thyroïde, assure la pleine circulation des autres éléments. La norme pour une personne en bonne santé est de 0,4 à 4 mU / l. Des valeurs accrues indiquent une insuffisance surrénalienne, une pathologie non thyroïdienne grave, une résistance à ces hormones, une excitation neuropsychique ou une consommation de médicaments, en particulier la morphine. Diminution de la valeur - augmentation des taux de cortisol, thyrotoxicose, excès d'hormonothérapie.
  2. T3 de forme libre. Fournit une activité métabolique et a une rétroaction avec le travail de la glande pituitaire. Les valeurs normales vont de 2,6 à 5,7 pmol / l. Augmentation des valeurs - syndrome de résistance vasculaire périphérique, toxicose hormonale ou hyperthyroïdie, méthadone, apport d'amphétamines. Valeur réduite - syndrome de résistance vasculaire périphérique, insuffisance rénale, hyperthyroxinémie dysalbuminémique, famine, prise de médicaments contenant de l'iode, dexaméthasone, coumarine, phénytoïne, thyrotoxicose artefactuelle, ainsi qu'une diminution physiologique du taux en été.
  3. T3 est courant. Hormone thyroïdienne à l'état sérique, responsable du travail périphérique des glandes. Les valeurs normales sont de 1,3 à 2,7 nmol / L. Une augmentation de l'indicateur indique une grossesse, une infection par le VIH, une hépatite, une porphyrie, une hyperprotéinémie, du tamoxifène, des contraceptifs oraux, de l'amiodarone, des amphétamines et des œstrogènes. Diminution - acromégalie, déficit en TSH, maladies du tractus gastro-intestinal, du foie et des reins, famine, hémolyse, pathologies somatiques, prise de testostérone, stéroïdes anabolisants, caféine.
  4. T4 est gratuit. La principale hormone thyroïdienne est responsable du transport des protéines et maintient leur équilibre dans l'organisme. La norme pour une personne en bonne santé est de dix à 22 pmol / l. Des valeurs accrues indiquent une lipémie, des maladies mentales ou somatiques, une insuffisance surrénalienne, un apport d'aspirine, d'amiodarone, de furosémide, une augmentation héréditaire de la TSH. Diminution des valeurs - activité physique puissante, grossesse, famine, auto-anticorps contre les hormones thyroïdiennes, prise de méthadone, salicylates, triiodothyronine, rifampicine.
  5. T4 est courant. L'une des principales hormones thyroïdiennes. Les valeurs normales vont de 58 à 161 nmol / L. Une augmentation indique l'obésité, la grossesse, l'hépatite aiguë, la porphyrie intermittente, l'infection par le VIH en phase inactive, l'hyperbilirubinémie, l'utilisation de contraceptifs, le tamoxifène, l'héparine, les médicaments thyroïdiens. Diminution - activité physique, jeûne, acromégalie, déficit congénital en TSH, pathologies somatiques, maladies du tractus gastro-intestinal et des reins, prise de testostérone, liothyronine, biphényle, salicylates, stéroïdes anabolisants.
  6. TSG. Cette glycoprotéine de la chaîne polypeptidique est considérée comme la troisième protéine porteuse de liaison majeure et élément fonctionnel de la glande thyroïde. Les valeurs normales vont de 259 à 573,5 nmol / L. Des valeurs accrues sont diagnostiquées avec une hyperprotéinémie, une grossesse, une hépatite en phase aiguë. Une diminution indique une pathologie somatique, une hypofonction ovarienne, un niveau élevé de catabolisme, une acromégalie, un déficit hormonal congénital.
  7. Anticorps contre la thyroglobuline. Ils sont un indicateur utile pour identifier un certain nombre de problèmes dans le corps, en particulier après une intervention chirurgicale. Les valeurs normales de cet indicateur vont jusqu'à 40 UI / ml. L'excès indique une anémie percious, une maladie de Graves, un myxoedème idiopathique, une thyroïdite de Hashimoto, un carcinome thyroïdien, une thyroïdite subaiguë et d'autres problèmes chromosomiques et auto-immuns.
  8. Anticorps contre la peroxydase thyroïdienne. Un indicateur de résistance à une enzyme connue. Ses indicateurs anormaux indiquent des maladies auto-immunes de la glande thyroïde. La valeur normale du paramètre est jusqu'à 35 UI / ml.
  9. Thyroglobuline. L'hormone, constituée de 2 sous-unités, est produite exclusivement par la glande thyroïde et est analysée comme un marqueur de divers néoplasmes, ainsi qu'une sorte de "moniteur" de l'état d'un patient avec une glande enlevée ou d'une personne subissant une thérapie à l'iode radioactif. La norme est de 1,7 à 56 ng / ml. Une diminution de l'indicateur indique une déficience de la fonction productive de la glande thyroïde par rapport à cette hormone dans l'hypothyroïdie. L'augmentation indique un adénome bénin, une thyrotoxicose, une thyroïdite subaiguë et des manifestations primaires de cancer de la thyroïde.

Analyse des hormones hypophysaires

  1. STG. Hormone de croissance chargée de stimuler le développement des os, de la masse musculaire et d'autres organes. Les valeurs normales vont jusqu'à dix ng / ml. Des valeurs accrues indiquent un gigantisme ou une acromégalie, tandis que des valeurs plus faibles sont un indicateur de nanisme hypophysaire.
  2. ACTH. Cet élément adrénocorticotrope stimule la production d'hormones dans le cortex surrénalien. La norme pour une personne en bonne santé va jusqu'à 50 pg / ml. Des valeurs diminuées indiquent une insuffisance surrénalienne systémique ou la présence de tumeurs en eux. Un indicateur accru est un indicateur d'hyperplasie du même organe, ainsi que des maladies d'Itsenko / Kushig ou d'Addison.
  3. TSH. Classiquement, l'hormone stimulant la thyroïde affecte la dégradation de la thyroglobuline et l'iodation de la tyrosine. Le taux IF est de 0,24 à 2,9 μIU / ml. La norme RIA est de 0,6 à 3,8 μUI / ml. Une augmentation du paramètre indique la présence d'une thyroïdite ou d'une hypothyroïdie au stade initial, une diminution du paramètre indique un symptôme d'adénome ou de thyrotoxicose.
  4. Prolactine. Cet élément du sexe fort est responsable du travail de la prostate et de la formation de vésicules séminales, chez la femme - de la croissance des glandes mammaires. Valeurs normales: femmes en période de procréation de 130 à 540 μg / l, femmes en ménopause et non fertiles de 107 à 290 μg / l, représentants du sexe fort de cent à 265 μg / l. une augmentation de ce paramètre chez les hommes montre diverses violations de la puissance, chez le beau sexe - grossesse, allaitement, hypothyroïdie dans la phase primaire, aménorrhée et tumeurs hypophysaires.
  5. FSH. La follitropine chez le beau sexe est responsable du travail des follicules, chez les hommes - de l'activité de la spermatogenèse et du travail des tubules séminifères. Normes: femmes ménopausées de 29,5 à 55 UI / l, femmes ovulées de 2,7 à 6,7 UI / ml, représentants du beau sexe en phase lutéale de deux à quatre UI / ml, représentants du sexe fort à partir de 1, 9 à 2,4 miel / ml. Des indicateurs accrus indiquent la ménopause, une insuffisance ovarienne dans la phase initiale, un problème de spermatogenèse et le syndrome de Turner. Une diminution du paramètre montre la présence d'une hypofonction de l'hypothalamus, et pendant la grossesse et en parallèle avec des paramètres presque «nuls» du paramètre - insuffisance ovarienne profonde, cancer de la prostate, ainsi que la prise de contraceptifs oraux ou d'œstrogènes.
  6. LH. L'hormone lutéinisante aide à produire de la progestérone chez les femmes et de la testostérone chez les hommes. Normes: pour le sexe fort de 2,12 à 4 UI / ml, chez les filles avec ovulation de 18 à 53 UI / ml, chez les femmes en phase lutéale de 1,54 à 2,56 UI / ml, chez les femmes avec sexe en phase folliculaire de 3,3 à 4,66 UI / ml, avec ménopause chez les femmes de 29,7 à 43,9 UI / L. Une augmentation du niveau est un indicateur de divers dysfonctionnements des glandes sexuelles. Une diminution du taux indique des perturbations du travail de l'hypophyse / hypothalamus, une insuffisance des gonades dans la phase secondaire, ainsi que l'ingestion de progestérone.

Test sanguin pour les hormones sexuelles

  1. Testostérone. Cette hormone affecte directement la formation de caractères sexuels secondaires chez l'homme, le développement des organes correspondants, ainsi que la stimulation de la croissance osseuse et musculaire. Normes: de 0,2 à un ng / ml chez le beau sexe et de deux à dix ng / ml chez le sexe fort.
  2. Estradiol. L'hormone féminine de la série des œstrogènes assure le bon développement de la grossesse et la production de cellules germinales. Normes: de 200 à 285 pm / l (femmes en phase folliculaire), de 440 à 575 (femmes en phase lutéale), de 50 à 133 pm / l (à la ménopause). Une augmentation du paramètre est observée avec des tumeurs dans les ovaires. Diminution - avec leur fonctionnement insuffisant et les violations de la libération d'hormones gonadotropes.
  3. Progestérone. La deuxième hormone féminine la plus importante de la série des œstrogènes, qui assure le bon développement des organes génitaux chez le beau sexe. Normes: de un à 2,2 nm / l (femmes en phase folliculaire), de 23 à 30 nm / l (femmes en phase lutéale) et de un à 1,8 nm / l (en ménopause). Une augmentation est observée avec les tumeurs du cortex surrénalien. Diminution du paramètre - avec irradiation et sclérose ovarienne.

Sang pour les hormones surrénales

  1. Cortisol. Influence la susceptibilité des réactions allergiques, catalyse la création de structures de glucose à partir de protéines et d'acides aminés, systématise la production d'anticorps. Les valeurs normales vont de 230 à 750 nm / l. Une diminution de la concentration indique une insuffisance surrénalienne en phase chronique ou maladie d'Addison. La diminution indique un cancer ou un adénome surrénalien possible.
  2. Norepinephrine et adrénaline. Les éléments ci-dessus affectent les vaisseaux sanguins, normalisent la pression artérielle, systématisent le fonctionnement de la motilité du tractus gastro-intestinal, catalysent la pénétration d'acides aminés gras dans le sang, les rythmes cardiaques et forment également des niveaux de glucose. Normes: de 1,92 à 2,46 nm / l et de 0,62 à 3,23 nm / l pour ad-na et norad-na, respectivement. Une augmentation des indicateurs indique une jaunisse, une charge de travail physique et émotionnelle, une maladie rénale, le syndrome d'Itsenko-Cushing. La diminution indique des lésions de l'hypothalamus ou de la myasthénie grave.
  3. Aldostérone. L'hormone est responsable de l'équilibre du métabolisme de l'eau et du sel dans le corps. Normes: pour une position horizontale de 30 à 65 pg / ml, pour une position verticale de 58 à 172 pg / ml. Un faible taux d'aldostérone indique une thrombose des veines de la glande surrénale, une embolie de l'artère de cet organe, la maladie d'Addison, une rareté d'une alimentation régulière dans laquelle il n'y a pas assez de potassium, ainsi qu'une hypofonction des glandes surrénales ou une trop grande consommation de trop de liquide. Un niveau élevé indique généralement une hyperplasie surrénalienne ou une tumeur, divers problèmes d'excrétion de sodium, avec des complications telles qu'une cirrhose du foie, une néphrose et des maladies du système cardiovasculaire. En outre, une diminution de la concentration d'aldostérone en dessous de la normale indique une grossesse, une augmentation de la transpiration, une grossesse, une fatigue physique sévère et un manque de sodium dans l'alimentation..

Vidéo utile

Au lieu d'une postface

Assurez-vous de passer des tests pour les hormones prescrites par votre médecin - dans certains cas, leurs résultats vous permettent de diagnostiquer une maladie grave même au stade de sa formation initiale, ce qui vous fera économiser du temps, de l'argent et de la santé pendant le traitement. Cependant, essayez de ne pas en faire trop, en commandant pas trop nécessaire pour un examen complet, une étude des analyses - seul un travailleur médical qualifié peut vous dire les paramètres exacts pour le diagnostic. Bonne chance et ne tombe pas malade!

Questions et réponses

Quel est le coût du don de sang pour les hormones?

Le coût des tests dépendra de l'hormone testée - il y en a beaucoup. Les indicateurs spécifiques requis pour un diagnostic complet de votre problème sont déterminés par le médecin traitant, c'est-à-dire tout dépendra de l'organe examiné, d'un problème médical typique, d'un diagnostic potentiel, etc. Le coût moyen d'une analyse pour une seule hormone (par exemple, TSH, progestérone, cortisol, thyroglobuline) varie de 350 à mille roubles à Moscou. Souvent, les cliniques offrent des rabais pour la recherche de plusieurs paramètres à la fois, cependant, cette opportunité doit également être utilisée avec prudence - parfois, vous n'avez tout simplement pas besoin d'études distinctes du complexe proposé et il sera moins cher de n'en commander que quelques-unes aux prix standard..

Est-il possible de passer cette analyse gratuitement?

Dans certaines institutions médicales publiques, des tests individuels pour telle ou telle hormone peuvent être effectués gratuitement - le plus souvent, ce service est fourni dans des villes d'un million d'habitants, principalement dans des cliniques prénatales. Cependant, dans la très grande majorité des cas, vous serez envoyé dans un centre médical privé, donc juste au cas où, préparez l'argent, bien sûr, après avoir demandé si ce type de service est fourni au lieu de contact dans un établissement médical municipal..

Calculatrice "Hormones thyroïdiennes chez la femme"

TSH (TSH) - Hormone stimulant la thyroïde.

Free T4 (FT4) - thyroxine gratuite.

Calculatrice

Bonjour à tous)
Quelqu'un peut-il aider mon commentaire. 1,5 ans de tentatives infructueuses, beaucoup d'analyses, selon lesquelles tout est plus ou moins dans l'ordre et le désespoir. Une fois le diagnostic d'infertilité posé, ils ont été envoyés au centre de reproduction et ont prescrit encore plus d'examens, jusqu'à la chirurgie - l'hystéroscopie. Ensuite, ils m'ont envoyé chez un endocrinologue avec les résultats des tests d'hormones thyroïdiennes. Le seul médecin (le troisième de ceux vers qui elle s'est tournée pour trouver les raisons) a été alarmé par l'analyse de TSH 3,4 (avec une norme de 0,4 à 4)! Elle a prescrit l'hormone thyroïdienne l-thyroxine, en disant que pour la grossesse, elle devrait être inférieure à 2. Dans le deuxième mois après le début de la prise du médicament, il y avait déjà un retard.
Nous recherchons cette raison depuis 1,5 ans! Et aucun des médecins précédents n'a prêté attention au résultat.
Recherchez des spécialistes compétents, la raison peut être insignifiante et le temps presse.
À tous ceux qui attendent, souhaitent tomber enceinte dans un proche avenir et ressentent la joie de la maternité.
Soudain, mon expérience aidera quelqu'un.

J'accepte 100. J'ai la même raison. Pour une raison quelconque, tous les gynécologues ne savent pas que l'une des causes les plus courantes d'infertilité et de fausses couches est précisément le problème de la glande thyroïde. C'est ma troisième tentative, j'apprends de mes erreurs, malheureusement.

Top