Catégorie

Des Articles Intéressants

1 Des tests
Système de surveillance du glucose et pompes à insuline
2 Des tests
Les bienfaits des médicaments contenant des bactériophages
3 Pituitaire
Accouchement avec prolactinome
4 Larynx
Analyse des 17-cétostéroïdes dans l'urine
5 Pituitaire
Pourquoi la dihydrotestostérone est-elle élevée chez les hommes et comment normaliser les niveaux d'hormones
Image
Principal // Iode

Hyperandrogénie chez la femme


Lebedeva Marina Yurievna

Les taux d'androgènes chez les femmes présentant des symptômes d'hyperandrogénie peuvent se situer dans la plage normale. Par conséquent, une seule analyse des hormones ne peut pas être utilisée pour diagnostiquer et encore plus pour construire une stratégie de traitement. L'hyperandrogénie est mise en évidence, tout d'abord, par les symptômes qui constituent le tableau clinique de la maladie. Ils se répartissent en trois groupes principaux:

  • défauts cosmétiques;
  • maladies gynécologiques;
  • Troubles métaboliques.

Les manifestations externes ou cosmétiques de la maladie se manifestent par:

  • acné;
  • séborrhée;
  • hirsutisme (croissance des poils masculins);
  • alopécie (perte de cheveux sur le cuir chevelu).

Maladies gynécologiques survenant dans le contexte de l'hyperadrogénie:

  • troubles du cycle menstruel et anovulation;
  • hyperplasie de l'endomètre;
  • infertilité;
  • ovaire polykystique.

Troubles métaboliques avec hyperandrogénie:

  • diabète sucré de type 2;
  • hyperlipoprotéinémie;
  • obésité du haut du corps.

Symptômes

Jusqu'à 20% des patients des cliniques gynécologiques présentent des symptômes de cette maladie. Dans le même temps, il n'y a pas de lien direct avec le niveau d'hormones mâles dans le sang. Les androgènes peuvent être à la fois élevés et normaux. De plus, le plus souvent, ils ne vont pas au-delà de la norme et des conditions pathologiques surviennent pour d'autres raisons. Le problème peut résider dans la formation de testostérone des soi-disant androgènes-précurseurs dans les tissus constitués de cellules sensibles aux androgènes; augmenter son utilisation.

L'un des symptômes les plus courants est l'acné, même avec une concentration normale d'androgènes. Le problème réside dans la réponse inadéquate des glandes sébacées aux hormones sexuelles mâles. Mais cette condition doit être éliminée avec des médicaments anti-androgènes, malgré les résultats des tests.

Avec l'hirsutisme, environ la moitié des patients ont des niveaux accrus d'hormones sexuelles mâles. Et cela devient la cause des cheveux à motifs masculins. Mais un certain nombre d'auteurs étrangers pensent qu'une augmentation de la production de déshydrotestostérone (DHEA) par des tissus individuels de testostérone significativement moins active conduit à un hirsutisme idiopathique. La recherche suggère l'effet de l'hormone SHBG, qui lie la testostérone libre dans le sang, réduisant ainsi son interaction avec les cellules du corps. La synthèse de cet agent se produit dans le foie et peut être affaiblie si sa fonction est altérée. Il est influencé par les œstrogènes et les hormones thyroïdiennes. Leur carence entraîne également une diminution des niveaux de SHBG..

Les troubles associés à l'hyperandrogénie sont souvent associés à des irrégularités du cycle menstruel. Avec des androgènes élevés chez ces patientes, les menstruations peuvent s'arrêter complètement avant le début naturel de la ménopause. Pour la même raison, une anovulation peut se produire, accompagnée d'une diminution de la synthèse de la progestérone et d'une violation du fond hormonal normal. Un déséquilibre progressif conduit à une stimulation œstrogénique de l'endomètre avec une diminution de la fonction de transformation sécrétoire. Et cela, à son tour, augmente le risque d'hyperplasie et d'autres maladies plus graves..

Complications

L'une des conséquences les plus dangereuses du développement de l'hyperandrogénie chez la femme est le diabète sucré de type II, dans lequel les récepteurs des cellules perdent leur sensibilité à l'insuline. Malheureusement, c'est le diagnostic erroné ou intempestif de la maladie primaire, basé uniquement sur des analyses androgènes, qui conduit à cette complication. En présence de symptômes, le médecin doit prescrire un diagnostic différentiel, y compris une analyse hormonale complète, dans laquelle non seulement les hormones sexuelles mâles sont examinées, mais aussi la prolactine, LH, FSH, DHEAS. Les études sont réalisées selon les indications individuellement et non pour chaque patient. Par exemple, avec l'acné, qui se développe le plus souvent à un niveau normal d'androgènes, une analyse complète peut être omise si le glucose est normal ou s'il n'y a pas d'autres manifestations caractéristiques de l'hyperandrogénie.

Chez les patients présentant des symptômes d'hirsutisme, la maladie des ovaires polykystiques (PCO) est très fréquente (selon certaines sources, jusqu'à 90%). De plus, les androgènes ne sont élevés que dans la moitié d'entre eux. Cela donne des raisons de croire que certains patients souffrent d'hyperandrogénie symptomatique..


Hirsutisme chez une femme

Les femmes présentant des symptômes graves d'hyperandrogénie doivent être surveillées et traitées pour cette maladie, en particulier si une grossesse est prévue. Le traitement de ces patients est effectué principalement par stimulation médicamenteuse de l'ovulation. Une ovulation anormale peut entraîner la formation de kystes ovariens. Les kystes ovariens compliquent la fertilité.

La maladie polykystique s'accompagne souvent d'une augmentation de la production d'hormones androgéniques par les ovaires. Si la surproduction n'est pas causée par la genèse de la tumeur, il y a une progression lente de la maladie, qui peut durer plusieurs années. Une manifestation aiguë de symptômes indique la présence possible de tumeurs qui produisent des androgènes. Le plus souvent, ce sont des formations telles que le tekoma et le lutéome. Le niveau d'androgènes dans ce cas atteint la norme masculine (plus de 200 ng / dl) et plus. Si ces signes sont présents, une échographie ovarienne (tomodensitométrie) doit être réalisée. Les tumeurs trouvées doivent être enlevées chirurgicalement. Chez les patients présentant des signes d'hirsutisme, ce schéma se produit dans moins d'un cas sur cent..

La surproduction d'androgènes chez les femmes peut être produite par les glandes surrénales. Avec une genèse non tumorale, sa cause est due à une production insuffisante de corticostéroïdes, ce qui provoque une augmentation de la synthèse des hormones androgènes par le cortex surrénalien. Une augmentation modérée des taux de DHEAS est considérée comme un marqueur pour confirmer ce diagnostic..

Le manque de corticostéroïdes dans l'hyperandrogénie de la genèse surrénalienne est prescrit un traitement médicamenteux compensatoire (médicaments contenant des glucocorticostéroïdes). Les patients présentant des symptômes sévères d'hirsutisme ou des ovaires polykystiques sont invités à prescrire en plus des médicaments antiandrogéniques.

Le syndrome de galactorrhée-aminorrhée s'accompagne dans certains cas d'hyperandrogénie de genèse surrénalienne. Mais la vraie raison du déséquilibre réside dans l'augmentation de la prolactine. Pour normaliser cette hormone, des inhibiteurs tels que la bromocriptine, etc. sont prescrits..

Un taux élevé de DHAES, supérieur à 800 μg / dL, indique la présence possible de tumeurs surrénales qui produisent des androgènes. Pour les diagnostiquer, une IRM ou une tomodensitométrie est prescrite..

Traitement

Le traitement de l'hyperandrogénie dans la plupart des cas est effectué avec des médicaments antiandrogéniques. L'un des principaux médicaments pour le traitement est les COC à effet antiandrogène - Jess, Yarina, Diane-35. Cependant, la sélection du médicament, l'examen et la préparation du corps pour la prise du médicament doivent être effectués par le médecin. La durée du cours dépend des symptômes. L'acné et la séborrhée mettent plus de temps à guérir que l'hirsutisme. Pour consolider le résultat, il est recommandé de prendre le médicament en continu tout au long du cours, qui peut durer jusqu'à un an, et de poursuivre le traitement médicamenteux pendant encore 3 à 4 mois après l'amélioration de la vue..

Hyperandrogénie et grossesse

Les préparations contenant des antiandrogènes, qui sont prescrites pour le traitement de l'hyperandrogénie, ont un effet contraceptif prononcé. Par conséquent, ces médicaments ne sont pas prescrits aux patientes souhaitant devenir enceintes. Toutes les formes de cette maladie, bien que 30% des cas d'avortement au premier trimestre y soient associés, ne sont pas soumises à un traitement pendant la période de gestation. Le médecin prend en compte les antécédents de grossesses précédentes. Le traitement n'est prescrit qu'en cas de risque de fausse couche pour des raisons hyperandrogéniques. Mais seuls des médicaments glucocorticoïdes sont prescrits, qui, via l'hypophyse, agissent pour réduire le niveau d'hormones androgéniques par les glandes surrénales..

Hyperandrogénie chez les femmes atteintes de SOPK: symptômes, causes, traitement

Les androgènes élevés sont l'un des trois signes déterminants possibles du syndrome des ovaires polykystiques. Une femme atteinte du SOPK peut être diagnostiquée avec des cycles menstruels irréguliers ou absents, des ovaires polykystiques (observés à l'échographie) et une hyperandrogénie.

Contenu:

Que sont les androgènes

Les androgènes sont souvent appelés hormones «mâles», mais ces hormones sont présentes aussi bien chez les hommes que chez les femmes. Ils sont vitaux pour la reproduction normale, la fonction cognitive, la fonction musculaire, le bien-être émotionnel et la croissance musculaire, et la force osseuse. En fait, vous pourriez être surpris d'apprendre que les femmes ont plus d'androgènes que d'œstrogènes circulant dans le corps. (Cependant, les hommes produisent généralement plus d'androgènes que les femmes.).

Les androgènes jouent de nombreux rôles dans le corps humain. Certains des effets des hormones androgènes comprennent la stimulation de la croissance du corps et des poils pubiens, le désir sexuel (libido), la croissance musculaire et l'emplacement des cellules graisseuses. Chez les hommes et les femmes, les androgènes sont les précurseurs des œstrogènes. La conversion des androgènes en œstrogènes est l'un des principaux rôles des hormones androgènes chez la femme.

Chez les femmes, les hormones androgènes sont créées dans les glandes surrénales, les ovaires et les cellules graisseuses. Les hormones androgènes comprennent:

  • Testostérone;
  • Androstènedione (A4);
  • Déhydroépiandrostérone (sulfate de DHEA);
  • Androstenediol (A5);
  • Androstérone;
  • Dihydrotestostérone (DHT).

Qu'est-ce que l'hyperandrogénie

L'hyperandrogénie survient lorsque la quantité d'androgènes est supérieure à ce qu'elle devrait être ou qu'il existe des signes cliniques indiquant que ces hormones sont plus actives qu'elles ne devraient l'être..

Bien que les hommes aient des taux d'androgènes plus élevés, l'hyperandrogénie peut survenir chez les hommes et les femmes..

La plupart des femmes atteintes d'hyperandrogénie ont une maladie des ovaires polykystiques. Cependant, il existe d'autres causes possibles de cette condition qui doivent être exclues avant que le SOPK puisse être diagnostiqué..

Il existe deux «types» d'hyperandrogénie: clinique et biochimique. La présence de toute espèce peut qualifier une femme de syndrome des ovaires polykystiques. L'hyperandrogénie clinique se produit lorsqu'il y a des signes ou symptômes visibles indiquant que la production d'androgènes peut être plus élevée que prévu. C'est quelque chose qui peut être vu ou expérimenté sans tests médicaux. L'hyperandrogénie biochimique se produit lorsque le travail de laboratoire montre des niveaux anormalement élevés d'hormones androgènes dans la circulation sanguine.

Il est possible, en présence de signes cliniques d'hyperandrogénie, d'avoir des numérations globulaires normales pour les androgènes, également avec des indicateurs biologiques anormaux d'androgènes, de ne pas avoir de signes évidents de la maladie.

Quels sont les signes cliniques de l'hyperandrogène

Les signes cliniques comprennent:

Croissance anormale des poils sur le visage, la poitrine ou le dos: le terme médical pour cela est hirsutisme. 75 à 80 pour cent des femmes dont la pilosité est masculine ont une maladie des ovaires polykystiques, mais toutes les femmes atteintes de SOPK ne présentent pas ce symptôme. De nombreuses femmes enlèvent les poils en excès et peuvent ne pas réaliser qu'il s'agit d'un problème potentiel. Assurez-vous d'informer votre médecin si vous souffrez d'hirsutisme.

Acné: fréquente chez les garçons et les filles pendant l'adolescence. Même à l'âge adulte, les éruptions cutanées ne sont pas considérées comme anormales. Cependant, l'acné modérée à sévère, en particulier lorsqu'elle est associée à d'autres symptômes désagréables, peut être un indicateur d'un excès d'androgènes..

Calvitie masculine: les hommes et les femmes peuvent subir une perte de cheveux en vieillissant. Cependant, lorsque les femmes souffrent de «calvitie masculine», en particulier à un âge plus jeune que prévu, cela pourrait être un signe possible d'hyperandrogénie clinique..

Virilisation: c'est quand une femme développe des traits masculins tels qu'une voix plus basse ou une croissance musculaire plus masculine. Bien qu'il s'agisse d'un signe clinique possible d'hyperandrogène, il n'est généralement pas observé dans le SOPK. D'autres causes possibles de cette maladie doivent être envisagées..

Hyperandrogénie biochimique

L'hyperandrogénie biochimique se produit lorsque le sang montre que les taux d'androgènes sont supérieurs à la normale. Il est important de tester les niveaux d'androgènes lors du diagnostic du SOPK. Même si les signes cliniques sont déjà évidents, un test sanguin peut aider à écarter d'autres causes possibles d'hyperandrogénie..

Voici les androgènes qui peuvent être testés. Les plages normales peuvent varier d'un laboratoire à l'autre, alors consultez toujours votre médecin, n'essayez pas de comprendre vous-même les résultats des tests.

  1. Testostérone totale: les niveaux normaux se situent entre 6,0 et 86 ng / dL chez les femmes. Dans le SOPK, la testostérone totale peut être légèrement élevée. Des niveaux de testostérone totale extrêmement élevés peuvent indiquer une tumeur sécrétant des androgènes.
  2. Testostérone libre: les niveaux normaux de testostérone libre sont compris entre 0,7 et 3,6 pg / ml. Les niveaux de testostérone gratuits peuvent être augmentés dans le SOPK.
  3. Androstènedione: la norme pour les femmes est de 0,7 à 3,1 ng / ml. Des niveaux élevés peuvent indiquer un SOPK.
  4. DHEA-S: les niveaux normaux chez les femmes sont de 35 à 430 mcg / dL. Les femmes atteintes de SOPK peuvent avoir des niveaux supérieurs à 200, qui se situent dans la plage normale mais surestimée..

Hyperandrogénie - causes

Des taux élevés d'androgènes (généralement de la testostérone) sont le résultat d'une surproduction dans les testicules chez les hommes et dans les glandes surrénales ou les ovaires chez les femmes. L'hyperandrogénie chez la femme est généralement causée par une maladie ovarienne, en particulier le syndrome des ovaires polykystiques. Des androgènes excessifs dans le corps peuvent également résulter de la ménopause.

En outre, divers médicaments peuvent être responsables d'un excès d'androgènes dans le corps, y compris les stéroïdes anabolisants, les antihypertenseurs, les anticonvulsivants, la streptomycine. De plus, l'hyperangiénhose peut résulter d'une sécrétion excessive d'androgènes par des tumeurs hormonalement actives ou de l'ingestion d'androgènes pour développer le tissu musculaire et améliorer la forme du corps..

Chez certaines personnes, une augmentation des taux d'androgènes ne se produit que dans certains organes, tels que la peau ou les follicules pileux, et le niveau de l'hormone dans le sang est normal. On pense qu'il est le résultat d'un grand nombre de récepteurs dans les tissus périphériques et d'une hypersensibilité des tissus aux androgènes..

Hyperandrogénie chez la femme - symptômes

L'hyperandrogénie chez la femme se traduit par l'apparition de caractéristiques sexuelles masculines:

  • l'hirsutisme ou l'apparition de cheveux dans des endroits où ce n'est pas normal pour les femmes;
  • acné;
  • dermatite séborrhéique;
  • faible croissance;
  • calvitie masculine;
  • abaisser le ton de la voix;
  • hypertrophie clitoridienne;
  • troubles menstruels;
  • manque d'ovulation;
  • trouble de la libido.

De plus, les femmes atteintes d'hyperandrogénie sont plus susceptibles que les femmes en bonne santé d'avoir des troubles métaboliques tels que l'obésité, la résistance à l'insuline, l'hypercholestérolémie (taux de cholestérol sanguin élevé), l'hypertension..

Hyperandrogénie - diagnostic et traitement

En cas de suspicion d'hyperandrogénie, le taux de testostérone, une hormone masculine, doit être déterminé. Sa concentration excessive est un indicateur de tests supplémentaires. Un test d'hormone surrénalienne (DHEA-C, 17-OHP) est effectué pour confirmer ou exclure une maladie surrénalienne. Les femmes sont également référées pour des examens gynécologiques et échographiques afin de déterminer les maladies ovariennes..

Le traitement dépend de la cause de l'excès d'androgènes dans le corps. Par exemple, si la cause est une hyperplasie congénitale des surrénales, des médicaments du groupe des glucocorticoïdes sont administrés. À l'inverse, avec le syndrome des ovaires polykystiques, qui est la cause la plus fréquente d'hyperandrogénie chez la femme, un traitement hormonal est utilisé (œstrogènes, parfois en association avec des médicaments contenant des antiandrogènes).

L'un des symptômes les plus désagréables de l'hyperandrogène chez les femmes est l'hirsutisme, c'est-à-dire la croissance excessive des cheveux. Dans ce cas, vous pouvez appliquer diverses mesures pour vous aider à vous débarrasser des poils indésirables..

Les manifestations cliniques de l'androgénisation chez les femmes atteintes de SOPK sont le résultat de taux excessifs d'androgènes dans le sang ou d'une hyperactivité de ces hormones. Par conséquent, des médicaments spéciaux sont utilisés pour abaisser le niveau de cette hormone. Le type, la dose et la voie d'administration dépendent de la gravité des symptômes..

SOPK et taux normaux d'androgènes

Votre médecin vous a peut-être diagnostiqué une maladie des ovaires polykystiques, mais vous pouvez voir que vos tests de laboratoire montrent des niveaux normaux d'androgènes. Cela signifie-t-il que vous n'avez pas de SOPK? C'est une question délicate car tout le monde ne diagnostique pas la maladie de la même manière..

La plupart des experts disent qu'une augmentation des niveaux d'androgènes n'est pas nécessaire pour le diagnostic. Cependant, certains laboratoires affirment que les cycles irréguliers et les ovaires polykystiques sans excès d'androgènes ne suffisent pas à poser un diagnostic.

Cependant, voici quelques points à garder à l'esprit. L'un des critères diagnostiques les plus couramment utilisés pour le SOPK est le critère de Rotterdam, qui indique que vous devez avoir des signes biochimiques ou cliniques d'hyperandrogénie..

En d'autres termes, vous avez des poils sur le visage ou la poitrine - c'est un signe clinique d'hyperandrogénie. Par conséquent, vous n'avez plus besoin d'être testé pour le diagnostic du SOPK. De plus, selon les critères de Rotterdam, vous n'avez pas besoin de souffrir d'hirsutisme si les tests sanguins de laboratoire montrent des androgènes élevés..

Si vous avez des règles irrégulières (ou absentes) et des ovaires polykystiques, vous pouvez être diagnostiqué avec le SOPK même si vous n'avez pas d'androgènes élevés ou de signes cliniques d'hyperandrogénie.

Autres problèmes de santé causés par des androgènes élevés

Des niveaux élevés d'androgènes peuvent provoquer des cycles irréguliers, des symptômes embarrassants (tels que la croissance des poils du visage) et l'infertilité chez les femmes. Mais ils sont également responsables de plusieurs autres facteurs de risque qui accompagnent souvent le SOPK..

Distribution des graisses: les androgènes jouent un rôle dans le stockage des graisses dans le corps. Avez-vous déjà remarqué que les hommes ont tendance à accumuler de la graisse dans l'abdomen et que les femmes ont tendance à accumuler de la graisse dans les fesses et les cuisses? Par conséquent, des androgènes élevés peuvent entraîner une augmentation de la graisse abdominale chez les femmes..

Résistance à l'insuline: la résistance à l'insuline est un facteur de risque de maladie des ovaires polykystiques. Les androgènes peuvent jouer un rôle. Il a été constaté que les femmes ayant des niveaux plus élevés de ces hormones ont également un risque plus élevé de résistance à l'insuline. Cependant, certaines études ont montré que l'abaissement des taux de testostérone chez les femmes contribue également à réduire / améliorer la résistance à l'insuline..

Problèmes cardiovasculaires: des taux d'androgènes anormalement élevés ou bas sont associés à un risque accru de problèmes cardiovasculaires chez les femmes.

Quels sont les antiandrogènes

Le plus couramment utilisé:

  • progestatifs ayant des effets antiandrogéniques. Parmi eux, l'effet le plus puissant est l'acétate de cyprotérone;
  • médicaments contraceptifs hormonaux. Pour les femmes atteintes de SOPK, les médicaments contenant des progestatifs à activité antiandrogénique conviennent. De plus, les œstrogènes augmentent la synthèse des protéines de liaison aux androgènes, diminuant ainsi le mouvement des androgènes actifs libres;
  • spironolactone - inhibe l'activité de la testostérone au niveau cellulaire, est souvent administrée avec d'autres médicaments hormonaux;
  • d'autres médicaments antiandrogéniques, tels que le finastéride et le flutamide, sont très rarement prescrits aux femmes en raison d'effets secondaires.

Il est à noter que les symptômes cliniques d'un excès d'androgènes diminuent ou disparaissent tant que le traitement dure. Les symptômes réapparaissent après l'arrêt du traitement.

Pourquoi des niveaux élevés d'androgènes chez les femmes sont dangereux et comment restaurer l'équilibre hormonal

Vue d'ensemble du syndrome

Le syndrome d'hyperandrogénie est un groupe assez étendu de pathologies endocriniennes, qui peuvent être causées par divers mécanismes pathologiques et génétiques, unis par des symptômes cliniques similaires. La maladie se caractérise par une production excessive d'androgènes (hormones sexuelles mâles), ainsi qu'une augmentation de leur qualité et de leur activité.


L'un des problèmes les plus courants de la gynécologie moderne est le syndrome d'hyperandrogénie

Le syndrome d'hyperandrogénie survient chez les femmes en âge de procréer. Bien qu'il puisse se manifester dès l'adolescence.

Les conditions les plus courantes associées à ce diagnostic sont:

  • Syndrome de Stein-Leventhal (une pathologie dans laquelle les ovaires ne peuvent pas remplir leurs fonctions en raison de nombreux kystes);
  • la tekomatose ovarienne stromale;
  • hirsutisme idiopathique;
  • tumeur virilisante et quelques autres pathologies.

Traitement de l'hyperandrogénie

Dans le traitement de cette déviation, la femme corrige le fond hormonal et la cause fondamentale de la maladie est éliminée. Les recommandations dépendent de l'âge du patient, de la gravité de la pathologie et des autres complications associées.

En cas d'infertilité, une femme a besoin d'une stimulation de l'ovulation, d'une FIV, d'une laparoscopie.

Thérapie conservatrice

La thérapie de l'hyperandrogénie par des méthodes conservatrices est réduite aux actions suivantes:

  • un régime dans lequel une femme consomme moins de calories que son corps en consomme;
  • sport;
  • prendre des fonds basés sur les hormones sexuelles féminines;
  • prescrire des médicaments qui réduisent la production d'androgènes;
  • utilisation de progestérone.

En outre, le traitement doit être complété par le traitement des maladies concomitantes du foie et de la glande thyroïde, et il convient également d'éliminer le syndrome adrénogénital..

L'utilisation de la médecine traditionnelle

En plus du traitement médicamenteux, l'hyperandrogénie peut être traitée avec des méthodes alternatives.

La chose la plus importante qui est exigée de la patiente est d'amener son style de vie à une norme saine..

De la médecine traditionnelle, les infusions suivantes sont très appréciées de:

  • radiogrammes;
  • ortie;
  • pinceau rouge;
  • l'utérus de bore en combinaison avec une brosse rouge;
  • réglisse et racine de Marie;
  • racine de pissenlit.

Une efficacité élevée peut également être obtenue en remplaçant le thé ordinaire par des décoctions à base de plantes. Particulièrement bon pour combiner la menthe, le chardon-Marie et le chardon.

Les causes de l'apparition de la pathologie

De nombreux facteurs provoquent cette pathologie. Les principaux sont:

  • Troubles des gonades, des glandes surrénales, de l'hypophyse résultant de néoplasmes ou de pathologies fonctionnelles.
  • La maladie se développe en raison d'un déséquilibre des différentes fractions d'androgènes. Il survient lorsque l'activation de la liaison aux protéines est altérée ou réduite, ainsi que lors d'une augmentation de la concentration d'androgènes non liés dans le sang.
  • L'une des raisons les plus courantes de la violation de la genèse de ce groupe d'hormones est le dysfonctionnement du cortex surrénalien, en particulier congénital. Cette condition entraîne de graves changements dans la production d'androgènes, qui est à l'origine de l'hyperandrogénie..


L'une des raisons de ce syndrome est des troubles des glandes sexuelles chez la femme.

Acné et glandes sébacées

Pour comprendre clairement ce qu'il faut faire avec un problème tel que l'hyperandrogénie chez la femme, les causes, les symptômes, le traitement et le diagnostic doivent être examinés à fond. Étant donné que les facteurs qui déterminent le développement de la maladie ont été considérés ci-dessus, il est logique d'étudier les caractéristiques des symptômes.

Si nous parlons d'un problème tel que l'acné, il convient de noter qu'ils sont une conséquence de la kératinisation des parois folliculaires et de l'augmentation de la production de sébum, qui est stimulée par la concentration d'androgènes, y compris dans le plasma. Avec de tels symptômes, en règle générale, des COC ou des anti-androgènes sont prescrits, ce qui peut améliorer considérablement l'état du patient..

De plus, sous l'influence des hormones mâles, des cheveux pigmentés, épais et grossiers apparaissent dans des zones androgéno-dépendantes au lieu des cheveux vellus. Cela se produit généralement pendant la puberté. Dans le même temps, l'effet des androgènes sur la zone des sourcils, des cils, des parties temporales et occipitales reste minime.

Conséquences et complications de la maladie

Le syndrome d'hyperandrogénie chez les filles et les femmes conduit à:

  • problèmes dermatologiques graves;
  • obésité;
  • diabète sucré;
  • infertilité;
  • fausse couche.

Chez l'homme, cette pathologie, en plus des problèmes de peau et de poids corporel, conduit à la gynécomastie, à la dysfonction érectile..


Le syndrome peut conduire au diabète

Signes d'excès d'androgènes

Si nous parlons des symptômes cliniques d'une concentration accrue de l'hormone masculine, ils peuvent être décrits comme suit:

  • acné;
  • perte de cheveux et chute des cheveux au niveau du front (alopécie androgénique);
  • les glandes sébacées commencent à produire une quantité excessive de sécrétion, à la suite de quoi la peau grasse augmente;
  • baryphonie, ce qui signifie abaisser le ton de la voix;
  • des cheveux apparaissent sur le ventre et la poitrine.

Il convient de noter que l'hirsutisme - une croissance excessive des poils terminaux sur le corps de la femme, est diagnostiqué chez 80% des patients présentant un problème tel que le syndrome d'hyperandrogénie..

Avec une telle maladie, certains des sexes plus gentils peuvent avoir des irrégularités menstruelles, une absence complète de menstruation, ainsi qu'une hypertrophie myocardique, une obésité, une infertilité et une hypertension..

La concentration d'hormones mâles peut entraîner une augmentation de la sensibilité du corps féminin aux infections de divers types. La fatigue et la dépression sont également possibles..

Diagnostique

Les premiers signes de la maladie sont souvent détectés lors d'examens par un gynécologue de femmes.

Les hommes peuvent remarquer une hypertrophie des glandes mammaires, c'est souvent la raison pour laquelle ils demandent de l'aide médicale.

En plus de l'historique, le médecin devra poser un diagnostic:

  • test sanguin pour les hormones, formule sanguine complète;
  • pour différencier des maladies oncologiques, une échographie, une IRM ou un scanner des glandes surrénales et thyroïdiennes sont effectuées.

De plus, la maladie doit être différenciée des pathologies hypophysaires. Pour cela, le patient subit des examens radiographiques du crâne..

En cas d'hirsutisme sévère (pousse des cheveux chez la femme), un bilan est réalisé sur l'échelle de Ferriman-Gollway.


Analyse sanguine générale

Androgénisation

Un excès d'androgènes chez les femmes devient la cause de l'androgénisation - une augmentation pathologique du niveau d'hormones mâles. Une augmentation de leur concentration a un effet négatif sur le corps dans son ensemble..

Une augmentation du niveau de l'hormone androgène chez les femmes est la raison de l'accumulation active du volume musculaire, du grossissement des traits.

Les tissus deviennent plus sensibles à ses effets en raison du nombre accru de récepteurs aux androgènes. Une femme devient similaire à un représentant du sexe opposé à la fois en apparence et en silhouette.

La prévention

Pour prévenir la maladie, certaines règles doivent être suivies. Pour prévenir le développement du syndrome hyperandrogène, il est recommandé:

  • Éliminez les mauvaises habitudes. Celles-ci devraient inclure non seulement le tabagisme, la consommation d'alcool ou de drogues, mais aussi la suralimentation, passer un long moment devant un ordinateur ou une télévision.
  • Adhérez à une alimentation équilibrée. Les aliments gras, salés, frits, fumés, ainsi que les sucreries doivent être limités ou complètement jetés.
  • Contrôlez le poids corporel. La quantité d'hormones sexuelles mâles produites dans le corps dépend directement de l'excès de poids..
  • Évitez les situations stressantes.
  • Normaliser le sommeil et l'éveil.
  • Consultez régulièrement un endocrinologue et surveillez le niveau d'hormones dans le corps. Pour les femmes, des visites chez le gynécologue sont également nécessaires.
  • Activité physique régulière. Dans le même temps, une surcharge physique doit être évitée.

Le syndrome d'hyperandrogénie dans sa forme avancée peut entraîner de graves complications irréversibles telles que l'infertilité. Les symptômes apparaissent souvent quelque peu flous, de sorte que les examens gynécologiques réguliers et les examens par un endocrinologue ne doivent pas être négligés. Aux premiers signes, vous devez voir un médecin.

Rôle dans le corps féminin

Les androgènes chez les femmes sont produits dans les glandes surrénales et les ovaires. Ces organes produisent leur partie principale. Il est important de se rappeler que la synthèse hormonale ne se produit pas dans le tissu adipeux..

Chez la femme, les androgènes du corps jouent un rôle central dans le maintien de l'équilibre hormonal. Après le début de la puberté, ils déclenchent la croissance des poils pubiens et des aisselles.

Les substances sexuelles les plus faibles sont nécessaires à la production de l'hormone principale - l'œstrogène - et à la possibilité d'avoir des relations sexuelles à part entière: l'émergence du désir sexuel et un sentiment de satisfaction.

Ils régulent le travail des organes internes et des systèmes humains. En particulier, les systèmes reproducteur, rénal et musculaire, le cœur et les os, ralentissent la perte osseuse.

L'androstènedione chez la femme est le précurseur des hormones sexuelles telles que la testostérone et l'estrone, qui sont produites dans les ovaires et les glandes surrénales..

Par la suite, l'androstènedione est convertie en testostérone, et cela se produit dans les gonades.

Les androgènes sont des hormones mâles chez les femmes, à partir desquelles des œstrogènes sont ensuite produits. Ils sont produits dans les glandes surrénales et les ovaires du corps féminin et, sans eux, le fonctionnement complet du système reproducteur est impossible..

Cependant, c'est une toute autre affaire lorsque la norme hormonale chez la femme est largement dépassée. Dans une telle situation, diverses perturbations génitales, hormonales et autres dans le travail des organes et des systèmes sont observées..

Les androgènes dans le corps féminin réduisent la sécrétion de la lubrification naturelle du vagin, ce qui peut entraîner des rapports sexuels trop douloureux.

L'androgénisation peut être causée par les raisons suivantes:

  • syndrome androgénital ou tumeur affectant les glandes surrénales ou les ovaires,
  • maladie des ovaires polykystiques ou développement de l'ostéoporose,
  • prédisposition génétique,
  • stress nerveux constant et stress émotionnel,
  • violation des processus métaboliques dans le corps,
  • perturbations du fonctionnement des parties du cerveau qui contrôlent le travail des ovaires, de l'hypothalamus et de l'hypophyse,
  • trouble congénital du cortex surrénalien,
  • perturbation de la glande thyroïde.

Une diminution de la production de testostérone dans le corps d'une femme est aussi indésirable qu'une augmentation de celle-ci. Ce phénomène peut être une conséquence des conditions pathologiques suivantes:

  • prendre des pilules contraceptives ou des médicaments,
  • dysfonctionnement des glandes surrénales chez le fœtus,
  • problèmes avec le fonctionnement des gonades et la synthèse des hormones produites par l'hypophyse,
  • irrationnel et malnutrition.

L'action androgénique assure et maintient le développement normal de la masse musculaire chez la femme. Avec leur excès, des signes caractéristiques du mâle commencent à apparaître.

Chez les femmes, il y a une croissance accrue des poils sur le corps et le visage, la masse musculaire s'accumule rapidement et l'obésité se développe..

Les androgènes augmentent la concentration des enzymes glycolytiques et aident à l'utilisation du glucose. De plus, ils accélèrent la synthèse des protéines et procurent un effet anabolisant..

Les hormones abaissent les taux de graisse sous-cutanée et de cholestérol pour favoriser la santé cardiovasculaire.

Augmenter les symptômes

L'effet négatif des androgènes - s'ils sont significativement augmentés par rapport à la norme admissible - est exprimé comme suit:

  • de nombreuses éruptions cutanées dues à des anomalies du fonctionnement des glandes sébacées;
  • troubles du travail du système nerveux - une femme devient agressive, une dépression se forme;
  • des déviations pathologiques du cycle menstruel sont observées (des saignements utérins se développent), il n'y a pas d'ovulation, une infertilité se forme.

L'androgénisation (virilisation) se manifeste par un hirsutisme, une prise de masse musculaire ou une prise de poids.

Les signes d'augmentation des taux d'androgènes comprennent:

  • la croissance du clitoris / lèvres avec une convergence ultérieure, en conséquence, ils ressemblent visuellement au pénis et au scrotum;
  • atrophie des glandes mammaires;
  • fausses couches récurrentes (symptôme potentiel).

Signes à surveiller

Il existe un certain nombre de symptômes qui indiquent le problème décrit ci-dessus. Le fait qu'il existe une pathologie telle que l'hyperandrogénie ovarienne de la genèse peut être découvert par les manifestations suivantes:

  • l'ostéoporose;
  • séborrhée;
  • sur le visage, en plus de l'acné, une desquamation et une inflammation apparaissent, difficiles à neutraliser avec les méthodes cosmétiques habituelles;
  • amyotrophie;
  • surpoids;
  • changer les proportions du corps féminin - masculinisation;
  • grossissement de la voix (baryphonie);
  • pousse des poils sur tout le corps, même sur le visage;
  • la formation de plaques chauves sur la tête.

De plus, il existe de nombreux autres symptômes secondaires tels que l'augmentation de la glycémie, l'hypertension artérielle, une diminution de l'immunité, etc..

Façons de restaurer les niveaux normaux

Malgré les symptômes assez clairs de déséquilibre hormonal chez la femme, sans tests médicaux, on ne peut pas faire de diagnostic par soi-même, et encore plus inventer un traitement soi-même. Une analyse à l'hôpital vous permettra d'établir le type de perturbation hormonale (insuffisance ou excès, altération de la sensibilité aux hormones ou hormones non digestibles), ainsi que de connaître la cause de la pathologie. Ce sont ces informations qui déterminent la manière dont le traitement sera effectué..

Comment une femme est-elle suspectée d'avoir des troubles hormonaux? Tout d'abord, le médecin recueille l'anamnèse (pose des questions sur les symptômes), effectue un examen externe du patient. Pour clarifier la nature des violations, il sera nécessaire de faire un don de sang (analyse des hormones), de faire une IRM de l'hypothalamus et de la glande pituitaire, une tomographie calculée des glandes surrénales peut être nécessaire. Parfois, une analyse distincte est effectuée de l'état de chaque organe impliqué dans la production d'hormones sexuelles..

Après avoir reçu les résultats du test, le médecin détermine comment augmenter ou comment réduire les androgènes. Les méthodes de traitement dépendent de la cause établie de la maladie. Autrement dit, il est nécessaire d'éliminer la cause qui a provoqué le déséquilibre hormonal (par exemple, si l'augmentation du niveau est causée par des tumeurs, une chimiothérapie ou un traitement chirurgical est nécessaire). Si la cause de l'échec n'est pas éliminée, le traitement ne servira à rien, car le fond hormonal peut à nouveau être perturbé.

Une partie importante du traitement consiste à prendre des médicaments pour restaurer le niveau souhaité d'hormones mâles (pour stimuler la production d'androgènes ou, au contraire, supprimer).

Par exemple, afin de réduire les taux androgènes excessifs, une fille peut prendre des contraceptifs oraux contenant des anti-androgènes (la liste des composants de ces médicaments peut contenir l'acétate de cyprotérone antiandrogène et / ou l'œstrogène éthinylestradiol). Dans les pathologies réversibles, les indicateurs hormonaux sont souvent normalisés après trois cycles d'administration de médicaments (à condition que la cause soit complètement éliminée). Si nous parlons de syndromes irréversibles, une femme devra prendre un médicament qui augmente ou diminue le niveau d'androgènes tout au long de sa vie..

Est-il possible de traiter les perturbations hormonales avec des méthodes traditionnelles, existe-t-il une liste de remèdes à base de plantes qui aident à ramener le niveau d'androgènes à la normale? Si nous parlons d'un grave écart par rapport à la norme, les remèdes populaires n'aideront pas. Au contraire, par l'automédication, vous pouvez perdre du temps et provoquer des complications de maladies qui ont provoqué des perturbations hormonales. Les remèdes populaires ne sont autorisés qu'à des fins prophylactiques ou en tant que médicaments concomitants (c'est-à-dire, prenez-les en parallèle avec des médicaments et uniquement avec l'autorisation d'un médecin).

Hyperandrogénie chez l'homme: directives cliniques

Les directives cliniques pour la détection et le traitement de l'hyperandrogénie diffèrent entre l'adolescence et l'âge adulte. Une exception est requise pour les enfants:

  • maladies héréditaires avec anomalies chromosomiques;
  • Hyperplasie surrénale congénitale;
  • syndrome de féminisation testiculaire (absence de réponse des récepteurs aux hormones mâles, ce qui conduit à leur formation accrue).

Chez l'adulte, il est impératif de rechercher un processus tumoral probable. Les médicaments ne sont pas prescrits sans examen.

Virilisation

La virilisation est un complexe de symptômes causés par des troubles hormonaux. Il survient à la suite d'une hyperandrogénisation, c'est-à-dire d'un excès significatif du niveau d'androgènes par rapport au.

Les signes de la maladie peuvent survenir chez les nouveau-nés ou se former plus tard..

La pathologie diagnostiquée à l'âge adulte n'a pas un impact aussi important. Les organes génitaux externes du patient ne changent pas visuellement, mais une légère augmentation du clitoris est possible.

Le physique subit une transformation minime.

Les récepteurs androgènes, lorsqu'ils sont activés, provoquent une redistribution de la graisse sous-cutanée: une diminution de son volume dans les muscles fessiers et les hanches et une augmentation de la taille et des épaules.

Les symptômes de virilisation comprennent:

  • acné intraitable;
  • activité accrue des glandes sébacées;
  • alopécie;
  • augmentation de la croissance des poils du visage;
  • manque d'ovulation;
  • fausses couches habituelles;
  • perturbations du cycle;
  • atrophie des glandes mammaires.

L'effet du groupe d'hormones androgènes sur le corps de la femme

Les androgènes sont des hormones stéroïdes produites par le cortex surrénalien et les glandes sexuelles: les testicules et les ovaires. La tâche clé est l'androgénisation du corps: démarrer le processus de formation des caractéristiques sexuelles biologiques secondaires.

Fonctions des androgènes

L'influence de ce groupe hormonal sur le corps humain est multiforme. Les androgènes chez l'homme sont l'une des principales hormones responsables du fonctionnement du système reproducteur.

Il est nécessaire pour atteindre la puberté, la sécrétion de spermatozoïdes. La carence en androgènes chez les hommes entraîne une diminution du désir sexuel, une chute précoce des cheveux, une croissance des seins et des dépôts graisseux sur l'abdomen et les cuisses.

Les hormones androgènes affectent également le corps féminin. Ils sont aussi nécessaires pour lui que pour les hommes. Les androgènes se forment dans les ovaires, le cortex surrénalien, le tissu adipeux sous-cutané.

Le rôle et les fonctions sont les suivants:

  • favoriser la formation d'œstrogènes;
  • former un désir sexuel;
  • sont responsables de la croissance des os tubulaires;
  • fournir des cheveux à motif féminin.

Chez les filles et les femmes, les androgènes sont produits en quantités minimes. La concentration d'androgènes est normalement négligeable.

Il augmente à la suite d'une violation; les facteurs qui l'augmentent sont assez nombreux. La virilisation est le résultat d'un excès androgène..

L'apparence d'une femme en souffre également à bien des égards. Le mécanisme d'action sur la peau des récepteurs aux androgènes est assez complexe. Le résultat est le développement de la séborrhée huileuse, de l'hirsutisme, de l'alopécie.

Important! Une quantité excessive d'androgènes surrénaliens conduit le plus souvent au développement d'un syndrome surrénogénital.

Des problèmes tels que la carence en androgènes sont également mis en évidence. Une carence petite ou importante a certains effets physiologiques:

  • diminution de la libido;
  • fatigue accrue;
  • une longue période de récupération après l'effort;
  • irritabilité;
  • changement d'humeur;
  • maux de tête et vertiges;
  • violation de l'absorption du calcium.

Rôle dans le corps féminin

Les androgènes chez les femmes sont produits dans les glandes surrénales et les ovaires. Ces organes produisent leur partie principale. Il est important de se rappeler que la synthèse hormonale ne se produit pas dans le tissu adipeux..

Chez la femme, les androgènes du corps jouent un rôle central dans le maintien de l'équilibre hormonal. Après le début de la puberté, ils déclenchent la croissance des poils pubiens et des aisselles.

Les substances sexuelles les plus faibles sont nécessaires à la production de l'hormone principale - l'œstrogène - et à la possibilité d'avoir des relations sexuelles à part entière: l'émergence du désir sexuel et un sentiment de satisfaction.

Ils régulent le travail des organes internes et des systèmes humains. En particulier, les systèmes reproducteur, rénal et musculaire, le cœur et les os, ralentissent la perte osseuse.

Augmenter les symptômes

L'effet négatif des androgènes - s'ils sont significativement augmentés par rapport à la norme admissible - est exprimé comme suit:

  • de nombreuses éruptions cutanées dues à des anomalies du fonctionnement des glandes sébacées;
  • troubles du travail du système nerveux - une femme devient agressive, une dépression se forme;
  • des déviations pathologiques du cycle menstruel sont observées (des saignements utérins se développent), il n'y a pas d'ovulation, une infertilité se forme.

L'androgénisation (virilisation) se manifeste par un hirsutisme, une prise de masse musculaire ou une prise de poids.

Les signes d'augmentation des taux d'androgènes comprennent:

  • la croissance du clitoris / lèvres avec une convergence ultérieure, en conséquence, ils ressemblent visuellement au pénis et au scrotum;
  • atrophie des glandes mammaires;
  • fausses couches récurrentes (symptôme potentiel).

Hyperandrogénie

L'hyperandrogénie chez la femme est un complexe de symptômes qui se développe en raison d'une quantité accrue d'hormones androgènes, concomitante à des maladies endocriniennes.

L'augmentation des hormones mâles provoque le syndrome d'Aper-Gamay et le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK).

Le tableau clinique de l'hyperandrogénie est variable et est associé à sa pathologie provoquante. Parfois, une femme ne souffre que de manifestations cutanées, dans d'autres cas, la maladie s'accompagne de l'apparition du syndrome viril.

Les symptômes d'une hormone élevée peuvent être exprimés, par exemple, dans le développement de l'hirsutisme, les causes de la pathologie résident le plus souvent dans un déséquilibre hormonal, le traitement est généralement un médicament, à de rares exceptions près.

Le schéma thérapeutique dépend des résultats du diagnostic. Il peut être conservateur et chirurgical si une tumeur productrice d'hormones a été identifiée.

La femme a besoin de la surveillance d'un dispensaire. Le contrôle des niveaux d'hormones aide à évaluer la thérapie choisie.

Les causes

Les facteurs provoquant l'hyperandrogénie sont:

  • SOPK;
  • syndrome de galactorrhée-aménorrhée;
  • tumeurs du cortex surrénalien ou des ovaires;
  • hypofonction de la glande thyroïde;
  • hypercortisolisme et autres pathologies.

La maladie survient dans le contexte de la prise de stéroïdes anabolisants, de médicaments à base de cyclosporine et d'hormones sexuelles mâles artificielles.

Androgénisation

Un excès d'androgènes chez les femmes devient la cause de l'androgénisation - une augmentation pathologique du niveau d'hormones mâles. Une augmentation de leur concentration a un effet négatif sur le corps dans son ensemble..

Une augmentation du niveau de l'hormone androgène chez les femmes est la raison de l'accumulation active du volume musculaire, du grossissement des traits.

Les tissus deviennent plus sensibles à ses effets en raison du nombre accru de récepteurs aux androgènes. Une femme devient similaire à un représentant du sexe opposé à la fois en apparence et en silhouette.

Attention! Avec le développement du syndrome viril, les organes féminins ressemblent visuellement au pénis (un clitoris modifié élargi) et au scrotum (lèvres affaissées).

Virilisation

La virilisation est un complexe de symptômes causés par des troubles hormonaux. Il survient à la suite d'une hyperandrogénisation, c'est-à-dire d'un excès significatif du niveau d'androgènes par rapport au.

Les signes de la maladie peuvent survenir chez les nouveau-nés ou se former plus tard..

La pathologie diagnostiquée à l'âge adulte n'a pas un impact aussi important. Les organes génitaux externes du patient ne changent pas visuellement, mais une légère augmentation du clitoris est possible.

Le physique subit une transformation minime.

Les récepteurs androgènes, lorsqu'ils sont activés, provoquent une redistribution de la graisse sous-cutanée: une diminution de son volume dans les muscles fessiers et les hanches et une augmentation de la taille et des épaules.

Les symptômes de virilisation comprennent:

  • acné intraitable;
  • activité accrue des glandes sébacées;
  • alopécie;
  • augmentation de la croissance des poils du visage;
  • manque d'ovulation;
  • fausses couches habituelles;
  • perturbations du cycle;
  • atrophie des glandes mammaires.

Pendant la grossesse

Pendant la grossesse, une augmentation des taux d'hormones mâles - en particulier au début de la grossesse - provoque un avortement spontané.

La raison de l'interruption de la gestation est un changement pathologique des niveaux hormonaux. L'ovule fécondé ne peut pas prendre pied dans l'endomètre utérin et est rejeté.

À 12-14 semaines de gestation, le corps jaune, responsable du développement de la grossesse et de la production de testostérone, disparaît. Il est remplacé par le placenta. À partir de ce moment, le risque de fausse couche en raison de taux androgènes élevés est considérablement réduit.

Un danger répété survient entre 18 et 20 semaines et à la fin de la gestation, lorsqu'un excès d'hormones mâles peut entraîner une décharge précoce de liquide amniotique et le début du travail.

Diagnostique

Le diagnostic des androgènes comprend la collecte des plaintes des patients, l'anamnèse et divers tests. Cela vous permet de détecter le fait même d'un saut hormonal et d'identifier la principale source de pathologie.

L'analyse consiste à déterminer:

  • testostérone totale;
  • hormone lutéinisante et folliculo-stimulante;
  • 17-hydroxyprogestérone;
  • SHBG (globuline de liaison aux hormones sexuelles);
  • DHEA-S (sulfate de déhydroépiandrostérone).

Pour diagnostiquer la maladie, une échographie des organes pelviens, une tomographie et d'autres études sont également prescrites.

Traitement

Les tactiques thérapeutiques sont déterminées en fonction de la maladie provoquant l'hyperandrogénie.

Les contraceptifs oraux combinés sont le plus souvent prescrits. Avec le développement du syndrome adrénogénital, un traitement par glucocorticostéroïdes est nécessaire.

Si la cause de la pathologie est l'hypothyroïdie ou une augmentation du taux de prolactine, le patient a besoin d'une correction médicale des sources primaires. La stabilisation des niveaux hormonaux se produira d'elles-mêmes.

Souvent, les médecins se tournent vers les androgènes à base de plantes pour les femmes. Ce sont des substances d'origine naturelle, et donc la réception s'accompagne d'un nombre minimum d'effets secondaires..

Parmi les plantes et les herbes, le palmier nain rampant, la stévia, l'angélique, la racine de réglisse ont un bon effet antiandrogène.

Traitement du syndrome de l'hyperandrogénie et du SOPK

trouvé juste un article très détaillé. beaucoup de mots, mais j'espère qui aidera

R.A.MANUSHAROVA, D.Med.Sc., Professeur, E.I. CHERKEZOVA, M.Sc., Département d'Endocrinologie et de Diabétologie avec un cours de chirurgie endocrinienne GOU DPO RMA PO, Moscou

«Hyperandrogénie» ou «hyperandrogénémie» - ce terme fait référence à une augmentation du taux d'hormones sexuelles mâles (androgènes) dans le sang des femmes. Le syndrome d'hyperandrogénie implique l'apparition chez la femme sous l'influence d'androgènes de signes caractéristiques des hommes: croissance des cheveux sur le visage et le corps dans le modèle masculin; l'apparition de l'acné sur la peau; perte de cheveux sur la tête (alopécie); abaisser le timbre de la voix (barithonie); changement de physique (masculinisation - masculinus - phénotype «masculin») avec expansion de la ceinture scapulaire et rétrécissement des hanches. La manifestation la plus fréquente et la plus précoce de l'hyperandrogénie est l'hirsutisme - croissance excessive des cheveux chez les femmes dans les zones androgéno-dépendantes, croissance des cheveux de type masculin. La croissance des cheveux avec hirsutisme est notée sur l'abdomen le long de la ligne médiane, du visage, de la poitrine, de l'intérieur des cuisses, du bas du dos, dans le pli interglutal.

Les femmes atteintes d'hyperandrogénie courent un risque accru de complications de l'accouchement. Les plus courants sont la rupture intempestive du liquide amniotique et la faiblesse du travail..

Il est nécessaire de faire la distinction entre l'hirsutisme et l'hypertrichose - excès de pilosité dans n'importe quelle partie du corps, y compris celles où la croissance des cheveux ne dépend pas des androgènes.
L'hypertrichose peut être soit congénitale (héréditaire autosomique dominante), soit acquise à la suite d'une anorexie mentale, d'une porphyrie, et également survenir avec l'utilisation de certains médicaments: phénotoïne, cyclosporine, diazoxide, stéroïdes anabolisants, etc..

Il y a trois étapes de croissance des cheveux: la phase de croissance (anagène), la phase de transition (catagène) et la phase de repos (télogène). Au cours de la dernière étape, les cheveux tombent.

Les androgènes affectent la croissance des cheveux en fonction du type et de l'emplacement des cheveux. Ainsi, aux premiers stades du développement sexuel, sous l'influence d'une petite quantité d'androgènes, les cheveux commencent à pousser dans les régions axillaire et pubienne. Avec plus d'androgènes, les cheveux apparaissent sur la poitrine, l'abdomen et le visage, et avec des niveaux très élevés de croissance des cheveux sur la tête, ils sont supprimés et des plaques chauves apparaissent sur le front. De plus, les androgènes n'affectent pas la croissance des cheveux vellus, des cils et des sourcils..

La gravité de l'hirsutisme est souvent définie de manière arbitraire et est évaluée comme légère, modérée et sévère. Une des méthodes objectives pour évaluer la gravité de l'hirsutisme est l'échelle de Ferrimann et Gallway (1961). Sur cette échelle, la croissance des cheveux androgéno-dépendants est évaluée dans 9 zones du corps en points de 0 à 4. Si le score est supérieur à 8, le diagnostic est fait d'hirsutisme.

Avec l'hyperandrogénie fonctionnelle (syndrome des ovaires polykystiques (SOPK), thécamatose ovarienne, etc.), l'hirsutisme se développe progressivement, accompagné de l'apparition d'acné, d'une prise de poids et de règles irrégulières. Une apparition soudaine d'hirsutisme avec des signes de virilisation en développement rapide peut indiquer des tumeurs produisant des androgènes des ovaires ou des glandes surrénales.

Hyperandrogénie - augmentation du taux d'hormones sexuelles mâles dans le sang des femmes, entraînant des irrégularités menstruelles, une croissance excessive des cheveux, une virilisation, une infertilité.

Avec l'hyperandrogénie, la sensibilité des tissus à l'insuline est souvent altérée. Les niveaux d'insuline sanguine augmentent dans cette condition et le risque de développer un diabète augmente..

L'augmentation du nombre d'hormones sexuelles mâles peut être associée à la pathologie d'autres organes endocriniens, tels que la glande thyroïde ou l'hypophyse. Avec le syndrome neuroendocrinien (dysfonctionnement de l'hypothalamus et de l'hypophyse), la maladie s'accompagne d'une augmentation significative du poids corporel.

Les principaux androgènes comprennent la testostérone, la dihydrotestostérone (DHT), la déhydroépiandrostérone (DHEA) et son sulfate, l'androstènedione, le d5 - androstènediol, le d4 - androstènedione.

La testostérone est synthétisée à partir du cholestérol entrant dans le corps humain avec des produits animaux ou synthétisée dans le foie, et est délivrée à la membrane mitochondriale externe. Le transport du cholestérol vers la membrane mitochondriale interne est un processus dépendant des gonadotrophines. Sur la membrane mitochondriale interne, le cholestérol est converti en prégnénalone (la réaction est réalisée par le cytochrome P450). Dans le réticulum endoplasmique lisse, suivant deux voies de synthèse des hormones sexuelles: d5 (principalement dans les glandes surrénales) et d4 (principalement dans les ovaires), des réactions ultérieures ont lieu. La testostérone libre et liée à l'albumine est disponible biologiquement.

Chez les femmes, la testostérone est produite dans les ovaires et les glandes surrénales. Dans le sang, 2% de la testostérone circule à l'état libre, 54% est associée à l'albumine et 44% aux SHBG (stéroïdes sexuels se liant à la globuline). Le niveau de SHBG est augmenté par les œstrogènes et les androgènes sont abaissés, donc chez les hommes, le niveau de SHBG est 2 fois plus bas que chez les femmes.

Une diminution du taux de SHBG dans le plasma sanguin est observée lorsque:

  • obésité;
  • formation excessive d'androgènes;
  • traitement avec des corticostéroïdes;
  • hypothyroïdie;
  • acromégalie.

Une augmentation du niveau de SHBG se produit lorsque:

  • traitement aux œstrogènes;
  • grossesse;
  • hyperthyroïdie;
  • la cirrhose du foie.

La testostérone, associée à la SHBG, remplit une partie des fonctions de la membrane cellulaire, mais ne peut pas pénétrer à l'intérieur. La testostérone libre peut, en se convertissant en 5a-DHT, ou en se connectant à un récepteur, pénétrer dans les cellules cibles. Biologiquement disponible est la somme des fractions de testostérone libre et liée à l'albumine.

La déhydroépiandrostérone (DHEA) est produite dans les testicules, les ovaires et les glandes surrénales. Il a été isolé pour la première fois en 1931 et est un androgène faible. Une fois converti en testostérone dans les tissus périphériques, il a un effet sur les systèmes cardiovasculaire et immunitaire.
L'androstènedione, un précurseur de la testostérone, est produite dans les testicules, les ovaires et les glandes surrénales. La conversion de l'androstènedione en testostérone est un processus réversible.

Les androgènes agissent au niveau cellulaire par l'intermédiaire de récepteurs nucléaires de haute affinité. L'enzyme aromatase convertit les androgènes en œstrogènes.
La testostérone libre pénètre dans la cellule cible et se lie au récepteur des androgènes sur l'ADN du chromosome X. La testostérone ou DHT, en fonction de l'activité de la 5a-réductase dans la cellule cible, interagit avec le récepteur des androgènes et change sa configuration, ce qui entraîne un changement des dimères du récepteur transmis au noyau cellulaire et interagissant avec l'ADN cible.

La déshydrotestostérone a une forte affinité pour les récepteurs aux androgènes, puis la testostérone, et une faible affinité pour les androgènes surrénaliens (DHEA, androstènedione).
Les effets de la testostérone comprennent: la différenciation des caractéristiques sexuelles masculines; l'apparition de caractères sexuels secondaires; la croissance des organes génitaux masculins; poils pubiens; pousse des poils sous les aisselles et sur le visage; poussée de croissance pendant la puberté; fermeture des épiphyses; la croissance de "la pomme d'Adam"; épaississement des cordes vocales; augmentation de la masse musculaire, épaississement de la peau; le fonctionnement des glandes sébacées. La testostérone affecte également la libido et la puissance, augmente l'agressivité.

Avec l'hyperandrogénie, on note:

  • pilosité masculine sur le visage et le corps;
  • l'apparition de l'acné sur la peau;
  • perte de cheveux sur la tête (alopécie);
  • abaisser le timbre de la voix (barithonie);
  • changements de physique (masculinisation) avec expansion de la ceinture scapulaire et rétrécissement des hanches.

L'hyperandrogénie se développe avec les maladies suivantes du système hypothalamo-hypophysaire:

  • syndrome métabolique neuroendocrinien avec obésité et gonadotrophie
    dysfonctionnement;
  • corticotropinome (maladie d'Itsenko-Cushing);
  • somatotropinome (acromégalie);
  • hyperprolactimémie fonctionnelle et dans le contexte du prolactinome;
  • gonadotropinomes, adénome hypophysaire hormono-inactif, syndrome de selle turque «vide»;
  • anorexie nerveuse;
  • l'obésité et le diabète sucré de type 2;
  • les syndromes de résistance à l'insuline (y compris l'acanthosis nigricans de type A (mutation du gène du récepteur de l'insuline) et le lépréhaunisme);
  • hypothyroïdie secondaire.

On distingue les formes ovarienne et surrénalienne d'hyperandrogénie et chacune d'elles a des formes tumorales et non tumorales. L'hyperandrogénie non néoplasique ou fonctionnelle de la genèse ovarienne témoigne du SOPK, de l'hyperplasie stromale et de la técamatose ovarienne, et de l'hyperandrogénie fonctionnelle de la genèse surrénale à un dysfonctionnement congénital du cortex surrénalien (ACD). La forme tumorale de l'hyperandrogénie provoque des tumeurs produisant des androgènes des ovaires ou des glandes surrénales. Avec le corticostérome, une hyperandrogénie sévère est observée.

Le traitement de la forme non classique de dysfonctionnement congénital du cortex surrénalien doit commencer par la suppression des taux élevés d'ACTH (corticotropine). À cette fin, la dexaméthasone est utilisée. À doses équivalentes, il a un effet plus prononcé par rapport aux autres glucocorticoïdes et retient le liquide dans une moindre mesure. Lors du traitement par dexaméthasone, il est nécessaire de contrôler la concentration de cortisol. Le contrôle est effectué le matin.

Chez les patientes atteintes d'UDKN, après avoir pris des doses adéquates de dexaméthasone, le cycle menstruel, en règle générale, est rétabli et, dans la majorité, il devient ovulatoire.

En l'absence d'ovulation lors de la prise de glucocorticoïdes avec une forme non classique de VDKN ou en cas d'insuffisance de la phase lutéale du cycle menstruel, le citrate de clomifène (clostilbegit (Egis, Hongrie); clomid (Hoechst Marion RousseI, Allemagne) est prescrit selon le schéma généralement accepté de 5 à 9 ou de 3 à 7 jours du cycle menstruel En raison de la similitude avec les récepteurs des œstrogènes dans les cellules cibles des ovaires, de l'hypophyse et de l'hypothalamus, le médicament citrate de clomifène a deux effets opposés: un œstrogène faible et un anti-œstrogène prononcé. En raison du fait que l'efficacité du traitement est notée dans la suppression de la synthèse des androgènes glandes surrénales, l'ovulation doit être stimulée pendant la prise de glucocorticoïdes.

Les femmes ovulent et tombent souvent enceintes pendant le traitement combiné. L'arrêt du traitement aux glucocorticoïdes après la grossesse peut entraîner une fausse couche spontanée ou l'arrêt du développement d'un ovule fécondé, le traitement doit donc être poursuivi..

Les médicaments gonadotropes LH et FSH peuvent être utilisés pour stimuler l'ovulation de la manière habituelle, mais toujours en prenant des glucocorticoïdes.

Si, dans le contexte du traitement par clostilbegit les jours de l'ovulation attendue (13-14 jours du cycle), la phase du corps jaune persiste, des préparations contenant des gonadotrophines (LH et FSH) sont administrées: prophasi, prégnyl, pergonal, etc. UNITÉ). Il ne faut pas oublier que lors de l'utilisation de ces médicaments, un syndrome d'hyperstimulation ovarienne (SHO) peut se développer..

Les patients atteints de VDKN de plus de 30 ans avec un traitement inefficace de l'infertilité depuis plus de 3 ans et la présence d'une image échographique des ovaires polykystiques reçoivent un traitement chirurgical - résection en coin par accès laparoscopique, démédulation ou électrocautérisation des ovaires. Dans ce cas, le traitement par glucocorticoïdes se poursuit.
Les contraceptifs oraux combinés (COC) à faible et micro-dose à action antiandrogénique sont utilisés pour traiter les patients atteints de VDKN et d'hirsutisme sévère. Les plus efficaces d'entre eux sont: Diane-35, Janine, Yarina, etc. Ces médicaments contiennent des œstrogènes et des gestagènes. Sous l'influence des œstrogènes, la production de globuline qui se lie aux stéroïdes sexuels (SHBG) dans le foie est améliorée, ce qui s'accompagne d'une augmentation de la liaison des androgènes. En conséquence, la teneur en androgènes libres diminue, ce qui réduit les manifestations de l'hirsutisme. L'effet antigonadotrope de ces médicaments inhibe la formation de gonadotrophines dans le lobe antérieur de l'hypophyse, et la fonction gonadotrope de la glande pituitaire dans VDKN est inhibée par un taux élevé d'androgènes circulant dans le sang. Par conséquent, l'action des COC peut conduire à une diminution encore plus importante de la concentration de gonadotrophines et aggraver la violation du cycle menstruel. À cet égard, l'utilisation de COC pour VDKI ne doit pas être prolongée.

Traitement des tumeurs ovariennes productrices d'androgènes. Afin d'identifier les métastases, le bassin et l'épiploon sont examinés. La chimiothérapie est effectuée lorsque des métastases à distance sont détectées. En l'absence de signes de croissance et de dissémination malignes chez ces patients en âge de procréer, une annexectomie unilatérale est réalisée et chez les femmes en période postménopausique - extirpation de l'utérus avec appendices. Après l'opération, il est nécessaire de surveiller dynamiquement les patients, de contrôler le niveau d'hormones, d'échographie des organes pelviens. En l'absence de métastases et de dissémination, après l'ablation de la tumeur ovarienne chez les patientes en âge de procréer, une guérison complète se produit: les symptômes de virilisation disparaissent, le cycle menstruel et la fertilité sont restaurés. Le taux de survie à dix ans dépend des caractéristiques histologiques et de la taille de la tumeur et est de 60 à 90%.

Pour les tumeurs surrénales hormono-actives, la chirurgie est indiquée, car il n'y a pas de traitement conservateur. Une contre-indication n'est qu'une diffusion prononcée du processus. Avec décompensation du système cardiovasculaire, complications purulentes, l'opération est reportée. Dans ce cas, selon les indications, des sédatifs cardiaques, antihypertenseurs sont prescrits; les patients atteints de diabète sucré avant la chirurgie sont transférés à une insulinothérapie simple avec des doses fractionnées.

L'approche chirurgicale dépend de la taille et de l'emplacement de la tumeur. Récemment, un traitement chirurgical des glandes surrénales a été réalisé par la méthode laparoscopique. L'évolution de la période postopératoire dépend du degré et du type d'activité hormonale de la tumeur et des troubles métaboliques provoqués par celle-ci. Par conséquent, les patients doivent prescrire une hormonothérapie spécifique..

Traitement de l'hirsutisme idiopathique. Pour le traitement de l'hirsutisme idiopathique, des antiandrogènes sont utilisés - des médicaments modernes à microdose contenant des œstrogènes et des gestagènes. La plus grande activité antiandrogénique parmi ces médicaments est possédée par Diane-35 en combinaison avec androkur, ainsi que Zhanin, Belara, Yarina.

En plus des contraceptifs oraux combinés, des antagonistes androgènes sont prescrits:

  • la spironolactone, qui inhibe la 5a-réductase au niveau cellulaire et réduit le taux de conversion de la testostérone en déshydrotestostérone;
  • acétate de cyprotérone - un progestatif qui bloque les récepteurs des androgènes au niveau cellulaire;
  • la cimétidine est un antagoniste des récepteurs de l'histamine qui bloquent l'action des androgènes au niveau cellulaire;
  • désogestrel, kétoconazole, métrodine - augmentant le niveau de SHBG, liant la testostérone et la rendant biologiquement inactive;
  • flutamide - un antiandrogène non stéroïdien qui se lie aux récepteurs des androgènes, supprimant dans une moindre mesure la synthèse de la testostérone;
  • finastéride - ayant un effet antiandrogène en inhibant l'activité de la 5a-réductase et n'affecte pas les récepteurs aux androgènes;
  • cétocanazole - stéroïdogenèse suppressive;
  • médroxyprogestérone - supprimant la sécrétion de gonadolibérine et de gonadotrophines, réduisant la sécrétion de testostérone et d'œstrogène;
  • analogues de l'hormone de libération des gonadotrophines (GnRH) - agissant sur l'état fonctionnel des ovaires, inhibant la sécrétion d'œstrogènes et d'androgènes;
  • glucocorticoïdes.

En l'absence d'effet de l'utilisation de contraceptifs oraux combinés, la nomination de flutamide réduit la croissance des cheveux, réduit le niveau d'androstènedione, de dihydrotestostérone, de LH et de FSH. Les COC et le flutamide peuvent provoquer les effets secondaires suivants: peau sèche, bouffées de chaleur, augmentation de l'appétit, maux de tête, étourdissements, engorgement mammaire, diminution de la libido, etc..

L'utilisation du kétoconazole s'accompagne d'une diminution significative du taux d'androstènedione, de testostérone totale et libre dans le sérum. La diminution des niveaux d'androgènes entraîne un affaiblissement ou l'élimination de la croissance des cheveux.

La médroxyprogestérone agit au niveau de la globuline de liaison aux hormones sexuelles, réduisant le contenu de cette dernière. Lors de l'utilisation du médicament, 95% des patients notent une diminution de l'hirsutisme. Lors de l'utilisation du médicament, les effets secondaires suivants peuvent être observés: aménorrhée, maux de tête, œdème, prise de poids, dépression, modifications des paramètres biochimiques de la fonction hépatique.

L'utilisation d'analogues de la GnRH induit une castration réversible induite par le médicament, qui s'accompagne d'un affaiblissement de l'hirsutisme. Cependant, leur utilisation pendant plus de 6 mois entraîne le développement de symptômes post-ménopausiques (bouffées de chaleur, fièvre, sécheresse vaginale, dyspareunie, ostéoporose). Le développement des symptômes ci-dessus empêche la nomination d'oestrogènes ou de COC simultanément avec des analogues de la GnRH.

Avec un taux élevé de déhydroépiandrostérone ou de 17 OH-progestérone dans le sang, des glucocorticoïdes sont prescrits. Parmi ceux-ci, la dexaméthasone est la plus efficace. Dans le contexte de la prise du médicament chez les patients, l'hirsutisme diminue et d'autres symptômes d'hyperandrogénie disparaissent. Lorsque la dexamétozone est prescrite aux patients, il est possible de supprimer le système hypophyso-surrénalien, il est donc nécessaire de contrôler le niveau de cortisol dans le sang.

Traitement du syndrome des ovaires polykystiques

Lors du traitement du SOPK, il est nécessaire de restaurer le cycle menstruel ovulatoire et la fertilité, d'éliminer les manifestations de la dermopathie androgéno-dépendante; normaliser le poids corporel et corriger les troubles métaboliques; prévenir les complications tardives du SOPK.
La résistance à l'insuline (IR) et l'obésité la potentialisant est le lien pathogénique le plus important de l'anovulation dans le SOPK.

Si vous êtes obèse (IMC> 25 kg / m2), le traitement du SOPK doit être instauré par une perte de poids. Les médicaments qui réduisent le poids corporel sont prescrits dans le contexte d'un régime hypocalorique ne contenant pas plus de 25 à 30% de matières grasses, 55 à 60% de glucides à digestion lente, 15% de l'apport calorique total en protéines. Limitez votre consommation de sel. La diététique doit être associée à une activité physique accrue.

Le surpoids dans le SOPK provoque une hyperinsulinémie (GI) et une diminution de la sensibilité des tissus périphériques à l'insuline (IR). Cependant, dans un certain nombre d'études, il a été prouvé qu'avec le SOPK, la sensibilité à l'insuline est réduite chez les patients non seulement avec un IMC élevé, mais aussi avec un IMC normal ou diminué. Ainsi, le SOPK est un facteur indépendant qui réduit la sensibilité des tissus à l'insuline. L'obésité, observée chez 50 à 70% des patients atteints de SOPK, a un effet négatif indépendant, potentialisant l'IR.

Pour éliminer les IR, des biguanides sont prescrits. La metformine est utilisée en Russie (Siofor, Verlin Chemie, Allemagne). L'utilisation de ce médicament pour le SOPK abaisse la glycémie, supprime la gluconéogenèse dans le foie et augmente la sensibilité des tissus périphériques à l'insuline. À la suite de l'utilisation de la metformine, le poids corporel diminue, le cycle menstruel se normalise, le niveau de testostérone dans le sang diminue, mais l'ovulation et la grossesse ne sont pas toujours observées.

La stimulation de l'ovulation est la deuxième étape du traitement du SOPK. Mais lorsque l'obésité et le SOPK sont combinés, la stimulation de l'ovulation est considérée comme une erreur médicale. Après normalisation du poids corporel, le clomifène est prescrit pour stimuler l'ovulation. Si la stimulation est inefficace après 6 mois de traitement, le patient peut être considéré comme résistant au clomifène. Ceci est observé chez 20 à 30% des patients atteints de SOPK. Dans ce cas, des préparations de FSH sont prescrites: menogon - gonadotrophine ménopausique humaine ou FSH recombinante synthétisée. Les analogues de la GnRH sont prescrits aux patients atteints de SOPK et de taux élevés de LH. Sous l'influence de ces médicaments, l'hypophyse est désensibilisée, augmentant la fréquence de l'ovulation après l'administration de médicaments FSH.

Si l'effet du traitement conservateur est absent, ils ont recours à une stimulation chirurgicale de l'ovulation. L'accès laparoscopique est réalisé par résection en coin ou démédulation ou cautérisation des deux ovaires. L'utilisation de la méthode d'intervention endoscopique a permis de réduire significativement l'incidence des adhérences par rapport à la laparotomie.

Le traitement chirurgical du SOPK est utilisé dans les cas suivants:

  • lorsque le SOPK est associé à des saignements utérins dysfonctionnels récurrents et à une hyperplasie de l'endomètre, indépendamment de la présence ou de l'absence d'obésité;
  • chez les femmes de poids corporel normal avec une augmentation significative des taux plasmatiques de LH;
  • chez les femmes de plus de 35 ans, même souffrant d'obésité. Dans ce cas, immédiatement après l'opération, une thérapie intensive pour l'obésité est effectuée..

Les facteurs suivants peuvent entraîner une diminution de la fréquence de régulation du cycle menstruel et du début de la grossesse:

  • la durée de l'anovulation et l'âge de la femme supérieur à 30 ans;
  • grands ovaires avec une disposition sous-capsulaire de follicules atrétiques autour du stroma hyperplasique;
  • IR et GI prononcés quel que soit le poids corporel;
  • violation du cycle menstruel comme aménorrhée.

Traitement de l'hirsutisme dans le SOPK. Pour le traitement de l'hirsutisme dans le SOPK, les mêmes médicaments sont utilisés que pour le traitement de l'hirsutisme idiopathique (voir ci-dessus).

En raison du fait que l'hirsutisme est dû à l'hyperandrogénie, des médicaments sont utilisés pour le traitement qui réduisent le niveau d'androgènes, supprimant les récepteurs aux androgènes; réduire la formation d'androgènes; systèmes enzymatiques suppressifs impliqués dans la synthèse des androgènes, dans la production (extragonale) de testostérone et sa conversion en DHT.

En raison du fait que le traitement de l'hirsutisme avec des médicaments est un processus long, de nombreuses femmes utilisent divers types d'épilation (électrique, laser, chimique, mécanique, photoépilation).

Traitement des complications du SOPK

Pour éviter le développement de troubles métaboliques, il est nécessaire de réduire le poids corporel. Pour éviter le développement d'une hyperplasie endométriale, il est nécessaire d'effectuer un contrôle échographique de l'endomètre et, si nécessaire, de traiter avec des dérivés de la progestérone. En présence de HE (épaisseur endométriale supérieure à 12 mm), un curetage de la muqueuse utérine est prescrit sous le contrôle de l'hystéroscopie, ainsi qu'un examen histologique.
Outre la restauration de la fertilité, le traitement du SOPK doit être effectué afin de corriger les troubles métaboliques qui sont à l'origine de l'apparition du diabète sucré de type 2, de l'athérosclérose précoce, de l'hypertension, ainsi que d'un risque élevé de développer une hyperplasie de l'endomètre et un adénocarcinome..

Nous vous recommandons également de lire: l'hirsutisme chez les femmes

Top