Catégorie

Des Articles Intéressants

1 Larynx
Glandes surrénales - pourquoi sont-elles nécessaires?
2 Des tests
Comment les niveaux de TSH affectent la planification de la grossesse
3 Des tests
Pour quelles raisons l'augmentation de la prolactine chez les femmes
4 Iode
De quoi est responsable la progestérone, l'hormone 17 OH?
5 Cancer
Les capillaires dans la gorge sont rouges
Image
Principal // Cancer

Décoder un test sanguin pour les hormones thyroïdiennes


Les hormones thyroïdiennes affectent tout le corps. La fatigue chronique, les problèmes digestifs ou les changements de poids soudains peuvent signaler de graves déséquilibres hormonaux.

Un test hormonal peut être prescrit à la fois par un médecin généraliste et un spécialiste étroit (cardiologue, psychiatre ou gynécologue).

Indications pour les tests d'hormones thyroïdiennes

Le diagnostic des niveaux d'hormones est nécessaire lorsque:

  • suspicion de thyrotoxicose (apport de quantités excessives d'hormones thyroïdiennes dans la circulation sanguine);
  • l'apparition de symptômes d'hypothyroïdie (un manque d'hormones, souvent associé à un manque d'iode dans le corps);
  • infertilité ou fausse couche;
  • prévention des complications de la grossesse en cours;
  • une forte augmentation ou diminution du poids, en tenant compte d'un régime alimentaire inchangé;
  • violation du rythme cardiaque;
  • anémie (diminution du taux d'hémoglobine dans le sang);
  • surveillance des médicaments thyroïdiens;
  • identification des troubles génétiques du système endocrinien.

Les résultats de l'échographie peuvent également être une raison pour les tests. L'étude des hormones est prescrite aux enfants présentant des symptômes de retard de développement physique ou mental.

Lors du contact avec un endocrinologue, une première analyse des hormones est effectuée. Il comprend l'étude de TSH, T3 libre, T4 libre et AT-TPO. Pour clarifier le diagnostic ou si une maladie est suspectée, un test supplémentaire est effectué:

  • avec la probabilité de thyrotoxicose, en plus des hormones énumérées, un indicateur de la valeur des anticorps contre les récepteurs de la TSH est étudié;
  • pendant le traitement de l'hypothyroïdie, la T4 libre et la TSH sont examinées;
  • après ablation de la glande thyroïde, une analyse est régulièrement effectuée pour la T4 libre, la TSH, la thyroglobuline et l'AT-TG;
  • après élimination du cancer de la thyroïde, le taux de T4 libre, de TSH, de calcitonine (abaisse le taux de calcium dans le plasma) et de CEA (antigène embryonnaire du cancer, qui est un indicateur de cancer) sont vérifiés.

Une personne peut réussir l'analyse et recevoir une transcription de l'étude sans avoir de symptômes ou d'indications à ce sujet. Compte tenu du mauvais environnement et du stress, des diagnostics de laboratoire du dysfonctionnement thyroïdien doivent être effectués régulièrement.

Comment garantir l'exactitude des résultats des tests thyroïdiens

De nombreux facteurs affectent la qualité de la recherche. Avant de diagnostiquer, vous devez préparer:

  1. Arrêtez de prendre des hormones, si possible, un mois avant la procédure.
  2. Vous devez arrêter de prendre des médicaments contenant de l'iode 5 jours avant le test.
  3. A la veille du don de sang, tout examen radiographique est exclu.
  4. L'analyse est effectuée à jeun. Évitez de boire de l'alcool, du café et des boissons sucrées par jour.
  5. Ne pas fumer une heure avant le test.
  6. La procédure est effectuée lorsque le patient est calme..
  7. Le moment optimal pour donner du sang est avant 10 h.

Décoder l'analyse des hormones thyroïdiennes

Fondamentalement, il suffit d'étudier la teneur en hormones TSH (hormone thyréostimulante - fournit de l'iode à la glande thyroïde), T3 (triiodothyronine - est responsable du développement du cerveau et du renforcement du système nerveux), T4 (tétraiodothyronine - régule l'accumulation de graisse et de glycogène dans l'organisme). Les résultats de l'analyse indiquent également des anticorps - AT-TPO (anticorps contre la pyroxidase thyroïdienne) - signalant des dommages dans la glande thyroïde et AT-TG (anticorps contre la thyroglobuline) - indiquant la présence d'une maladie auto-immune.

Valeurs normales dans un test sanguin pour les hormones thyroïdiennes

Les indicateurs de la norme peuvent varier en fonction du sexe et de l'âge de la personne, de la situation écologique et de la génétique héréditaire. Par conséquent, il ne vaut pas la peine de décrypter vous-même les données du résultat du test pour les hormones thyroïdiennes. Le médecin traitant prendra en compte toutes les caractéristiques du patient et déterminera la présence de la maladie.

La norme des indicateurs dans l'analyse:

  • TSH - de 0,4 à 4 mU / ml;
  • T3 - de 1,40 à 2,80 nmol / l;
  • T4 - de 10 à 23 pmol / l;
  • AT-TPO - moins de 30 mU / ml;
  • AT-TG - moins de 100 mU / l.

Écarts importants par rapport à la norme dans le décodage de la recherche hormonale

Une augmentation du niveau de l'hormone TSH est un signe de détérioration de la glande thyroïde. Si le niveau T4 baisse, le médecin diagnostiquera alors une hypothyroïdie avec une forte probabilité. Quand, avec une TSH élevée, l'hormone T4 reste normale, ils parlent d'une forme latente d'hypothyroïdie: la glande thyroïde est en état euthyroïdien (activité normale), mais menace d'apparaître une maladie aiguë.

Symptômes de niveaux élevés de TSH:

  • sensation constante de fatigue, de somnolence, de léthargie;
  • perte de cheveux, fragilité des tissus osseux et cartilagineux;
  • diminution du tonus musculaire.

Dans le cas où l'activité de la glande thyroïde est normale et que la TSH est augmentée, aucun traitement n'est prescrit, mais seul le patient est surveillé. Les niveaux de TSH peuvent être restaurés sans médicament. Mais, si la valeur T4 commence à baisser, un traitement hormonal est prescrit pour une période de 7 mois.

Une diminution des taux de TSH est moins fréquente que des augmentations et, le plus souvent, indique un fonctionnement accru du système endocrinien (hyperthyroïdie).

L'hormone TSH étant sécrétée par l'hypophyse et non par la glande thyroïde, il existe de nombreuses autres raisons à sa production réduite: du cancer de la thyroïde à diverses formes de lésions de l'hypophyse (tumeurs, traumatismes, radiations, lésions cérébrales infectieuses et auto-immunes).

En cas de problèmes avec la glande, les points suivants sont observés:

  • hypertension artérielle et fréquence cardiaque;
  • irritabilité et agitation;
  • transpiration élevée et essoufflement;
  • perte de poids drastique.

Les maladies de l'hypophyse ou de l'hypothalamus sont accompagnées de:

  • faiblesse générale et dépression;
  • pression artérielle et pouls faibles;
  • peau sèche;
  • enrouement de la voix;
  • gain de poids.

Afin d'augmenter le niveau de TSH, il est nécessaire de connaître un diagnostic spécifique, qui ne peut être posé que par le médecin traitant en prescrivant des études complémentaires.

Les résultats de l'analyse indiquent souvent l'hormone T3 libre (non liée à la protéine) et T3 totale (liée à la protéine pour le transfert de T3 vers les tissus). En règle générale, T3 gratuit est examiné. Dans de rares cas, T3 général donne des informations plus précises sur le travail du système endocrinien..

Une valeur accrue de l'hormone T3 dans les résultats de l'étude indique la présence d'une thyrotoxicose. Le patient s'inquiète pour:

  • irritabilité, excitabilité et en même temps fatigue sévère;
  • tremblements (tremblements) des doigts;
  • battements cardiaques perturbés (le rythme devient plus fréquent, puis ralentit);
  • minceur.

Une diminution des taux de T3 se produit dans des maladies telles que:

  • thyroïdite auto-immune (le système immunitaire attaque les cellules de la glande thyroïde);
  • goitre toxique nodulaire (formation de ganglions glandulaires qui produisent des hormones de manière autonome, quels que soient les besoins du corps);

Une diminution de la valeur T3 peut être une conséquence de l'ablation de tout ou partie de la glande thyroïde.

Comme l'hormone T3, l'hormone T4 peut être liée ou non aux protéines. En conséquence, ils sont indiqués comme T4 total et T4 libre. L'hormone libre en contient très peu, mais elle a le plus fort effet sur le fonctionnement du corps. Par conséquent, l'analyse est effectuée spécifiquement pour le T4 gratuit.

Une augmentation du niveau de l'hormone T4 entraîne une perte de réserves d'énergie dans le corps, une perte de poids dramatique, jusqu'à l'épuisement. Symptômes courants:

  • transpiration et augmentation du rythme cardiaque;
  • excitabilité et irritabilité accrues;
  • serrer des mains;
  • rythme cardiaque irrégulier.

Une valeur T4 faible indique une glande thyroïde faible. Les raisons peuvent être:

  • inflammation de la glande;
  • suppression partielle ou complète de celui-ci;
  • traitement par thyréostatiques (médicaments qui inhibent la production d'hormones dans la glande);
  • traitement à l'iode radioactif.

Une analyse de la présence d'anticorps (AT-TG et AT-TPO) est prescrite en cas de suspicion d'une maladie thyroïdienne, comme diagnostic supplémentaire dans le diagnostic. Les niveaux d'anticorps peuvent être élevés, modérés ou importants. Leur contenu significatif indique de graves dysfonctionnements du système immunitaire. Les raisons peuvent être:

  • maladies génétiques (syndrome de Klinefelter, syndrome de Down);
  • diabète sucré (insulino-dépendant);
  • maladies auto-immunes (lupus, vascularite, polyarthrite rhumatoïde);
  • cancer de la thyroïde.

Les niveaux élevés ou modérés sont le plus souvent causés par:

  • mauvaise écologie et stress;
  • dommages physiques à la glande;
  • maladies virales transférées (grippe, ARVI);
  • infections chroniques (adénoïdite, sinusite);
  • prédisposition héréditaire;
  • traitement à l'iode radioactif;
  • maladies rhumatismales.

Un test de présence d'anticorps est prescrit aux nouveau-nés en cas de dysfonctionnement de la glande, ou si la mère est atteinte de la maladie de Graves, ce qui conduit à une intoxication par un excès d'hormones.

Erreurs possibles dans le diagnostic de laboratoire des maladies thyroïdiennes

Extérieurement en bonne santé, sans aucune plainte, une personne peut être testée pour les hormones et obtenir une transcription d'un test avec une faible teneur en T3 ou T4, mais avec un niveau de TSH normal. Dans presque 100% des cas, il s'agit d'une erreur de laboratoire. L'étude doit être répétée.

Une diminution des taux de T4 avec une TSH normale dans de rares cas peut être un symptôme du stade initial de la thyroïdite auto-immune ou un facteur de surdosage de thyréostatiques.

Décoder un test sanguin pour les hormones pendant la grossesse

Pendant la période de gestation, les valeurs du niveau hormonal changent légèrement. En particulier, une faible teneur en TSH sera considérée comme la norme, puisqu'un nouveau régulateur de la production de T3 et T4 apparaît dans le corps - l'hCG (hormone chorionique humaine). Produite par les cellules du placenta, l'hCG régule également la glande thyroïde tout comme la TSH..

Un taux élevé de TSH est une raison pour un examen supplémentaire, car il indique un système endocrinien inefficace: T3 et T4 ne suffisent pas, ce qui peut indiquer la présence d'une hypothyroïdie chez la mère. Révélant ce fait à une date ultérieure, un traitement non traité à temps peut conduire à des pathologies du développement chez l'enfant ou à une fausse couche.

La norme de l'hormone T4 pendant la grossesse doit être surveillée particulièrement attentivement. Une légère augmentation de sa quantité est acceptable, en particulier dans les premiers stades, car la T4 est responsable de la formation et du développement du système nerveux et du cerveau de l'embryon. Dans le cas où le niveau de l'hormone diminue, une correction médicamenteuse de l'hormone est appliquée au niveau normal.

Un taux accru d'anticorps (AT-TG et AT-TPO) indique également l'apparition d'une maladie thyroïdienne. Leurs valeurs ne doivent pas être supérieures à la norme. Un excès d'AT-TG indique la présence d'une maladie auto-immune chez la mère et la probabilité d'hyperthyroïdie post-partum chez le nouveau-né. Avec un indice AT-TPO élevé, une femme court le risque de développer une thyroïdite post-partum. Si en même temps la TSH reste normale, il y a une probabilité de développer une hypothyroxinémie (le taux de T4 diminue).

Caractéristiques du décodage de l'analyse des hormones thyroïdiennes chez les enfants

Le développement d'un enfant dès le moment de la conception dépend directement de la qualité de la glande thyroïde. T4 influence la dynamique mentale et physique. Plus l'enfant grandit activement (en particulier au cours du premier mois de sa vie), plus le taux d'hormone est élevé. À la naissance, ces indicateurs sont de 21 à 49 pmol / l, au deuxième mois ils tombent - de 16 à 33 pmol / l, et à la puberté, ils sont progressivement assimilés aux normes d'un adulte.

Plus l'enfant se développe rapidement, plus le corps doit dépenser de forces. L'hormone T3 est responsable de la production d'énergie pour une croissance active. La norme T3 est beaucoup plus élevée pour les nouveau-nés: de 0,84 à 3,63 nmol / l. Au deuxième jour de vie, cet indicateur est le plus élevé: de 1,95 à 4,07 nmol / l. Déjà le troisième jour, la valeur inférieure tombe à 0,81 nmol / l, puis, jusqu'à l'âge de transition, la valeur de la norme augmente progressivement jusqu'au niveau de concentration dans le corps adulte.

L'indicateur TSH chez un enfant change constamment, car l'hormone affecte la production de T3 et T4. Sa valeur la plus élevée se produit pendant le sommeil; pendant l'éveil, surtout le soir, la concentration diminue. Si les rythmes de sommeil et d'éveil s'égarent, le niveau de TSH par rapport au temps changera également. Lors de la reprise de l'étude, il est nécessaire de prendre en compte ce facteur et de réussir la ré-analyse au même moment de la journée que la première. La valeur normale de TSH chez un nouveau-né est de 1,1 à 20 mU / ml. À la fin de l'âge de transition, le taux d'hormones tombe progressivement au niveau d'un adulte: de 0,4 à 4 mU / ml.

Analyse des hormones chez un enfant

Test sanguin pour les hormones chez les enfants

Lorsqu'un enfant se voit prescrire un test hormonal

Indicateurs de l'analyse hormonale chez les enfants

En règle générale, la recherche hormonale comprend la détermination de la concentration:

1. Hormones thyroïdiennes:

  1. La TSH est responsable du métabolisme des lipides, des protéines et des glucides, du fonctionnement du système reproducteur et cardiovasculaire, du tractus gastro-intestinal, de l'état mental.
  2. Le T3 de forme libre et le T3 général assurent un métabolisme normal, contrôlent le métabolisme énergétique, l'activité nerveuse, la fonction cardiaque, stimulent l'enrichissement des tissus en oxygène et réduisent la concentration de cholestérol nocif.
  3. La T4 de forme libre et la T4 générale stimulent le métabolisme énergétique, maintiennent le tonus du système nerveux, une fonction cardiaque normale.
  4. La TSH améliore les processus de redistribution de l'énergie dans le corps, a un effet positif sur le fonctionnement des organes des systèmes cardiovasculaire et nerveux.
  5. Les anticorps anti-thyroglobuline aident à identifier certaines complications après la chirurgie.
  6. La thyroglobuline est un marqueur tumoral et aide également à évaluer l'état du patient après le retrait de la glande.
2. Hormones hypophysaires:
  • La STH est responsable de la croissance des tissus osseux et musculaires, ainsi que d'autres organes.
  • L'ACTH stimule la production d'hormones du cortex surrénalien.
  • La prolactine chez les filles est responsable de la croissance des glandes mammaires et chez les garçons - de la formation de vésicules séminales.
  • L'hormone lutéinisante est impliquée dans la production de progestérone chez les filles, de testostérone chez les garçons.
3. Hormones sexuelles:
  • La testostérone influence la formation des organes génitaux secondaires et stimule la croissance des tissus osseux et musculaires.
  • L'estradiol assure la production normale de cellules germinales chez les filles.
  • La progestérone assure le bon développement des organes génitaux féminins.
4. Hormones surrénales:
  • Le cortisol normalise la sensibilité du corps aux allergènes en systématisant la production d'anticorps appropriés.
  • L'adrénaline et la noradrénaline affectent les vaisseaux sanguins, stabilisent la pression artérielle, stimulent la motilité du tube digestif.
  • L'aldostérone maintient l'équilibre eau-sel dans le corps, la fonction rénale.

Comment préparer votre enfant à l'analyse

Le biomatériau pour l'analyse des hormones est le sang d'une veine. Le prélèvement sanguin est effectué le matin, strictement à jeun. Les enfants de moins de 3 ans peuvent donner du sang 3 heures après avoir mangé. 5 jours avant le don de sang, il est conseillé d'exclure les aliments frits de l'alimentation de l'enfant.

Exclusivement le matin, le sang doit être donné pour déterminer l'insuline, le peptide C, les hormones thyroïdiennes (T4 libre, hormone stimulant la thyroïde), la parathyroïde, les glandes surrénales, l'hypothalamus. Lors d'un don de sang pour les hormones du stress (cortisol, noradrénaline, sérotonine et dopamine), l'enfant doit être absolument calme, car dans des conditions stressantes, le contenu de ces hormones augmente fortement.

5 jours avant le don de sang prévu, vous devez arrêter de prendre des antibiotiques tétracycline, de la réserpine, des tranquillisants.

Lors d'un test sanguin pour la teneur en hormones, leur niveau basal est déterminé. Les normes de teneur en hormones sont variables, elles sont calculées en tenant compte de l'âge et du sexe de l'enfant.

Hormones thyroïdiennes chez les enfants: norme et pathologie

La glande thyroïde remplit de nombreuses fonctions dans le corps humain, et l'une d'elles est de contrôler les processus de croissance et de stimuler le travail de tous les systèmes dans l'enfance. C'est grâce à cet organe que le développement mental et physique du bébé a lieu..

Si vous soupçonnez une maladie thyroïdienne, il est nécessaire de vérifier régulièrement les hormones thyroïdiennes chez les enfants: leur norme garantira que le système endocrinien est sain et la pathologie nécessite une attention médicale immédiate..

Le rôle biologique des hormones thyroïdiennes dans l'enfance

L'activité hormonale de la glande thyroïde peut ne pas être perceptible à première vue, mais elle joue un rôle important dans le maintien de la constance de l'environnement interne et de certains processus biologiques. La norme de la glande thyroïde chez les enfants est particulièrement importante, dont le métabolisme énergétique dans le corps est plus actif et les processus d'anabolisme (synthèse des protéines) et de croissance sont exprimés au maximum.

Les hormones thyroïdiennes remplissent les fonctions suivantes dans le corps des miettes:

  • stimuler les processus de construction de chaînes polypeptidiques et ribonucléiques - augmenter la production de protéines et d'ARN au niveau biochimique;
  • démarrer les processus métaboliques, accélérer le métabolisme;
  • améliorer la transmission des impulsions dans le cerveau, favoriser un apprentissage rapide, améliorer la mémoire, l'attention, la capacité de concentration;
  • favoriser la croissance du squelette et le développement normal du système musculo-squelettique;
  • contrôler le travail des systèmes cardiovasculaire, urinaire, respiratoire et autres,
  • augmenter la vitalité et l'énergie.

Remarque! La glande thyroïde chez le fœtus est complètement formée après 15 à 16 semaines de développement intra-utérin. En même temps, elle commence à libérer une petite quantité d'hormones dans le régime d'entraînement. Malgré cela, le besoin principal d'un enfant en développement en thyroxine est fourni par la glande thyroïde de la mère. Par conséquent, la santé du nouveau-né dépend en grande partie du statut endocrinien de la femme pendant la grossesse..


L'activité du bébé, de bonnes performances scolaires, un sommeil profond et même la capacité de s'entendre avec ses pairs - les hormones thyroïdiennes en sont responsables: la norme chez les enfants sera discutée ci-dessous.

T3, T4, calcitonine, TSH: comment ne pas se confondre

La glande thyroïde est un organe hormonal actif. Il libère non pas une hormone, mais trois. De plus, deux d'entre eux ont une structure similaire et remplissent les mêmes fonctions, et le troisième est une unité biochimique complètement distincte. Ce n'est pas difficile d'être confus, vraiment?

En fait, il n'y a rien de compliqué ici. Nos instructions claires vous aideront à le comprendre.

Ainsi, la fonction principale de la glande thyroïde est considérée comme la production et la libération dans le sang:

  • thyroxine (tétraiodothyronine, T4);
  • triiodothyronine (T3).

La thyroxine est une substance biologiquement active constituée du résidu d'acide aminé de la tyrosine et de quatre molécules d'iode. Dans les cellules folliculaires de la glande thyroïde, il se présente sous la forme d'une longue chaîne polypeptidique - la thyroglobuline, qui est ensuite coupée et libérée dans la circulation sanguine.

Là, la T4 est captée par des protéines de transport spéciales et transportée vers les organes cibles. Les récepteurs des hormones thyroïdiennes sont situés à la surface de chaque cellule du corps humain.

Remarque! Lors de la pénétration dans la cellule, T4 perd un atome d'iode et prend une forme active.

La T3 est une autre hormone thyroïdienne qui peut être produite par les cellules folliculaires de la glande thyroïde ou être convertie par le clivage d'un atome d'iode de la molécule T4. La T3 est 90 à 100 fois plus active que la thyroxine et son effet biologique sur l'organisme est plus prononcé. Dans le sang, il est déterminé sous forme libre et liée.

La calcitonine est une hormone thyroïdienne moins connue, produite par les cellules parafolliculaires de l'organe et, avec l'hormone parathyroïdienne parathyroïdienne, régule le métabolisme phosphore-calcium dans le corps de l'enfant.

Les principales fonctions de la calcitonine:

  • stimulation de la croissance du tissu osseux grâce au transport des ions calcium du sang vers les os;
  • empêcher la lixiviation du calcium de l'os;
  • maintenir la densité squelettique.

Souvent, lors de l'examen de la glande thyroïde, il est également recommandé aux jeunes patients de subir un test de dépistage de la TSH. Cette substance n'est pas une hormone thyroïdienne et est produite dans la glande pituitaire du cerveau. En même temps, c'est un indicateur important reflétant le fonctionnement de la glande thyroïde chez l'enfant: le taux de TSH n'est pas moins important que le respect des valeurs standards des hormones T3 et T4.

La TSH (thyrotropine, hormone thyréostimulante) est un stimulant biologique de la glande thyroïde. Elle est étroitement liée à la thyroxine et à la triodothyronine: le manque de ces hormones provoque la production active de TSH et une augmentation de sa concentration dans le sang, et l'excès, au contraire, inhibe sa synthèse par les cellules fonctionnelles de l'hypophyse..

Normes d'âge des hormones thyroïdiennes chez les enfants

Il est impossible de comparer les caractéristiques du fonctionnement de la glande thyroïde d'un nouveau-né et d'un adolescent. Par conséquent, selon l'âge, les taux d'hormones thyroïdiennes seront différents. Les valeurs de référence de T3, T4, TSH et calcitonine dans l'enfance sont présentées dans le tableau ci-dessous.

Tableau: Normes d'âge des hormones thyroïdiennes chez les enfants:

ÂgeTaux d'hormones
T4T3 gratuit, pmol / lTSH, miel / lCalcitonine, pg / ml
Gratuit, pmol / lTotal, nmol / l
Nouveau-nés (1-28 jours)9,80-23,2022-493-12.11.10-1770-348
1-3 mois8,70-16,209-212,3-9,80,60-100-70
3-14 mois8,70-16,208-212,3-9,80,40-70-70
1 g 2 mois - 5 années6,70-16,508-213-60,40-60-70
5-14 ans6,70-13,508-213-60,40-50-70
Plus de 14 ans7,70-14,209-223-60,40-40-70

Remarque! Chaque laboratoire utilise un type spécifique d'équipement et de réactifs. Par conséquent, les normes des hormones thyroïdiennes peuvent différer légèrement. Les valeurs de référence généralement acceptées sont indiquées sur le formulaire d'analyse avec le résultat..

Pourquoi il y a des écarts par rapport à la norme dans les analyses

Mais que faire si les résultats obtenus ne correspondent pas à la norme? Tout d'abord, contactez un endocrinologue: il sera difficile de faire face au problème de vos propres mains. Ci-dessous, nous tenterons de considérer les raisons possibles de l'augmentation ou de la diminution de telle ou telle analyse..

Raisons du changement de T3 et T4

La thyroxine et la triiodothyronine sont les principales hormones thyroïdiennes. Leur changement, à la fois vers le haut et vers le bas, entraînera rapidement une perturbation endocrinienne et l'apparition de symptômes brillants..

Une augmentation de T3 et T4 peut être le résultat:

  • goitre toxique diffus;
  • le stade initial de la thyroïdite aiguë;
  • hyperthyroïdie primaire ou secondaire.

Une quantité réduite d'hormones thyroïdiennes indique:

  • hypothyroïdie congénitale;
  • malformations, accompagnées d'hypoplasie ou d'agénésie de la glande thyroïde;
  • crétinisme;
  • goitre endémique;
  • thyroïdite auto-immune;
  • hypothyroïdie primaire ou secondaire.

Remarque! Aux fins de la détection précoce de l'hypothyroïdie congénitale, tous les nouveau-nés subissent un test sanguin de dépistage des hormones thyroïdiennes.

Raisons du changement de TSH

Un écart par rapport à la norme de TSH peut être associé à une pathologie thyroïdienne et à des lésions de l'hypophyse.

Les raisons probables de l'augmentation de la concentration de thyrotropine dans le sang sont:

  • toute maladie thyroïdienne accompagnée d'hypothyroïdie;
  • tumeurs hypophysaires productrices d'hormones;
  • insuffisance surrénalienne;
  • le saturnisme et certains médicaments (propranolol, amiodarone, furosémide, etc.);
  • activité physique intense, sports professionnels.

De faibles niveaux de TSH chez les bébés sont observés lorsque:

  • maladies thyroïdiennes accompagnées d'hyperthyroïdie;
  • agénésie de la glande pituitaire;
  • lésion cérébrale traumatique;
  • jeûne;
  • stress, stress psycho-émotionnel.

Raisons de la modification des niveaux de calcitonine

La déviation des taux de calcitonine par rapport à la norme chez les enfants est beaucoup moins fréquente que les troubles hormonaux associés à T3 et T4.

Le concept de «faibles taux sanguins de calcitonine» n'existe pas, car même une valeur nulle est normale. Mais une concentration accrue de l'hormone est un signe pronostique défavorable. Cela peut indiquer le développement d'un cancer médullaire de la thyroïde..

Ci-dessus, nous avons examiné les normes des hormones thyroïdiennes chez l'enfant: le tableau donnait une idée claire des fluctuations du taux d'hormones depuis le premier jour de la vie jusqu'à ce que l'enfant atteigne l'âge adulte. Vous pouvez également en savoir plus sur le statut endocrinien des jeunes patients grâce à la vidéo de cet article..

Tout écart des tests par rapport à la norme est une raison de consulter un médecin. Plus tôt le problème de la glande thyroïde est éliminé, moins il y a de risques de conséquences négatives pour la santé et le bien-être du bébé.

Test sanguin pour les hormones

Dans le cadre d'un test sanguin pour les hormones, les médecins entendent une étude approfondie du matériel ci-dessus pour la concentration et la présence d'un certain nombre de substances biologiquement actives produites par les glandes humaines. Cette procédure peut aider à identifier un grand nombre d'une grande variété de maladies, en outre, même à des stades très précoces, lorsque leurs symptômes externes cliniques sont encore absents..

description générale

Le seul moyen de diagnostiquer avec précision les maladies graves, qu'il est important d'identifier dans les premiers stades, le traitement sera efficace.

La teneur en hormones dans le sang est faible, surtout si l'on compare l'indicateur avec ceux d'autres éléments plasmatiques, cependant, c'est cette série de substances biologiquement actives qui sont impliquées dans presque tous les processus qui sont critiques pour les organismes. Dans le même temps, les normes hormonales ne sont pas une valeur stationnaire et dépendent à la fois du sexe d'une personne et de son âge..

Une fois nommé?

Un test sanguin pour les hormones est prescrit en cas de suspicion de dysfonctionnement des organes internes, des glandes, des glandes surrénales, des maladies fœtales pendant la grossesse et dans d'autres cas.

Comment prendre?

Pour tester le sang pour les hormones, il sera prélevé dans votre veine. 12 heures avant l'heure estimée de prélèvement des échantillons, limiter autant que possible l'activité émotionnelle et physique et aussi renoncer à l'alcool et aux drogues / produits contenant de l'iode.

La préparation des tests pour les femmes mérite une attention particulière - elle doit être effectuée certains jours du cycle menstruel, que le médecin traitant vous désignera. L'analyse elle-même est donnée le matin, à jeun.

Performances normales. Décodage

Les analyses les plus connues:

Test d'hormone thyroïdienne

  1. TSH. Cette hormone de la glande pituitaire affecte directement la glande thyroïde, assure la pleine circulation des autres éléments. La norme pour une personne en bonne santé est de 0,4 à 4 mU / l. Des valeurs accrues indiquent une insuffisance surrénalienne, une pathologie non thyroïdienne grave, une résistance à ces hormones, une excitation neuropsychique ou une consommation de médicaments, en particulier la morphine. Diminution de la valeur - augmentation des taux de cortisol, thyrotoxicose, excès d'hormonothérapie.
  2. T3 de forme libre. Fournit une activité métabolique et a une rétroaction avec le travail de la glande pituitaire. Les valeurs normales vont de 2,6 à 5,7 pmol / l. Augmentation des valeurs - syndrome de résistance vasculaire périphérique, toxicose hormonale ou hyperthyroïdie, méthadone, apport d'amphétamines. Valeur réduite - syndrome de résistance vasculaire périphérique, insuffisance rénale, hyperthyroxinémie dysalbuminémique, famine, prise de médicaments contenant de l'iode, dexaméthasone, coumarine, phénytoïne, thyrotoxicose artefactuelle, ainsi qu'une diminution physiologique du taux en été.
  3. T3 est courant. Hormone thyroïdienne à l'état sérique, responsable du travail périphérique des glandes. Les valeurs normales sont de 1,3 à 2,7 nmol / L. Une augmentation de l'indicateur indique une grossesse, une infection par le VIH, une hépatite, une porphyrie, une hyperprotéinémie, du tamoxifène, des contraceptifs oraux, de l'amiodarone, des amphétamines et des œstrogènes. Diminution - acromégalie, déficit en TSH, maladies du tractus gastro-intestinal, du foie et des reins, famine, hémolyse, pathologies somatiques, prise de testostérone, stéroïdes anabolisants, caféine.
  4. T4 est gratuit. La principale hormone thyroïdienne est responsable du transport des protéines et maintient leur équilibre dans l'organisme. La norme pour une personne en bonne santé est de dix à 22 pmol / l. Des valeurs accrues indiquent une lipémie, des maladies mentales ou somatiques, une insuffisance surrénalienne, un apport d'aspirine, d'amiodarone, de furosémide, une augmentation héréditaire de la TSH. Diminution des valeurs - activité physique puissante, grossesse, famine, auto-anticorps contre les hormones thyroïdiennes, prise de méthadone, salicylates, triiodothyronine, rifampicine.
  5. T4 est courant. L'une des principales hormones thyroïdiennes. Les valeurs normales vont de 58 à 161 nmol / L. Une augmentation indique l'obésité, la grossesse, l'hépatite aiguë, la porphyrie intermittente, l'infection par le VIH en phase inactive, l'hyperbilirubinémie, l'utilisation de contraceptifs, le tamoxifène, l'héparine, les médicaments thyroïdiens. Diminution - activité physique, jeûne, acromégalie, déficit congénital en TSH, pathologies somatiques, maladies du tractus gastro-intestinal et des reins, prise de testostérone, liothyronine, biphényle, salicylates, stéroïdes anabolisants.
  6. TSG. Cette glycoprotéine de la chaîne polypeptidique est considérée comme la troisième protéine porteuse de liaison majeure et élément fonctionnel de la glande thyroïde. Les valeurs normales vont de 259 à 573,5 nmol / L. Des valeurs accrues sont diagnostiquées avec une hyperprotéinémie, une grossesse, une hépatite en phase aiguë. Une diminution indique une pathologie somatique, une hypofonction ovarienne, un niveau élevé de catabolisme, une acromégalie, un déficit hormonal congénital.
  7. Anticorps contre la thyroglobuline. Ils sont un indicateur utile pour identifier un certain nombre de problèmes dans le corps, en particulier après une intervention chirurgicale. Les valeurs normales de cet indicateur vont jusqu'à 40 UI / ml. L'excès indique une anémie percious, une maladie de Graves, un myxoedème idiopathique, une thyroïdite de Hashimoto, un carcinome thyroïdien, une thyroïdite subaiguë et d'autres problèmes chromosomiques et auto-immuns.
  8. Anticorps contre la peroxydase thyroïdienne. Un indicateur de résistance à une enzyme connue. Ses indicateurs anormaux indiquent des maladies auto-immunes de la glande thyroïde. La valeur normale du paramètre est jusqu'à 35 UI / ml.
  9. Thyroglobuline. L'hormone, constituée de 2 sous-unités, est produite exclusivement par la glande thyroïde et est analysée comme un marqueur de divers néoplasmes, ainsi qu'une sorte de "moniteur" de l'état d'un patient avec une glande enlevée ou d'une personne subissant une thérapie à l'iode radioactif. La norme est de 1,7 à 56 ng / ml. Une diminution de l'indicateur indique une déficience de la fonction productive de la glande thyroïde par rapport à cette hormone dans l'hypothyroïdie. L'augmentation indique un adénome bénin, une thyrotoxicose, une thyroïdite subaiguë et des manifestations primaires de cancer de la thyroïde.

Analyse des hormones hypophysaires

  1. STG. Hormone de croissance chargée de stimuler le développement des os, de la masse musculaire et d'autres organes. Les valeurs normales vont jusqu'à dix ng / ml. Des valeurs accrues indiquent un gigantisme ou une acromégalie, tandis que des valeurs plus faibles sont un indicateur de nanisme hypophysaire.
  2. ACTH. Cet élément adrénocorticotrope stimule la production d'hormones dans le cortex surrénalien. La norme pour une personne en bonne santé va jusqu'à 50 pg / ml. Des valeurs diminuées indiquent une insuffisance surrénalienne systémique ou la présence de tumeurs en eux. Un indicateur accru est un indicateur d'hyperplasie du même organe, ainsi que des maladies d'Itsenko / Kushig ou d'Addison.
  3. TSH. Classiquement, l'hormone stimulant la thyroïde affecte la dégradation de la thyroglobuline et l'iodation de la tyrosine. Le taux IF est de 0,24 à 2,9 μIU / ml. La norme RIA est de 0,6 à 3,8 μUI / ml. Une augmentation du paramètre indique la présence d'une thyroïdite ou d'une hypothyroïdie au stade initial, une diminution du paramètre indique un symptôme d'adénome ou de thyrotoxicose.
  4. Prolactine. Cet élément du sexe fort est responsable du travail de la prostate et de la formation de vésicules séminales, chez la femme - de la croissance des glandes mammaires. Valeurs normales: femmes en période de procréation de 130 à 540 μg / l, femmes en ménopause et non fertiles de 107 à 290 μg / l, représentants du sexe fort de cent à 265 μg / l. une augmentation de ce paramètre chez les hommes montre diverses violations de la puissance, chez le beau sexe - grossesse, allaitement, hypothyroïdie dans la phase primaire, aménorrhée et tumeurs hypophysaires.
  5. FSH. La follitropine chez le beau sexe est responsable du travail des follicules, chez les hommes - de l'activité de la spermatogenèse et du travail des tubules séminifères. Normes: femmes ménopausées de 29,5 à 55 UI / l, femmes ovulées de 2,7 à 6,7 UI / ml, représentants du beau sexe en phase lutéale de deux à quatre UI / ml, représentants du sexe fort à partir de 1, 9 à 2,4 miel / ml. Des indicateurs accrus indiquent la ménopause, une insuffisance ovarienne dans la phase initiale, un problème de spermatogenèse et le syndrome de Turner. Une diminution du paramètre montre la présence d'une hypofonction de l'hypothalamus, et pendant la grossesse et en parallèle avec des paramètres presque «nuls» du paramètre - insuffisance ovarienne profonde, cancer de la prostate, ainsi que la prise de contraceptifs oraux ou d'œstrogènes.
  6. LH. L'hormone lutéinisante aide à produire de la progestérone chez les femmes et de la testostérone chez les hommes. Normes: pour le sexe fort de 2,12 à 4 UI / ml, chez les filles avec ovulation de 18 à 53 UI / ml, chez les femmes en phase lutéale de 1,54 à 2,56 UI / ml, chez les femmes avec sexe en phase folliculaire de 3,3 à 4,66 UI / ml, avec ménopause chez les femmes de 29,7 à 43,9 UI / L. Une augmentation du niveau est un indicateur de divers dysfonctionnements des glandes sexuelles. Une diminution du taux indique des perturbations du travail de l'hypophyse / hypothalamus, une insuffisance des gonades dans la phase secondaire, ainsi que l'ingestion de progestérone.

Test sanguin pour les hormones sexuelles

  1. Testostérone. Cette hormone affecte directement la formation de caractères sexuels secondaires chez l'homme, le développement des organes correspondants, ainsi que la stimulation de la croissance osseuse et musculaire. Normes: de 0,2 à un ng / ml chez le beau sexe et de deux à dix ng / ml chez le sexe fort.
  2. Estradiol. L'hormone féminine de la série des œstrogènes assure le bon développement de la grossesse et la production de cellules germinales. Normes: de 200 à 285 pm / l (femmes en phase folliculaire), de 440 à 575 (femmes en phase lutéale), de 50 à 133 pm / l (à la ménopause). Une augmentation du paramètre est observée avec des tumeurs dans les ovaires. Diminution - avec leur fonctionnement insuffisant et les violations de la libération d'hormones gonadotropes.
  3. Progestérone. La deuxième hormone féminine la plus importante de la série des œstrogènes, qui assure le bon développement des organes génitaux chez le beau sexe. Normes: de un à 2,2 nm / l (femmes en phase folliculaire), de 23 à 30 nm / l (femmes en phase lutéale) et de un à 1,8 nm / l (en ménopause). Une augmentation est observée avec les tumeurs du cortex surrénalien. Diminution du paramètre - avec irradiation et sclérose ovarienne.

Sang pour les hormones surrénales

  1. Cortisol. Influence la susceptibilité des réactions allergiques, catalyse la création de structures de glucose à partir de protéines et d'acides aminés, systématise la production d'anticorps. Les valeurs normales vont de 230 à 750 nm / l. Une diminution de la concentration indique une insuffisance surrénalienne en phase chronique ou maladie d'Addison. La diminution indique un cancer ou un adénome surrénalien possible.
  2. Norepinephrine et adrénaline. Les éléments ci-dessus affectent les vaisseaux sanguins, normalisent la pression artérielle, systématisent le fonctionnement de la motilité du tractus gastro-intestinal, catalysent la pénétration d'acides aminés gras dans le sang, les rythmes cardiaques et forment également des niveaux de glucose. Normes: de 1,92 à 2,46 nm / l et de 0,62 à 3,23 nm / l pour ad-na et norad-na, respectivement. Une augmentation des indicateurs indique une jaunisse, une charge de travail physique et émotionnelle, une maladie rénale, le syndrome d'Itsenko-Cushing. La diminution indique des lésions de l'hypothalamus ou de la myasthénie grave.
  3. Aldostérone. L'hormone est responsable de l'équilibre du métabolisme de l'eau et du sel dans le corps. Normes: pour une position horizontale de 30 à 65 pg / ml, pour une position verticale de 58 à 172 pg / ml. Un faible taux d'aldostérone indique une thrombose des veines de la glande surrénale, une embolie de l'artère de cet organe, la maladie d'Addison, une rareté d'une alimentation régulière dans laquelle il n'y a pas assez de potassium, ainsi qu'une hypofonction des glandes surrénales ou une trop grande consommation de trop de liquide. Un niveau élevé indique généralement une hyperplasie surrénalienne ou une tumeur, divers problèmes d'excrétion de sodium, avec des complications telles qu'une cirrhose du foie, une néphrose et des maladies du système cardiovasculaire. En outre, une diminution de la concentration d'aldostérone en dessous de la normale indique une grossesse, une augmentation de la transpiration, une grossesse, une fatigue physique sévère et un manque de sodium dans l'alimentation..

Vidéo utile

Au lieu d'une postface

Assurez-vous de passer des tests pour les hormones prescrites par votre médecin - dans certains cas, leurs résultats vous permettent de diagnostiquer une maladie grave même au stade de sa formation initiale, ce qui vous fera économiser du temps, de l'argent et de la santé pendant le traitement. Cependant, essayez de ne pas en faire trop, en commandant pas trop nécessaire pour un examen complet, une étude des analyses - seul un travailleur médical qualifié peut vous dire les paramètres exacts pour le diagnostic. Bonne chance et ne tombe pas malade!

Questions et réponses

Quel est le coût du don de sang pour les hormones?

Le coût des tests dépendra de l'hormone testée - il y en a beaucoup. Les indicateurs spécifiques requis pour un diagnostic complet de votre problème sont déterminés par le médecin traitant, c'est-à-dire tout dépendra de l'organe examiné, d'un problème médical typique, d'un diagnostic potentiel, etc. Le coût moyen d'une analyse pour une seule hormone (par exemple, TSH, progestérone, cortisol, thyroglobuline) varie de 350 à mille roubles à Moscou. Souvent, les cliniques offrent des rabais pour la recherche de plusieurs paramètres à la fois, cependant, cette opportunité doit également être utilisée avec prudence - parfois, vous n'avez tout simplement pas besoin d'études distinctes du complexe proposé et il sera moins cher de n'en commander que quelques-unes aux prix standard..

Est-il possible de passer cette analyse gratuitement?

Dans certaines institutions médicales publiques, des tests individuels pour telle ou telle hormone peuvent être effectués gratuitement - le plus souvent, ce service est fourni dans des villes d'un million d'habitants, principalement dans des cliniques prénatales. Cependant, dans la très grande majorité des cas, vous serez envoyé dans un centre médical privé, donc juste au cas où, préparez l'argent, bien sûr, après avoir demandé si ce type de service est fourni au lieu de contact dans un établissement médical municipal..

Dans quelles situations et dans quelles situations l'enfant doit-il être testé pour les hormones

La réalisation de tests pour l'enfant pour le niveau d'hormones est prescrite en cas de suspicion de maladies de l'hypophyse, des glandes surrénales, des glandes endocrines - thyroïde, parathyroïde, génitale, partie insulaire du pancréas.

Avec un excès de synthèse de la somatotropine par l'hypophyse à l'âge de 13 ans, un enfant peut atteindre 190 cm.Les enfants se plaignent de faiblesse générale, de fatigue pendant le stress physique et mental, de maux de tête, de déficience visuelle, de douleurs articulaires et osseuses. Le gigantisme s'accompagne souvent d'une fonction sexuelle altérée, d'un diabète insipide et d'un diabète sucré, de maladies thyroïdiennes et cardiaques.

Le manque d'hormone de croissance conduit les enfants à un retard de développement physique, à une faible longueur et poids corporels, à une taille réduite des organes internes, à un développement sexuel retardé. L'intelligence est plus souvent préservée, à l'adolescence, l'immaturité psychologique, le négativisme, l'isolement se retrouvent.

L'étude de l'hormone de croissance peut être attribuée à un enfant dans de telles situations:

  • l'ostéoporose;
  • faiblesse musculaire;
  • calvitie;
  • épisodes de baisse de la glycémie;
  • écart entre l'âge osseux (selon les données radiographiques) et vrai;
  • radiothérapie de la région hypophyso-hypothalamique;
  • une greffe de moelle osseuse.

Les hormones gonadotropes (folliculo-stimulantes, FSH et lutéinisantes, LH) de l'hypophyse sont responsables de la formation de stéroïdes sexuels. Leur niveau augmente avant le début de la puberté. Les indications pour la détermination sont:

  • puberté retardée ou accélérée;
  • retard de croissance;
  • sous-développement des testicules, y compris la cryptorchidie (non abaissée dans le scrotum), les ovaires, l'utérus;
  • suspicion d'anomalies chromosomiques (Shereshevsky-Turner, Kleinfelter).

Avec de telles violations, ainsi qu'avec des saignements dysfonctionnels chez les filles, des règles retardées, des bosses dans les glandes mammaires, une augmentation de la croissance des cheveux et de l'obésité, le médecin peut en outre prescrire une étude sur la prolactine sanguine, l'estradiol, la testostérone.

L'hormone adrénocorticotrope hypophysaire (ACTH) stimule les glandes surrénales à produire du cortisol. Leur définition est illustrée par l'apparition prématurée de caractères sexuels secondaires - croissance des cheveux sur le visage, les membres, l'aine chez les filles, début précoce des règles. Chez les garçons, il s'agit d'une croissance et d'un développement rapides, d'un assombrissement de la peau du scrotum, d'un pénis agrandi. Ces symptômes peuvent être un signe d'hyperplasie congénitale des surrénales..

Une faible activité des glandes surrénales se manifeste:

  • hypotension artérielle;
  • une forte diminution du poids corporel;
  • attaques de vertiges;
  • éruptions cutanées sur le corps;
  • assombrissement de la peau.

La thyroxine et la thyroxine dans le sang reflètent le travail de la glande thyroïde. Le plus souvent, on montre aux jeunes enfants une étude de l'hormone thyréostimulante de l'hypophyse (TSH) et de la thyroxine libre en cas de suspicion d'hypothyroïdie congénitale, dont les signes:

  • poids du nouveau-né à partir de 4 kg;
  • organes internes sous-développés, système nerveux;
  • jaunisse prolongée;
  • indigestion, gain de poids insuffisant;
  • faible activité physique;
  • langue élargie;
  • constipation persistante;
  • peau pâle et froide avec une teinte jaunâtre ou bleuâtre;
  • gonflement des membres;
  • augmentation de la taille de la fontanelle.

Moins fréquemment, une étude de la TSH et de la thyroxine est recommandée chez un enfant suspecté de thyrotoxicose. Symptômes: tachycardie, perte de poids corporel, insomnie, tremblements des mains et des paupières, diarrhée, intolérance à la lumière vive et à la chaleur, faiblesse générale.

L'hormone parathyroïdienne montre une perturbation des glandes parathyroïdes.

  • calcium excessif ou insuffisant dans le sang;
  • syndrome convulsif;
  • augmentation de la soif;
  • faiblesse générale;
  • maux d'estomac;
  • fractures osseuses avec blessures mineures;
  • lithiase urinaire.

Le manque d'insuline conduit au développement du diabète. Chez les enfants, le premier type de maladie est le plus souvent trouvé, pour lequel les manifestations initiales sont associées à une acidocétose, un coma. Les enfants commencent à boire de l'eau de manière intensive, ils ont des mictions abondantes, surtout la nuit, des épisodes de faim, une perte de poids, des démangeaisons de la peau, une furonculose. Avec la décompensation, il y a une odeur d'acétone dans la bouche, des douleurs abdominales, des nausées, des vomissements.

Le deuxième type de diabète apparaît généralement dans le contexte de l'obésité. Il a généralement une progression graduelle des symptômes et les taux d'insuline sanguine sont normaux ou élevés..

Règles de préparation au don de sang:

  • l'analyse est effectuée avant le petit-déjeuner, à la veille d'un dîner léger, le matin, vous pouvez boire de l'eau plate;
  • les bébés peuvent donner du sang 1,5 à 2 heures après la tétée;
  • la veille du diagnostic, il est nécessaire de procurer à l'enfant une paix physique et émotionnelle, la routine quotidienne et la nutrition doivent être normales, le sport est contre-indiqué;
  • si des médicaments sont prescrits, la possibilité de leur utilisation doit être discutée avec le médecin une semaine avant. Si le traitement ne peut être interrompu, ils sont indiqués sur le formulaire de référence;
  • les tests sanguins ne sont pas recommandés pour les infections, l'exacerbation des maladies chroniques, dans les 2 premières semaines après la blessure.

La norme en indicateurs est présentée dans le tableau:

Jusqu'à 5 ans

les filles

Jusqu'à 5 ans

garçons

Nom de l'hormoneJusqu'à une fille d'un anJusqu'à un an garçonsFilles de moins de 12 ansGarçons de moins de 12 ans
Hormone de croissance ng / ml0,5-3,50,43-2,40,1-2,20,09-2,50,12-11,20,12 à 8,9
FSH mUI / ml1,84-20,25Jusqu'à 3,50,6-6,12Jusqu'à 1,45Jusqu'à 4,62Jusqu'à 3,04
Miel LH ​​/ lJusqu'à 8,60,04-3,6Jusqu'à 8,60,04-3,6Jusqu'à 8,60,04-3,6
Miel de prolactine / lJusqu'à 628Jusqu'à 607109-55573-407109-55573-407
Estradiol pmol / lJusqu'à 155Jusqu'à 86Jusqu'à 98Jusqu'à 84Jusqu'à 245Jusqu'à 98
Testostérone nmol / LJusqu'à 2,31Jusqu'à 1,71Jusqu'à 1,22Jusqu'à 2,07Jusqu'à 1,82Jusqu'à 8,9
ACTH pg / ml0 à 46
Cortisol nmol / L28-96028-71855-690
Miel TTG / l0,4-70,4-60,4-5
Thyroxine pmol / l73-216
Hormone parathyroïdienne pmol / l1,6-6,9
Insuline μU / ml2,7-10,4

Une augmentation des taux d'hormone de croissance se produit lorsque:

  • adénome de la glande pituitaire antérieure;
  • tumeurs des poumons, de l'estomac, de la thyroïde et des glandes parathyroïdes;
  • gigantisme;
  • Syndrome de Laron.

De faibles niveaux d'hormone de croissance se produisent avec une insuffisance hypophysaire (hypopituitarisme), conduisant au nanisme, cela peut également se produire avec une lésion cérébrale.

Une concentration élevée de FSH se produit avec le sous-développement et les tumeurs testiculaires, le syndrome de Klinefelter. Chez les filles, la raison de l'augmentation peut être:

  • ovaires sous-formés;
  • Syndrome de Shereshevsky-Turner;
  • tumeurs hypophysaires;
  • maladies auto-immunes.

Une diminution de la teneur en FSH chez les deux sexes se produit avec la méningite, l'encéphalite.

Une LH élevée se trouve dans l'hyperplasie congénitale des surrénales, la cryptorchidie, le sous-développement ou l'absence des testicules. À l'adolescence, elle peut être causée par:

  • tumeurs des glandes sexuelles;
  • maladie des ovaires polykystiques;
  • faible fonction thyroïdienne;
  • maladie du rein.

Des lectures basses de LH se produisent à l'arrière-plan des infections dans les tissus cérébraux, après des blessures, avec une puberté retardée, le nanisme, le syndrome de Marfan.

Un excès de prolactine chez un enfant est généralement associé à des troubles du développement intra-utérin - tumeurs congénitales, malformations vasculaires de l'hypothalamus ou de l'hypophyse, kyste de poche de Rathke. Il accompagne l'hypothyroïdie, l'insuffisance rénale, surrénalienne, les ovaires polykystiques, les maladies auto-immunes. Une diminution de l'hormone ne se produit presque pas, elle peut être causée par des médicaments du groupe des anticonvulsivants.

La valeur diagnostique chez les enfants est:

  • augmentation de l'estradiol - chez les filles, puberté précoce, hypothyroïdie, chez les garçons - tumeurs surrénales et testiculaires;
  • diminution des œstrogènes - troubles génétiques, infections, syndrome de Shereshevsky-Turner chez les filles, pour les garçons, il n'est pas associé à des maladies;
  • augmentation de la testostérone - maladies surrénales, le plus souvent hyperplasie corticale chez les filles, puberté précoce chez les garçons;
  • diminution des androgènes - chez les garçons, traumatisme testiculaire, cryptorchidie, oreillons, syndrome de Klinefelter, pour les filles, un faible taux de testostérone est une variante normale.

L'hormone adrénocorticotrope augmente s'il y a:

  • insuffisance surrénale dans le contexte de maladies auto-immunes, tuberculose;
  • tumeur de l'hypophyse, de l'utérus, de l'estomac, des poumons, de la glande thyroïde;
  • hyperplasie congénitale du cortex surrénalien.

Faible niveau trouvé chez les patients atteints de corticostérome.

Une augmentation du cortisol se produit avec un adénome hypophysaire, des tumeurs (bénignes et malignes) ou une hyperplasie nodulaire du cortex surrénalien, un dysfonctionnement de la glande thyroïde, une obésité, un diabète sucré avec une évolution décompensée.

Les faibles taux d'hormones chez un enfant sont le plus souvent associés à une insuffisance surrénalienne congénitale, un syndrome surrénogénital ou une hépatite virale.

Une augmentation de la TSH provoque une insuffisance primaire de la fonction de la glande thyroïde - hypothyroïdie, processus tumoraux. Une diminution de la thyrotropine se produit dans la thyrotoxicose dans le contexte de la maladie de Basedow, de l'adénome ou de l'autonomie fonctionnelle de la glande thyroïde. Chez un enfant, la cause d'un faible niveau est souvent des infections, des lésions cérébrales traumatiques.

Une production accrue de thyrotoxine (hyperthyroïdie) se produit avec une inflammation, un manque de protéines de liaison, un myélome, une obésité. Les faibles taux d'hormones sont l'un des principaux signes de l'hypothyroïdie. Elle est associée à la thyroïde, à l'hypophyse ou à l'hypothalamus. Se produit avec un goitre, des troubles congénitaux du développement du tissu glandulaire.

Une augmentation de la teneur en hormone parathyroïdienne dans le sang se produit avec un faible taux de calcium, une hyperplasie, un adénome et un cancer des glandes parathyroïdes, le syndrome d'Albright. Une faible concentration est associée à un excès de calcium, une hypoparathyroïdie congénitale.

En savoir plus dans notre article sur les tests hormonaux pour un enfant..

Quels sont les tests d'hormones pour un enfant

La réalisation de tests pour l'enfant pour le niveau d'hormones est prescrite en cas de suspicion de maladies de l'hypophyse, des glandes surrénales, des glandes endocrines - thyroïde, parathyroïde, génitale, partie insulaire du pancréas.

Hormone de croissance

Le plus souvent, des écarts dans le taux de croissance du corps apparaissent à l'âge de trois ans et atteignent un maximum à l'âge de dix ans. Avec un excès de synthèse de la somatotropine par l'hypophyse à l'âge de 13 ans, l'enfant peut atteindre 190 cm.Les enfants se plaignent de faiblesse générale, de fatigue lors de stress physique et mental, de maux de tête, de déficience visuelle, de douleurs articulaires et osseuses.

Le gigantisme s'accompagne souvent d'une fonction sexuelle altérée, d'un diabète insipide et d'un diabète sucré, de maladies thyroïdiennes et cardiaques.

Le manque d'hormone de croissance conduit les enfants à un retard de développement physique, à une faible longueur et poids corporels, à une taille réduite des organes internes, à un développement sexuel retardé. L'intelligence est plus souvent préservée, à l'adolescence, l'immaturité psychologique, le négativisme, l'isolement se retrouvent.

En plus des changements dans les taux de croissance, une étude hormonale peut être attribuée à un enfant dans de telles situations:

  • l'ostéoporose;
  • faiblesse musculaire;
  • calvitie;
  • épisodes de baisse de la glycémie;
  • écart entre l'âge osseux (selon les données radiographiques) et vrai;
  • radiothérapie de la région hypophyso-hypothalamique;
  • une greffe de moelle osseuse.

Et voici plus sur le diagnostic de l'obésité chez les enfants.

Hormones gonadotropes

Folliculo-stimulantes, FSH et lutéinisantes, les hormones LH de l'hypophyse sont responsables de la formation de stéroïdes sexuels. Leur niveau augmente avant le début de la puberté. Les indications pour la détermination sont:

  • puberté retardée ou accélérée;
  • retard de croissance;
  • sous-développement des testicules, y compris la cryptorchidie (non abaissée dans le scrotum), les ovaires, l'utérus;
  • suspicion d'anomalies chromosomiques (Shereshevsky-Turner, Kleinfelter).

Avec de telles violations, ainsi qu'avec des saignements dysfonctionnels chez les filles, des règles retardées, des bosses dans les glandes mammaires, une augmentation de la croissance des cheveux et de l'obésité, le médecin peut en outre prescrire une étude sur la prolactine sanguine, l'estradiol, la testostérone.

Cortisol surrénalien et ACTH

L'hormone adrénocorticotrope hypophysaire (ACTH) stimule les glandes surrénales à produire du cortisol. Leur définition est illustrée par l'apparition prématurée de caractères sexuels secondaires - croissance des cheveux sur le visage, les membres, l'aine chez les filles, début précoce des règles. Chez les garçons, il s'agit d'une croissance et d'un développement rapides, d'un assombrissement de la peau du scrotum, d'un pénis agrandi. T

Ces symptômes peuvent être un signe d'hyperplasie surrénalienne congénitale. Les signes de leur fonction redondante incluent également:

  • une augmentation constante de la pression artérielle;
  • obésité avec dépôt de graisse sur l'abdomen, les épaules, le visage;
  • vergetures violet-violet sur le corps;
  • faiblesse musculaire progressive;
  • acné.

Une faible activité des glandes surrénales se manifeste:

  • hypotension artérielle;
  • une forte diminution du poids corporel;
  • attaques de vertiges;
  • éruptions cutanées sur le corps;
  • assombrissement de la peau.

Thyrotropine et thyroxine

Leur contenu dans le sang reflète le travail de la glande thyroïde. Le plus souvent, on montre aux jeunes enfants une étude de l'hormone thyréostimuline de l'hypophyse (TSH) et de la thyroxine libre en cas de suspicion d'hypothyroïdie congénitale.

Il se caractérise par les caractéristiques suivantes:

  • poids du nouveau-né à partir de 4 kg;
  • organes internes sous-développés, système nerveux à la naissance à l'heure ou plus tard que prévu;
  • jaunisse prolongée;
  • indigestion;
  • gain de poids insuffisant;
  • faible activité physique;
  • langue élargie;
  • constipation persistante;
  • peau pâle et froide avec une teinte jaunâtre ou bleuâtre;
  • gonflement des membres;
  • augmentation de la taille de la fontanelle.

Les enfants sont à la traîne dans le développement physique et mental, il y a un retard mental. Moins souvent, une étude de la TSH et de la thyroxine est recommandée pour un enfant suspecté de thyrotoxicose - tachycardie, perte de poids corporel, insomnie, tremblements des mains et des paupières, diarrhée, intolérance à la lumière vive et à la chaleur, faiblesse générale.

Hormone parathyroïdienne

La suspicion d'un dysfonctionnement des glandes parathyroïdes survient lorsque:

  • calcium excessif ou insuffisant dans le sang;
  • syndrome convulsif;
  • augmentation de la soif;
  • faiblesse générale;
  • maux d'estomac;
  • fractures osseuses avec blessures mineures;
  • lithiase urinaire.

Insuline

Le manque de cette hormone conduit au développement du diabète. Chez les enfants, le premier type de maladie est le plus souvent détecté. Il est caractérisé par un début aigu, souvent les manifestations initiales sont associées à une acidocétose, au coma.

Les enfants commencent à boire de l'eau de manière intensive, ils ont des mictions abondantes, surtout la nuit, des épisodes de faim, une perte de poids, des démangeaisons de la peau, une furonculose. Avec la décompensation, il y a une odeur d'acétone dans la bouche, des douleurs abdominales, des nausées, des vomissements. Le deuxième type de diabète apparaît généralement dans le contexte de l'obésité. Il a généralement une progression graduelle des symptômes et les taux d'insuline sanguine sont normaux ou élevés..

Règles de préparation au don de sang

Les recommandations générales de la phase préparatoire comprennent:

  • l'analyse est effectuée avant le petit-déjeuner, elle est précédée d'un dîner léger, le matin, vous ne pouvez boire que de l'eau plate;
  • les bébés peuvent donner du sang 1,5 à 2 heures après la tétée;
  • la veille du diagnostic, il est nécessaire de procurer à l'enfant une paix physique et émotionnelle, la routine quotidienne et la nutrition doivent être normales, le sport est contre-indiqué;
  • si des médicaments sont prescrits, la possibilité de leur utilisation doit être discutée avec le médecin traitant dans une semaine. S'il est impossible d'interrompre le cours du traitement, la liste des médicaments pris est indiquée sur le formulaire de référence;
  • les tests sanguins ne sont pas recommandés pour les infections, l'exacerbation des maladies chroniques et les 2 premières semaines après une blessure.

Norme dans les indicateurs

Les résultats obtenus sont comparés à ceux de référence. Cela signifie qu'ils ont été obtenus en mesurant les hormones dans le sang d'enfants en bonne santé, puis la valeur moyenne prise comme norme en a été dérivée. Selon les méthodes et les réactifs utilisés, il existe différentes valeurs dans différents laboratoires. En règle générale, la plage de référence est indiquée à côté de la lecture individuelle..

Jusqu'à 5 ans

les filles

Jusqu'à 5 ans

garçons

Nom de l'hormoneJusqu'à une fille d'un anJusqu'à un an garçonsFilles de moins de 12 ansGarçons de moins de 12 ans
Hormone de croissance ng / ml0,5-3,50,43-2,40,1-2,20,09-2,50,12-11,20,12 à 8,9
FSH mUI / ml1,84-20,25Jusqu'à 3,50,6-6,12Jusqu'à 1,45Jusqu'à 4,62Jusqu'à 3,04
Miel LH ​​/ lJusqu'à 8,60,04-3,6Jusqu'à 8,60,04-3,6Jusqu'à 8,60,04-3,6
Miel de prolactine / lJusqu'à 628Jusqu'à 607109-55573-407109-55573-407
Estradiol pmol / lJusqu'à 155Jusqu'à 86Jusqu'à 98Jusqu'à 84Jusqu'à 245Jusqu'à 98
Testostérone nmol / LJusqu'à 2,31Jusqu'à 1,71Jusqu'à 1,22Jusqu'à 2,07Jusqu'à 1,82Jusqu'à 8,9
ACTH pg / ml0 à 46
Cortisol nmol / L28-96028-71855-690
Miel TTG / l0,4-70,4-60,4-5
Thyroxine pmol / l73-216
Hormone parathyroïdienne pmol / l1,6-6,9
Insuline μU / ml2,7-10,4

Décrypter les écarts

Les tests sanguins servent de méthode de diagnostic auxiliaire. Lors de l'examen des hormones, il est possible de détecter une fonction accrue ou diminuée de l'organe endocrinien, ce qui se produit dans un certain nombre de maladies. Pour poser un diagnostic, le médecin prend également en compte les plaintes du patient, l'historique de leur survenue, la prédisposition héréditaire, les données d'un examen médical et les méthodes instrumentales.

Hormone de croissance

Des taux accrus sont constatés lorsque:

  • adénome de la glande pituitaire antérieure;
  • tumeurs des poumons, de l'estomac, de la thyroïde et des glandes parathyroïdes;
  • gigantisme;
  • Syndrome de Laron.

De faibles niveaux d'hormone de croissance se produisent avec une insuffisance hypophysaire (hypopituitarisme), conduisant au nanisme, cela peut également se produire avec une lésion cérébrale.

Follicule-stimulant

Une concentration élevée de FSH se produit avec le sous-développement et les tumeurs testiculaires, le syndrome de Klinefelter. Chez les filles, la raison de l'augmentation peut être:

  • ovaires sous-formés;
  • Syndrome de Shereshevsky-Turner;
  • tumeurs hypophysaires;
  • maladies auto-immunes.

Une diminution du contenu de l'hormone chez les deux sexes se produit avec la méningite, l'encéphalite.

Lutéinisation

Une LH élevée se trouve dans l'hyperplasie congénitale des surrénales, la cryptorchidie, le sous-développement ou l'absence des testicules. À l'adolescence, elle peut être causée par:

  • tumeurs des glandes sexuelles;
  • maladie des ovaires polykystiques;
  • faible fonction thyroïdienne;
  • maladie du rein.

De faibles niveaux d'hormone sont trouvés dans le contexte d'infections dans les tissus du cerveau, après des blessures, avec une puberté retardée, le nanisme, le syndrome de Marfan.

Prolactine

Un excès d'hormone chez un enfant est généralement associé à des troubles du développement intra-utérin - tumeurs congénitales, malformations des vaisseaux de l'hypothalamus ou de l'hypophyse, kyste de poche de Rathke. L'hyperprolactinémie accompagne l'hypothyroïdie, l'insuffisance rénale, surrénalienne, la maladie des ovaires polykystiques et les maladies auto-immunes. Une diminution de la prolactine dans l'enfance ne se produit presque jamais, elle peut être causée par des médicaments du groupe des anticonvulsivants.

Estradiol et testostérone

La valeur diagnostique chez les enfants est:

  • augmentation de l'estradiol - chez les filles, puberté précoce, hypothyroïdie, chez les garçons - tumeurs surrénales et testiculaires;
  • diminution des œstrogènes - troubles génétiques, infections, syndrome de Shereshevsky-Turner chez les filles, pour les garçons, il n'est pas associé à des maladies;
  • augmentation de la testostérone - maladies surrénales, le plus souvent hyperplasie corticale chez les filles, puberté précoce chez les garçons;
  • diminution des androgènes - chez les garçons, traumatisme testiculaire, cryptorchidie, oreillons, syndrome de Klinefelter, pour les filles, un faible taux de testostérone est une variante normale.

Adrénocorticotrope

Les raisons de la croissance de cette hormone comprennent:

  • insuffisance surrénale dans le contexte de maladies auto-immunes, tuberculose;
  • tumeur de l'hypophyse, de l'utérus, de l'estomac, des poumons, de la glande thyroïde;
  • hyperplasie congénitale du cortex surrénalien.

Faible niveau trouvé chez les patients atteints de corticostérome.

Cortisol

Une augmentation du cortisol dans le sang se produit avec un adénome hypophysaire, une tumeur (bénigne et maligne) ou une hyperplasie nodulaire du cortex surrénalien, un dysfonctionnement de la glande thyroïde (hypo- et hyperthyroïdie), obésité, diabète sucré avec évolution décompensée.

Les faibles taux d'hormones chez un enfant sont le plus souvent associés à une insuffisance surrénalienne congénitale, un syndrome surrénogénital ou une hépatite virale.

Thyrotropine

Une augmentation de la TSH provoque une défaillance primaire de la glande thyroïde - l'hypothyroïdie. Chez un enfant, il peut être déclenché par une carence en iode, une pathologie génétique de la formation d'hormones thyroïdiennes ou un sous-développement de la glande thyroïde. La synthèse de TSH augmente également pendant les processus tumoraux.

Une diminution de la thyrotropine se produit dans la thyrotoxicose dans le contexte de la maladie de Basedow, de l'adénome ou de l'autonomie fonctionnelle de la glande thyroïde. Chez un enfant, la cause d'un faible niveau est souvent des infections, des lésions cérébrales traumatiques.

Thyroxine

Une production accrue d'hormones thyroïdiennes (hyperthyroïdie) se produit avec une inflammation, un manque de protéines de liaison, un myélome multiple et une obésité. Les faibles taux d'hormones sont l'un des principaux signes de l'hypothyroïdie. Elle est associée à la thyroïde, à l'hypophyse ou à l'hypothalamus. Se produit avec un goitre, des troubles congénitaux du développement du tissu glandulaire.

Hormone parathyroïdienne

Une augmentation des taux sanguins se produit avec de faibles taux de calcium, une hyperplasie, un adénome et un cancer des glandes parathyroïdes. Cela se produit également avec une insensibilité congénitale à l'hormone parathyroïdienne (syndrome d'Albright). Une faible concentration est associée à un excès de calcium, une hypoparathyroïdie congénitale.

Et voici plus sur les hormones avec l'hépatite B.

Des tests de niveau d'hormones sont prescrits aux enfants ayant une croissance altérée, la puberté, les processus métaboliques - obésité, diabète sucré, perte ou augmentation brutale du poids corporel. Pour établir le niveau de dommage, les hormones hypophysaires sont examinées - somatotrophine, corticotrophine, thyrotrophine, prolactine et gonadotrophine.

La pathologie des glandes surrénales sera indiquée par un test sanguin pour le cortisol, les stéroïdes sexuels, dans les maladies de la glande thyroïde, la thyroxine est déterminée, la parathyroïde - hormone parathyroïdienne.

Vidéo utile

Regardez la vidéo sur le dépistage néonatal:

Dès les premiers jours, les hormones sont déterminées chez les enfants. La croissance, l'intelligence et le travail des organes chez un enfant dépendent de la façon dont ils affectent, de leur niveau. Lesquels devez-vous prendre? Ce que le décodage vous dira (la norme, pourquoi le niveau est augmenté, le niveau est abaissé)?

Le diagnostic d'obésité chez les enfants commence par un examen par un pédiatre. C'est ce médecin qui prescrit les tests à passer. L'enfant peut également nécessiter une échographie, une IRM.

Ce qui est inclus dans le système endocrinien chez les enfants. Caractéristiques du travail en fonction de l'âge. Maladies du système endocrinien et perturbations hormonales chez les enfants et les adolescents. Prévention des troubles pendant la grossesse.

Les hormones thyroïdiennes jouent un rôle énorme dans le corps. Que prendre - le médecin décide en fonction des symptômes, du sexe (cela peut différer chez les femmes et les hommes), chez l'enfant également. Que faut-il pour vérifier la glande, le nœud? Dois-je le prendre à jeun? À quelle fréquence l'analyse doit-elle être effectuée?

Les hormones changent assez activement pendant l'HB. La prolactine et l'ocytocine sont au premier plan. Une fois l'alimentation terminée, l'équilibre est progressivement rétabli, les sautes d'humeur et les larmes disparaissent. Quand les hormones après l'hépatite B reviennent à la normale?

Top