Catégorie

Des Articles Intéressants

1 Cancer
Analyse TSH dans l'hypothyroïdie: indicateurs normaux et valeurs dangereuses
2 Iode
Comment les niveaux de TSH affectent la planification de la grossesse
3 Pituitaire
Troubles hormonaux
4 Larynx
Une substance qui a un effet inhibiteur sur le travail du cœur. Une substance qui inhibe le travail du cœur
5 Pituitaire
Traitement de la trachéite avec des remèdes populaires
Image
Principal // Larynx

Variétés de tests pour les hormones thyroïdiennes


Une analyse de la glande thyroïde pour les hormones est nécessaire pour déterminer l'état de l'organe endocrinien le plus important qui régule tous les processus métaboliques. Des maladies de la glande thyroïde sont observées chez presque un habitant sur deux de notre planète, ce qui n'est absolument pas surprenant, car la situation écologique dans les villes laisse beaucoup à désirer et le fait que de nombreuses personnes modernes mènent un mode de vie malsain contribue également à l'apparition de pathologies. À cet égard, la question de savoir quelles hormones thyroïdiennes prendre se pose de plus en plus.?

Effets des hormones thyroïdiennes sur la santé

L'équilibre hormonal de la glande thyroïde est une base spécifique qui assure le plein fonctionnement de l'organisme. Lorsqu'un déséquilibre se produit, toutes les fonctions internes échouent, y compris d'autres substances. Extérieurement, la connexion de cette glande avec les organes et les systèmes est invisible, mais elle est assez importante, car la qualité de la vie humaine en dépend.

Les hormones thyroïdiennes élevées provoquent une condition lorsque le patient a une thyrotoxicose. Cette condition est accompagnée de nervosité, d'irritabilité, de maux de tête, d'hyperhidrose, de poignées de main et de fièvre. Avec une quantité élevée de thyrotropine, des problèmes surviennent avec le cœur, les nerfs et le rythme du pouls est perturbé. Dans la plupart des cas, l'analyse montrera la présence dans le corps d'une concentration élevée de triiodothyronine et de thyroxine, et une diminution des substances thyrotropes.

Une diminution de la fonction de production hormonale est lourde de frissons, de crises de fatigue chronique, de léthargie, de manque de sommeil, de dépression, de gonflement du cou, des paupières et du corps. Le corps, pour ainsi dire, ralentit le travail de tous les systèmes internes, les mettant dans un état «usé». L'apparition d'une condition d'hypothyroïdie peut être indiquée par:

  • diminution des performances;
  • violation de la puissance;
  • longue absence de grossesse;
  • dysfonctionnement menstruel.

Important! En raison du fait que les problèmes d'hormones thyroïdiennes inhibent le début de la grossesse, l'étude du fond hormonal de la glande thyroïde chez les femmes qui envisagent de devenir mère est obligatoire.

Les hormones thyroïdiennes ont un impact significatif sur le développement anatomique et fonctionnel des enfants, puisqu'elles sont responsables du bon fonctionnement du cerveau, des systèmes nerveux périphériques et cardiovasculaires. Si vous soupçonnez une diminution de la fonction de la glande thyroïde, il est important de procéder à une analyse qui détermine le fond hormonal et d'étudier la TPO - anticorps contre la peroxydase thyroïdienne, car elle agit comme un facteur spécifique dans l'évaluation de l'état de cet organe.

Il est important de vérifier vos hormones thyroïdiennes en temps opportun, car leur concentration normale aide à créer une bonne santé. Ils sont responsables de la mise en œuvre des processus métaboliques dans le corps, ce qui ne permet pas le développement de déviations dans ce domaine. L'analyse de la norme des hormones thyroïdiennes est prise de plusieurs types, et pas seulement directement de la glande, mais également de l'hypophyse, car leur contenu est étroitement lié. Le rapport hormonal permet d'identifier plus facilement la maladie qui affecte le fonctionnement de l'organisme.

Intéressant! Des réglementations strictes pour la recherche en temps opportun des hormones thyroïdiennes aident à identifier l'apparition de maladies à un stade précoce.

Types et caractéristiques des tests d'hormones thyroïdiennes

Alors, quels tests pour les hormones thyroïdiennes sont effectués? Les principaux comprennent des recherches sur:

  • La TSH ou thyrotropine - bien qu'elle soit produite dans l'hypophyse, joue un rôle essentiel dans l'activité de la glande. Sous son contrôle, la synthèse de T3 et T4 a lieu. Une TSH élevée peut indiquer une hypothyroïdie, des tumeurs de l'hypophyse, du poumon ou du sein. Son faible niveau est souvent un indicateur d'hyperthyroïdie, qui est causée par des blessures ou des tumeurs de l'hypophyse, ainsi que la maladie de Basedow probable;
  • TK (triiodothyronine) - son degré élevé est un signe évident de thyrotoxicose, ainsi qu'un manque d'iode. De plus, il montre la présence de maladies telles que l'hépatite et le sida;
  • T4 (thyroxine) - à une concentration élevée de cette substance, une hyperthyroïdie, une hépatite, une cirrhose du foie, une thyroïdite et des néoplasmes malins dans la glande thyroïde peuvent être observées;
  • TG (thyroglobuline) - est contenue dans le corps en quantité minimale. Sa diminution peut être due à une surdose de certains médicaments, alors que si la norme des hormones thyroïdiennes de ce type est dépassée, cela peut être un signal de la présence d'un cancer, d'un goitre multinodulaire ou diffus, ainsi que d'une thyroïdite.

Selon la situation, le médecin peut également prescrire de tels tests pour les hormones thyroïdiennes:

  • AT TPO (anticorps contre la thyroperoxydase) - une quantité excessive de ces substances dans le sang sert d'indicateur d'une prédisposition génétique à l'hypothyroïdie, qui, associée à un taux accru de TSH, montre la manifestation probable de cette pathologie à l'avenir;
  • AT TG (anticorps contre la thyroglobuline) - une teneur élevée peut indiquer un certain nombre de maladies - maladie de Graves, thyroïdite et bien d'autres;
  • la calcitonine est l'un des principaux marqueurs tumoraux. Il aide à détecter la présence de tumeurs et de métastases dans la glande thyroïde.

Pour un diagnostic plus précis, prendre du sang pour les hormones thyroïdiennes et mener une étude est souvent insuffisant. Par conséquent, les médecins nomment également une échographie de cet organe..

Les tests d'hormones thyroïdiennes sont généralement prescrits par un médecin lorsque le patient a déjà certains problèmes de santé. Mais, il ne sera pas superflu de les prendre à des fins de prévention ou si l'un de ces signes est présent:

  • augmentation ou diminution significative du poids corporel sur une courte période de temps;
  • violation du cycle menstruel;
  • diminution de la puissance et de la croissance des glandes mammaires chez les hommes;
  • troubles du travail du tube digestif;
  • problèmes du système cardiovasculaire;
  • sensation de fatigue constante;
  • l'apparition de troubles de la mémoire;
  • l'apparition d'un gonflement des jambes et des paupières;
  • perte de cheveux - jusqu'à la calvitie complète;
  • un changement brusque de voix qui devient rauque;
  • des sautes d'humeur fréquentes, de l'irritabilité et des larmes sont observées;
  • rhumes persistants en raison d'une immunité affaiblie;
  • détérioration de l'état de la peau, des cheveux et des ongles;
  • il y a de brusques sauts de température corporelle;
  • transpiration excessive;
  • tremblement des membres.

Important! En cas de défaillances graves du système endocrinien des patients, une exophtalmie ou un gonflement des yeux sont observés et une augmentation de la glande thyroïde se produit, ce qui est perceptible même à l'œil nu.

Maintenant, vous savez quels tests sont effectués pour les hormones thyroïdiennes. Mais, pour mener de telles recherches, vous devez vous préparer. Tout d'abord, il convient de rappeler que toutes les analyses de sang sont effectuées à jeun, c'est-à-dire que le dernier repas ne doit pas avoir lieu plus tard que 10 à 12 heures avant le prélèvement. Aussi, à la veille du don de sang pour la recherche, vous ne devez pas vous soumettre à un effort physique intense et à des situations stressantes..

Tests pour les hormones: TSH, T4, AT à TPO. Quels tests ne doivent pas être passés

Comment fonctionnent les hormones thyroïdiennes. Hypothyroïdie et thyrotoxicose

Anton Rodionov, cardiologue, candidat en sciences médicales, professeur agrégé du département de thérapie facultative n ° 1 de la première université médicale d'État de Moscou du nom de Sechenov

Pourquoi le médecin demande-t-il souvent aux patients de se faire tester pour les hormones thyroïdiennes et de ne pas faire d'échographie? Quelles hormones doivent être testées en premier et quels tests sont un gaspillage d'argent? Le Dr Anton Rodionov dans le livre "Décoder les tests: comment faire un diagnostic par vous-même" parle en détail de ce que montre chaque hormone thyroïdienne, des normes de TSH, T3 et T4 et du traitement de l'hypothyroïdie et de la thyrotoxicose.

La glande thyroïde est un régulateur des processus métaboliques qui contrôle de nombreuses fonctions du corps. Quelle sera le pouls, fréquent ou rare, quelle sera la pression, haute ou basse, quelle sera la température - toutes ces questions sont répondues dans une certaine mesure par la glande thyroïde. Même le degré d'intelligence est déterminé par le fonctionnement de la glande thyroïde dans l'enfance, c'est un fait scientifique.!

Par conséquent, résoudre des problèmes diagnostiques complexes et répondre aux questions difficiles des patients: «Pourquoi ma peau sèche-t-elle?», «Pourquoi mon cœur bat-il?», «Pourquoi est-ce que j'ai la constipation?», «Pourquoi les garçons ne m'aiment pas ? " etc., nous nous posons invariablement une contre-question: y a-t-il un dysfonctionnement de la glande thyroïde??

Et dans ce cas, pas une échographie de la glande thyroïde nous aidera, mais un test sanguin.

IndicateursNormal (vérifier les résultats avec les valeurs normales du laboratoire qui a effectué les analyses, en tenant compte des unités de mesure)
Hormone stimulant la thyroïde (TSH)0,4 - 4,0 miel / l
Sans triiodothyronine (T3)2,6 à 5,7 pmol / l
Thyroxine libre (T4)9 à 22 pmol / l
Anticorps contre la peroxydase thyroïdienne (anticorps contre la TPO)7 mmol / L). Dans ces cas, même avec une hypothyroïdie subclinique, un traitement de remplacement de la thyroxine est prescrit.

La thyrotoxicose manifeste (évidente) nécessite presque toujours un traitement. Au début, j'ai écrit «toujours», puis, en toute honnêteté, j'ai décidé d'ajouter qu'il existe des formes rares qui se passent d'elles-mêmes. Cependant, la thyrotoxicose nécessite toujours une consultation avec un médecin et une observation..

La thyrotoxicose subclinique ne nécessite pas de traitement, mais les tests doivent être répétés après 6 mois, il existe une possibilité de transition vers la forme expansée.

Tests d'anticorps: est-il nécessaire de prendre?

De nombreuses personnes ont vu dans leur analyse d'autres anticorps mystérieux, par exemple, des anticorps contre la peroxydase thyroïdienne (AT à TPO) ou des anticorps contre la thyroglobuline (AT à TG). Une augmentation de ces anticorps indique que certains processus auto-immunes peuvent avoir lieu dans la glande thyroïde..

Je dois dire tout de suite que s'il s'agissait d'une analyse "au cas où", alors c'est l'argent jeté (propre ou compagnie d'assurance). Juste comme ça, juste au cas où, ces analyses n'ont pas besoin d'être faites. Ils ne sont pas utilisés pour le diagnostic primaire, mais pour clarifier le diagnostic dans les cas où la maladie a déjà été détectée.

Cependant, le problème est que, souvent, il est également «mis à rude épreuve». Le fait est que les anticorps en eux-mêmes n'ont pas besoin de traitement; leur augmentation isolée n'équivaut pas au diagnostic de thyroïdite chronique. Donc, si vous avez une augmentation des anticorps dans votre analyse aléatoire avec une fonction thyroïdienne normale (avec une TSH normale), ne vous inquiétez pas. Faites simplement un test de TSH une fois par an.

Maladie thyroïdienne: 5 conseils

Pendant que nous parlons de la glande thyroïde, je profite de l'occasion pour vous donner quelques recommandations plus importantes..

  • La plupart des régions de Russie sont dans la zone de carence en iode. Achetez uniquement du sel iodé et utilisez-le à la place du sel ordinaire.
  • Il n'y a pas autant d'iode dans les algues qu'on le croit généralement. Vous pouvez utiliser des algues pour faire des salades si vous le souhaitez, mais cela ne signifie pas du tout que vous pouvez abandonner les méthodes traditionnelles de prévention de l'iode (sel iodé ou doses pharmacologiques d'iode pour les femmes enceintes).
  • Il est impossible d'utiliser une solution alcoolique d'iode pour «la prévention et le traitement de la glande thyroïde», comme cela est parfois recommandé dans les émissions de télévision et les livres pseudoscientifiques sur la santé. «Filets d'iode», une solution d'iode dans du sucre ou du lait peut rapidement conduire à l'accumulation de doses toxiques d'iode dans la glande thyroïde et au développement de la thyrotoxicose.
  • Pas besoin de faire une échographie de la glande thyroïde au cas où. Si la fonction de la glande thyroïde n'est pas altérée et que la glande elle-même n'est pas agrandie et qu'aucune formation n'y est palpable, l'échographie "au cas où" fera plus de mal que de bien. Détection de petits nodules, peur de la détection du cancer, ponctions répétées injustifiées, échographies répétées - c'est ce qui attend une personne qui a marché sur ce chemin glissant de multiples examens inutiles.
  • Un adulte en bonne santé doit mesurer les niveaux de TSH une fois tous les 5 ans. Si vous avez déjà reçu un diagnostic d'hypothyroïdie subclinique, de thyrotoxicose subclinique ou si vous prenez un médicament antiarythmique amiodarone, passez un test sanguin de TSH tous les 6 mois..

Les informations sur le site sont à titre indicatif uniquement et ne constituent pas une recommandation d'autodiagnostic et de traitement. Pour des questions médicales, assurez-vous de consulter un médecin.

Examen initial de la glande thyroïde

Une étude complète qui vous permet d'identifier l'hypo- et l'hyperfonctionnement de la glande thyroïde, de diagnostiquer ses lésions auto-immunes et de décider de nouvelles tactiques d'examen et de traitement.

Les résultats de l'examen sont délivrés avec l'interprétation du médecin.

Synonymes russe

Diagnostic de l'état de la glande thyroïde, examen initial du dysfonctionnement de la glande thyroïde, des hormones thyroïdiennes, des pathologies thyroïdiennes.

Synonymes anglais

Test initial de la fonction thyroïdienne et de la thyroïdite; Test de la fonction thyroïdienne primaire.

Ng / dl (nanogrammes par décilitre), μIU / ml (unité micro-internationale par millilitre), UI / ml (unité internationale par millilitre).

Quel biomatériau peut être utilisé pour la recherche?

Comment bien se préparer à l'étude?

  • Ne mangez pas pendant 2-3 heures avant l'étude, vous pouvez boire de l'eau propre non gazeuse.
  • Évitez de prendre des hormones stéroïdes et thyroïdiennes dans les 48 heures précédant l'étude (en consultation avec votre médecin).
  • Évitez de prendre des hormones thyroïdiennes et des préparations à base d'iode dans les 3 jours précédant l'étude.
  • Éliminez le stress physique et émotionnel dans les 24 heures précédant l'étude.
  • Ne pas fumer pendant 3 heures avant l'examen.

Informations générales sur l'étude

La glande thyroïde est un organe endocrinien vital constitué de deux lobes reliés par un isthme et situé sur la face antérieure du cou sous le cartilage du larynx. Il synthétise, accumule et sécrète des hormones thyroïdiennes dans le sang - la triiodothyronine (T3) et la thyroxine (T4), qui régulent les processus métaboliques, énergétiques et d'échange de chaleur dans le corps. Ces hormones sont synthétisées dans les follicules de la glande thyroïde avec la participation d'iodures, de l'acide aminé tyrosine et de l'enzyme thyroperoxydase. 90% des hormones thyroïdiennes sont la thyroxine (T4), qui est convertie dans les tissus en triiodothyronine potentiellement plus active. Dans le sang, la T4 est transportée sous deux formes: liée (en association avec une protéine de liaison à la thyroïde) et libre (non liée). La T4 libre est une fraction biologiquement active de l'hormone. Le niveau de sécrétion d'hormones thyroïdiennes est contrôlé par le système hypothalamo-hypophysaire par la libération de l'hormone thyréostimuline (TSH) et dépend de l'apport d'iode dans le corps par l'environnement externe.

Les maladies de la glande thyroïde sont assez courantes et se manifestent souvent par des symptômes non spécifiques qui nécessitent un diagnostic différentiel soigné. Compte tenu du lien étroit entre l'état de la glande thyroïde et le travail des systèmes nerveux, cardiovasculaire, reproducteur et autres du corps, un dysfonctionnement de cet organe sans diagnostic opportun et sans traitement adéquat peut entraîner le développement de myocardite, d'insuffisance cardiaque, d'infertilité et de troubles neurologiques..

Les troubles thyroïdiens les plus courants sont la thyroïdite auto-immune (thyroïdite de Hashimoto) et le goitre toxique diffus (maladie de Graves).

Le goitre toxique diffus est une maladie auto-immune causée par une sécrétion excessive d'hormones par le tissu thyroïdien. La thyroïdite de Hashimoto se caractérise par l'apparition d'anticorps dirigés contre le tissu thyroïdien (anticorps contre la peroxydase thyroïdienne, anticorps contre la thyroglobuline), une diminution progressive de sa fonction et est souvent détectée par des maladies du système immunitaire avec d'autres maladies. tissu conjonctif (polyarthrite rhumatoïde, lupus érythémateux disséminé, maladie de Sjögren, etc.), ophtalmopathie auto-immune, alopécie, myasthénie grave. Pendant la grossesse, les anticorps contre la peroxydase thyroïdienne (anti-TPO) peuvent affecter de manière significative le développement de la glande thyroïde et la santé de l'enfant à naître, car ils sont capables de pénétrer la barrière placentaire du sang de la mère dans le fœtus.

La survenue d'une thyroïdite auto-immune peut être associée à des facteurs héréditaires, à divers dommages au tissu thyroïdien (genèse infectieuse et traumatique), à ​​des facteurs environnementaux, à une carence ou un excès d'iode, à une carence en sélénium. La thyroïdite auto-immune se développe progressivement et peut être associée à un goitre toxique diffus.

L'apparition dans le sang d'anticorps dirigés contre les composants des cellules thyroïdiennes perturbe sa fonction normale, ce qui entraîne une diminution de la production d'hormones - une hypothyroïdie se développe. Cliniquement, l'hypothyroïdie se manifeste par de la fatigue, une baisse de l'humeur jusqu'à la dépression, des frissons, de la somnolence, des processus de pensée lents, une perte de cheveux, une peau sèche, une indigestion, une constipation, une augmentation du poids corporel avec une diminution de l'appétit, une diminution de la fréquence cardiaque, des irrégularités menstruelles et une infertilité, des maux de tête, une anémie... Une hypothyroïdie sévère - myxœdème - peut provoquer une insuffisance cardiaque et un coma. Chez les enfants, l'hypothyroïdie conduit au crétinisme - un retard du développement physique et mental. Dans le contexte de la thyroïdite auto-immune, une augmentation temporaire de la production d'hormones est également possible - hyperthyroïdie. L'hyperthyroïdie est caractérisée par des changements mentaux (larmoiement, excitabilité excessive, sautes d'humeur, insomnie), transpiration, arythmie, tremblements, gonflement des paupières et exophtalmie. Compte tenu de la particularité des manifestations cliniques, les patients atteints de pathologie thyroïdienne ne sollicitent pas immédiatement l'aide d'un endocrinologue, mais les médecins d'autres spécialités sont obligés de se souvenir des manifestations non spécifiques des maladies thyroïdiennes et de procéder à leur diagnostic principal. À cet égard, l'étude de la fonction thyroïdienne est l'un des examens endocrinologiques les plus couramment utilisés par les médecins de diverses spécialités..

Le diagnostic en laboratoire de l'hypo- et de l'hyperfonctionnement de la glande thyroïde est basé sur la détermination quantitative des hormones TSH et T4 libre, et l'étude simultanée du taux d'anticorps contre la peroxydase thyroïdienne (anti-TPO) permet d'identifier ou d'exclure la genèse auto-immune des troubles.

À quoi sert la recherche?

  • Pour le dépistage de la pathologie thyroïdienne;
  • pour évaluer l'état fonctionnel de la glande thyroïde;
  • pour détecter diverses maladies auto-immunes de la glande thyroïde (thyroïdite de Hashimoto, goitre toxique diffus, thyroïdite post-partum, thyroïdite auto-immune, hyperthyroïdie ou hypothyroïdie chez les nouveau-nés);
  • pour le diagnostic d'hypo- ou d'hyperthyroïdie;
  • pour surveiller le traitement des maladies thyroïdiennes.

Quand l'étude est prévue?

  • Avec des signes cliniques d'hypothyroïdie (prise de poids, peau sèche, constipation, frissons, poches cutanées, perte de cheveux, fatigue, irrégularités menstruelles);
  • avec des signes cliniques d'hyperthyroïdie (palpitations cardiaques, perte de poids, anxiété, tremblements des mains, troubles du sommeil, faiblesse, photophobie, déficience visuelle);
  • avec une augmentation de la taille de la glande thyroïde selon un examen objectif ou une échographie;
  • avec des maladies auto-immunes;
  • lors de la planification d'une grossesse;
  • pendant la grossesse en présence de facteurs de risque (antécédents familiaux, diabète sucré pré-gestationnel, maladies auto-immunes, antécédents d'infertilité, fausse couche ou naissance prématurée, symptômes cliniques d'hypo- ou d'hyperthyroïdie);
  • avec l'infertilité féminine;
  • avec pathologie du système hypothalamo-hypophysaire;
  • avec des antécédents familiaux de pathologie thyroïdienne;
  • lors de l'examen des femmes en période préménopausique et ménopausique;
  • dans le traitement des maladies thyroïdiennes;
  • avec urticaire et angio-œdème;
  • avant et pendant la prise de médicaments qui affectent la fonction thyroïdienne (p. ex., amiodarone).

Que signifient les résultats?

  • Thyroxine libre: 0,6 - 1,76 ng / dL.
  • Hormone stimulant la thyroïde:
ÂgeValeurs de référence
20 ans0,27 à 4,2 μUI / ml
  • Anticorps contre la thyroperoxydase (anti-TPO): 0-9 UI / ml.

Une augmentation du niveau du T4 St. et / ou une diminution de la TSH est caractéristique de l'hyperthyroïdie - hyperfonction de la glande thyroïde. Raisons possibles:

  • goitre toxique diffus (maladie de Graves, maladie de Graves) - 60 à 80% des cas de thyrotoxicose;
  • goitre multinodulaire toxique;
  • thyroïdite subaiguë;
  • thyroïdite post-partum;
  • thyrotoxicose gestationnelle transitoire;
  • Thyroïdite de Hashimoto (dans la période initiale);
  • Hyperthyroïdie secondaire (sécrétion excessive de TSH, par exemple avec une tumeur hypophysaire);
  • hyperthyroïdie tertiaire (production excessive de thyrolibérine par l'hypothalamus);
  • consommation excessive de médicaments contenant de l'iode;
  • production ectopique d'hormones thyroïdiennes par des tumeurs des poumons ou des glandes mammaires;
  • tumeurs trophoblastiques (carcinome chorionique, dérive kystique);
  • prise orale de T3 ou T4, amiodarone.

Abaissement du niveau T4 de St. et / ou une augmentation de la TSH est caractéristique de l'hypothyroïdie - hypofonction de la glande thyroïde. Raisons possibles:

  • thyroïdite auto-immune (thyroïdite de Hashimoto) - la cause la plus fréquente;
  • anomalies congénitales de la glande thyroïde;
  • hypothyroïdie idiopathique primaire;
  • état après ablation de la glande thyroïde (thyroïdectomie);
  • cancer de la thyroïde;
  • carence en iode exogène;
  • hypothyroïdie secondaire ou tertiaire (sécrétion insuffisante de TSH par l'hypophyse, thyrolibérine par l'hypothalamus, par exemple, avec insuffisance hypothalamo-hypophysaire ou nécrose post-partum de l'hypophyse)
  • Syndrome d'Itsenko-Cushing;
  • la présence d'anticorps antithyroïdiens bloquant les récepteurs de la TSH (par exemple, avec anémie pernicieuse, lupus érythémateux disséminé, polyarthrite rhumatoïde, syndrome de Sjögren, hépatite chronique);
  • insuffisance endocrinienne polyglandulaire;
  • prendre en excès de médicaments antithyroïdiens et thyréostatiques;
  • prendre certains médicaments (amiodarone, androgènes, aspirine, cholestyramine, œstrogènes, furosémide, glucocorticoïdes, lévodopa, sels de lithium, neuroleptiques, phénytoïne, propranolol).

Raisons de l'augmentation des niveaux d'anti-TPO

  • Une augmentation légère ou modérée des taux de peroxydase thyroïdienne est possible avec la polyarthrite rhumatoïde, le lupus érythémateux disséminé, le diabète sucré insulino-dépendant, le cancer de la thyroïde, la vascularite auto-immune systémique et d'autres maladies auto-immunes.
  • Un écart significatif par rapport à la norme indique le plus souvent une maladie auto-immune de la glande thyroïde, par exemple, la thyroïdite de Hashimoto, goitre toxique diffus.
  • Des résultats de test positifs pendant la grossesse indiquent la possibilité d'hyperthyroïdie chez un enfant (pendant le développement intra-utérin ou après la naissance).
  • Si le test des anticorps anti-thyroperoxydase est utilisé pour la surveillance à long terme de l'évolution du traitement, alors que le taux d'anticorps reste élevé pendant toute la période d'observation, ou diminue au début du traitement, puis augmente à nouveau après un certain temps, cela indique une efficacité insuffisante du traitement, ainsi que le fait que la maladie persiste ou s'aggrave.
  • Parfois, le niveau d'anti-TPO est élevé chez les personnes apparemment en bonne santé, principalement chez les femmes, et nécessite une surveillance dynamique.

Raisons de la baisse des niveaux d'anti-TPO

  • Une diminution de la concentration d'anti-TPO à des valeurs faibles ou indétectables indique que le traitement est réussi.

Qu'est-ce qui peut influencer le résultat?

Facteurs faussant le résultat de la recherche:

  • stress physique ou émotionnel;
  • maladie aiguë;
  • Premier trimestre de grossesse (TSH faible)
  • âge avancé (plus de 80 ans) - augmentation des niveaux de TSH;
  • anticorps hétérophiles dans le sang;
  • étude des radio-isotopes, administration parentérale de substances radio-opaques dans la semaine précédant l'étude;
  • prendre certains médicaments, un traitement hormonal substitutif.

Médicaments augmentant la teneur en TSH: amiodarone, amphétamines, clomifène, iodure de potassium, iodures inorganiques, sels de lithium, méthimazole, métoclopramide, morphine, nitroprussiate, phénylbutazone, propylthiouracile, médicaments de contraste pour rayons X, sulfonylamides, injection de thyréolib.

Médicaments anti-TSH: aspirine, dopamine, glucocorticoïdes, lévodopa, phénytoïne, hormones thyroïdiennes.

Médicaments augmentant la teneur en T4 libre: amiodarone, androgènes, acide valproïque, carbamazépine, corticostéroïdes, danazol, œstrogènes, furosémide, héparine, contraceptifs oraux, phénytoïne, propranolol, substances radio-opaques, tamoxifène, thyroxine.

Médicaments qui réduisent la teneur en T4 libre: stéroïdes anabolisants, carbamazépine, corticostéroïdes, cytomel, œstrogènes, sels de lithium, phénobarbital, ranitidine.

Le traitement avec certains médicaments (amiodarone, médicaments au lithium, interféron) peut provoquer l'apparition d'anticorps dirigés contre la thyroperoxydase (anti-TPO).

  • Si des changements dans le niveau d'anti-TPO, de TSH et de T4 libre sont détectés, un examen plus approfondi est nécessaire pour clarifier les causes et les mécanismes du processus pathologique. Les résultats de l'examen doivent être pris en compte avec les données du tableau clinique de la maladie, d'autres méthodes de laboratoire et de recherche instrumentale..
  • Les niveaux normaux de TSH et de T4 libre n'éliminent pas complètement le dysfonctionnement thyroïdien. Une variante du syndrome de la pathologie euthyroïdienne est possible. En présence de données cliniques de maladie endocrinienne, une augmentation de la taille de la glande thyroïde, un examen supplémentaire de laboratoire et instrumental (échographie de la glande thyroïde) est nécessaire sous la surveillance du médecin traitant. Si nécessaire, une biopsie de la glande thyroïde avec un examen pathologique du matériel peut être nécessaire.

Qui commande l'étude?

Endocrinologue, thérapeute, pédiatre, médecin généraliste, obstétricien-gynécologue, cardiologue, rhumatologue, allergologue-immunologue, neurologue, chirurgien.

Liste des tests pour les hormones thyroïdiennes

La glande thyroïde, connue de tous, est l'un des composants les plus importants du système endocrinien et appartient à la catégorie des glandes endocrines. C'est elle qui synthétise un certain nombre d'hormones si importantes pour le corps humain, responsables de l'homéostasie et de son maintien au bon niveau..

Divers troubles de la glande thyroïde sont aujourd'hui diagnostiqués chez près de la moitié des personnes, mais le plus souvent, les femmes souffrent de maladies dans ce domaine. Dans cet article, vous découvrirez quels tests doivent être effectués pour les hormones thyroïdiennes, vous trouverez des informations sur le décodage des résultats, les caractéristiques de l'analyse pendant la grossesse et les raisons des écarts par rapport à la norme.

Indications d'analyse

Les hormones de cette glande sont des substances spéciales à haute activité biologique. Leur synthèse se produit non seulement dans la glande thyroïde, mais également dans l'hypophyse. Ces hormones sont responsables de nombreuses fonctions du corps, par exemple, des processus métaboliques des glucides, des graisses et des protéines, de la fonction sexuelle, de l'état émotionnel et mental, ainsi que du travail de nombreux systèmes, en particulier le tractus gastro-intestinal et cardiovasculaire..

Les écarts par rapport aux normes dans un sens indiquent la présence de perturbations dans le travail du corps dues au dysfonctionnement de cette glande, tandis que la production d'hormones peut être soit insuffisante, soit excessive.

Les indications les plus courantes pour la nomination d'un test hormonal sont:

  • Des anomalies sont suspectées et un test est effectué pour détecter une éventuelle hyperthyroïdie ou hypothyroïdie.
  • La présence d'un développement sexuel retardé chez les enfants, ainsi que le développement mental.
  • La nécessité de confirmer la présence d'un goitre toxique de nature diffuse. Si le résultat est positif, des tests hormonaux sont effectués régulièrement selon le plan pour surveiller l'état et la maladie du patient.
  • Troubles cardiaques, en particulier arythmie.
  • Infertilité.
  • Calvitie (alopécie).
  • Diminution de l'activité sexuelle et des niveaux de libido.
  • Avoir l'impuissance.
  • Violation de la menstruation, principalement son absence (aménorrhée).
  • Obésité.

Quelles hormones thyroïdiennes doivent être prises

Lors d'une analyse des hormones thyroïdiennes, plusieurs paramètres doivent être passés à la fois:

  • Thyrotropin (hormone thyréostimuline ou TSH), qui est une hormone hypophysaire. C'est cette hormone qui a un effet stimulant sur la glande thyroïde et la production d'hormones aussi importantes que T4 et T3. Si l'hypophyse fonctionne normalement, en cas de troubles du fonctionnement de la glande thyroïde, il peut y avoir un changement de concentration de l'hormone vers le bas avec un travail excessif de la glande, et vers le haut - avec un manque.
  • Triiodothyronine libre (T3 light), qui est une hormone thyroïdienne responsable des processus métaboliques de l'oxygène dans les cellules et les tissus.
  • Thyroxine libre (lumière T4), qui est l'une des principales hormones synthétisées par la glande thyroïde. Cette hormone dans le corps est responsable de la production de protéines et est un stimulateur de ce processus..

Dans l'étude du sang, AT-TG est également déterminé - anticorps anti-thyroglobuline. Cette substance est un anticorps spécial contre une protéine spéciale, qui est un précurseur des hormones thyroïdiennes.

Déterminé dans l'analyse et AT-TPO - anticorps contre la peroxydase thyroïdienne, parfois appelés anticorps microsomaux. Ce test est le plus sensible en termes de détection des troubles de la glande thyroïde de nature auto-immune, car la substance est un auto-anticorps spécial contre une enzyme cellulaire.

Maintenant que vous savez quels tests sont effectués pour les hormones thyroïdiennes - passons au déchiffrement des résultats de la recherche.

Décodage des résultats de recherche

Il est important que seul un médecin expérimenté déchiffre les résultats d'une telle étude..

Le ratio dans les résultats peut être différent, par exemple:

  • Avec une augmentation de la TSH, on peut conclure que le patient a un état d'hypothyroïdie, lorsque la glande thyroïde remplit ses fonctions à un niveau insuffisant. Mais ici, les indicateurs T4 et T3 seront également un point important. Avec une augmentation de la TSH, mais une diminution de la T4, on peut parler de la présence d'une hypothyroïdie manifeste, appelée manifeste. Si le taux de T4 est normal dans le contexte d'une augmentation de la TSH, alors la forme d'hypothyroïdie est définie comme subclinique.
  • Avec une valeur TSH normale, mais une diminution de la T4, il sera nécessaire de reprendre l'analyse dans un autre laboratoire, car ces résultats sont une erreur manifeste dans l'étude dans près de 99% des cas..
  • Si les résultats de l'analyse TSH sont normaux, mais qu'il y a une T3 réduite, il est également nécessaire de reprendre l'analyse, car ces données sont également considérées comme une erreur de laboratoire..
  • Il sera également nécessaire de reprendre l'analyse si les résultats montrent une diminution de la concentration en T3 par rapport aux valeurs normales de TSH et T4..
  • Une erreur dans l'étude est le résultat dans lequel, dans le contexte de la norme TSH, il y a une augmentation des valeurs de T3 et T4 ou de l'une d'entre elles. Dans ce cas, l'étude devra également être répétée..
  • Une diminution de la TSH dans la plupart des cas peut indiquer un excès d'hormones glandulaires, c'est-à-dire la présence d'un état de thyrotoxicose. La présence d'une thyrotoxicose évidente est mise en évidence par une augmentation du taux de T3 ou T4 dans le contexte d'une diminution de la valeur de la TSH. Si T4, comme T3, est normal dans le contexte d'une diminution de la TSH, alors la thyrotoxicose a une forme subclinique et son degré est déterminé par la valeur TSH.

Taux hormonal

Dans les conditions et les possibilités de la médecine moderne, il n'est plus pertinent de parler de normes exactes et strictes d'hormones thyroïdiennes. Chaque laboratoire établit ses propres valeurs normales des paramètres étudiés du sang et d'autres matériaux à analyser..

En règle générale, les valeurs des normes pour chaque laboratoire sont déterminées par les caractéristiques de l'équipement installé, les modèles de l'appareil de recherche, leurs réglages, ainsi que les réactifs utilisés..

Les valeurs sont basées sur des normes internationales établies, mais chaque laboratoire procède également à des ajustements de la valeur des valeurs normales. Et bien que la différence entre les normes de nombreux laboratoires soit faible, dans certaines situations, elle peut être très significative et créer une fausse idée de l'état du patient, ainsi que conduire à un diagnostic erroné..

La norme de l'hormone T4 dans la plupart des laboratoires est de 9 à 19 pmol / l.

La norme T3 selon les standards internationaux va de 2,6 à 5,7 pmol / l. La détermination de la concentration de cette hormone particulière présente le plus de difficultés dans l'étude du sang des patients, par conséquent, la plupart des erreurs de laboratoire relèvent de cet indicateur.

La norme des anticorps anti-AT-TPO est généralement de 0 à 20 UI / L, mais dans certains laboratoires, il existe des valeurs de 0 à 120 UI / L, ainsi que d'autres données considérées comme normales. Par conséquent, le papier à en-tête de chaque laboratoire doit toujours indiquer les normes établies..

La valeur normale des anticorps dirigés contre la thyroglobuline est comprise entre 0 et 4,11 UI / L.

Il est également important de se rappeler que les normes dépendent largement de l'âge du patient, ainsi que de son sexe..

Raisons des écarts

L'interprétation simultanée de tous les indicateurs de l'analyse des hormones est un point important dans le diagnostic de nombreuses affections du corps et de maladies. C'est l'approche systématique de l'étude des résultats qui donne aux médecins une image complète du travail de l'hypophyse et de la thyroïde du patient..

La présence d'une hypothyroïdie manifeste peut être dite lorsque la concentration de TSH est supérieure à la normale et qu'une diminution de l'hormone T4 est observée. Si, dans le contexte d'un niveau accru de TSH, l'hormone T4 se situe dans la plage normale, cela peut indiquer que l'hypothyroïdie se produit sous une forme latente. Mais dans l'un de ces cas, il convient de rappeler que de telles valeurs indiquent que le travail de la glande thyroïde est effectué littéralement à la limite.

Une augmentation de la TSH peut survenir en raison de:

  • Divers troubles de nature physique ou mentale.
  • La présence d'hypothyroïdie avec une étiologie différente.
  • Anomalies ou tumeurs hypophysaires.
  • Troubles de la production de TSH.
  • Manque de glandes surrénales.
  • Préclampsie.
  • Thyroïdite.
  • La présence de tumeurs dans le corps, telles que les glandes mammaires ou les poumons.

Mais, en plus d'une augmentation, la TSH peut également être réduite, ce qui se produit le plus souvent en raison de situations stressantes fréquentes, ainsi que de la présence de troubles mentaux chez une personne. Une diminution est également observée en cas de lésion de l'hypophyse, de ses lésions ou de sa nécrose, ainsi qu'en présence de thyrotoxicose. Pour vérifier le fonctionnement de la glande thyroïde, il est nécessaire de faire un test sanguin pour les hormones, dont la liste est indiquée ci-dessus.

Analyse des hormones thyroïdiennes pendant la grossesse

Pendant la période de naissance d'un bébé, le fond hormonal dans le corps féminin change considérablement, ce qui doit être pris en compte lors du décodage des résultats de la recherche. Le chorion, et plus tard le placenta, qui se développe dans l'utérus avec le bébé, produit l'hormone hCG, qui a un effet sur la glande thyroïde similaire à la TSH.

Le niveau de TSH pendant la gestation étant instable, la concentration de T4 libre devient un point important pour le diagnostic. C'est la forme libre de cette hormone qui dans ce cas a une valeur diagnostique..

En particulier, si, dans le contexte d'une diminution de la TSH, le taux de T4 (libre) reste normal, c'est un indicateur d'une grossesse (physiologique) normale..

Si, dans le contexte d'une réduction de la TSH, une augmentation de la T4 est détectée dans un volume insignifiant, cela n'indique pas la présence exacte de pathologies, mais suggère qu'une femme présente des risques similaires et qu'il est donc nécessaire de surveiller le développement de la grossesse. Mais si, dans le même temps, la T4 libre a un excès significatif et que la concentration de T3 est augmentée, la femme a besoin de l'aide urgente d'un endocrinologue et de la normalisation des niveaux d'hormones..

Un point important est que l'indicateur T4 total lors du port d'un bébé n'a aucune valeur diagnostique, car pendant cette période, sa valeur est toujours augmentée, mais ce n'est pas une pathologie.

Comment se préparer à l'analyse

Aujourd'hui, sur le réseau, vous pouvez trouver de nombreuses recommandations pour préparer la livraison de tels tests, mais la plupart des informations sont très contradictoires et peu fiables. Pour vous préparer à l'étude afin d'obtenir de vrais résultats, vous devez suivre quelques règles très simples..

Recommandations pour effectuer une analyse des hormones thyroïdiennes:

  • Il n'est pas nécessaire de se limiter à la nourriture et d'observer un intervalle de 10 à 12 heures entre le dernier repas et le moment du prélèvement sanguin. La nutrition n'affecte pas le niveau des hormones thyroïdiennes. Leur concentration dans le sang est stable, vous pouvez donc effectuer une analyse immédiatement après avoir mangé. Bien sûr, dans le cas où cela ne nécessite pas d'autres recherches.
  • Vous pouvez être testé pour les hormones à tout moment de la journée. Au cours de la journée, la concentration de TSH change, mais ces fluctuations sont insignifiantes et ne peuvent avoir un rôle significatif dans le diagnostic. Bien sûr, si, simultanément à l'étude des taux d'hormones, d'autres tests sont nécessaires, vous devez vous présenter à la procédure de prélèvement sanguin le matin..

Il existe souvent des recommandations selon lesquelles si une personne prend des médicaments contenant des hormones, leur utilisation doit être interrompue environ un mois avant l'étude. Mais une telle mesure peut avoir des effets négatifs sur la condition humaine et nuire gravement à la santé..

En outre, dans la plupart des cas, l'étude est réalisée précisément dans le contexte de la prise de tels fonds, afin d'évaluer l'efficacité du traitement..

Une chose doit être prise en compte - vous ne devez pas prendre de médicaments avant de prendre du sang, directement le jour du test.

Vous pouvez également trouver des recommandations selon lesquelles vous devriez arrêter de prendre des médicaments contenant de l'iode au moins une semaine avant l'étude. Mais ces médicaments n'affectent en aucun cas les niveaux d'hormones. L'iode entrant dans le corps est traité dans la glande thyroïde, mais n'affecte pas l'activité de son travail et la synthèse des hormones.

Le cycle de la menstruation affecte bien sûr le niveau des niveaux hormonaux, mais uniquement en relation avec les hormones du groupe sexuel, qui ne sont pas liées aux hormones de l'hypophyse et de la glande thyroïde.

Avez-vous aimé l'article? Partagez-le avec vos amis sur les réseaux sociaux:

Diagnostic de la fonction thyroïdienne (avancé)

Coût du service:2615 RUB * 5230 RUB Commandez de toute urgence
Période d'exécution:jusqu'à 1 c.d. 3 à 5 heures **
Commandez de toute urgence
La période spécifiée n'inclut pas le jour de la prise du biomatériau

Le programme comprend des tests de base pour l'évaluation initiale de la fonction thyroïdienne (thyroïde). Le complexe est recommandé en cas de suspicion de dysfonctionnement thyroïdien (hypertrophie thyroïdienne, gonflement du visage, changement de voix, perte de cheveux, obésité ou perte de poids, irrégularités menstruelles, troubles du rythme cardiaque, excitabilité, fatigue). le dysfonctionnement de la thyroïde se manifeste non seulement par une augmentation.

Ce programme est pertinent pour les hommes et les femmes.

Interprétation

Nous attirons votre attention sur le fait que l'interprétation des résultats de la recherche, l'établissement du diagnostic, ainsi que la nomination d'un traitement, conformément à la loi fédérale n ° 323 sur les principes fondamentaux de la protection de la santé des citoyens de la Fédération de Russie, doivent être effectués par un médecin de la spécialisation appropriée.

"[" serv_cost "] => string (4)" 2615 "[" cito_price "] => string (4)" 5230 "[" parent "] => string (3)" 323 "[10] => string ( 1) "1" ["limit"] => NULL ["bmats"] => tableau (1) < [0]=>réseau (3) < ["cito"]=>string (1) "Y" ["own_bmat"] => string (2) "12" ["name"] => string (31) "Blood (sérum)" >>>

Biomatériau et méthodes de prélèvement disponibles:
Un typeDans le bureau
Sérum sanguin)
Liste des études:
Autoanticorps
  • Anticorps anti-thyroglobuline (Anti-Tg) Ig G, dosage quantitatif
  • Anticorps anti-peroxydase thyroïdienne (Anti-TPO) Ig G, dosage quantitatif
Recherche hormonale
  • Hormone stimulant la thyroïde
  • Thyroxine gratuite
  • Triiodthyronine gratuite
Préparation à la recherche:
  • Le sang est prélevé le matin (avant 12h00), à jeun (au moins 8 heures et pas plus de 14 heures à jeun). Vous pouvez boire de l'eau sans gaz.
  • Lors de l'examen de la fonction de la glande thyroïde pendant la période de traitement avec des médicaments contenant des hormones thyroïdiennes, l'étude est réalisée 24 heures après la dernière dose du médicament; 2-3 jours avant de prendre du sang, il est nécessaire d'exclure la prise de médicaments contenant de l'iode. Assurez-vous de consulter votre médecin!

Le programme comprend des tests de base pour l'évaluation primaire de la fonction de la glande thyroïde (thyroïde). Le complexe est recommandé en cas de suspicion de dysfonctionnement thyroïdien (hypertrophie thyroïdienne, gonflement du visage, changement de voix, perte de cheveux, obésité ou perte de poids, irrégularités menstruelles, troubles du rythme cardiaque, excitabilité, fatigue) »; le dysfonctionnement thyroïdien ne se manifeste pas seulement par une augmentation.

Ce programme est pertinent pour les hommes et les femmes.

Interprétation

Nous attirons votre attention sur le fait que l'interprétation des résultats de la recherche, l'établissement du diagnostic, ainsi que la nomination d'un traitement, conformément à la loi fédérale n ° 323 sur les principes fondamentaux de la protection de la santé des citoyens de la Fédération de Russie, doivent être effectués par un médecin de la spécialisation appropriée.

Tests d'hormones thyroïdiennes. Quand sont-ils prescrits et quelles maladies ils peuvent dire?

Des tests d'hormones thyroïdiennes sont nécessaires pour déterminer l'état de l'un des organes endocriniens les plus importants, qui est un régulateur des processus métaboliques. Des maladies de la glande thyroïde sont détectées chez presque un habitant sur deux du globe, ce qui n'est pas du tout surprenant, étant donné la situation écologique dans les villes et le mode de vie loin d'être sain d'une personne moderne. À cet égard, la conduite de telles études chaque année devient de plus en plus urgente..

Tests de base pour les hormones thyroïdiennes

Pour commencer, nous énumérerons les principaux tests des hormones thyroïdiennes et vous expliquerons quels troubles physiologiques ils peuvent révéler..

  1. Analyse de natTG. L'hormone stimulant la thyroïde, bien que produite dans l'hypophyse, joue néanmoins un rôle clé dans l'activité de la glande thyroïde. Sous son contrôle, la synthèse des hormones thyroïdiennes les plus importantes T3 et T4 est réalisée. Des taux excessifs de TSH peuvent indiquer une hypothyroïdie, une tumeur de l'hypophyse, des poumons ou des glandes mammaires. Le cancer de la thyroïde est détecté de la même manière..

De faibles taux d'hormones stimulant la thyroïde sont le plus souvent un indicateur d'hyperthyroïdie causée par des blessures ou des tumeurs de l'hypophyse, ainsi que la présence probable de la maladie de Graves.

  1. Analyse pour T3 (triiodothyronine). Un niveau élevé de T3 est un signe évident de thyrotoxicose, ainsi qu'un manque aigu d'iode dans le corps. En outre, cela peut indiquer la présence de maladies dangereuses telles que l'hépatite et le sida. Un faible niveau de cette hormone indique une hypothyroïdie, un apport insuffisant en certains nutriments (par exemple, avec un régime strict), ainsi que des pathologies du foie, des reins et des organes du système digestif.
  2. Analyse de la T4 (thyroxine). Une concentration élevée de cette hormone peut indiquer la présence d'hyperthyroïdie, d'hépatite, de cirrhose hépatique, de thyroïdite, ainsi que de néoplasmes malins dans la glande thyroïde. Une production insuffisante de thyroxine se produit avec une hypothyroïdie, des maladies inflammatoires de la glande thyroïde, des tumeurs de l'hypophyse, une perturbation des glandes surrénales, des lésions rénales, une carence aiguë en iode dans le corps.
  3. Analyse pour TG (thyroglobuline). Le contenu de cette hormone dans le corps est très faible et la majeure partie est concentrée dans les tissus de la glande thyroïde. Une diminution des taux de TG peut être due à une surdose de certains médicaments, tandis que le dépassement de la valeur normale peut signaler une tumeur maligne de la glande thyroïde, un goitre multinodulaire ou diffus et une thyroïdite.

Tests supplémentaires pour les hormones thyroïdiennes

Dans certains cas, le médecin peut prescrire d'autres tests pour les hormones thyroïdiennes..

  1. Analyse de l'AT TPO (anticorps anti-thyroperoxydase). Un excès de ces immunoglobulines dans le sang est un indicateur d'une prédisposition génétique à l'hypothyroïdie, qui, associée à une augmentation du taux de TSH, indique une manifestation probable de cette pathologie à l'avenir..
  2. Analyse pour AT TG (anticorps contre la thyroglobuline). Leur teneur élevée peut indiquer la présence d'un certain nombre de maladies que la science médicale moderne classe traditionnellement comme auto-immunes: la maladie de Graves, la thyroïdite et bien d'autres..
  3. L'analyse de la calcitonine est l'un des principaux marqueurs tumoraux. Avec son aide, la présence de néoplasmes malins et de métastases dans la glande thyroïde est révélée.

Pour un diagnostic plus précis, les tests de laboratoire seuls ne suffisent souvent pas. Par conséquent, en plus, le médecin peut prescrire une échographie de la glande thyroïde.

Quand est-il nécessaire d'être testé pour les hormones thyroïdiennes?

Les tests d'hormones thyroïdiennes sont généralement prescrits sur recommandation d'un médecin lorsqu'un patient a déjà certains problèmes de santé. Cependant, il ne sera pas superflu de les remettre à des fins préventives, surtout si vous présentez l'un des symptômes suivants:

  • augmentation ou diminution significative du poids corporel en peu de temps;
  • violation du cycle menstruel;
  • diminution de la puissance et augmentation des glandes mammaires chez les hommes;
  • perturbation des organes du tractus gastro-intestinal;
  • troubles cardiovasculaires;
  • sensation de fatigue constante;
  • déficience de mémoire;
  • gonflement des jambes et des paupières;
  • perte de cheveux (jusqu'à la calvitie);
  • changement de voix (devient rauque);
  • sautes d'humeur fréquentes, irritabilité, larmoiement;
  • rhumes fréquents dus à une immunité affaiblie;
  • détérioration de l'état de la peau, des cheveux et des ongles;
  • sauts soudains de la température corporelle, augmentation de la transpiration;
  • tremblement des membres;

En cas de dysfonctionnements graves du système endocrinien, les patients présentent une exophtalmie (yeux exorbités) et une hypertrophie de la glande thyroïde, qui devient perceptible à l'œil nu.

Pourquoi des tests d'hormones thyroïdiennes sont-ils souvent prescrits aux femmes enceintes??

Des tests d'hormones thyroïdiennes sont souvent prescrits aux femmes enceintes. Cela est dû au fait que les femmes de cette période ont une poussée hormonale générale. En particulier, la production de thyroxine et de triiodothyronine, nécessaires à la croissance et au développement normaux du bébé à naître, est considérablement augmentée. Et bien que ce processus soit assez naturel, il est nécessaire de le contrôler, afin d'éviter d'éventuels problèmes de santé futurs..

Selon les statistiques, 45% du beau sexe pendant la grossesse et après la naissance d'un enfant ont divers types de troubles endocriniens associés à une violation de la glande thyroïde. De plus, beaucoup d'entre eux dans les premiers stades se déroulent sans aucun symptôme visible. Par conséquent, il est préférable de passer tous les tests nécessaires à l'avance..

Préparation aux tests d'hormones thyroïdiennes - recommandations de base

La préparation aux tests d'hormones thyroïdiennes comporte certaines nuances qu'il est très important de prendre en compte.

Tout d'abord, vous devez vous rappeler que tout test sanguin est effectué à jeun. Autrement dit, la prise alimentaire extrême doit être effectuée au moins 10 à 12 heures avant l'échantillonnage du biomatériau. Dans ce cas, l'étude peut être réalisée à tout moment de la journée. Les fluctuations du taux d'hormones thyroïdiennes tout au long de la journée sont très légères et ne peuvent pas affecter de manière significative le résultat final..

Il y a un avis qu'un mois avant de passer des tests, il est nécessaire d'arrêter de prendre tout médicament contenant des hormones. Cependant, vous devez comprendre qu'une telle mesure peut avoir des conséquences négatives pour le corps, en particulier si une personne suit un traitement sur recommandation d'un médecin. En fait, il suffira d'arrêter de prendre des médicaments hormonaux 12 heures avant le prélèvement sanguin. Il en va de même pour toutes les boissons alcoolisées..

Il est également erroné de croire qu'une semaine avant le test, il est nécessaire d'arrêter de prendre des produits contenant de l'iode. En fait, l'iode entrant dans le corps n'affecte pas le niveau des hormones thyroïdiennes.

Mais ce qu'il est vraiment recommandé d'éviter à la veille du test, ce sont les efforts physiques intenses et les situations stressantes..

Comment normaliser la glande thyroïde? Remèdes naturels pour stabiliser les hormones

Comment normaliser la glande thyroïde? Dans des conditions où près de la moitié de la population de notre planète, le métabolisme est loin d'être effectué correctement, une telle question semble particulièrement pertinente..

Pour résoudre ce problème, la médecine moderne propose tout d'abord des préparations à base d'analogues synthétiques d'hormones thyroïdiennes. Un inconvénient majeur de ce type de thérapie est le risque élevé d'effets secondaires. Vous devez comprendre que les hormones artificielles diffèrent de leurs homologues naturels et qu'il est donc impossible de prédire comment elles se comporteront dans le corps..

Les préparations contenant de l'iode sont loin d'être le meilleur moyen à ces fins, dont l'enthousiasme peut avoir l'effet inverse: provoquer l'apparition d'un goitre toxique diffus ou le développement d'un adénome thyroïdien.

Enfin, la chirurgie en dernier recours dans le traitement des troubles thyroïdiens n'apporte pas non plus le soulagement souhaité aux patients. Dans la plupart des cas, après sa mise en œuvre, le patient se verra prescrire un apport à vie des mêmes médicaments hormonaux.

C'est pourquoi il est important de surveiller l'état de la glande thyroïde à tout âge, ainsi que de veiller à sa sécurité. Un moyen fiable et sûr de soutenir un organe endocrinien clé est la préparation naturelle Thyro-Vit. Il contient la racine de Potentilla blanc - le stimulateur naturel le plus puissant des hormones thyroïdiennes. La composition chimique unique de cette plante l'aide à agir dans deux directions à la fois - pour éliminer les conséquences de l'hypothyroïdie et de l'hyperthyroïdie.

Un autre composant important de la préparation Thyreo-Vit est le varech - une source naturelle précieuse d'iode sûr et facilement digestible, qui est nécessaire au fonctionnement stable de la glande thyroïde..

En outre, la composition du médicament nommé comprend Echinacea purpurea - un puissant immunomodulateur végétal conçu pour renforcer les barrières protectrices du corps, affaiblies par les dysfonctionnements de la thyroïde..

Top