Catégorie

Des Articles Intéressants

1 Cancer
Pourquoi les niveaux de cortisol augmentent - symptômes
2 Iode
Meilleures herbes pour l'hypothalamus
3 Cancer
Dostinex et Parlodel. arrêt de la lactation
4 Des tests
Que montre un test sanguin pour la calcitonine?
5 Pituitaire
Les principaux symptômes des nœuds de la glande thyroïde
Image
Principal // Larynx

Progestérone en FIV après transfert d'embryon


Pendant la grossesse et la conception, le fond hormonal d'une femme a un impact significatif. S'il y a des écarts par rapport à la norme, la grossesse ne se produit pas ou est interrompue prématurément.

La progestérone joue un rôle important dans le début de la grossesse, elle est sécrétée par le corps jaune - des glandes temporaires qui se forment sur les ovaires au milieu du cycle menstruel, c'est-à-dire après l'ovulation. Considérez comment la progestérone affecte la grossesse et pourquoi sa carence est dangereuse.

Influence

La progestérone a les effets suivants sur le corps de la femme:

  • pour la menstruation;
  • soulage le tonus de l'utérus afin que l'embryon se fixe et n'ait pas d'avortement;
  • sur les glandes mammaires, les préparant à la lactation après l'accouchement.

Souvent, un manque de progestérone devient la cause de l'infertilité, car l'embryon ne peut pas féconder normalement et se fixer à la paroi de l'utérus, alors une femme se rend à la clinique pour une FIV. Dans le protocole FIV, la progestérone est prescrite pour la préparation et le maintien de la grossesse sous forme d'injections.

Normes

En préparation pour la FIV, une femme doit être testée pour la progestérone. S'il est abaissé avant la replantation, la procédure est transférée au cycle suivant, tandis que les embryons sont cryoconservés. Si une perfusion de progestérone faible est administrée, le protocole échouera probablement. Par conséquent, il est très important de découvrir les causes du problème et de l'éliminer, tout en atteignant un niveau normal de l'hormone..

Le taux de progestérone après le transfert d'embryon est également très important, de sorte que la femme subit régulièrement des tests après la procédure pour surveiller son état. Dans les premières semaines, le niveau de l'hormone devrait être de 37 à 57. À 5 semaines - de 55 à 65 et à 10 semaines - de 70 à 85. À la fin de la grossesse, l'indicateur de progestérone atteint 500.

Souvent après la FIV, des écarts de la progestérone par rapport à la norme sont observés, en outre, dans les deux sens. Une augmentation de la progestérone indique la présence de pathologies du placenta. Une diminution de la progestérone peut être associée au travail du corps jaune, à l'inflammation des ovaires, à la menace de fausse couche et au retard du développement fœtal. Étant donné qu'un faible taux de progestérone est particulièrement dangereux pour le fœtus, le médecin prescrit des injections.

Application

Comme vous le savez, la progestérone commence à être activement produite dans la seconde moitié du cycle après l'ovulation. Si vous faites un test de progestérone après vos règles, le résultat sera faible - c'est la norme. Pour vérifier le niveau de progestérone, vous devez passer des tests dans la seconde moitié du cycle..

Si une femme entre dans le protocole de FIV, des injections de progestérone lui seront alors prescrites les 16-17 jours du cycle menstruel avant la ponction. Le médicament aidera à construire l'endomètre pour une implantation d'embryon normale, ainsi qu'à provoquer la croissance du corps jaune sur l'ovaire.

La grossesse peut être diagnostiquée le 14e jour après le transfert d'embryon en passant une analyse de l'hCG. Si l'hormone est élevée, ils disent que la grossesse est arrivée. Une semaine plus tard, le médecin enverra la femme pour une échographie pour confirmer la grossesse utérine et le nombre de fœtus.

En règle générale, après le transfert, la progestérone n'est pas annulée immédiatement. La femme continue de recevoir des injections pour aider à maintenir la grossesse. L'annulation de la progestérone après la grossesse par FIV est dans la plupart des cas réalisée à la fin du 1er trimestre, à 10-12 semaines. À ce stade, le placenta est déjà suffisamment formé, il maintient seul le niveau de progestérone.

Les injections

Pour soutenir la grossesse après la FIV, la progestérone est utilisée sous la forme d'une solution d'huile pour injection, le médicament s'appelle Utrozhestan.

Indications pour prendre le médicament:

  • manque de progestérone et menace de fausse couche;
  • PMS;
  • insuffisance lutéale et infertilité;
  • mastopathie;
  • violation de l'ovulation;
  • ménopause prématurée.

L'utilisation du médicament pendant la FIV aide à soutenir la grossesse et à prévenir un avortement précoce.

Les injections de progestérone par FIV sont effectuées par voie intramusculaire. Le médicament doit être conservé au réfrigérateur et réchauffé dans la main avant l'administration. Les injections sont suffisamment douloureuses et elles sont effectuées au moins deux fois par jour..

En remplacement des injections d'Utrozhestan, le médecin peut prescrire des pilules ou des suppositoires vaginaux. Les analogues du médicament sont Duphaston et Lutéine. Si une femme souhaite refuser les injections et prendre de la progestérone par d'autres méthodes, il est fortement recommandé de consulter un médecin. Le remplacement des médicaments vous-même est inacceptable.

Progestérone dans la FIV

Lorsqu'une femme se prépare à une fécondation in vitro, parmi les premiers tests, il lui est prescrit de donner du sang pour la progestérone. Et puis sur les forums, elle voit que le niveau de cette hormone provoque un terrible émoi parmi tous ceux qui sont déjà entrés dans le protocole ou sont sur le point de le faire. Maintenant, elle a besoin de comprendre pourquoi elle a besoin de progestérone.

L'hormone progestérone chez la femme

La progestérone est une hormone produite par une glande endocrine spéciale qui ne vit qu'environ 14 jours chez une femme non enceinte, et encore 12 à 16 semaines chez une femme enceinte, puis meurt. Cette glande est le corps jaune. Sa fonction principale est la synthèse de la progestérone et, mourant, elle passe le «témoin» de la synthèse de cette hormone au placenta. Qu'est-ce que la progestérone affecte? Pourquoi est-il si important?

Cette hormone prépare le corps à la grossesse et essaie de la maintenir en agissant sur les tissus de l'utérus et sur le système immunitaire (plus dans la section suivante). Il favorise le développement des glandes à l'intérieur des glandes mammaires, mais si une femme allaite, sa lactation est inhibée. L'hormone stocke la graisse sous-cutanée, accumule du glycogène dans le foie - le précurseur du glucose, c'est-à-dire qu'elle prépare des réserves au cas où la conception «aurait lieu».

Comment la progestérone affecte la perfusion de FIV

La probabilité que l'embryon puisse s'implanter dépend de trois facteurs principaux:

  1. qualité de l'embryon;
  2. état de l'endomètre;
  3. tonicité de la couche musculaire de l'utérus.

La qualité des embryons à ce stade ne peut pas être modifiée, mais les deux autres facteurs sont influencés par la progestérone. Est-il:

  • réduit l'excitabilité de l'utérus et des trompes de Fallope;
  • provoque de tels changements dans l'endomètre qui contribueront à l'implantation de l'embryon: il arrête la division des cellules de l'endomètre et provoque la formation d'un secret en lui: il augmentera la lumière de la cavité utérine;
  • réduit le tonus des muscles de l'utérus et élimine au maximum la possibilité de contractions individuelles de ses sections - afin que l'embryon puisse prendre pied dans l'endomètre.

De plus, la progestérone supprime le système immunitaire afin qu'elle ne rejette pas l'embryon en tant que corps étranger, elle supprime l'ovulation suivante. Lorsque sa concentration diminue, le corps féminin reçoit un signal indiquant qu'il est temps d'accoucher..

Par conséquent, pour que l'embryon s'implante normalement, le corps doit avoir des niveaux suffisants de cette hormone importante. Par conséquent, avant de replanter, il est très important de déterminer précisément la concentration de progestérone et, si elle est inférieure à 8,7 nmol / l, ne pas passer au protocole, mais congeler les embryons jusqu'au cycle suivant.

Niveaux de progestérone après le transfert d'embryon

Les médecins recommandent de contrôler très scrupuleusement la progestérone après le transfert d'embryon, le jour du transfert, puis les jours 3, 5, 7, 9 et 14. Il est important de répéter l'analyse plusieurs fois, car même si les 2-3 premiers contrôles ont donné un bon résultat, cela ne signifie pas que l'implantation a déjà eu lieu (cela peut arriver jusqu'à 10 jours inclus).

Pour obtenir les résultats les plus précis, vous devez faire un don de sang le matin, après 8 à 10 heures de jeûne.

La progestérone doit être maintenue dans la plage normale, c'est-à-dire pas inférieure à 38,15 nmol / L (ou 12 ng / ml - dans les autres unités), mais également pas supérieure à 57,8 nmol / L (ou 18,2 ng / ml ).

Les situations les plus dangereuses sont celles où le niveau de l'hormone est faible: le risque de fausse couche est élevé. Cela doit être corrigé immédiatement avec des médicaments à base de progestérone - sous forme d'injections, de pilules ou de gel vaginal.

Moins dangereux, mais pas très bon, lorsque la progestérone est élevée. Il provoque des modifications pathologiques de l'endomètre, ce qui réduit également la probabilité d'implantation.

Symptômes d'un manque de progestérone chez la femme

Comment savoir si votre progestérone est faible? Ceci est indiqué par les symptômes suivants:

  • écoulement de sang du tractus génital;
  • diminution de la température corporelle et de la température basale;
  • irritabilité;
  • gonflement;
  • maux de tête;
  • flatulence.

Malheureusement, il est impossible de se diagnostiquer uniquement par la présence de ces symptômes: ils peuvent se développer dans d'autres conditions. Si de tels signes apparaissent, vous devez appeler votre médecin de toute urgence et, éventuellement, faire un test sanguin pour déterminer la progestérone..

Taux de progestérone par jour avec FIV après transfert d'embryon

La progestérone dans la FIV est testée plusieurs fois car elle est responsable de la grossesse. La substance contrôle l'état de l'endomètre utérin - prépare la membrane muqueuse à l'implantation de l'ovule. La progestérone réduit le risque de fausse couche. À une faible concentration de cette hormone, les parois de l'utérus commencent à se contracter activement, ce qui entraîne une naissance prématurée..

Pourquoi les niveaux de progestérone sont importants dans la FIV

La progestérone et l'estradiol dans la FIV sont importants pour une embryogenèse appropriée. La première hormone est synthétisée par le corps jaune, qui maintient son activité pendant le cycle menstruel pendant environ 10 à 14 jours, puis s'épuise et meurt.

Avec le début de la grossesse ou la replantation artificielle de l'embryon, le corps jaune peut fonctionner normalement pendant 3 à 3,5 mois. Pendant cette période, la progestérone est impliquée dans la formation du placenta. Après 14 semaines, le corps jaune meurt à nouveau, une autre synthèse hormonale se produit dans les cellules placentaires.

Avant la FIV, la progestérone prépare le corps de la femme à la conception, après la ponction elle soutient la vie de l'embryon, participe à son implantation et maintient le canal cervical fermé. En parallèle, stimule le stockage du tissu adipeux dans le tissu sous-cutané et le dépôt de glycogène hépatique.

Lorsque l'hormonothérapie est utilisée pour stimuler le cycle, la progestérone accélère la croissance et la division des cellules endométriales. En conséquence, le tissu devient lâche, ce qui permet à l'œuf fécondé de s'ancrer sur la membrane muqueuse. Pendant le processus d'implantation, la progestérone réduit le risque de rejet de l'ovule - elle détend les muscles lisses de l'utérus, l'empêchant de se contracter. Conduit simultanément aux changements suivants:

  • épaissit la glaire cervicale;
  • régule la concentration plasmatique de glucose dans le sang;
  • prépare les glandes mammaires à la lactation à venir, stimule la production de lait après l'accouchement;
  • stabilise le taux de cholestérol.

Pour que les changements se déroulent normalement, il est important de mesurer l'estradiol et la progestérone après le transfert d'embryon.

Le premier assure la densité du placenta, le second empêche le rejet de l'œuf et contribue au développement ultérieur de l'embryon dans le corps de la mère.

Si la progestérone et l'estradiol sont produits en quantités insuffisantes, ils sont alors injectés artificiellement à l'aide d'injections.

Comment et quand se faire tester

Pour déterminer la probabilité de conception, il est nécessaire de procéder à une analyse 72 heures après la replantation de l'embryon. De plus, l'étude est réalisée 1 et 2 semaines après la procédure..

Une vérification non programmée est nécessaire lorsque:

  • changements soudains d'humeur, violation de l'état psycho-émotionnel;
  • sensation de constriction cardiaque et douleur aiguë derrière le sternum;
  • augmentation de la production de gaz dans les intestins, flatulences;
  • l'apparition de taches de décharge, des saignements utérins.

Le niveau d'estradiol est vérifié 2-3 jours après la procédure. Une femme passe les deux tests l'estomac vide jusqu'à 11 h.

Quel niveau devrait être

Normalement, la dynamique de la progestérone pendant la FIV devrait être la suivante:

  • 3-5 jours - environ 38-57 nmol / l;
  • après 6 semaines - de 60 à 70 nmol / l;
  • au 5ème mois de grossesse - 120-188 nmol / l;
  • à la fin du 3ème trimestre - 500 nmol / l.

Avant la FIV

Le cycle menstruel est divisé en 4 phases, dont chacune, en l'absence de processus pathologique, devrait différer par le taux de progestérone dans le sérum sanguin:

  1. Folliculaire: 0,32 à 2,25 nmol / L. L'indicateur est petit, car le follicule avec l'ovule vient juste de mûrir.
  2. Ovulation: monte à 0,5-9,4 nmol / l. Le corps se prépare à la phase lutéale.
  3. Lutéal: environ 6,95-57 nmol / L. Le 14ème jour du cycle, la conception est possible. Si cela se produit, l'activité de la progestérone augmente..
  4. Postménopause: diminue à 0-0,64 nmol / L.

Après la FIV

Une femme doit mesurer régulièrement la progestérone après le transfert d'embryon, dont la norme pendant cette période est de 38 à 57,8 nmol / L. Un écart par rapport à ces indicateurs indique l'absence de grossesse et est le signe du développement d'un processus pathologique.

Après le transfert d'embryon, l'analyse hormonale est réalisée aux jours 3 et 5, puis aux jours 9 et 2 semaines après la replantation. Plusieurs études de la concentration hormonale par jour sont nécessaires, car les résultats des tests positifs 5 à 7 jours après la FIV ne sont pas un signe fiable d'implantation d'ovules. Une augmentation de la concentration de l'hormone peut survenir avec une grossesse extra-utérine ou dans le contexte d'une perturbation hormonale.

Pour obtenir des résultats fiables, une femme doit se présenter pour une analyse avant 11h00. La nourriture ne doit pas être consommée 6 heures avant le don de sang. Si les conditions ne sont pas remplies, l'étude peut être reportée au lendemain..

Comment normaliser l'indicateur

La situation la plus dangereuse survient lorsqu'il y a une faible concentration plasmatique de progestérone. S'il y a peu d'hormones dans le sang, la couche endométriale se contracte, le rejet de l'ovule commence et une fausse couche se produit.

Pour éviter les conséquences négatives, un gel intravaginal, des comprimés ou des injections à base de progestérone sont injectés dans l'endomètre.

Pendant cette période, une femme devrait utiliser:

  • jusqu'à 750 mg d'acide ascorbique par jour;
  • 600 mg d'alpha-tocophérol;
  • 6 mg d'arginine;
  • 200 à 800 mg de pyridoxine pour abaisser les niveaux d'oestrogène;
  • aliments contenant du sélénium, du phosphore et du bêta-carotène.

Un niveau élevé d'hormone rend l'endomètre lâche, l'embryon ne peut pas y être inséré et la grossesse ne se produit pas. Pour réduire les niveaux d'hormones, il est conseillé aux femmes d'augmenter la quantité de légumineuses dans leur alimentation, y compris les noix, les produits laitiers, le bœuf maigre et la dinde. Dans les situations difficiles, l'utilisation du tamoxifène et de l'acide valproïque est indiquée.

Le taux d'estradiol et de progestérone après transfert d'embryon par jour

La capacité d'une femme à devenir enceinte est déterminée par la production d'une substance spéciale produite par le corps jaune..

L'hormone la plus importante dans la FIV est la progestérone. Ce sont ses indicateurs normaux qui indiquent un résultat favorable de la procédure..

Pour que le processus de FIV réussisse, il est nécessaire de surveiller régulièrement les indicateurs de progestérone et, en cas de déviation, de réglementer en temps opportun les médicaments..

Conclusion

  • les hormones sont des éléments indispensables de la grossesse et du développement complet du fœtus;
  • avec la FIV et avant la procédure, l'équilibre hormonal doit être surveillé et régulé avec des médicaments;
  • une carence en progestérone et en œstrogène, comme un excès, peut entraîner des conséquences irréversibles et un développement défectueux de l'embryon.

Caractéristiques de la méthode FIV

FIV - fécondation in vitro. Cette procédure vous permet d'extraire les cellules germinales d'un homme et d'une femme (parents potentiels), en les reliant artificiellement au laboratoire, quelles que soient les raisons de l'infertilité du couple..

À la suite de ce processus, un embryon viable est transplanté dans l'utérus d'une mère biologique ou porteuse.

Progestérone dans la FIV

La progestérone est une hormone de grossesse qui déclenche les mécanismes dans le corps de la femme responsables de la naissance d'un fœtus.

Cette hormone normalise le développement et la croissance de l'endomètre jusqu'à ce que l'ovule soit transféré dans l'utérus et commence à se développer indépendamment. Dans le même temps, la progestérone réduit le risque de rejet d'embryon en relaxant les muscles lisses..

De plus, l'hormone est responsable des processus suivants:

  • rend la glaire cervicale plus épaisse;
  • prépare le sein de la femme enceinte pour l'allaitement et la production de lait à venir;
  • normalise l'équilibre du bon et du mauvais cholestérol dans le sang;
  • maintient le glucose au niveau requis.

De tels processus sont déclenchés si la progestérone est produite en quantités suffisantes. En cas de manque d'hormone, vous devez maintenir le taux en vous injectant.

Faible taux de progestérone

Le taux de progestérone est de 6,9 ​​à 56,6 nmol / l. Si les indicateurs sont inférieurs à la valeur autorisée, les symptômes suivants apparaissent:

  • sautes d'humeur soudaines;
  • inconfort et douleur thoracique;
  • augmentation de la formation de gaz;
  • taches ou saignements du vagin.

Pour éviter l'échec de la FIV, après le transfert d'embryon, la femme enceinte doit régulièrement donner du sang pour la teneur en progestérone et en estradiol.

Il est recommandé de subir des tests le jour de la fécondation, ainsi que 3, 7 et 14 jours après la FIV.

Estradiol pour FIV

L'indice d'estradiol sert de signe fiable indiquant le processus d'hyperstimulation ovarienne. Il est déterminé avant la replantation de l'embryon..

Idéalement, la femme subit un test d'estradiol avant l'implantation de l'ovule fécondé dans l'utérus. Ainsi, il est possible de contrôler la dynamique de la croissance de l'hormone dans le sang de la future femme en travail..

Faibles taux d'estradiol

Le manque d'estradiol pendant la fécondation in vitro indique une interruption probable de la grossesse ou un début prématuré du travail.

Il se peut que la quantité du composant soit réduite en raison de l'état insatisfaisant du placenta. Dans ce cas, le risque de retard de développement de l'embryon augmente..

Pour ramener l'estradiol à la normale, des médicaments hormonaux sont utilisés.

Si les indicateurs sont abaissés avant l'accouchement, la femme peut marcher pendant la grossesse, risquant de nuire à la santé du bébé..

La valeur de l'estradiol et de la progestérone

L'estradiol est un composant indispensable, en l'absence duquel la grossesse ne mûrit pas. En raison de la présence de l'hormone, le placenta conserve sa densité sans menacer le développement de l'embryon.

Avec un manque d'estradiol, le follicule ne pourra pas fonctionner pleinement.

La progestérone est une hormone tout aussi importante qui est responsable de la performance du placenta. Il est produit indépendamment en début de grossesse et est responsable de l'état de l'utérus et de l'endomètre..

Influence des hormones sur l'implantation de l'ovule

Une poussée hormonale est observée dans le corps d'une femme enceinte lorsque l'ovule a déjà été implanté dans les parois de l'utérus. Dans ce cas, des villosités se forment qui, conjointement avec le système circulatoire, forment un organe spécial - le chorion.

C'est ici que la toute première hormone des femmes enceintes - l'hCG est produite. Le niveau d'hCG est associé au développement du chorion, à savoir qu'il dépend de la durée de la grossesse, augmentant tous les 2 jours. Selon les résultats des indicateurs de cette hormone, les médecins surveillent le développement complet de l'enfant à naître..

L'œstrogène chez la femme enceinte est responsable de divers processus de formation du fœtus. Mais l'hormone prépare également le sein pour l'alimentation du nourrisson à venir..

Il confère à la femme enceinte une féminité particulière, mais en même temps, il peut provoquer une forte pigmentation de la peau et une perte de cheveux. L'œstrogène fait grossir l'utérus et prépare le corps à l'accouchement.

En contrôlant le taux d'œstrogène dans le sang, les médecins surveillent l'évolution de la grossesse afin d'éviter un développement défectueux de l'embryon et la survenue d'infections intra-utérines..

La progestérone est une hormone responsable du maintien de la grossesse. Il aide l'endomètre à se développer correctement, ainsi qu'à recevoir un ovule fécondé.

C'est la progestérone qui empêche l'ovulation de se produire, épaissit le mucus dans l'utérus et un bouchon se forme qui protège l'enfant dans l'utérus de la mère.

Au cours de la grossesse, l'hormone rend les muscles de l'utérus plus élastiques, empêche la naissance prématurée. Outre diverses fonctions, la progestérone provoque également les principaux symptômes externes de la grossesse, tels que la somnolence, les sautes d'humeur, etc..

D'autres hormones sont également irremplaçables, elles jouent un rôle tout aussi important pendant la période d'attente pour le bébé:

  • relaxin - détend les muscles de l'utérus pendant l'accouchement et prépare le corps à la naissance d'un bébé, empêche le développement de pathologies cardiovasculaires;
  • prolactine - est responsable de la production de lait maternel, stimule et prépare le sein à l'allaitement, régule la composition et la quantité de liquide amniotique, augmente la douleur avant l'accouchement;
  • l'ocytocine - provoque des contractions utérines, est responsable de la libération de lait maternel, provoque chez la femme des émotions particulières par rapport à l'enfant, diminue l'anxiété;
  • thyroxine - est responsable de la formation et du développement du fœtus et de son système nerveux.

En plus de ces hormones, une grande variété d'autres composants actifs sont produits dans le corps d'une femme enceinte. Chacun d'eux joue un rôle important à la fois pour le développement du fœtus et pour préparer la femme enceinte à l'accouchement et au nouveau rôle de la mère..

Quand il est nécessaire de déterminer le niveau d'hormones

Un test sanguin ou urinaire est prescrit dans de telles situations:

  • en violation du développement des organes;
  • comme diagnostic de grossesse en cours;
  • avec infertilité;
  • les femmes avec une forte probabilité de fausse couche;
  • avec dysfonctionnement rénal;
  • en violation des processus métaboliques dans le corps;
  • avec des troubles mentaux et une dépression fréquente;
  • avec des formations tumorales.

Une référence pour une analyse peut être fournie non seulement par un gynécologue, mais également par un endocrinologue, un psychiatre, un thérapeute, un pédiatre, etc..

Médicaments de soutien à la progestérone

Pendant le soutien de la progestérone, les médicaments suivants peuvent être utilisés:

  • Duphaston (comprimés);
  • Utrozhestan (capsules Viganal);
  • Progestérone (injection sous-cutanée ou intramusculaire);
  • Lutéine (comprimés à usage oral ou intravaginal);
  • Crynon (gel vaginal).

Seul le médecin traitant peut prescrire et annuler les médicaments de soutien à la progestérone. De plus, une telle thérapie est effectuée selon un schéma avec une réduction constante de la posologie..

En règle générale, les médicaments à base de progestérone sont annulés pour les femmes enceintes après 15 semaines.

Caractéristiques de l'application d'Utrozhestan

L'Utrozhestan est un médicament totalement sûr pendant la grossesse pour la femme enceinte et l'enfant. Bien sûr, il ne peut pas remplacer les hormones naturelles, mais le médicament peut normaliser leur quantité.

La prise d'Utrozhestan à un stade précoce permet à l'endomètre de se développer pleinement, la probabilité de naissance prématurée est réduite.

Pour les femmes enceintes, le médicament n'est prescrit que par le principal gynécologue. Pour prévenir les fausses couches, l'Utrozhestan est utilisé au cours des 1er et 2ème trimestres (jusqu'à 20 semaines).

Les effets secondaires du médicament peuvent se manifester sous la forme de maux de tête et d'étourdissements..

Avantages de prendre Cryinon et Lutéine

Krynon est un médicament du groupe progestérone, présenté sous forme de gel.

Appliquez Krynon suffisamment une fois par jour. Le médicament libère de la progestérone en 24 heures sans provoquer de sauts dans ses performances.

La forme de gel de la substance est très pratique à utiliser. Il ne fuit pas et n'a pas besoin d'être injecté dans le corps.

Grâce à l'utilisation unique du médicament, une femme peut difficilement manquer de le prendre. De plus, Kryonon ne provoque pas d'effets secondaires.

La lutéine est un médicament utilisé chez les patients présentant un déficit en progestérone. Il est prescrit comme traitement complexe avant la FIV.

En raison de l'apport de lutéine, il est possible de normaliser l'état de l'endomètre, de créer des conditions à part entière pour le développement de l'œuf. De plus, la contraction des muscles lisses de l'utérus est réduite, ce qui permet de minimiser le risque de naissance prématurée et de fausse couche..

La lutéine agit de manière systémique sur le corps, ramenant la glycémie à des niveaux normaux.

Le médicament n'est pas un contraceptif si vous respectez la posologie et les instructions d'utilisation.

Caractéristiques de l'utilisation de médicaments à base de progestérone

L'utilisation de médicaments à base de progestérone pour la FIV est prescrite jusqu'à un maximum de 12 semaines de gestation. En règle générale, il vaut la peine de commencer à prendre ce groupe de fonds le jour de la collecte des ovocytes..

La posologie requise de progestérone n'est prescrite que par un médecin sur une base individuelle, qui est affectée par la structure de l'endomètre, le niveau de progestérone et d'autres indicateurs.

Vous devez prendre ces médicaments jusqu'à ce que la grossesse soit définitivement confirmée, après quoi la réception ne s'arrête pas à la dose initiale avant 12 semaines..

Seul un médecin peut annuler le traitement, tandis qu'une femme doit suivre les recommandations et adhérer au schéma d'arrêt du traitement. Un rejet complet du médicament n'est possible qu'à 15 semaines, lorsque le placenta a «appris» à fonctionner pleinement et à maintenir le bon développement de la grossesse.

S'il y a un risque de fausse couche après une FIV, l'aide à la progestérone peut être prolongée jusqu'à 20 semaines ou plus.

En prenant des médicaments de ce groupe, les femmes peuvent être dérangées par des étourdissements, une faiblesse, une augmentation de l'appétit, ce qui augmente le poids corporel.

La prise en charge de la progestérone pendant la FIV est nécessaire pour créer des conditions favorables avant l'implantation de l'embryon, ainsi que pour le développement complet de la grossesse..

Effets secondaires possibles de la prise de médicaments hormonaux

Si les prescriptions et les instructions pour l'utilisation d'agents hormonaux ne sont pas suivies, le traitement peut nuire à la santé et à l'état du corps. Plus d'un tiers des patients qui ont reçu un tel traitement ont des effets secondaires, tels que:

  • Syndrome de Cushing (augmentation de la pression artérielle, rougeurs du visage, accumulation de dépôts graisseux, dermatite);
  • Diabète;
  • maladie métabolique;
  • dérangement du tractus gastro-intestinal et des glandes surrénales;
  • diminution de l'acuité visuelle;
  • le développement d'une réaction allergique;
  • l'apparition de néoplasmes et leur malignité.

Il existe de nombreux effets secondaires, par conséquent, avant de prendre des médicaments hormonaux, vous devez comparer les avantages et les risques possibles..

Taux de progestérone et d'estradiol

Jusqu'à la 12e semaine, la progestérone est produite par le corps jaune, qui est responsable de la préservation de la grossesse. Déjà avec l'apparition de 12 semaines, le placenta mûrit suffisamment, il devient la principale source de l'hormone.

À partir du moment du transfert d'embryon, la progestérone et l'estradiol augmentent chaque jour, ce qui est un signe du développement complet et réussi de la grossesse.

Après la transplantation d'embryons avec FIV, l'estradiol et la progestérone sont déterminés à de tels moments:

  • le jour de la replantation;
  • 3 jours après la procédure;
  • une semaine après l'implantation de l'embryon;
  • après 2 semaines en association avec le diagnostic de la quantité d'hCG.

En raison de l'introduction d'un ovule fécondé, l'estradiol et la progestérone, ainsi que d'autres hormones, nécessitent une surveillance constante. Ainsi, vous pouvez détecter en temps opportun les écarts pendant la grossesse et les corriger..

La norme pour la progestérone chez les femmes en âge de procréer varie de 6,9 ​​à 56,6 nmol / L, tandis que la plage normale pour l'estradiol est de 57 à 480 pg / ml.

Niveaux de progestérone et d'estradiol par semaine de grossesse dans le tableau

Selon la période, les indicateurs de progestérone varient dans les limites indiquées dans le tableau ci-dessous.

Progestérone pendant la grossesse par FIV

Temps de lecture: min.

Le développement de la grossesse est toujours lié à l'indicateur de la progestérone sanguine.Par conséquent, avec sa carence, une interruption de grossesse se produit, une naissance prématurée ou une grossesse ne se produit pas du tout. La progestérone elle-même est normalement sécrétée chez toutes les femmes dans les ovaires par le corps jaune, qui se forme au milieu du cycle après l'ovulation.

Lorsqu'elle se développe à certains moments de la vie, elle affecte les menstruations, le tonus utérin et les glandes mammaires. Très souvent, la grossesse ne se produit pas avec une production insuffisante, puis une femme devient stérile et recourt aux techniques de procréation assistée, en particulier la FIV. En raison du fait que cela ne suffit pas dans le corps, le tonus de l'utérus n'est pas réduit, ce qui entraîne l'absence d'implantation de l'embryon dans la cavité utérine et, par conséquent, le développement de la grossesse ne se produit pas.

Qu'est-ce que la progestérone?

La progestérone est une hormone également appelée hormone de grossesse, qui déclenche les mécanismes qui contrôlent le système reproducteur pendant la grossesse. Dans le même temps, il stimule le développement de l'endomètre pour une implantation réussie de l'embryon, détend l'utérus, prévient le rejet de l'embryon ou du fœtus tout au long de la grossesse, fabrique du mucus épais du canal cervical, prépare les glandes mammaires à la production de lait et à ses produits, et favorise également le dépôt de réserves de graisse pendant la grossesse. qui sont nécessaires au développement de la grossesse.

Tous ces processus ont lieu pendant la fécondation naturelle et contribuent au succès de la fécondation et du développement de la grossesse. Avec l'insémination artificielle, lorsqu'il y a un manque de production de progestérone dans le corps, cela nécessite une prescription supplémentaire de progestérone de l'extérieur.

Progestérone dans la FIV. Dans toute clinique de fécondation in vitro, la progestérone est utilisée pour se préparer à l'approche de la grossesse et la maintenir pendant un certain temps, et parfois pendant toute sa durée..

Le taux de progestérone pendant la grossesse par FIV joue donc un rôle très important. Pendant le protocole de FIV, chaque femme est obligée de contrôler la numération formule sanguine pour les niveaux de progestérone avec un spécialiste de la reproduction, et si ses valeurs sont inférieures à la normale, le protocole est transféré au cycle suivant, et les embryons obtenus et cultivés dans un thermostat sont soumis à une cryoconservation. Si la greffe a été réalisée avec un faible taux de progestérone, la probabilité de son implantation est très faible et la grossesse ne se produit pas ou est interrompue pendant une courte période.

Progestérone pour FIV - Norme par SEMAINE

Chaque laboratoire a des normes pour la progestérone par semaine de grossesse, car chaque laboratoire peut avoir ses propres erreurs. En moyenne, le tableau des indicateurs de progestérone ressemblera à ceci:


L'âge gestationnel1 à 2 semaines5-6 semaines7-8 semaines9-10 semaines11-12 semaines13-14 semaines15-16 semaines
Progestérone, nmol l37 - 5859 - 6969 - 7576 - 8889 - 100101 - 127128 - 170

La progestérone avec FIV est élevée et indique dans la plupart des cas une pathologie du placenta ou le développement d'un kyste du corps jaune, mais dans de rares cas, elle indique une aménorrhée.

Habituellement, de faibles taux de progestérone dans le sang indiquent la menace d'interruption de grossesse à différents stades de son développement, la possibilité d'une grossesse extra-utérine, une grossesse gelée et des processus inflammatoires des organes pelviens, et peuvent également être un signe de retard de croissance intra-utérin.

Si la progestérone est augmentée pendant la FIV, que faire?

Pour maintenir et normaliser le taux de progestérone dans le corps, les femmes utilisent plusieurs médicaments qui peuvent être utilisés pour contrôler son niveau au stade de la préparation à la ponction ovocytaire, après l'implantation et au stade de la grossesse. L'efficacité de son effet avant la procédure de fécondation in vitro dépend dans la plupart des cas de la voie d'administration du médicament et de ses caractéristiques. Ainsi, la progestérone naturelle après la FIV est utilisée sous forme de comprimés intravaginaux, 200 à 600 mg par jour jusqu'à environ 12 à 16 semaines de grossesse, car avec l'administration vaginale du médicament, sa biodisponibilité augmente et après quelques heures, le niveau de l'hormone dans le sang augmente, ce qui affecte considérablement issue de la grossesse. Il s'agit notamment de préparations de progestérone sous forme de comprimés ou de suppositoires, car les solutions d'huile précédemment utilisées entraînent souvent un certain nombre de complications, mais dans de rares cas, lorsque l'utilisation d'autres formes est impossible, une solution d'huile est également utilisée. Parmi eux, les médicaments suivants sont largement utilisés:

  • duphaston est un analogue de la progestérone, qui est créé artificiellement et est utilisé sous forme de comprimés qui sont sûrs à utiliser, à la fois pour le fœtus et pour la femme, mais le moment de l'admission doit être strictement au même moment, ce qui empêche le développement de nombreux effets indésirables.
  • L'Utrozhestan est la progestérone la plus courante lors de la fécondation in vitro, contenant de la progestérone naturelle obtenue à partir de matières végétales. Avec la FIV, il est prescrit sous forme de gélules vaginales en moyenne 600 à 800 mg par jour, tout en apportant une dose quotidienne de progestérone pour le développement fœtal et une issue favorable à la grossesse.
  • Progestérone sous forme de solution huileuse pour administration sous-cutanée ou intramusculaire. Il est utilisé avec beaucoup de prudence, car il présente des effets secondaires sous forme d'abcès post-injection..
  • La lutéine, un analogue de la progestérone, est également largement utilisée pour maintenir les niveaux hormonaux pendant la grossesse et en préparation pour la FIV. Les comprimés sublinguaux ou intravaginaux et leur dose sont choisis individuellement par le spécialiste de la fertilité.
  • Crynon est utilisé sous forme de gel intravaginal avec 90 mg de progestérone en une seule dose, ce qui permet sa libération continue dans les 3 jours suivant l'utilisation, tandis que l'effet sur le tractus gastro-intestinal est exclu et il n'est prescrit que dans un délai d'un mois après le diagnostic de grossesse. Ils l'acceptent dès le premier jour du protocole et continuent au besoin, alors qu'il est démontré qu'il l'annule à 7 semaines, 16 ou plus tard

Une femme qui tombe enceinte à l'aide de techniques de reproduction supplémentaires, en particulier la FIV, doit clairement comprendre que le déroulement de la grossesse nécessite une dynamique et une observation minutieuses et que l'impact de tout effort physique ou choc psycho-émotionnel peut entraîner le développement d'une fausse couche ou d'une interruption de grossesse. En moyenne, la prise en charge de la grossesse avec de la progestérone pendant la fécondation in vitro dure jusqu'à 12 semaines, étant donné que sa prise commence le jour de la ponction folliculaire, et sa dose dépend de l'endomètre, de son épaisseur, de la progestérone réelle produite, qui est produite par le corps jaune de l'ovaire. En outre, après l'implantation, la progestérone continue à être prise selon le schéma établi, alors qu'il n'est pas permis d'annuler ou de modifier indépendamment la posologie, car cela peut avoir des conséquences négatives sur la grossesse. Après confirmation de la grossesse, la progestérone continue d'être prise à la même dose, tandis que ses indicateurs sont surveillés à l'aide d'un test sanguin et, si nécessaire, la dose prescrite est ajustée..

Annulation de la prise en charge éco-grossesse

L'annulation de la progestérone pendant la grossesse après la FIV n'est effectuée que par un médecin et seulement après sa décision selon un certain schéma - avec ce schéma, la dose que la femme a reçue est progressivement réduite jusqu'à ce qu'elle soit complètement annulée. Si le médicament est arrêté brusquement, un syndrome de sevrage peut survenir.

L'annulation de la prise en charge de la grossesse par FIV avec progestérone n'est réalisée dans son intégralité qu'à la 16e semaine de grossesse, lorsque la formation du placenta est complètement terminée et qu'elle prend pleinement en charge la fonction de maintien de l'état hormonal de la femme enceinte. S'il existe une menace d'interruption ou de naissance prématurée, lorsque le placenta ne fournit pas complètement la progestérone au corps et le développement du fœtus, la progestérone continue à être prise jusqu'à 20 semaines de grossesse ou plus..

Quand le support de grossesse FIV est-il annulé? Cette question intéresse presque toutes les femmes qui utilisent de la progestérone après une fécondation in vitro. Il est assez difficile de répondre à cette question, car dans chaque cas, avant l'annulation de la progestérone, il est démontré qu'il détermine l'indicateur de la progestérone dans le sang et, en cas de manque, le médicament continue voire augmente sa dose..

Pour contrôler le fond hormonal pendant la grossesse, vous devez contrôler le taux de progestérone dans le sang, mais pour le contrôler, vous devez respecter les règles de base du don de sang:

  • faites-vous tester toutes les 48 heures
  • ne pas manger 10 heures avant le test
  • mieux le matin après le sommeil.

Il existe un certain nombre d'effets secondaires lors de l'utilisation de médicaments à base de progestérone. Parmi eux, les principaux effets secondaires sont distingués:

  • dès les premières semaines d'utilisation de progestérone, des saignements vaginaux peuvent survenir, ce qui n'indique pas toujours un échec de la tentative de fécondation
  • jaunisse due au développement de la cholestase
  • une complication fréquente est la survenue d'étourdissements, de maux de tête, de somnolence et de faiblesse associés à l'action de la progestérone
  • réactions allergiques avec introduction de progestérone sous forme de démangeaisons et d'éruptions cutanées allergiques.

Si votre couple a de tels problèmes ou une infertilité d'une autre genèse, vous devez vous inscrire sur notre site Web et demander une FIV gratuite dans le cadre de la police d'assurance médicale obligatoire. Pour ce faire, vous devez avoir un passeport d'un citoyen russe et une police d'assurance médicale obligatoire, obtenir un quota pour un protocole gratuit et acquérir le bonheur familial. Ne perdez pas espoir! Il y a toujours une chance, il suffit de l'utiliser.

Prise en charge de la progestérone après le transfert d'embryon avec FIV

  • 15 avril 2015

Chaque année, le nombre de grossesses résultant d'une fécondation in vitro augmente dans le monde entier. Bon ou pas, impossible de le dire avec certitude. Telle est notre dure réalité qu'une combinaison de facteurs défavorables, à savoir une mauvaise écologie, une alimentation malsaine, des maladies passées, le stress, conduit à une augmentation du nombre de couples mariés ayant des problèmes de conception. Pour beaucoup, la fécondation in vitro devient la seule chance de devenir parents et d'acquérir une progéniture tant attendue. La procédure de FIV comprend plusieurs étapes: après le transfert des embryons cultivés dans des conditions créées artificiellement dans l'utérus, la femme se voit prescrire un soutien hormonal avec des préparations de progestérone.

À quoi sert la progestérone?

Pour comprendre pourquoi on nous prescrit de si fortes doses de médicaments contenant de la progestérone et ses dérivés, nous devons connaître son effet sur le corps féminin..

  • La progestérone organise la modification de l'endomètre sécrétoire, la plus favorable à la fixation de l'embryon.
  • Réduit la capacité du myomètre à se contracter, élimine donc le risque de fausse couche.
  • Joue un rôle dans la fermeture étanche du canal cervical.

Quels médicaments sont prescrits pour le soutien de la progestérone

Actuellement, il est habituel de prescrire des médicaments à base de progestérone sous forme de comprimés ou de suppositoires vaginaux (capsules). L'utilisation d'injectables est déconseillée en raison des inconvénients d'utilisation et du risque élevé de complications sous forme d'hématomes et d'abcès après de longues injections, bien que cela soit également courant.

  1. Duphaston (dydrogestérone) est un analogue créé artificiellement de l'hormone progestérone. Il est administré par voie orale sous forme de pilule. Ce médicament est sans danger pour la mère et le fœtus, même avec une utilisation à long terme. Habituellement, la posologie quotidienne est de 30 à 60 mg. Duphaston est pris par voie orale à la même heure chaque jour.
  2. Utrozhestan est un médicament largement prescrit pour le soutien hormonal dans les cycles d'insémination artificielle. Il contient de la progestérone naturelle, obtenue à partir de matières végétales. Dans les protocoles de FIV, Utrozhestan est prescrit en gélules à usage vaginal. Au moment de son introduction, il est conseillé d'essayer de placer la capsule le plus profondément possible dans le vagin, plus près du col de l'utérus, afin de minimiser les fuites vers l'extérieur. La dose recommandée est de 600 mg (1 capsule 200 mg trois fois par jour à intervalles réguliers). Dans certains cas, selon les indications, une forte dose quotidienne du médicament est prescrite: 800 mg (4 gélules par jour, 200 mg chacune) en association avec des injections d'une solution huileuse à 2,5% de progestérone deux fois par jour.

Schéma d'utilisation de médicaments à base de progestérone

La prise en charge de la progestérone pour la grossesse par FIV est prescrite jusqu'à au moins 8 à 12 semaines de gestation. Habituellement, le début de la prise de médicaments à base de progestérone ou de ses analogues est prescrit le jour de la prise d'ovules chez une femme. La posologie des médicaments est prescrite individuellement par le médecin et dépend de nombreux facteurs - l'épaisseur et la structure de l'endomètre, le niveau de progestérone fourni par le corps jaune des ovaires de la femme. La prise de médicaments se poursuit jusqu'à la confirmation du fait de la grossesse et, après la confirmation de la grossesse, aux mêmes doses jusqu'à 12 semaines. L'annulation des médicaments est effectuée strictement sur recommandation d'un médecin selon un schéma d'annulation spécial (diminution progressive de la dose reçue). Le retrait brutal des médicaments hormonaux est contre-indiqué. Le soutien de la progestérone est complètement annulé (s'il n'y a pas d'indications particulières) progressivement plus près de 14-15 semaines, lorsque le placenta formé prend en charge la fonction de maintien de la grossesse. Si une femme a un risque d'interruption de grossesse, le soutien de la progestérone après la FIV peut être prolongé jusqu'à 20 semaines, et dans certains cas même après cette période. Il est conseillé de faire un test sanguin approprié pour déterminer le niveau de l'hormone progestérone avant d'annuler les médicaments à base de progestérone pendant la FIV. S'il est insuffisant, le support n'est pas annulé, et dans certains cas il est même augmenté.

Lorsque vous prenez des médicaments à base de progestérone, vous devez être préparé à certains inconvénients:

  • Inconvénient d'application. Si des capsules vaginales vous sont prescrites trois fois par jour, il n'est bien sûr pas très pratique d'insérer une capsule du médicament dans le vagin pendant les heures de travail quelque part dans les toilettes d'un bureau ou d'un autre lieu public. La prise de drogues par injection a également ses inconvénients évidents..
  • Certaines femmes remarquent une légère faiblesse et même des étourdissements en prenant.
  • Le corps a tendance à accumuler des graisses et l'appétit augmente dans une certaine mesure..

Le soutien de la progestérone après le transfert d'embryon par FIV vise à créer les conditions les plus favorables à l'implantation d'embryons et au développement d'une grossesse à part entière. Il est nécessaire de suivre toutes les recommandations médicales, afin que vous puissiez augmenter considérablement les chances de grossesse et son évolution favorable..

Caractéristiques de la progestérone dans la FIV

La capacité du corps féminin à concevoir est déterminée par la production d'une hormone spéciale par les corps jaunes. Le plus important est la progestérone pendant la FIV - ses indicateurs prédéterminent le succès de la fécondation. Par conséquent, il est si important de garder les choses normales avec des médicaments..

"Devoirs" de l'hormone

Dans des conditions naturelles, la conception se produit si le corps féminin a réussi à se préparer à l'ovulation. Les cellules jaunes commencent la synthèse active de "l'hormone de grossesse" 2 semaines avant la fécondation attendue. S'il y a suffisamment de progestérone, l'ovule fusionnera avec le sperme. Sinon, à la fin du cycle, les cellules jaunes meurent et la femme commence à avoir ses règles..

La fonction principale de la progestérone est de préparer le corps féminin à la reproduction. L'hormone essaie de créer toutes les conditions nécessaires à cela..

Que fait la progestérone:

  1. améliore le cycle menstruel, qui fournit des conditions normales pour la conception;
  2. aide à réduire les mouvements contractiles des muscles utérins. Cela permet à l'embryon de prendre pied sur la paroi de l'utérus;
  3. aide à maintenir la grossesse pendant toute sa durée, excluant la possibilité d'un avortement spontané;
  4. favorise la restructuration des glandes pour la production de lait au moment de l'accouchement.

Si le corps féminin n'est pas en mesure de produire indépendamment la quantité requise d'hormone, le patient se voit prescrire un médicament pour compenser la carence. Mais si cela n'aide pas à concevoir naturellement, la femme est envoyée pour une fécondation in vitro, où cette hormone est activement utilisée..

Planification de la conception

Ayant prévu de devenir mère à l'aide de l'insémination artificielle, une femme est à l'écoute du fait que la progestérone avant la FIV sera élevée au niveau requis avec des médicaments. La progestérone tombe avant la menstruation, tandis que sa synthèse active se produit dans la 2ème phase du cycle.

Par conséquent, tout d'abord, une décharge régulière est attendue et le compte à rebours commence avec eux. Du 16 au 17ème jour, ils commencent à donner au patient des médicaments qui compensent le déficit hormonal dans le corps. Ils ont un effet stimulant sur les cellules jaunes et aident également l'endomètre à atteindre le niveau souhaité..

Avant la fin du cycle, le patient subit des tests hCG. Si la progestérone est augmentée pendant la FIV, il est fort probable que la grossesse ait eu lieu. En raison du risque de fausse couche dans les premiers stades, ils continuent à prendre de la progestérone dans les premiers jours de la grossesse jusqu'à 12 semaines (et plus si nécessaire). En outre, la fonction de maintien de cette hormone est assurée par le placenta formé.

L'utilisation de médicaments hormonaux se poursuit jusqu'au 26e jour du cycle. La replantation d'embryons est effectuée le 3ème jour à compter du début de l'hormonothérapie, et les cryoblacistes - le 5ème jour.

La FIV peut-elle être pratiquée si la progestérone est faible? Après avoir subi une stimulation hormonale, la femme est testée immédiatement avant le transfert. S'il s'avère que le taux de progestérone est faible pour la fécondation, le protocole de FIV est reporté au cycle suivant. Pendant cette période, une femme doit également être examinée afin de comprendre quelle est la raison.

Période après replantation

Tout ne se passe pas bien avec le fond hormonal après le cryotransfert. Par conséquent, le suivi comprend la surveillance de l'état du patient qui a subi une FIV dans les premières semaines suivant le protocole. La progestérone post-transfert est un indicateur important non seulement d'une fécondation réussie, mais également de l'état général d'une femme..

Le taux de progestérone après transfert d'embryon n'est pas toujours idéal. Dans la moitié des cas, des écarts sont observés à la hausse ou à la baisse. La patiente peut même ressentir de tels états physiquement - ses seins sont très douloureux, son estomac est considérablement enflé et son humeur change sans raison.
La progestérone est particulièrement importante pour le daub post-FIV. Il s'agit d'un écoulement vaginal et peut être mineur, mais des saignements sont parfois observés..

Pour comprendre qu'il s'agit d'un phénomène normal, et non d'une menace de fausse couche, vous devez observer le niveau hormonal dès le jour de la replantation pendant 2 semaines (et selon certaines indications, même plus).

Comment donner correctement du sang pour la progestérone? Il est conseillé de se faire tester pour la progestérone après une FIV tous les 2 jours afin de passer au soutien hormonal à temps. Avant de prendre du sang, une femme doit se préparer - arrêter de manger pendant 8 à 10 heures. Par conséquent, il est plus pratique de prendre de la progestérone à jeun, c'est-à-dire le matin après le sommeil..

L'administration séquentielle de progestérone au cours des premiers jours après la FIV aidera à prendre en compte la tendance à la baisse de l'hormone ou à son augmentation, ainsi qu'à identifier les écarts par rapport à la norme.

Normes hormonales

Pour comprendre quelle progestérone devrait être normale dans les premiers jours après le transfert d'embryon, considérez le tableau ci-dessous. La progestérone augmente chaque semaine et au moment de la livraison, elle atteindra environ 500 nmol / l. Le tableau présente des données approximatives, car dans différents laboratoires, les indicateurs peuvent légèrement différer entre eux.

Tableau - Le taux de progestérone en FIV par semaine

Période de grossesse, semainesProgestérone, nmol l
1-238 - 58
5-659 - 69
7-865 - 75
9-1073 - 88
11-1292 - 100
13-1496 - 127
15-16124 - 170

Si vous regardez le niveau de l'hormone dans le sang à la fin du cycle menstruel, il sera égal à 0 nmol / l. Dès que les ovaires entrent dans la phase folliculaire, des signes de progestérone commencent à apparaître dans le sang, dont la moyenne est de 3 nmol / l. Dans la phase ovulaire, il devient déjà au moins 5 nmol / l.

Continuant à augmenter la quantité de l'hormone, le corps entre dans la phase lutéale, au début de laquelle l'indicateur minimum est supérieur à 7 nmol / l. Dès que l'embryon entre dans le corps, le taux de progestérone commence à augmenter considérablement - c'est ainsi que la nature prend soin de porter le fœtus.

Écart par rapport à la norme

Comme mentionné ci-dessus, le fond hormonal après la FIV peut s'écarter de la norme dans les deux sens. Si ces écarts sont trop différents de ceux nécessaires au développement normal de la grossesse, des mesures réglementaires spécifiques doivent être prises. Mais vous devez d'abord déterminer les raisons du changement de fond..

  1. un saut suffisamment élevé du niveau de l'hormone peut indiquer des anomalies dans le développement du placenta ou la formation d'un kyste sur le corps jaune;
  2. un écart à la hausse par rapport à la norme peut suggérer le développement d'une aménorrhée.
  • si la progestérone a chuté après la replantation, la fonction du corps jaune peut avoir été altérée;
  • l'indicateur peut être affecté par une inflammation chronique des ovaires;
  • lorsque la progestérone tombe à 5-6 semaines de grossesse, on peut parler de la menace d'une fausse couche;
  • une diminution du taux au cours des périodes suivantes est une raison de prêter attention au développement intra-utérin du fœtus (cela peut être retardé).

Une augmentation de la progestérone le jour du déclenchement indiquera un transfert d'embryon. La dynamique stable de l'augmentation de l'indicateur dans les semaines suivantes est très probablement un signe de grossesse. Ces derniers jours, un faible taux d '«hormone de grossesse» peut suggérer qu'une femme marche.

Tout écart par rapport à la norme des niveaux hormonaux peut prédire un saignement utérin imminent. Dans tous les cas, afin de préserver la grossesse, vous devrez recourir à des médicaments de soutien..

Soutien hormonal

C'est le faible indice hormonal qui constitue une menace particulière pour l'interruption de grossesse. Pour l'augmenter, des médicaments à base de progestérone sont prescrits, qui sont le plus souvent injectés. La solution d'huile transparente "Urozhestan" est vendue en ampoules de 1 ml de différentes concentrations (1% et 2,5%). Colat progestérone avec FIV pour réduire le risque d'avortement spontané et renforcer le placenta.

Comment faire des injections de progestérone? Pour commencer, il convient de préciser que les ampoules doivent être conservées au réfrigérateur. Avant de donner une injection, le médicament doit être réchauffé dans de l'eau tiède à température corporelle. Cela permettra également de rendre la composition huileuse plus liquide, de sorte qu'elle soit plus facile à injecter par voie sous-cutanée (dans l'épaule, l'abdomen ou la fesse).

Les injections après FIV pour éviter les fausses couches sont administrées 2 à 3 fois par jour avec une composition à 2,5% pendant la période nécessaire. Dans ce cas, vous devrez vous connecter au fait que le médicament est plutôt douloureux, et cette sensation sera présente au site d'injection pendant plusieurs jours.

Comment remplacer les injections de progestérone:

  1. «Urozhestan» est également produit en comprimés de 200 mg, qui sont en plus des injections. Sous le même nom, il existe également des suppositoires vaginaux contenant de la progestérone. Ils sont considérés comme plus pratiques pour une utilisation indépendante, mais peuvent causer des taches mineures;
  2. un analogue artificiel "Duphaston" est produit en petits comprimés. Lors de son utilisation, il est conseillé de respecter les mêmes heures d'admission;
  3. La «lutéine», produite sous forme de comprimés et de suppositoires vaginaux, est incluse dans la liste des protocoles de médication de FIV. La posologie du médicament est choisie individuellement pour chaque patient, en fonction de ses antécédents hormonaux;
  4. «Krainon» est un médicament à base d'hélium et de progestérone qui est injecté dans le vagin. Son utilisation est commencée dès le premier jour du protocole et se poursuit si nécessaire, annulant à 7 semaines, 16 ou plus tard..

Vous ne devez pas vous laisser emporter par les médicaments hormonaux, car la progestérone épaissit le sang, ce qui n'est pas toujours un indicateur positif et peut entraîner une augmentation de la pression artérielle. L'utilisation des médicaments décrits a d'autres conséquences..

  • le médicament peut provoquer des saignements vaginaux dans les premières semaines après la FIV, ce qui n'est pas toujours un indicateur d'un échec du protocole;
  • en raison de la cholestase, une jaunisse peut se développer;
  • les médicaments oraux peuvent provoquer des étourdissements accompagnés de douleurs et de somnolence intenses
  • manifestations allergiques possibles sous forme d'éruptions cutanées et de démangeaisons de la peau.

Avant de prescrire de tels médicaments, la femme sera informée des conséquences et des effets secondaires afin que les manifestations décrites ne la provoquent pas de panique..

La progestérone est si importante pour porter un fœtus qu'une femme rêvant de devenir mère devra recourir à une hormonothérapie pour maintenir le niveau requis, ce qui favorise la fécondation, ainsi que le développement ultérieur du bébé à naître. Les préparations contenant «l'hormone de grossesse» deviennent dans la plupart des cas la base des protocoles de FIV. Ils aident également à soutenir la fonction du corps jaune dans les semaines suivantes de la grossesse, aidant une femme à donner naissance à un bébé à terme et en parfaite santé..

Top