Catégorie

Des Articles Intéressants

1 Cancer
Augmentation de la prolactine chez les hommes: symptômes, causes, conséquences
2 Larynx
Hormone SHBG chez l'homme: valeurs normales, causes des anomalies et leur traitement
3 Iode
Hormones stéroïdes: qu'est-ce que c'est, classification, mécanisme d'action, médicaments
4 Larynx
Indicateurs de la norme de la progestérone chez la femme par jour du cycle
5 Pituitaire
Moyens efficaces et éprouvés pour augmenter l'adrénaline
Image
Principal // Des tests

C Le peptide est la norme pour le diabète sucré chez les femmes et les hommes: ce que l'analyse montre


C-peptide est littéralement traduit de l'anglais comme un peptide de connexion. C'est un indicateur de la sécrétion d'insuline intrinsèque ou endogène, et montre la fonctionnalité des cellules bêta du pancréas, qui produisent la proinsuline.

La pro-insuline est nécessaire au plein fonctionnement d'une personne, car elle favorise la production d'insuline. La synthèse de cette hormone est un processus en plusieurs étapes qui se produit au niveau cellulaire du pancréas..

Sa dernière étape implique la séparation de la proinsuline biologiquement inactive en deux éléments - le peptide C et l'insuline.

Il est nécessaire de comprendre quand une analyse du C-peptide est recommandée, quels indicateurs hormonaux sont normaux? Et découvrez aussi pourquoi l'hormone est basse ou élevée?

Analyse hormonale: caractéristiques

L'importance de l'hormone dans le corps humain est difficile à sous-estimer. On pense qu'il s'agit d'une substance centrale qui participe activement au métabolisme des glucides et de l'énergie..

Néanmoins, l'analyse de cette hormone est rarement recommandée dans la pratique médicale, et cette circonstance est basée sur de nombreuses raisons. Tout d'abord, lorsque l'insuline est produite, l'hormone pénètre d'abord dans le foie, où elle est légèrement absorbée par l'organe interne..

Et ce n'est qu'après une telle chaîne qu'il pénètre dans le système circulatoire humain, de sorte qu'il ne peut pas refléter pleinement son niveau spécifique de synthèse par le pancréas. Deuxièmement, l'insuline est la «réponse» du corps à la consommation d'aliments contenant du glucose, de sorte qu'elle peut augmenter après un repas..

Sur la base de ces informations, nous pouvons dire que les indicateurs du peptide C sont les plus fiables et corrects. Comme il ne passe pas par le foie, cela n'a rien à voir avec la glycémie, qui accompagne la nourriture..

Il existe un certain nombre de situations où il est nécessaire d'analyser cet indicateur:

  • Pour déterminer s'il y a des métastases après l'ablation chirurgicale d'une tumeur pancréatique.
  • Détermination du niveau d'activité des cellules bêta afin de sélectionner une thérapie adéquate, sur la base des résultats de l'étude.
  • Pour déterminer le niveau d'insuline médié dans le contexte des anticorps inactivants, qui modifient les valeurs à la baisse. Il est également recommandé pour les pathologies sévères de la fonction hépatique.

Le niveau de C-peptide n'a pas une petite importance, par conséquent, dans l'écrasante majorité des cas, il est recommandé pour les pathologies suivantes:

  1. Avec le diabète sucré de type 1, lorsque la protéine est inférieure à la normale.
  2. Avec le diabète sucré de type 2, lorsque les indicateurs sont supérieurs à la normale.
  3. Diabète gestationnel chez la femme portant un enfant. Dans cette option, le médecin tente de clarifier le risque probable pour le développement intra-utérin du bébé..
  4. L'état du patient après une intervention dans le pancréas.
  5. Maladies auto-immunes qui altèrent la fonctionnalité du pancréas.
  6. Masses de la glande pituitaire de nature bénigne.
  7. Infertilité, ovaire polykystique.

Le taux de peptide C permet de déterminer les facteurs probables d'hypoglycémie. L'hormone sera élevée si le patient prend des pilules de sucre dans le sang qui sont synthétiques.

Le niveau de l'hormone peut être réduit après avoir bu en grande quantité, ainsi que dans le contexte de l'utilisation constante de médicaments contenant de l'insuline dans le traitement du diabète sucré.

Résultats de l'analyse: norme et écart

L'indicateur normal ne dépend pas du sexe du patient, il n'est en aucun cas influencé par la tranche d'âge et varie de 0,9 à 7,1 ng / ml. Quant aux petits patients, ils auront leur propre taux de peptide C, et dans chaque cas, c'est différent.

À jeun, le niveau de C-peptide sera différent et sa norme est de 0,78 à 1,89 ng / ml. Dans un certain nombre de situations, le peptide C est élevé, cependant, une telle condition ne devrait pas être préoccupante si d'autres études n'ont pas révélé la présence de pathologies dans le corps du patient..

Parfois, il arrive que l'hormone à jeun ne montre pas un résultat accru. Cela suggère qu'une numération formule sanguine normale ne permet pas de montrer le type de maladie chez le patient. Dans cette option, il est recommandé d'effectuer des tests pour identifier la norme individuelle dans ce cas particulier..

Le médecin peut recommander ce qui suit:

  • Analyse de la tolérance au glucose.
  • Injections de glucagon (contre-indiquées en présence d'hypertension artérielle).

Pour obtenir les données les plus précises et les plus fiables, il est nécessaire de subir deux études, qui fourniront un tableau clinique complet..

Un peptide C élevé peut indiquer les conditions suivantes:

  1. L'obésité à tout stade.
  2. Diabète sucré de type 2.
  3. Insulinome.
  4. Cancer de la tête du pancréas.
  5. État hypertrophique des cellules des îlots de Langerhans.

Le peptide C est abaissé pour les raisons suivantes: injection d'insuline synthétique, diabète sucré de tout type, stress sévère, intervention chirurgicale dans le pancréas.

Les peptides C dans le diabète sucré sont considérablement réduits. Et, afin d'augmenter la production de cette hormone, il est recommandé d'administrer de l'insuline dans le corps du patient..

En règle générale, ces manipulations ne sont recommandées qu'après plusieurs analyses différenciées et un diagnostic précis..

Hormone pour le diabète

Si le patient a une maladie de type 1, les tissus du pancréas sont détruits et cette pathologie est auto-immune. En raison du fait que les cellules sont détruites, la concentration d'insuline dans le corps du patient diminue également, tandis que le peptide C montre un indicateur faible.

Personne n'est à l'abri de cette pathologie, elle peut toucher les hommes et les femmes, les enfants. Néanmoins, sur la base des statistiques médicales, on peut dire que la prévalence la plus élevée du premier type de diabète est diagnostiquée chez les personnes de moins de 30 ans..

De plus, cette forme de pathologie peut se développer chez un enfant, alors qu'il sera en parfaite santé. Dans cette variante, des analyses pour déterminer le niveau de l'hormone C-peptide permettent de réaliser les mesures diagnostiques primaires correctes et d'initier un traitement approprié..

En raison des particularités du diabète sucré «infantile», il est nécessaire de diagnostiquer en temps opportun la pathologie au moyen du test du peptide C afin d'exclure d'éventuelles complications à l'avenir..

Le deuxième type de maladie s'accompagne d'un trouble de la production et de la libération d'insuline, à la suite de quoi la sensibilité des tissus mous périphériques à cette hormone devient inférieure à la normale. En règle générale, dans ce contexte, le peptide C peut être élevé, mais si nous comptons par rapport à la concentration de glucose dans le corps, il est encore faible..

Dans le contexte de la détection de la pathologie, des résultats d'analyse fiables permettent de prendre les mesures suivantes:

  • Définir le type de diabète.
  • Choisissez les types d'antihyperglycémiants, déterminez leur posologie et leur fréquence d'utilisation.
  • Diagnostiquer l'hypoglycémie.
  • Déterminer la résistance à l'insuline du patient.
  • Évaluer la synthèse de l'insuline.

En plus du peptide C, l'analyse de l'insuline peut compléter le tableau clinique afin de corriger au maximum le schéma thérapeutique requis. Le taux d'insuline ne dépend pas du sexe du patient, mais dépend de l'âge.

Malheureusement, malgré les progrès de la médecine, la création d'un grand nombre de médicaments, le diabète sucré ne peut pas être complètement guéri. De plus, les mécanismes qui provoquent une telle condition dans le corps humain sont encore inconnus..

Cependant, une corrélation négative a été trouvée entre le surpoids et le diabète. Les médecins notent que les personnes qui mènent une vie active font du sport, l'hormone peptidique C est beaucoup plus faible.

En résumant toutes les informations, nous pouvons dire que le test C-peptide vous permet d'obtenir des résultats fiables, de prescrire un traitement adéquat et de suivre également le développement de diverses pathologies du pancréas.

Avez-vous réussi une telle analyse? A-t-il aidé à clarifier le tableau clinique afin d'ajuster le traitement nécessaire? Partagez votre expérience pour compléter l'examen!

Pas fréquemment prescrit, mais test du peptide C important

Pour évaluer le travail du pancréas dans la formation de l'insuline, une analyse du peptide C est effectuée. Il aide également à déterminer le type de diabète sucré: réduit dans le premier et augmenté (normal) dans le second. En outre, des changements d'indicateurs peuvent être détectés dans les tumeurs hormonalement actives. En savoir plus sur quand et comment effectuer un test de peptide C plus loin dans notre article..

Qu'est-ce que le peptide C

Les précurseurs de l'insuline se forment dans le pancréas (îlot). Premièrement, 4 fragments de protéines sont synthétisés - les peptides A, B, C, L. Ce dernier est immédiatement séparé de la préproinsuline, et le peptide C est destiné à relier les chaînes A et B de la proinsuline. Lorsque l'hormone «se prépare» à être libérée dans le sang, le fragment de connexion C en est éliminé par des enzymes..

Ainsi, le niveau de C-peptide est complètement égal à toute l'insuline produite. Elle n'est pas sujette à une nouvelle absorption et destruction par le foie comme l'insuline. La quantité totale de protéines passe inchangée vers les reins, puis est excrétée dans l'urine. La période de résidence du peptide C dans le sang est d'environ 30 minutes, tandis que l'insuline y circule pendant environ 5 à 6 minutes..

En raison de ces propriétés, la détermination du peptide C reflète plus précisément le travail du pancréas dans la production d'insuline. L'analyse est utilisée pour diagnostiquer les causes des troubles du métabolisme des glucides. Dans le diabète de type 1, la formation d'insuline et de peptide C diminue en raison de la destruction des tissus fonctionnels par des complexes auto-immuns.

Avec le type 2 de la maladie, leur contenu dans le sang est normal, voire augmente. Cela est dû au fait qu'avec une faible sensibilité des tissus à sa propre insuline, le pancréas a tendance à former autant d'hormones que possible. Cette réaction est compensatoire et vise à vaincre la résistance à l'insuline (résistance à l'insuline).

Et voici plus sur le diabète sucré suspecté.

Indications pour un test sanguin

La nécessité de subir une étude sur le peptide C se pose dans les cas suivants:

  • on trouve un diabète sucré, mais son type est inconnu;
  • la glycémie diminue souvent, la cause est l'insulinome pancréatique (une tumeur qui synthétise activement l'insuline) ou une surdose constante de médicaments, des violations des règles d'administration de l'hormone;
  • une opération a été effectuée pour enlever l'insulinome, il est nécessaire d'exclure la probabilité du reste de son tissu ou de métastases, rechute;
  • augmentation de la glycémie pendant la grossesse, avec des ovaires polykystiques (vous devez vous assurer qu'il n'y a pas de diabète de type 1);
  • le patient a un pancréas transplanté ou sa partie insulaire, il est nécessaire d'évaluer son travail, la survie des tissus;
  • dans le diabète de type 2, il devient nécessaire d'ajouter de l'insuline au traitement, ce qui peut être associé à une déplétion de la réserve pancréatique;
  • au stade initial du diabète de type 1, après le premier mois d'administration d'insuline, il y a eu une amélioration («lune de miel») et le problème de la réduction de la dose de l'hormone est en train d'être résolu;
  • dans les maladies hépatiques sévères, il est nécessaire de déterminer la formation d'insuline et le taux de sa destruction par le tissu hépatique;
  • il est nécessaire d'évaluer la gravité du variant insulino-dépendant (type 1) détecté de la maladie;
  • on soupçonne une tumeur produisant de la somatotropine (hormone de croissance), qui interfère avec le travail de l'insuline.

Le peptide C est généralement déterminé en association avec la glycémie, l'hémoglobine glyquée, l'insuline et les anticorps contre celui-ci.

Comment réussir correctement

Le sang d'une veine sert de matériel d'analyse. Il est remis après une pause de 10 heures dans les repas. La veille du diagnostic, il est important d'éviter la consommation d'alcool, les activités physiques intenses ou stressantes. Il est impératif de s'entendre avec l'endocrinologue:

  • délai de livraison de l'insuline;
  • la possibilité d'utiliser des médicaments hormonaux;
  • prendre d'autres médicaments qui affectent le niveau de synthèse de l'insuline.

Vous pouvez boire de l'eau plate le matin. Fumer et faire du sport, le stress émotionnel est contre-indiqué.

Pour déterminer le peptide C, différentes méthodes (dosage immunoenzymatique et radioimmunoessai) peuvent être utilisées, ainsi que différents réactifs. Par conséquent, s'il est nécessaire de le re-diagnostiquer, cela doit être fait dans le même laboratoire où le premier a été réalisé. Habituellement, les résultats des tests sanguins sont prêts le lendemain, mais un test d'urgence est également possible..

Décodage des indicateurs du peptide C

Le contenu de cette protéine dans la circulation sanguine ne dépend pas de l'âge et du sexe du sujet. Les résultats obtenus sont comparés aux valeurs moyennes obtenues à partir de tests sanguins de personnes en bonne santé - la référence.

Norme en analyse

L'intervalle de 255 à 1730 pmol / l est considéré comme la plage normale d'indicateurs. Les causes physiologiques (sans maladie) des écarts comprennent:

  • la prise de nourriture;
  • l'utilisation de comprimés contenant des hormones pour réduire le sucre;
  • administration d'insuline, de prednisolone et de ses analogues.

Indicateur du diabète sucré

Dans le premier type de maladie, le peptide C est inférieur à la normale. Cela est dû à une diminution du nombre de cellules de travail des îlots de Langerhans. Les mêmes changements peuvent être causés par:

  • ablation d'une partie du pancréas;
  • surdosage d'insuline et baisse de la glycémie;
  • déplétion du pancréas avec évolution prolongée de la maladie de type 2 ou formation d'anticorps dirigés contre les récepteurs de l'insuline dans les tissus;
  • état stressant;
  • intoxication alcoolique.

Une augmentation de la concentration de peptide C est observée dans le diabète de type 2. Des niveaux élevés de peptide C se produisent également lorsque:

  • insuffisance rénale, hépatique;
  • tumeurs (insulinomes) des cellules de la partie îlot du pancréas;
  • les somatotropinomes (un néoplasme hypophysaire qui produit l'hormone de croissance);
  • la formation d'anticorps contre l'insuline;
  • abaisser la glycémie dans le contexte de l'utilisation de comprimés (groupe sulfonylurée);
  • l'utilisation d'analogues synthétiques d'hormones: croissance, cortex surrénalien, hormones reproductrices féminines (œstrogène et progestérone).

Et voici plus sur le traitement du diabète de type 1.

Le peptide C est un indicateur de la production d'insuline. Une analyse de son taux dans le sang permet de diagnostiquer le type de diabète sucré - diminué dans le premier et augmenté (normalement) dans le second. En outre, l'étude est utilisée en cas de suspicion de tumeurs avec activité hormonale, d'attaques de baisse de la glycémie. Aucune préparation particulière n'est requise, il est important d'exclure l'influence des aliments et des médicaments.

Vidéo utile

Regardez la vidéo sur le diabète:

Le diabète auto-immun est caractérisé par le fait qu'il présente des symptômes de type 1 et de type 2. Il est également appelé latent, ou un an et demi. Les raisons peuvent être l'hérédité. Il est souvent détecté chez les adultes après 30 ans. Le traitement du diabète commence par des pilules et un régime, mais passe souvent par des injections d'insuline..

Il est possible de comprendre quels sont les types de diabète sucré, de déterminer leurs différences en fonction de ce qu'une personne prend - elle est insulino-dépendante ou prend des comprimés. Quel type est le plus dangereux?

Si le diabète de type 1 est établi, le traitement consistera à administrer de l'insuline de durée variable. Cependant, aujourd'hui, il existe une nouvelle direction dans le traitement du diabète sucré - des pompes, des emplâtres, des sprays et autres améliorés..

Une suspicion de diabète peut survenir en présence de symptômes concomitants - soif, écoulement abondant d'urine. Le diabète sucré chez un enfant ne peut être suspecté que dans le coma. Des examens généraux et des analyses de sang peuvent vous aider à décider quoi faire. Mais dans tous les cas, un régime est nécessaire.

Souvent, les patients souffrant de problèmes d'hypothalamus, de glandes surrénales et de glande thyroïde sont obèses à cause d'une perturbation hormonale. Elle est également provoquée par le stress, la chirurgie et la radiothérapie. L'obésité survient également après les pilules hormonales. En fonction de la raison, la thérapie est choisie - médicaments pour la maladie sous-jacente, pilules et régime pour l'obésité.

Sérum C-peptide

Le C-peptide est un composant de la sécrétion de la partie endocrine du pancréas, qui est un indicateur de la production d'insuline et est utilisé pour diagnostiquer le diabète sucré (DM), faire son pronostic et contrôler son traitement, ainsi que pour le diagnostic de certaines tumeurs pancréatiques.

Peptide de liaison, peptide de liaison.

Synonymes anglais

Peptide de connexion, peptide C.

Test immunologique compétitif enzymatique par chimiluminescence en phase solide.

Plage de détection: 0,01 - 400 ng / ml.

Ng / ml (nanogramme par millilitre).

Quel biomatériau peut être utilisé pour la recherche?

Comment bien se préparer à l'étude?

  • Éliminer l'alcool de l'alimentation la veille de l'étude.
  • Ne mangez pas pendant 8 heures avant l'étude, vous pouvez boire de l'eau propre non gazeuse.
  • Éliminez le stress physique et émotionnel 30 minutes avant l'étude.
  • Ne pas fumer pendant 3 heures avant l'examen.

Informations générales sur l'étude

C-peptide (du peptide de connexion anglais - «connexion», «peptide de connexion») est ainsi nommé parce qu'il relie les chaînes peptidiques alpha et bêta dans la molécule de proinsuline. Cette protéine est nécessaire à la mise en œuvre de la synthèse de l'insuline dans les cellules du pancréas - un processus en plusieurs étapes, au stade final duquel la proinsuline inactive est clivée avec la libération d'insuline active. À la suite de cette réaction, une quantité de peptide C égale à l'insuline est également formée, et par conséquent, cet indicateur de laboratoire est utilisé pour évaluer le niveau d'insuline endogène (la concentration d'insuline elle-même à cet effet est mesurée assez rarement). Cela est dû aux particularités du métabolisme de l'insuline dans des conditions normales et pathologiques du pancréas. Après la sécrétion, l'insuline avec le flux sanguin porte est dirigée vers le foie, qui en accumule une partie significative («effet de premier passage»), et entre alors seulement dans la circulation systémique. En conséquence, la concentration d'insuline dans le sang veineux ne reflète pas le niveau de sa sécrétion par le pancréas. De plus, les niveaux d'insuline varient considérablement dans de nombreuses conditions physiologiques (par exemple, la prise alimentaire stimule sa production, mais pendant le jeûne, elle est réduite). Sa concentration change également dans les maladies accompagnée d'une diminution significative des taux d'insuline (diabète sucré). Lorsque des autoanticorps contre l'insuline apparaissent, les réactions chimiques pour le déterminer sont très difficiles. Enfin, si l'insuline recombinante est utilisée comme thérapie de remplacement, il n'est pas possible de faire la distinction entre l'insuline exogène et endogène. Contrairement à l'insuline, le C-peptide ne subit pas un «effet de premier passage» dans le foie, de sorte que la concentration de C-peptide dans le sang correspond à sa production dans le pancréas. Puisque le peptide C est produit dans un rapport égal à l'insuline, la concentration de peptide C dans le sang périphérique correspond à la production directe d'insuline dans le pancréas. De plus, la concentration du peptide C est indépendante des variations de la glycémie et est relativement constante. Ces caractéristiques font du test C-peptide la meilleure méthode pour évaluer la production d'insuline dans le pancréas..

Normalement, l'insuline est produite dans les cellules bêta du pancréas en réponse à une augmentation de la glycémie. Cette hormone remplit de nombreuses fonctions, dont la principale est cependant d'assurer l'apport de glucose aux tissus insulino-dépendants (foie, tissus adipeux et musculaires). Les maladies dans lesquelles il y a une diminution absolue ou relative des taux d'insuline, altèrent l'utilisation du glucose et s'accompagnent d'une hyperglycémie. Malgré le fait que les causes et les mécanismes de développement de ces maladies sont différents, l'hyperglycémie est un trouble métabolique courant qui cause leur tableau clinique; c'est un critère diagnostique du diabète sucré. Distinguer le diabète sucré de type 1 et de type 2, ainsi que certains autres syndromes caractérisés par une hyperglycémie (LADA, MODY-diabète, diabète de grossesse, etc.).

Le diabète sucré de type 1 est caractérisé par une destruction auto-immune du tissu pancréatique. Alors que les cellules bêta sont principalement endommagées par les lymphocytes T autoréactifs, des auto-anticorps dirigés contre certains antigènes des cellules bêta peuvent également être détectés dans le sang de patients diabétiques de type 1. La destruction des cellules entraîne une diminution de la concentration d'insuline dans le sang.

Le développement du diabète de type 1 chez les individus sensibles est facilité par certains virus (virus Epstein-Barr, virus Coxsackie, paramyxovirus), le stress, les troubles hormonaux, etc. La prévalence du diabète de type 1 dans la population est d'environ 0,3-0, 4% et nettement inférieur au diabète de type 2. Le diabète de type 1 survient souvent avant l'âge de 30 ans et se caractérise par une hyperglycémie sévère et des symptômes, et chez les enfants, il se développe souvent soudainement dans le contexte d'une santé complète. L'apparition aiguë du diabète de type 1 est caractérisée par une polydipsie sévère, une polyurie, une polyphagie et une perte de poids. L'acidocétose diabétique est souvent la première manifestation. En règle générale, ces symptômes reflètent une perte importante de cellules bêta qui a déjà eu lieu. Chez les jeunes, le diabète de type 1 peut se développer plus longtemps et progressivement. La perte significative de cellules bêta au début de la maladie est associée à un contrôle glycémique inadéquat pendant le traitement avec des préparations d'insuline et au développement rapide de complications du diabète. À l'inverse, la présence d'une fonction résiduelle des cellules bêta est associée à un contrôle glycémique adéquat pendant le traitement par insuline, avec le développement ultérieur de complications du diabète et est un bon signe pronostique. La seule méthode pour évaluer la fonction résiduelle des cellules bêta est de mesurer le peptide C, de sorte que cet indicateur peut être utilisé pour prédire le diabète de type 1 dans son diagnostic principal..

Dans le diabète de type 2, la sécrétion d'insuline et la sensibilité des tissus périphériques à ses effets sont altérées. Bien que les taux sanguins d'insuline puissent être normaux ou même élevés, ils restent faibles en cas d'hyperglycémie (déficit relatif en insuline). De plus, dans le diabète de type 2, les rythmes physiologiques de sécrétion d'insuline sont perturbés (phase de sécrétion rapide aux premiers stades de la maladie et sécrétion basale d'insuline au cours de la progression de la maladie). Les causes et les mécanismes d'une altération de la sécrétion d'insuline dans le diabète de type 2 ne sont pas entièrement compris, mais il a été établi que l'obésité est l'un des principaux facteurs de risque et que l'activité physique réduit considérablement la probabilité de développer un diabète de type 2 (ou a un effet bénéfique sur son évolution)

Les patients atteints de diabète de type 2 représentent environ 90 à 95% de tous les patients atteints de diabète sucré. La plupart d'entre eux ont des diabétiques de type 2 dans leur famille, ce qui confirme une prédisposition génétique à la maladie. En règle générale, le diabète de type 2 survient après 40 ans et se développe progressivement. L'hyperglycémie n'est pas aussi prononcée que dans le diabète de type 1, par conséquent, la diurèse osmotique et la déshydratation sont rares pour le diabète de type 2. Les premiers stades de la maladie s'accompagnent de symptômes non spécifiques: étourdissements, faiblesse et déficience visuelle. Souvent, le patient n'y prête pas attention, cependant, au bout de plusieurs années, la maladie progresse et entraîne des changements irréversibles: infarctus du myocarde et crise hypertensive, insuffisance rénale chronique, diminution ou perte de la vision, altération de la sensibilité des extrémités avec ulcération.

Malgré la présence de traits caractéristiques permettant de suspecter un diabète de type 1 ou de type 2 chez un patient présentant une hyperglycémie nouvellement diagnostiquée, la seule méthode permettant d'évaluer sans équivoque le degré de diminution de la fonction des cellules bêta est la mesure du peptide C, donc cet indicateur est utilisé dans le diagnostic différentiel types de diabète sucré, en particulier dans la pratique pédiatrique.

Au fil du temps, le tableau clinique du diabète de type 2 et du diabète de type 1 commence à dominer les manifestations de l'hyperglycémie chronique à long terme - maladies du système cardiovasculaire, des reins, de la rétine et des nerfs périphériques. Avec un diagnostic précoce, un traitement précoce et un contrôle glycémique adéquat, la plupart de ces complications peuvent être évitées. Les méthodes de traitement doivent principalement se concentrer sur le maintien de la fonction résiduelle des cellules β, ainsi que sur le maintien de niveaux de glucose optimaux. L'insulinothérapie recombinante est le meilleur traitement du diabète de type 1. Il a été démontré que le traitement à l'insuline rapidement commencé ralentit le processus de destruction auto-immune des cellules β et réduit le risque de développer des complications du diabète. Glucose et hémoglobine glycosylée (HbA1c). Cependant, ces indicateurs sont incapables de caractériser l'effet du traitement sur la préservation de la fonction des cellules β. La mesure du peptide C est utilisée pour évaluer cet effet. C'est la seule façon d'évaluer le niveau de sécrétion d'insuline par le pancréas pendant le traitement avec des préparations d'insuline exogène. L'une des méthodes prometteuses de traitement du diabète de type 1 est la transplantation (perfusion) de cellules pancréatiques de donneurs. Cette méthode permet un contrôle optimal de la glycémie sans avoir besoin de plusieurs injections quotidiennes d'insuline. Le succès de l'opération dépend de nombreuses raisons, dont la compatibilité des tissus du donneur et du receveur. La fonction des cellules β du donneur du pancréas après transplantation est évaluée en mesurant la concentration de C-peptide. Malheureusement, l'utilisation de cette méthode en Russie est encore limitée..

Contrairement au diabète de type 1, le diabète de type 2 ne nécessite pas de traitement à l'insuline pendant longtemps. Le contrôle de la maladie sur une période de temps est assuré par des changements de mode de vie et des médicaments hypoglycémiants. En fin de compte, cependant, la plupart des patients atteints de diabète de type 2 nécessitent encore une thérapie de remplacement d'insuline pour un contrôle optimal de la glycémie. En règle générale, la nécessité de transférer un patient vers des préparations d'insuline résulte de l'incapacité à contrôler les taux de glucose même lors de l'utilisation d'une combinaison d'agents hypoglycémiants à des doses thérapeutiques maximales. Cette évolution de la maladie est associée à une diminution significative de la fonction des cellules β, qui se développe après plusieurs années chez les patients atteints de diabète de type 2. Dans cette situation, la mesure du peptide C permet de justifier la nécessité de changer de tactique de traitement et de commencer rapidement le traitement avec des préparations d'insuline..

Les tumeurs sont des maladies assez rares du pancréas. La tumeur la plus courante du pancréas endocrinien est l'insulinome. En règle générale, il se développe entre 40 et 60 ans. Dans la grande majorité des cas, l'insulinome est une formation bénigne. L'insulinome peut être localisé non seulement dans le tissu du pancréas, mais également dans tout autre organe (insulinome ectopique). 80% de l'insuline sont des tumeurs hormonalement actives. Le tableau clinique de la maladie est dû à l'action d'un excès d'insuline et d'une hypoglycémie. Les symptômes fréquents de l'insulinome sont l'anxiété, les palpitations, la transpiration excessive (transpiration abondante), les étourdissements, la faim et les troubles de la conscience. Les symptômes sont soulagés en mangeant. Des épisodes fréquents d'hypoglycémie entraînent des troubles de la mémoire, du sommeil et des changements mentaux. La détection d'un peptide C élevé aide au diagnostic de l'insulinome et peut être utilisée en combinaison avec d'autres méthodes de laboratoire et instrumentales. Il convient de noter que l'insulinome est une composante du syndrome de néoplasie endocrinienne multiple et peut également être associé à une autre tumeur pancréatique - le gastrinome.

À quoi sert la recherche?

  • Évaluer le niveau de sécrétion d'insuline par les cellules β du pancréas en cas de suspicion de diabète sucré;
  • évaluer l'effet du traitement sur la préservation de la fonction résiduelle des cellules β du pancréas et évaluer le pronostic du diabète de type 1;
  • pour détecter une diminution significative de la fonction des cellules β du pancréas et l'initiation rapide de l'insulinothérapie chez les patients atteints de diabète de type 2;
  • pour le diagnostic de l'insulinome, ainsi que des tumeurs concomitantes du pancréas.

Quand l'étude est prévue?

  • En présence de symptômes d'hyperglycémie sévère dans le diabète de type 1: soif, augmentation du volume urinaire quotidien, prise de poids, augmentation de l'appétit;
  • en présence de symptômes d'hyperglycémie modérée dans le diabète de type 2: déficience visuelle, étourdissements, faiblesse, en particulier chez les personnes présentant un excès de poids ou une obésité;
  • en présence de symptômes d'hyperglycémie chronique: diminution progressive de la vision, diminution de la sensibilité des membres, formation d'ulcères à long terme non cicatrisants des membres inférieurs, développement d'une insuffisance rénale chronique, d'une maladie coronarienne et d'une hypertension artérielle, en particulier chez les personnes en surpoids ou obèses;
  • lors du diagnostic différentiel du diabète de type 1 et de type 2, en particulier dans le cas du diagnostic du diabète chez les enfants et les jeunes;
  • au stade du suivi du traitement du diabète de type 1;
  • pour décider de débuter ou non une insulinothérapie chez les patients atteints de diabète de type 2 qui ne peuvent pas atteindre des niveaux de glucose optimaux avec une association de médicaments hypoglycémiants aux doses thérapeutiques maximales possibles;
  • en présence de symptômes d'hypoglycémie avec insulinome: anxiété, palpitations, transpiration excessive, étourdissements, faim, troubles de la conscience, mémoire, sommeil et psychisme.

Que signifient les résultats?

Valeurs de référence: 1,1 - 4,4 ng / ml.

Raisons de l'augmentation des taux sériques de peptide C:

  • obésité (type masculin);
  • tumeurs pancréatiques;
  • prendre des préparations de sulfonylurée (glibenclamide);
  • syndrome du QT long.

Raisons d'une diminution des taux sériques de peptide C:

  • Diabète;
  • utilisation de thiazolidinediones (rosiglitazone, troglitazone).

Qu'est-ce qui peut influencer le résultat?

En cas d'insuffisance hépatique (hépatite chronique, cirrhose hépatique), le taux de peptide C est augmenté.

  • Glucose plasmatique
  • Test de tolérance au glucose
  • Glucose dans l'urine
  • Hémoglobine glyquée (HbA1c)
  • C-peptide dans l'urine quotidienne
  • Anticorps anti-insuline
  • Anticorps des îlots pancréatiques
  • Insuline
  • Risque génétique de développer une hyperglycémie

Qui commande l'étude?

Endocrinologue, médecin généraliste, pédiatre, anesthésiste-réanimateur, ophtalmologiste, néphrologue, neurologue.

Littérature

Chernecky C. C. Tests de laboratoire et procédures de diagnostic / С. С. Chernecky, B.J. Berger; 5e éd. - Saunder Elsevier, 2008.

C-peptide: définition, interprétation de l'analyse (norme)

C-peptide signifie «peptide de connexion», traduit de l'anglais. Ceci est un indicateur de la sécrétion de votre propre insuline. Il montre le niveau de travail des cellules bêta du pancréas.

Les cellules bêta produisent de l'insuline dans le pancréas, où elle est stockée sous forme de proinsuline sous forme de molécules. Dans ces molécules, en tant que résidu d'acide aminé, un fragment est localisé, appelé C-peptide.

Lorsque les niveaux de glucose augmentent, les molécules de proinsuline se décomposent en peptide et en insuline. Cette combinaison libérée dans le sang est toujours corrélée entre elles. Le taux est donc de 5: 1.

C'est l'analyse du C-peptide qui permet de comprendre que la sécrétion (production) d'insuline diminue, et également de déterminer la possibilité d'apparition d'un insulinome, c'est-à-dire d'une tumeur du pancréas.

Une augmentation du niveau de la substance est observée lorsque:

  • diabète sucré insulino-dépendant,
  • insuffisance rénale,
  • l'utilisation de médicaments hormonaux,
  • insulinome,
  • hypertrophie des cellules bêta.

Une diminution du taux de c-peptide est caractéristique pour:

  • diabète sucré insulino-dépendant en cas d'hypoglycémie,
  • conditions stressantes.

    Fonctions d'analyse

    L'analyse du peptide C est la détermination du degré quantitatif de la partie protéique de la proinsuline dans le sérum sanguin à l'aide de la méthode immunochimioluminescente.

    Premièrement, un précurseur passif de l'insuline, la proinsuline, est synthétisé dans les cellules bêta du pancréas, il n'est activé que lorsque le taux de sucre dans le sang augmente en clivant le composant protéique de celui-ci - peptide C.

    Les molécules d'insuline et de peptide C pénètrent dans la circulation sanguine et y circulent.

  • Déterminer indirectement la quantité d'insuline avec des anticorps inactivants, qui modifient les indicateurs, les rendant plus petits. Il est également utilisé pour les troubles hépatiques sévères.
  • Déterminer le type de diabète sucré et les caractéristiques des cellules bêta du pancréas pour choisir une stratégie de traitement.
  • Pour identifier les métastases tumorales du pancréas après l'ablation chirurgicale.

    Un test sanguin est prescrit pour les maladies suivantes:

    • Diabète sucré de type 1, dans lequel les niveaux de protéines sont faibles.
    • Diabète sucré de type 2, dans lequel les indicateurs sont plus que la normale.
    • Diabète sucré insulino-résistant, dû à la production d'anticorps dirigés contre les récepteurs de l'insuline, tandis que l'indice C-peptide est diminué.
    • L'état d'élimination postopératoire du cancer du pancréas.
    • L'infertilité et sa cause - ovaire polykystique.
    • Diabète sucré gestationnel (le risque potentiel pour l'enfant est spécifié).
    • Divers troubles de la déformation du pancréas.
    • Hormone de croissance, où le peptide C est élevé.
    • syndrome de Cushing.

    De plus, la détermination d'une substance dans le sang humain révélera la cause de l'état hypoglycémique du diabète. Cet indicateur augmente avec l'insulinome, l'utilisation de médicaments hypoglycémiants synthétiques.

    En règle générale, le peptide C est abaissé après la prise d'une grande quantité d'alcool ou dans le contexte de l'administration continue d'insuline exogène à un diabétique.

    Une étude est ordonnée si une personne se plaint:

  • pour une soif constante,
  • augmentation du débit urinaire,
  • gain de poids.

    S'il existe déjà un diagnostic de diabète sucré, la substance est déterminée pour évaluer la qualité du traitement. Un traitement inapproprié conduit à une forme chronique, le plus souvent, dans ce cas, les gens se plaignent d'une vision floue et d'une diminution de la sensibilité des jambes.

    De plus, il peut y avoir des signes de dysfonctionnement des reins et d'hypertension artérielle..

    Pour l'analyse, le sang veineux est prélevé dans une boîte en plastique. Pendant les huit heures précédant l'analyse, le patient ne doit pas manger mais boire de l'eau..

    Il est conseillé de ne pas fumer ni d'être soumis à un stress physique et émotionnel sévère trois heures avant l'intervention. Parfois, une correction de l'insulinothérapie par un endocrinologue est nécessaire. Le résultat de l'analyse peut être connu déjà après 3 heures.

    Norme et interprétation du peptide C

    La norme du C-peptide est la même chez les femmes et les hommes. Le taux ne dépend pas de l'âge des patients et est de 0,9 à 7,1 ng / ml. Les normes pour les enfants dans chaque cas sont déterminées par le médecin.

    En règle générale, la dynamique du peptide C dans le sang correspond à la dynamique de la concentration d'insuline. La norme du peptide C à jeun est de 0,78 à 1,89 ng / ml (SI: 0,26 à 0,63 mmol / L).

    Pour les enfants, les règles de prise de sang ne changent pas. Cependant, lorsqu'elle est testée à jeun, cette substance chez un enfant peut être légèrement inférieure à la limite inférieure de la norme, car le peptide C ne laisse les cellules bêta dans le sang qu'après avoir mangé..

    Si toutes les autres études ne montrent pas de pathologie, ce changement de norme ne devrait pas être préoccupant..

    Pour distinguer l'insulinome de l'hypoglycémie réelle, il sera nécessaire de déterminer le rapport entre la teneur en insuline et la teneur en peptide C.

    Si le rapport est de 1 ou moins, cela indique une sécrétion accrue d'insuline endogène. Si le rapport de 1 est dépassé, on peut soutenir que l'insuline a été introduite de l'extérieur.

    Le peptide C peut être élevé lorsque:

    • hypertrophie des cellules des îlots de Langerhans. Les îlots de Langerhans sont les zones du pancréas où l'insuline est synthétisée.,
    • obésité,
    • insulinome,
    • diabète sucré de type 2,
    • cancer de la tête du pancréas,
    • syndrome du QT long,
    • utilisation de préparations de sulfonylurée.

    En plus de ce qui précède, le peptide C peut être augmenté lors de la prise de certains types de médicaments hypoglycémiants et d'oestrogènes.

    Le peptide C est abaissé à:

    • hypoglycémie alcoolique,
    • diabète sucré de type 1.

    La substance dans le sérum peut diminuer pour deux raisons:

  • Diabète,
  • Utilisation de thiazolidinediones, telles que la troglitazone ou la rosiglitazone.

    En raison de l'insulinothérapie, une diminution du taux de peptide C peut être notée. Cela indique une réaction saine du pancréas à l'apparition dans le corps d'insuline «artificielle».

    Cependant, il arrive très souvent que le taux sanguin du peptide à jeun soit normal ou soit presque au-delà de la norme. Cela signifie que la norme ne peut pas dire de quel type de diabète une personne est atteinte..

    Sur cette base, il est recommandé d'effectuer un test stimulé spécial afin que la norme pour une personne donnée soit connue. Cette étude peut être réalisée en utilisant:

  • Injections de glucagon (antagoniste de l'insuline), il est strictement contre-indiqué chez les personnes souffrant d'hypertension ou de phéochromocytome,
  • Test de tolérance au glucose.

    Il est préférable de passer deux indicateurs: le test de jeûne et le test stimulé. Désormais, dans différents laboratoires, différents ensembles de détermination d'une substance sont utilisés et la norme est quelque peu différente.

    Après avoir reçu le résultat de l'analyse, le patient peut le comparer indépendamment avec les valeurs de référence.

    Peptide et diabète

    La médecine moderne estime que le contrôle du niveau de peptide C reflète mieux la quantité d'insuline que la mesure de l'insuline elle-même..

    Le deuxième avantage est qu'il est facile de distinguer l'insuline endogène (interne) de l'insuline exogène à l'aide de la recherche. Contrairement à l'insuline, le peptide C ne répond pas aux anticorps anti-insuline et n'est pas détruit par ces anticorps.

    Étant donné que les médicaments à insuline ne contiennent pas cette substance, sa concentration dans le sang du patient permet d'évaluer le travail des cellules bêta. Rappel: les cellules bêta du pancréas produisent de l'insuline endogène.

    Chez une personne diabétique sucrée, le taux basal de C-peptide, et surtout sa concentration après chargement en glucose, permet de comprendre s'il existe une résistance et une sensibilité à l'insuline..

    De plus, les phases de rémission sont déterminées, ce qui vous permet d'ajuster correctement les mesures de traitement. Si le diabète sucré s'est aggravé, le niveau de la substance n'est pas augmenté, mais diminué. Cela signifie que l'insuline endogène ne suffit pas.

    Compte tenu de tous ces facteurs, on peut dire que l'analyse permet d'évaluer la sécrétion d'insuline dans divers cas..

    La détermination du niveau de peptide C offre également des opportunités pour l'interprétation des fluctuations de la concentration d'insuline lors de sa rétention dans le foie..

    Les personnes atteintes de diabète qui ont des anticorps contre l'insuline ont parfois des taux de peptide C faussement élevés en raison d'anticorps qui réagissent de manière croisée avec la proinsuline. Les patients atteints d'insulinome ont des taux élevés de peptide C.

    Il est important de savoir qu'une attention particulière doit être accordée à la modification de la concentration d'une substance chez les personnes après une chirurgie d'insulinome. Un peptide C élevé indique une tumeur récurrente ou des métastases.

    Remarque: si le foie ou les reins sont altérés, le rapport entre le peptide C et l'insuline dans le sang peut changer.

    Des recherches sont nécessaires pour:

  • Mesures diagnostiques distinctives des formes de diabète sucré,
  • Choix des types de thérapie thérapeutique,
  • Choisir le type de médicament et la posologie,
  • Déterminer le niveau de déficit en cellules bêta,
  • Diagnostic de l'état hypoglycémique,
  • Évaluation de la production d'insuline,
  • Détermination de la résistance à l'insuline,
  • Élément de contrôle de l'état après élimination du pancréas.

    Médecine moderne

    Pendant longtemps, la médecine moderne a déclaré que la substance elle-même n'avait aucune fonction et que seule sa norme était importante. Bien sûr, il est clivé de la molécule de proinsuline et ouvre la voie à la voie supplémentaire de l'insuline, mais c'est peut-être tout.

    Quelle est la signification même du C-peptide? Après de nombreuses années de recherche et des centaines d'articles scientifiques, il est devenu connu que si l'insuline était administrée à des patients atteints de diabète sucré avec le peptide C, il y avait une réduction significative du risque de complications dangereuses du diabète sucré telles que:

    • néphropathie,
    • neuropathie,
    • angiopathie diabétique.

    Les scientifiques le déclarent maintenant en toute confiance. Cependant, il n'a pas encore été possible d'élucider de manière fiable les mécanismes très protecteurs de cette substance..

    Pour le moment, ce sujet reste discuté et ouvert. Il n'y a aucune information factuelle sur les raisons qui expliquent ce phénomène..

    Attention: depuis peu, les déclarations de personnalités paramédicales sont devenues plus fréquentes qu'elles guérissent le diabète sucré grâce à l'introduction d'une seule injection miracle. Un tel «traitement» est généralement très coûteux.

    En aucun cas, on ne doit accepter un traitement aussi douteux. Le taux de substance, l'interprétation et la stratégie de traitement ultérieur doivent être sous la pleine supervision d'un médecin qualifié..

    Il y a, bien sûr, une énorme différence entre la recherche clinique et la pratique. Par conséquent, en ce qui concerne le peptide C, il y a encore une discussion dans les cercles médicaux. Les informations sur les effets secondaires et les risques du C-peptide sont insuffisantes.

    Signification du test du peptide C

    La teneur en peptide C dans le sang est un indicateur important de l'activité du pancréas, c'est-à-dire de sa capacité à produire de l'insuline. Un peptide C est formé lors de la dégradation de la proinsuline, dans laquelle il joue le rôle de lien entre les chaînes dites A et B des polypeptides. Lorsque la proinsuline est clivée par des enzymes, l'insuline (à partir des fragments A et B) et un peptide de connexion se forment en proportions égales. Étant donné que ce résidu est chimiquement plus stable que l'insuline elle-même, l'analyse du peptide C est plus indicative pour le médecin que l'analyse de l'hormone elle-même..

    Lorsqu'un test C-peptide est prescrit?

    Une analyse du contenu de cette substance est prescrite s'il est nécessaire de déterminer l'état du métabolisme des glucides, c'est-à-dire si une personne est soupçonnée d'être atteinte de diabète sucré de type 1 ou 2. Dans le diabète de type 1, le taux de peptide C et d'insuline est faible, et dans le diabète de type 2, le résultat est normal et peut même le dépasser.

    L'analyse est effectuée dans les cas où:

    • la personne présente des signes de diabète et il est nécessaire d'établir son type;
    • il y a des soupçons de formation d'une tumeur dans le pancréas, ce qui peut être indiqué par l'apparition de crises fréquentes d'hypoglycémie;
    • une opération a été réalisée pour retirer la tumeur et il est nécessaire de surveiller l'état ultérieur du pancréas (pas de rechute ni de métastase);
    • il est nécessaire d'ajuster la dose d'insuline administrée dans le traitement du diabète sucré.

    Un traitement inapproprié peut entraîner des complications rénales et le développement d'une hypertension. De plus, une diminution de la vision du patient et un engourdissement des jambes sont possibles; il existe des soupçons de diabète chez les femmes enceintes ou les patientes atteintes d'ovaire polykystique; l'obésité est observée (y compris chez les enfants et les adolescents).

    Le patient se voit attribuer un test du peptide C s'il présente des symptômes tels qu'une soif insatiable, une forte prise de poids (indépendante de la prise alimentaire et du stress sur le corps), ainsi qu'une augmentation du volume urinaire non associée à une augmentation de l'apport hydrique.

    Préparation de l'analyse et de sa conduite

    L'analyse est effectuée à jeun. La nourriture ne doit pas être prise dans les 10 heures précédant la procédure (plus tard, seule l'eau ordinaire est autorisée). Un jour avant de donner du sang, arrêtez de boire de l'alcool, annulez le sport. A ce moment, il faut éviter toute autre activité physique, ainsi que toute excitation. Ne fumez pas pendant 3 heures avant la procédure. Avant de faire l'analyse, vous devez bien dormir pour que le corps ne subisse pas de stress.

    Le sang est prélevé dans une veine. Dans les laboratoires, des méthodes de deux types peuvent être utilisées - ELISA (analyse immunologique par fluorescence) et RIA (analyse immunologique isotopique). Afin d'éviter des inexactitudes dues à l'utilisation de matériel différent, s'il est nécessaire de répéter des tests pendant le traitement, il est conseillé de contacter le même laboratoire. Il faut généralement plusieurs heures pour déchiffrer le résultat..

    Décoder les résultats

    L'indicateur de la norme ne dépend pas du sexe de la personne. Chez l'adulte, il est de 0,9 à 7,1 ng / ml. Chez les enfants, la limite normale peut être légèrement inférieure en raison des particularités du système digestif..

    Le niveau de C-peptide est augmenté. Un tel résultat peut être avec l'obésité, l'hyperplasie des îlots de Langerhans (hyperfonction des cellules qui produisent de l'insuline), la présence d'une tumeur bénigne ou maligne du pancréas. La raison du dépassement de la norme peut également être la prise de certains médicaments pour abaisser la glycémie (à base de sulfonylurée ou d'hormones).

    Le niveau de C-peptide est abaissé. Ce résultat se produit avec l'hypoglycémie alcoolique et le diabète sucré de type 1, lorsqu'une hypofonction pancréatique est observée. L'insuffisance peut être le résultat d'une ablation partielle de cet organe, ainsi que d'une conséquence d'un surdosage d'insuline ou d'un stress.

    La norme du C-peptide dans le corps

    Faire un diagnostic de diabète sucré nécessite plusieurs études. Le patient reçoit un test sanguin et urinaire pour le sucre, un test de stress avec du glucose.

    Dans le diabète sucré, la détermination du C-peptide dans le sang est obligatoire.

    Le résultat de cette analyse montrera si l'hyperglycémie est due à une carence absolue ou relative en insuline. Ce qui menace une diminution ou une augmentation du C-peptide, nous analyserons ci-dessous.

    Qu'est-ce que le peptide C?

    Il existe une analyse capable d'évaluer le travail des îlots de Langerhans dans le pancréas et de révéler la quantité de sécrétion d'hormones hypoglycémiques dans le corps. Cet indicateur est appelé peptide de connexion ou peptide C (peptide C).

    Le pancréas est une sorte de stockage d'une hormone protéique. Il y est stocké sous forme de proinsuline. Lorsque le sucre d'une personne augmente, la proinsuline se décompose en peptide et en insuline.

    Chez une personne en bonne santé, leur ratio doit toujours être de 5: 1. La détermination du C-peptide révèle une diminution ou une augmentation de la production d'insuline. Dans le premier cas, le médecin peut diagnostiquer le diabète et dans le second cas, l'insulinome.

    Dans quelles conditions et maladies une analyse est prescrite?

    Maladies pour lesquelles l'analyse est prescrite:

    • diabète sucré de type 1 et 2;
    • diverses maladies du foie;
    • maladie des ovaires polykystiques;
    • tumeurs pancréatiques;
    • chirurgie du pancréas;
    • Syndrome de Cushing;
    • surveillance de l'hormonothérapie pour le diabète de type 2.

    L'insuline est essentielle aux humains. C'est la principale hormone impliquée dans le métabolisme des glucides et la production d'énergie. Le test qui détermine le taux d'insuline dans le sang n'est pas toujours précis.

    Les raisons sont les suivantes:

    1. L'insuline est initialement produite dans le pancréas. Lorsque le sucre d'une personne augmente, l'hormone va d'abord au foie. Là, une partie s'installe, tandis que l'autre remplit sa fonction et réduit le sucre. Par conséquent, lors de la détermination du niveau d'insuline, ce niveau sera toujours inférieur à ce que le pancréas a synthétisé..
    2. Étant donné que la libération principale d'insuline se produit après la consommation de glucides, son niveau augmente après un repas..
    3. Des données incorrectes sont obtenues si le patient a un diabète sucré et est traité avec de l'insuline recombinante.

    À son tour, le peptide C ne s'installe nulle part et pénètre immédiatement dans la circulation sanguine, cette étude montrera donc les nombres réels et la quantité exacte d'hormone sécrétée par le pancréas. De plus, le composé n'est pas associé aux aliments contenant du glucose, c'est-à-dire que son niveau n'augmente pas après avoir mangé..

    Comment l'analyse est-elle effectuée?

    Le dîner 8 heures avant le prélèvement sanguin doit être léger et exempt d'aliments gras.

    Algorithme de recherche:

    1. Le patient arrive à jeun dans la salle de prélèvement sanguin.
    2. L'infirmière lui prélève du sang veineux.
    3. Le sang est placé dans un tube à essai spécial. Parfois, il contient un gel spécial afin que le sang ne coagule pas..
    4. Ensuite, le tube est placé dans une centrifugeuse. Ceci est nécessaire pour séparer le plasma.
    5. Ensuite, le sang est placé dans un congélateur et refroidi à -20 degrés.
    6. Après cela, les proportions de peptide par rapport à l'insuline dans le sang sont déterminées.

    Si un patient est suspecté de diabète, un test de stress est prescrit. Il consiste en l'introduction de glucagon intraveineux ou en ingestion de glucose. Ensuite, la glycémie est mesurée.

    Ce qui affecte le résultat?

    La recherche montre comment fonctionne le pancréas, donc la règle principale est de maintenir un régime.

    Recommandations de base pour les patients donnant du sang pour le peptide C:

    • Jeûne 8 heures avant le don de sang;
    • vous pouvez boire de l'eau non gazeuse;
    • vous ne pouvez pas prendre d'alcool quelques jours avant l'étude;
    • réduire le stress physique et émotionnel;
    • ne pas fumer 3 heures avant l'étude.

    La norme pour les hommes et les femmes est la même et varie de 0,9 à 7,1 μg / l. Les résultats sont indépendants de l'âge et du sexe. Il ne faut pas oublier que les résultats normaux peuvent varier d'un laboratoire à l'autre, c'est pourquoi les valeurs de référence doivent être prises en compte. Ces valeurs sont la moyenne pour un laboratoire donné et sont établies après examen de personnes en bonne santé..

    Conférence vidéo sur les causes du diabète:

    Dans quels cas le niveau est inférieur à la normale?

    Si le niveau du peptide est faible et que le sucre, au contraire, est élevé, c'est un signe de diabète. Si le patient est jeune et non obèse, il est plus susceptible de recevoir un diagnostic de diabète de type 1. Les patients plus âgés ayant une tendance à l'obésité seront diagnostiqués avec un diabète de type 2 et une évolution décompensée. Dans ce cas, les injections d'insuline sont nécessairement montrées au patient. De plus, le patient a besoin d'un examen supplémentaire..

    • examen du fond d'œil;
    • détermination de l'état des vaisseaux et des nerfs des membres inférieurs;
    • détermination des fonctions hépatique et rénale.

    Ces organes sont des «cibles» et sont principalement affectés par une glycémie élevée. Si, après examen, le patient a des problèmes avec ces organes, il a besoin d'une restauration urgente du taux de glucose normal et d'un traitement supplémentaire des organes affectés.

    Une diminution du peptide se produit également:

    • après ablation chirurgicale d'une partie du pancréas;
    • hypoglycémie artificielle, c'est-à-dire une diminution de la glycémie, qui a été déclenchée par des injections d'insuline.

    Dans quels cas le niveau est-il supérieur à la normale?

    Les résultats d'un test ne seront pas suffisants, le patient se voit donc attribuer au moins un test supplémentaire pour déterminer le taux de sucre dans le sang.

    Si le peptide C est élevé mais que le sucre ne l'est pas, le patient reçoit un diagnostic de résistance à l'insuline ou de prédiabète.

    Dans ce cas, le patient n'a pas encore besoin d'injections d'insuline, mais il a un besoin urgent de changer de mode de vie. Abandonnez les mauvaises habitudes, commencez à faire du sport et mangez bien.

    Des niveaux élevés de peptide C et de glucose indiquent la présence d'un diabète de type 2. Selon la gravité de la maladie, une personne peut se voir prescrire des pilules ou des injections d'insuline. L'hormone est prescrite uniquement avec une action prolongée, 1 à 2 fois par jour. Si toutes les instructions sont suivies, le patient peut éviter les injections et ne rester que sur les pilules.

    De plus, une augmentation du C-peptide est possible avec:

    • insulinome - une tumeur du pancréas qui synthétise de grandes quantités d'insuline;
    • résistance à l'insuline - une condition dans laquelle les tissus humains perdent leur sensibilité à l'insuline;
    • ovaire polykystique - une maladie féminine accompagnée de troubles hormonaux;
    • insuffisance rénale chronique - une complication latente possible du diabète.

    La détermination du C-peptide dans le sang est une analyse importante dans le diagnostic du diabète sucré et de certaines autres pathologies. Le diagnostic et le traitement opportuns de la maladie aideront à maintenir la santé et à prolonger la vie.

  • Top