Catégorie

Des Articles Intéressants

1 Cancer
Testostérone chez la femme: ses fonctions et comment normaliser le niveau de cette hormone
2 Cancer
Comment traiter l'élargissement diffus de la glande thyroïde 1-2 cuillères à soupe de diagnostic échographique
3 Cancer
Comment le cortisol interfère avec la perte de poids - façons de réduire les niveaux d'hormones
4 Larynx
Progestérone et thyroïde
5 Cancer
Faible C-peptide
Image
Principal // Cancer

Comment la maladie thyroïdienne affecte la conception?


Dans la plupart des cas, la grossesse devient une agréable surprise pour les futurs parents..

Mais il y a des situations où la conception souhaitée ne peut se produire, malgré les efforts des deux partenaires..

Plus un mariage stérile dure longtemps, plus la tension dans la famille est grande..

Les partenaires commencent à tirer la sonnette d'alarme, à consulter toutes sortes de médecins, à appliquer des régimes spéciaux et bien plus encore, mais il arrive rarement à l'un d'eux de consulter un endocrinologue.

Est-il possible de tomber enceinte avec une maladie thyroïdienne

Le système reproducteur est le mécanisme le plus complexe.

Le processus de formation des ovules, le cycle ovulatoire, l'activité du corps jaune, la conception, la disposition de la muqueuse utérine à recevoir un ovule fécondé et la grossesse elle-même sont tous à la merci du système neuroendocrinien..

Ses représentants sont les glandes surrénales, les ovaires, l'hypophyse, l'hypothalamus et la thyroïde.

Tous ces organes sont interconnectés, et si des problèmes surviennent dans l'un d'eux, tout le système reproducteur en souffrira..

Vous pouvez découvrir la cause de la maladie et la guérir à l'aide d'un examen complet d'une femme.

Quelles pathologies de la glande thyroïde affectent la conception?

Une carence chronique en iode dans le corps pendant l'enfance ou l'adolescence avec hypothyroïdie ou goitre endémique d'une fille conduit au fait que ces maladies endocriniennes affectent négativement tout le processus de sa puberté, en particulier la formation de la fonction menstruelle, jusqu'à son absence.

Par la suite, cela peut entraîner une infertilité, des irrégularités menstruelles chroniques, des problèmes de fausse couche.

Non seulement avec l'hypothyroïdie, mais aussi avec l'hyperthyroïdie - une maladie complètement différente dans laquelle les hormones thyroïdiennes sont produites en plus que nécessaire, la fonction reproductrice d'une femme en souffre.

Des irrégularités menstruelles peuvent également survenir, généralement caractérisées par des saignements prolongés et une ménopause.

Ce type de saignement a un effet négatif sur le corps de la femme, provoquant l'épuisement et des maladies des organes internes, ce qui entraîne également l'incapacité de tomber enceinte, comme dans l'hypothyroïdie.

Les maladies de la glande thyroïde provoquent les maladies gynécologiques suivantes:

  • fibromes utérins;
  • l'endométriose;
  • polykystique;
  • mastopathie.

Avec la maladie, la thyroïdite auto-immune, la conception d'un point de vue pratique peut être tolérée, mais souvent le début de la grossesse se termine par un scénario défavorable - décoloration fœtale ou fausse couche spontanée.

Cela peut s'expliquer par la synthèse d'anticorps spécifiques contre la glande thyroïde et d'auto-anticorps contre le système circulatoire, dans ce contexte, des problèmes surviennent lors de la planification d'une grossesse et pendant sa gestation ultérieure.

Les femmes atteintes de thyroïdite auto-immune doivent subir un dépistage hormonal lors de la planification de la conception afin d'identifier les facteurs de risque possibles.

La moitié des femmes qui ne peuvent pas tomber enceintes souffrent de pathologies thyroïdiennes, existant souvent dans une phase effacée, sans manifester de symptômes cliniques de la maladie, mais affectant en même temps les capacités de reproduction, y compris la conception.

Ainsi, les hormones thyroïdiennes sont l'un des principaux organes du système neuroendocrinien et reproducteur dans le corps d'une femme..

Cela est dû au manque d'iode dans les aliments et dans l'environnement, à des conditions environnementales défavorables, à une prédisposition génétique et à de mauvaises habitudes..

Mais la détection fréquente de maladies du système endocrinien peut être considérée comme une étape bien méritée dans le développement du domaine de la recherche diagnostique, car en leur absence, les maladies thyroïdiennes précoces ne pourraient être détectées qu'à un stade tardif du développement..

De plus, il y a eu une amélioration qualitative dans le domaine de l'endocrinologie gynécologique..

C'est pourquoi les partenaires qui se tournent vers des spécialistes ayant des problèmes d'infertilité, de fausse couche spontanée et de grossesse congelée, reçoivent ces jours-ci une étude approfondie spécifique de l'état de la glande thyroïde, de sa capacité à produire des hormones..

De plus, beaucoup d'entre eux souffrent d'un manque d'ovulation..

L'hypothyroïdie qui survient avec l'hypothyroïdie est associée à une synthèse insuffisante des hormones qui affectent la fertilité d'une femme.

Les hormones thyroïdiennes régulent le métabolisme, ce qui se reflète, entre autres, sur la maturation des cellules germinales féminines, ce qui s'explique par une violation de la sensibilité des ovaires à la gonadotrophine.

De plus, avec l'hypothyroïdie, des perturbations de l'échange d'œstrogènes se produisent..

En conséquence, l'estradiol ne peut pas passer en œstrone, comme cela devrait se produire dans des conditions où les hormones thyroïdiennes sont normales.

La plupart des experts sont convaincus de la relation la plus étroite entre la glande thyroïde et le système reproducteur de la femme, qui est perturbée dans le contexte de processus négatifs dans la partie centrale de la régulation du système neuroendocrinien..

Étant donné que le travail de la glande thyroïde et de la région génitale dépend de la glande pituitaire et que les hormones de cet organe sont contrôlées par l'hypothalamus, à la suite de toutes ces chaînes de problèmes, une femme est confrontée à des problèmes lors de la planification de la grossesse et de l'infertilité..

Quand voir un endocrinologue?

Malgré les maladies énumérées ci-dessus, l'infertilité ne peut être considérée comme une phrase.

L'industrie pharmaceutique et la médecine modernes ne sont pas en reste, y compris dans le domaine de l'endocrinologie.

Les spécialistes de notre époque peuvent faire face même à un diagnostic aussi grave que la thyroïdite auto-immune, de sorte qu'une femme a de réelles opportunités de concevoir et de porter un enfant en bonne santé en toute sécurité.

Vous pouvez déjà contacter un endocrinologue lors de la planification de la conception, si vous avez des problèmes avec cela..

Comment la maladie thyroïdienne affecte la conception

Conception, glande thyroïde sont des concepts complémentaires. Lors de la planification d'une grossesse, vous devez examiner cet organe important pour éviter les complications pendant la grossesse. La glande thyroïde affecte-t-elle la conception? Et comment les hormones thyroïdiennes affectent-elles la conception? Ces questions sont les plus courantes chez les femmes qui ont une pathologie de cette glande..

La glande thyroïde et son effet sur le corps

La glande thyroïde est une glande endocrine non appariée qui se trouve sur le devant du cou et ressemble à un papillon. Normalement, il n'est pas visualisé à l'œil nu, mais il peut être palpé. La glande thyroïde est responsable dans le corps de la synthèse de deux hormones - T3 (triiodothyronine), T4 (thyroxine). Ces hormones contiennent de l'iode, par conséquent, pour leur synthèse normale, un apport suffisant en iode avec de la nourriture et de l'eau est nécessaire..

Les hormones thyroïdiennes affectent pratiquement tous les systèmes organiques du corps humain. Le système reproducteur ne fait pas exception, par conséquent, lors de la planification d'une grossesse, il est nécessaire d'examiner la glande thyroïde, ainsi que de corriger les irrégularités de son travail, le cas échéant..

Thyroïde et grossesse

Les hormones thyroïdiennes, la conception, tout cela est très interconnecté, elles affectent la formation et le développement du système nerveux central chez le bébé à naître et, par conséquent, le niveau d'intelligence. À partir de la 12e semaine de grossesse environ, le fœtus commence à fonctionner avec sa propre glande thyroïde, et jusqu'à ce moment, l'enfant dépend complètement du niveau des hormones thyroïdiennes de la mère..

Il est très intéressant que dans les premières semaines de grossesse, le corps d'une femme soit normalement en état d'hyperthyroïdie physiologique, cela est probablement dû au fait que les hormones devraient suffire pour deux. Si la grossesse se déroule dans des conditions d'hypothyroïdie, cela peut entraîner de nombreuses complications pour l'enfant. Ces complications comprennent les anomalies congénitales du développement, le retard mental, la surdité, la stupidité, le strabisme et autres. En cas d'hypothyroïdie lors de la planification de la grossesse, la conception elle-même peut être remise en question. Par conséquent, si vous ne pouvez pas tomber enceinte pendant une longue période, il vaut la peine de consulter un endocrinologue et d'examiner la glande thyroïde..

Maladies de la glande thyroïde

Les maladies de la glande thyroïde sont divisées en trois types principaux: associées à une carence en iode, à l'hypothyroïdie et à l'hyperthyroïdie. Et la clinique dépendra du type de pathologie. Examinons chacun des types un peu plus en détail..

Carence en iode

Les maladies par carence en iode résultent d'un manque d'iode dans le corps. Lors de la planification d'une grossesse, cette condition doit être corrigée, car il peut y avoir des problèmes non seulement avec la conception, mais aussi avec la réalisation d'une telle grossesse. Pour le fœtus, le manque d'iode dans le corps de la mère est dangereux en raison de nombreuses complications. Il est conseillé aux femmes qui envisagent une grossesse de prendre des préparations contenant de l'iode, à la fois avant la grossesse et après l'accouchement, pendant toute la durée de l'allaitement..

Hypothyroïdie

L'hypothyroïdie est une condition dans laquelle la quantité d'hormones thyroïdiennes dans le sang du patient est réduite. Il survient à la suite de lésions auto-immunes de la glande thyroïde, de son élimination rapide ou en raison d'une carence prononcée en iode dans le corps.

Cliniquement, l'hypothyroïdie se manifeste par une prise de poids, un œdème, une léthargie, une léthargie, une apathie, une diminution de l'appétit, une diminution du rythme cardiaque, une perte de cheveux cassants ou des cheveux, des irrégularités menstruelles et une infertilité. Il est possible d'identifier une hypothyroïdie bien avant le début des manifestations cliniques par le taux d'hormones dans le sang du patient. Dans l'hypothyroïdie, le niveau de T3 et T4 sera réduit, et le niveau de TSH sera augmenté, et le premier signe est précisément une augmentation de TSH. Comment les hormones thyroïdiennes affectent la conception et la gestation: le déroulement de la grossesse dans l'hypothyroïdie est extrêmement dangereux, car il est dangereux en cas d'interruption de grossesse, de développement de malformations congénitales, d'anomalies chromosomiques chez le fœtus. L'hypothyroïdie nécessite des médicaments tout au long de la grossesse.

Hyperthyroïdie

Dans l'hyperthyroïdie, la situation est fondamentalement inverse, le niveau de T3 et T4 est augmenté et la TSH est réduite.

Cliniquement, l'hyperthyroïdie se manifeste par une forte diminution du poids corporel, une augmentation de la transpiration, des tremblements, de l'irritabilité, des larmes, une tachycardie, une augmentation de la pression artérielle, une hypertrophie des globes oculaires, un syndrome du côlon irritable. Comment les hormones thyroïdiennes affectent la conception et la gestation: une grossesse en état d'hyperthyroïdie non compensée est également dangereuse et peut être dangereuse avec une fréquence cardiaque rapide chez le fœtus, la menace d'interruption et le développement de malformations fœtales. Avec l'hyperthyroïdie, la nomination de cytostatiques est nécessaire pendant toute la durée de la grossesse.

La question de savoir si la glande thyroïde affecte la conception peut être répondue par l'affirmative, bien sûr, la glande thyroïde affecte la conception. L'influence de la glande thyroïde sur la conception d'un enfant se fait par la production d'hormones. Les maladies de la glande thyroïde peuvent entraîner l'infertilité, des problèmes de grossesse.Par conséquent, au stade de la planification de la grossesse, vous devez examiner la glande thyroïde et corriger les violations de son travail, avec la participation d'un spécialiste approprié - un endocrinologue.

Comment devenir enceinte avec hypothyroïdie, thyroïdite auto-immune et autres maladies de la glande thyroïde: comment ces maladies affectent-elles la conception, une grossesse est-elle possible après l'ablation de la glande thyroïde

Le travail du système reproducteur d'une femme tout au long de sa vie est sous l'influence des glandes endocrines. La glande thyroïde est l'un des principaux liens de connexion du système reproducteur, qui participe activement à la formation des niveaux hormonaux. Plus loin dans l'article, le rôle de la glande thyroïde pour la santé des femmes et la capacité de donner naissance à un enfant en bonne santé.

Si l'un des liens est rompu, tout le système tombe en panne. En raison de l'environnement pollué et de l'influence accrue des radiations sur une personne moderne, le plus souvent, des maladies de la glande thyroïde sont observées, ce qui, à son tour, affecte négativement la santé des femmes..

Le rôle de la glande thyroïde dans la santé reproductive de la femme

La glande thyroïde, en forme de papillon, est située en avant de la trachée à l'avant du cou. Étant le seul organe qui a besoin d'iode pour la synthèse de substances organiques, le fer est extrêmement sensible au manque de cet élément. Les hormones T4, T3 (thyrocytes) participent au métabolisme, aux processus de croissance des organes, à la formation osseuse, à la maturation tissulaire.

Avec une carence en hormones thyroïdiennes, on note:

  • la faiblesse;
  • somnolence;
  • menstruation instable (souvent aménorrhée);
  • oligoamenorrhée;
  • règles douloureuses;
  • douleur dans la glande mammaire avec SPM.

Avec des problèmes de conception et de naissance d'un fœtus, la plupart des femmes recherchent des problèmes au niveau des ovaires, de l'utérus et de la génétique. Cependant, comme le montrent les statistiques de l'OMS, au cours des 10 dernières années, dans 40% des cas d'infertilité diagnostiquée chez la femme, le coupable est une carence en hormones thyroïdiennes..

Une telle carence est due à une mauvaise écologie et à une mauvaise nutrition, sans une quantité suffisante d'iode.

Avec thyroïdite auto-immune

Lors de la planification de la conception, une femme note un cycle menstruel régulier, une ovulation qui a eu lieu, mais pour une raison quelconque, la conception ne se produit pas.

Lors de la planification d'une grossesse avec thyroïdite auto-immune, il est nécessaire de prendre des médicaments spéciaux qui normalisent le fonctionnement de l'organe. Sinon, même pendant la fécondation, il y a un risque de fausse couche, de décoloration de la grossesse.

Thyrotoxicose

Avec la thyrotoxicose, la grossesse est extrêmement rare. Il est important de savoir que 2 ans après le traitement, ils attendent au moins 6 à 8 mois pour être convaincus que l'état euthyroïdien est préservé..

Il faudra encore un an et demi pour établir une rémission stable. Par conséquent, la grossesse peut être planifiée 3 à 4 ans après le traitement..

Une exception est le traitement «J131», après quoi la planification peut commencer dans un an..

Hypothyroïdie

Troubles thyroïdiens courants et grossesse

Si, pour une raison quelconque, une grossesse survient avec des maladies de la glande thyroïde, la femme est sous la surveillance étroite d'un gynécologue et d'un endocrinologue. Outre la menace de fausse couche et de gel de la grossesse, le risque de pathologies fœtales demeure.

Thyrotoxicose

Pendant la grossesse avec thyrotoxicose, un traitement conservateur est effectué. La chirurgie (J131) est reportée à la période post-partum. Une exception est l'intolérance aux thyréostatiques par une femme enceinte. Dans ce cas, la chirurgie est effectuée au deuxième trimestre. Les effets négatifs de la thyrotoxicose pendant la grossesse:

  • interruption du développement embryonnaire;
  • anémie maternelle;
  • thyrotoxicose fœtale congénitale fœtale, néonatale;
  • mortinaissance;
  • faible poids de naissance;
  • rupture du placenta;
  • insuffisance cardiaque et crise thyrotoxique maternelle;
  • hypertension artérielle;
  • naissance prématurée.

Est-il possible de tomber enceinte et d'accoucher avec une thyroïdite auto-immune

Le principal danger de la thyroïdite auto-immune est l'évolution asymptomatique de la maladie. Cependant, lorsqu'il est présent, des anticorps auto-immunes se forment qui peuvent traverser le placenta, menaçant le fœtus de malformations et d'interruption de développement. Selon le type de maladie (atrophique, hypertrophique), une femme a:

  • tachycardie;
  • irritabilité;
  • fatigue;
  • toxicose sévère;
  • avaler difficile.

Est-il possible de tomber enceinte avec une hypothyroïdie

De plus, l'hypothyroïdie réduit la capacité de concevoir, en raison d'un manque d'hormones, la fertilité d'une femme est supprimée et l'ovulation ne se produit pas. En cas de grossesse, il existe un risque élevé de développer des anomalies fœtales, une naissance prématurée ou une mortinaissance.

Grossesse après le retrait

Les options de traitement sont déterminées par le médecin qui surveille la santé de la femme. Si le diagnostic le permet, un traitement chirurgical est effectué. Cependant, dans les situations où il existe un risque de danger mortel pour la vie et la santé d'une femme, une décision est prise de retirer la glande thyroïde..

L'organe enlevé n'affecte pas la possibilité de fécondation et d'accouchement, car la femme prend les hormones nécessaires à la vie, qui étaient auparavant synthétisées par la glande thyroïde.

Contre-indications

Récupération complète du corps après le retrait de la glande thyroïde - six mois. La même quantité sera nécessaire pour préparer le corps à la grossesse prévue.

Contre-indications à la conception après la chirurgie pour enlever la glande - la première année après l'intervention. La grossesse est interrompue à ce stade.

Des risques

La grossesse sur fond de résection de la glande thyroïde est un risque pour une femme et, surtout, pour un enfant. Les médicaments qu'une femme prend pendant les six premiers mois sont très toxiques. Par conséquent, si la fécondation a lieu, le fœtus court le risque de développer des pathologies développementales incompatibles avec la vie:

  • défauts dans la structure des organes internes;
  • perturbation du système nerveux central;
  • retard mental;
  • formation défectueuse des organes endocriniens.

Si la grossesse s'est déroulée comme prévu, après traitement et rééducation, les risques sont égaux, comme toute autre femme enceinte.

Probabilité d'une naissance réussie

Il y a une opinion qu'une femme avec une glande thyroïde enlevée ne peut pas accoucher seule, seule une césarienne est nécessaire. Mais ce n’est pas le cas. Étant donné que le manque d'hormones est compensé par des médicaments hormonaux qu'une femme boit à vie, l'absence de glande thyroïde n'a aucun effet sur le processus de naissance..

Les maladies de la glande thyroïde sont assez courantes à notre époque. Une atmosphère polluée, des émissions de produits chimiques, une alimentation malsaine et un manque d'iode dans le corps sont tous des facteurs menaçants pour le fonctionnement normal d'une glande importante..

Les femmes, à la recherche des causes de l'infertilité en gynécologie, oublient l'organe le plus important qui affecte les hormones de tout le corps. Par conséquent, si vous présentez les symptômes suivants, vous devez demander conseil à un endocrinologue:

  • fluctuations de poids avec une alimentation et une activité normales;
  • menstruations instables ou manquantes;
  • PMS douloureux;
  • écoulement des mamelons;
  • somnolence;
  • apathie;
  • préférences gustatives inhabituelles;
  • cardiopalmus;
  • fatigue lors d'un effort physique élémentaire;
  • sensation de boule dans la gorge.

Plus ces symptômes sont nombreux en même temps, plus le risque de développer des maladies thyroïdiennes est grand..

Une grossesse avec des maladies de la glande thyroïde est possible, mais il existe toujours un risque accru d'interruption du développement du fœtus, de ses anomalies congénitales et de ses malformations. Par conséquent, si vous soupçonnez, vous devriez consulter un endocrinologue, vous faire tester pour les hormones et planifier ensuite seulement la conception..

Comment la glande thyroïde affecte-t-elle la conception d'un enfant??

De nombreux couples mariés qui vont devenir des parents heureux trouveront utile de savoir comment la glande thyroïde affecte la conception d'un enfant. Cela aidera peut-être à trouver rapidement la cause des problèmes et à les résoudre.!

La glande thyroïde a un impact direct sur la possibilité de conception.

Comment la glande thyroïde affecte-t-elle la conception d'un enfant

Les statistiques indiquent que la plupart des grossesses sont une surprise imprévue pour les femmes enceintes et les pères qui n'ont pas vraiment eu le temps de se préparer à la naissance de leur joie..

Mais cela se produit aussi dans l'autre sens, lorsqu'une cigogne tant attendue avec un enfant est en retard, car un couple qui s'efforce de concevoir un enfant ne peut pas le faire pendant longtemps..

Et plus longtemps, plus les inquiétudes, les doutes sur leur santé et les craintes de faire partie des 6% de couples infertiles qui sont physiquement incapables d'avoir leur propre enfant deviennent plus répandus. Et aussi la peur que l'absence d'enfant puisse ruiner le mariage.

Et puis les gens vont chez les médecins. Tout d'abord, pour les consultations, après quoi ils appliquent la méthodologie recommandée, choisissent les jours calendaires, suivent un régime, mesurent la température, choisissent une pose.

Si rien ne sort pendant longtemps, ils subissent un examen approfondi et, si nécessaire, un traitement. Femmes - chez le gynécologue, les hommes - chez l'andrologue et l'urologue.

Ils passent des tests, font des examens échographiques et laparoscopiques, subissent diverses procédures.

Diagramme thyroïdien.

Certains, désespérés, se tournent même vers des guérisseurs et des «guérisseurs», se rendent dans des «lieux saints». Et seules quelques personnes savent qu'avec ce problème, vous devez tout d'abord consulter un endocrinologue. De plus, il est très souhaitable de le faire avant même son apparition.!

En effet, c'est de la compétence d'un endocrinologue que se situent des pathologies du corps telles qu'une violation ou une absence totale du cycle menstruel, un manque d'ovulation, un sous-développement du système reproducteur et, dans certains cas, l'impuissance masculine. Tout cela est associé à des dysfonctionnements hormonaux, qui peuvent causer des problèmes non seulement lors de la conception, mais également pendant la grossesse elle-même..

La fonction thyroïdienne

Notre corps est conçu de telle manière que les hormones jouent le rôle de régulateurs chimiques des fonctions, des processus et du développement. Cela est particulièrement vrai du système reproducteur, qui est complètement dépendant des hormones..

Commençant par la croissance d'une personne, quand ils contrôlent le développement de ses organes génitaux, lui donnant simultanément des traits féminins ou masculins, et se terminant par des tempêtes hormonales de la ménopause, qui, comme l'ont découvert les scientifiques, non seulement les femmes, mais aussi les hommes..

Taux d'hormones thyroïdiennes.

Principaux centres de production d'hormones: hypophyse, glandes surrénales et thyroïde.

Ce dernier n'est pas seulement le principal «producteur» des hormones les plus importantes, y compris les hormones sexuelles, mais les plus faibles, sensibles aux dysfonctionnements et vulnérables aux maladies..

Il suffit, par exemple, de souffrir d'un manque d'iode, d'un empoisonnement aux nitrates ou simplement de subir un stress sévère pour que la glande thyroïde fonctionne sérieusement. Ce qui affectera tout le corps, mais principalement sur le travail du système reproducteur.

Maladies de la glande

Goitre endémique, qui peut être causé par une carence en iode et en oligo-éléments. Même à son stade bénin, cette maladie crée des problèmes pour les adolescentes, ralentissant la puberté..

Ils commencent à avoir leurs règles plus tard que leurs pairs et leurs seins (glandes mammaires) se développent plus tard et plus lentement. Mais le goitre endémique est dangereux pour les jeunes femmes, car il peut perturber la régularité de leur cycle menstruel..

De plus, il peut se développer en tumeurs dangereuses..

Le goitre endémique est dangereux pour les femmes car il peut perturber la régularité de leur cycle menstruel..

L'hypothyroïdie est plus insidieuse dans son invisibilité: une personne ne semble pas ressentir de problèmes avec sa glande thyroïde, mais elle ne produit pas suffisamment d'hormones. Il s'agit d'une maladie dangereuse pour les adolescents qui commencent à peine leur puberté, car elle peut entraîner un sous-développement des organes du système reproducteur..

Chez l'adulte, il peut ralentir le développement des ovules et la maturation des spermatozoïdes, la préparation de l'utérus pour la grossesse, la formation de fibres nerveuses dans l'embryon, la production de lait maternel et bien d'autres problèmes..

L'hyperthyroïdie est son contraire, mais un excès d'hormones, leur libération spontanée de grains nuit également à l'organisme. Il est capable de bouleverser complètement le cycle féminin, apportant le chaos à son emploi du temps..

L'hyperthyroïdie peut complètement perturber le cycle féminin, ajoutant le chaos à son horaire..

Des menstruations anormalement longues (plusieurs semaines) épuisent le corps, suivies d'une ménopause anormalement longue. En conséquence, cela est provoqué par les pathologistes des organes internes et conduit à l'infertilité. De plus, l'hyperthyroïdie est dangereuse pour les femmes enceintes, car elle affecte négativement le développement du fœtus..

La thyroïdite auto-immune est une maladie chronique très insidieuse de la glande. Cela peut provoquer le rejet des spermatozoïdes, annulant la possibilité même de concevoir un enfant. Il est extrêmement dangereux pour les femmes au cours des trois premiers mois de grossesse, car il augmente considérablement le risque de fausse couche. Enfin, cela peut conduire à une hypothyroïdie thyroïdienne.

Ainsi, la glande thyroïde est peut-être la partie la plus importante du système reproducteur..

En cas de maladie, elle peut même ne pas s'embêter avec des sensations désagréables, on ne peut même pas deviner ses problèmes, mais en même temps, elle est capable d'influencer globalement le corps humain et sa future progéniture. C'est pourquoi elle a besoin d'une attention particulière.!

En savoir plus sur ces maladies et d'autres maladies thyroïdiennes dans cet article >>

Visite chez un endocrinologue

Tous ces diagnostics semblent déprimants, mais ils ne sont plus une phrase! Actuellement, les médecins parviennent à réduire considérablement même les risques pathologiques de thyroïdite auto-immune, et les patients qui en souffrent conçoivent, portent et donnent naissance à des enfants en bonne santé. Pour ce faire, il suffit de remplir deux conditions: diagnostiquer la maladie à temps et suivre précisément le traitement prescrit ou la thérapie de soutien.

Pour maintenir la santé, il est important de faire le bon diagnostic à temps.

Dans certains cas, il peut s'agir d'un cours hormonal qui compense le manque de certaines hormones. Ainsi, en particulier, ils résolvent le problème de l'hypothyroïdie.

Mais le problème de l'hyperthyroïdie est résolu à l'aide de médicaments qui suppriment l'activité excessive de la glande thyroïde. Il existe une thérapie complexe qui corrige l'effet des hormones sur la fonction des organes.

Enfin, il existe différentes méthodes de la glande thyroïde elle-même qui la ramènent à son rythme normal de travail..

Cependant, il y a une mise en garde: certaines de ces méthodes ne sont pas souhaitables pendant la grossesse. Autrement dit, il est optimal de commencer le traitement des maladies thyroïdiennes avant la grossesse..
En savoir plus sur les maladies thyroïdiennes pendant la grossesse ici >>

Cela signifie qu'une consultation avec un endocrinologue ne doit pas être le résultat de longues tentatives infructueuses de concevoir un enfant, mais le premier point de la planification familiale.

Premièrement, des examens et des consultations, vérifier que votre corps est prêt pour une étape aussi importante, puis seulement concevoir un nouveau membre de votre famille.

À quel point la thyroïdite auto-immune est-elle dangereuse pour les femmes enceintes??

Pour une femme, la capacité d'avoir des enfants dépend à 99% de la fonction hormonale. Si les glandes endocrines chez les femmes en bonne santé fonctionnent harmonieusement, un ovule mûrit rapidement dans ses ovaires et, après la fécondation, l'embryon se développe en toute sécurité..

Mais avec les troubles endocriniens, les chances de maternité sont réduites. Souvent, la fonction ovarienne en souffre, ce qui entraîne des difficultés d'ovulation. Dans d'autres cas, la conception se produit, mais la grossesse se termine par une fausse couche.

La thyroïdite auto-immune (AIT) est l'une des pathologies les plus courantes qui compliquent la fonction de fertilité d'une femme..

Qu'est-ce que la thyroïdite auto-immune

La thyroïdite auto-immune est une inflammation chronique du tissu thyroïdien. Le préfixe «auto-immun» signifie un dysfonctionnement du système immunitaire, lorsque le corps, pour une raison quelconque, commence à percevoir les cellules thyroïdiennes comme étrangères et produit des anticorps contre elles. Le résultat est une inflammation et une diminution progressive de la fonction des glandes..

Un autre nom de la maladie est la thyroïdite de Hashimoto (Hashimoto). La particularité et le principal danger de cette pathologie sont des changements destructeurs dans les cellules de la glande - les thyrocytes..

La maladie disparaît parfois de manière asymptomatique et se manifeste soudainement lors de changements brusques dans le corps (stress, prise de médicaments, diminution de l'immunité, changements hormonaux).

Le plus souvent, la maladie progresse et conduit au développement d'une hypothyroïdie. Moins fréquemment, une hyperthyroïdie se produit - augmentation de la fonction thyroïdienne, lorsque l'organe commence à produire des quantités excessives d'hormones stimulant la thyroïde.

Le plus souvent, la thyroïdite de Hashimoto survient chez les femmes en âge de procréer, et la grossesse et l'accouchement agissent comme des facteurs de provocation qui aggravent l'évolution de la pathologie..

Les symptômes de la maladie

Il existe deux formes d'évolution de la maladie: hypertrophique et atrophique.

Le premier est associé à une fonction accrue de la glande thyroïde lorsque, à la suite d'une production excessive d'hormone stimulant la thyroïde, le volume de l'organe augmente. AIT atrophique a le caractère opposé, lorsque, en raison d'une diminution de la production d'hormones, la glande thyroïde devient plus petite en taille.

Variante hypertrophique

Les symptômes de l'AIT hypertrophique ressemblent à un goitre diffus ou à une thyrotoxicose:

  • fatigue accrue;
  • irritabilité;
  • perte de poids;
  • phoques dans l'organe, palpables à la palpation;
  • une augmentation de la taille de la glande thyroïde, perceptible pour les autres;
  • douleur de la glande à la palpation;
  • tachycardie (augmentation de la fréquence cardiaque).

Les changements hypertrophiques au tout début sont souvent asymptomatiques, et seuls des tests pour les hormones stimulant la thyroïde et l'échographie sont visibles..

Variante atrophique

La forme atrophique de l'AIT est similaire en symptomatologie à l'hypothyroïdie:

  1. Augmentation de la fatigue, de l'apathie, de la léthargie.
  2. Gain de poids.
  3. Peau sèche.
  4. Visage bouffi.
  5. Ongles et cheveux cassants.
  6. Chute de cheveux sur la tête.
  7. Sensation de froid dans les membres, frissons.

Attention! L'AIT au tout début de la maladie ne se manifeste souvent d'aucune façon. L'apparition des symptômes décrits ci-dessus est une conséquence de la progression d'une pathologie laissée sans surveillance ou alourdie par le stress ou d'autres facteurs négatifs.

Comment l'AIT affecte la grossesse

Il est nécessaire de clarifier immédiatement que les pathologies de la glande thyroïde sont mal associées à la fonction reproductrice et conduisent soit à l'impossibilité d'avoir des enfants, soit à des complications pendant la gestation et après l'accouchement. Mais vous ne devez pas immédiatement mettre fin à la future maternité et à la panique si le médecin signale des écarts par rapport à la norme dans les tests des hormones stimulant la thyroïde..

Une femme peut concevoir, porter et donner naissance à un enfant en toute sécurité, même si elle a reçu un diagnostic de thyroïdite auto-immune. En soi, une maladie inflammatoire de nature auto-immune n'est pas un obstacle à la fertilité d'une femme.

Si la pathologie est détectée à un stade précoce, elle se prête à un traitement conservateur. Après un traitement, une femme peut planifier une grossesse, qui est résolue en toute sécurité par la naissance d'un enfant en bonne santé..

Des problèmes surviennent lorsque, lors d'une exposition prolongée à des facteurs pathologiques, la fonction de la glande thyroïde est si réduite que ses hormones sont insuffisantes. La défaillance d'organe est particulièrement dangereuse pendant la grossesse, lorsqu'une restructuration grave se produit dans le corps de la mère..

Plus la fonction thyroïdienne est réduite, plus la probabilité de complications pendant la grossesse et son interruption prématurée est élevée. Avec une diminution de la fonction hormonale de la glande, le travail des ovaires est perturbé: une maladie polykystique se développe souvent, ce qui rend la conception impossible.

Il est intéressant de noter que l'hyperthyroïdie résultant de l'AIT ne réduit pas les chances de conception d'une femme, car les hormones thyroïdiennes sont suffisantes pour le fonctionnement normal du système reproducteur. Mais la concentration accrue d'hormones stimulant la thyroïde a un effet toxique sur le fœtus..

Conclusion: toute forme d'AIT est lourde de complications pendant la grossesse et menace d'aggraver le bien-être de la mère.

Sans traitement, la thyroïdite auto-immune entraîne les conséquences suivantes:

  • hypertension artérielle et prééclampsie;
  • décollement et vieillissement prématuré du placenta;
  • naissance prématurée et fausse couche;
  • anémie;
  • insuffisance cardiaque.

Souvent, lors de la première grossesse, l'AIT, qui s'est déroulée sous une forme latente, se manifeste soudainement sous une forme ouverte. La soi-disant manifestation de la maladie se produit lorsque plusieurs symptômes apparaissent en même temps.

Dans cette vidéo, vous pouvez découvrir comment la santé thyroïdienne affecte la fonction reproductrice d'une femme:

Conséquences pour l'enfant

Pour le futur bébé, ce n'est pas la thyroïdite auto-immune de la mère qui est dangereuse, mais la teneur faible et élevée en hormones stimulant la thyroïde dans le sang du corps de la mère. Les anticorps contre les cellules thyroïdiennes du corps de la mère pénètrent la barrière placentaire. Une fois dans le sang du fœtus, ils ont un effet négatif sur le développement de sa propre glande thyroïde et pas seulement.

Les conséquences pour l'organisme de l'enfant à naître atteint d'une forme négligée d'AIT sont les plus graves:

  • phénomène mental et / ou physique retardé;
  • faible poids de naissance;
  • malformations;
  • thyrotoxicose fœtale et néonatale.

Thyroïdite post-partum

Statistiquement, la thyroïdite auto-immune est plus susceptible de se manifester chez les femmes après l'accouchement..

Cela s'explique simplement: pendant la grossesse, la fonction immunitaire est naturellement réduite pour permettre à l'embryon de se développer normalement..

Après l'accouchement, une restructuration se produit dans le corps et le système immunitaire commence à fonctionner avec vengeance. En conséquence, un grand nombre d'anticorps dirigés contre la thyroperoxydase ou la thyroglobuline commencent à être produits et la maladie se manifeste avec une vigueur renouvelée..

L'AIT post-partum se manifeste par des symptômes plus prononcés:

  1. Tremblements dans les phalanges des doigts et dans tout le corps.
  2. Augmentation périodique de la température inexpliquée jusqu'à 38-39 degrés.
  3. Instabilité émotionnelle, sautes d'humeur, irritabilité suivies d'apathie.
  4. Impulsion rapide.
  5. Perte de poids même avec un bon appétit.

On pense que l'état de la glande thyroïde avant l'accouchement est directement proportionnel au degré de complications après l'accouchement. Plus l'état de l'organe était mauvais, plus les symptômes de la maladie étaient prononcés après l'accouchement..

Méthodes de traitement de la maladie

Aujourd'hui, il n'existe pas de schéma thérapeutique universel pour la thyroïdite auto-immune. Chaque cas est unique et nécessite un choix individuel de schéma thérapeutique. Le plus souvent, un endocrinologue prescrit une thérapie de remplacement, dans laquelle les hormones thyroïdiennes artificielles, lorsqu'elles sont prises régulièrement, assument la fonction naturelle et normalisent le fonctionnement de l'organe..

Le traitement médicamenteux conservateur dans chaque cas nécessite une sélection personnelle de la posologie et de la durée du cours.

Que faire si la maladie est détectée après la conception

Ne pas paniquer! Si la maladie est détectée à temps, il y a de bonnes chances de neutraliser les effets négatifs de l'AIT sur le fœtus et la mère..

Avoir une thyroïdite auto-immune n'est pas une indication d'avortement!

Mais le médecin doit examiner attentivement le patient, déterminer la gravité de la pathologie et les dommages possibles au fœtus. En fonction du risque, le spécialiste prescrit des mesures appropriées.

L'hormonothérapie substitutive et le traitement médicamenteux ne sont pas contre-indiqués chez les femmes enceintes et n'affectent pas la santé du fœtus. Au contraire, des médicaments correctement sélectionnés normalisent la condition de la mère et de l'enfant. Il est particulièrement important de suivre les recommandations du médecin traitant au cours du premier trimestre de la grossesse, lorsque les organes vitaux sont posés chez le fœtus..

Mesures préventives

Si une femme sait qu'elle a un AIT ou des antécédents familiaux de maladie thyroïdienne, elle doit subir un examen thyroïdien approfondi bien avant de planifier une grossesse..

Il est important de comprendre que la grossesse en elle-même est un stress pour le corps et que le système endocrinien porte une lourde charge, à laquelle il ne fait pas toujours face..

Si une forme atrophique ou hypertrophique de thyroïdite auto-immune est diagnostiquée, il est nécessaire de suivre un traitement complet avec des médicaments. La grossesse doit être évitée pendant le traitement, de sorte que le médecin vous prescrira généralement des contraceptifs hormonaux.

Après 1,5 à 2 ans, il est nécessaire d'arrêter de prendre des hormones et des médicaments pour la glande thyroïde pour s'assurer que la maladie est en rémission. Si la thérapie a donné un résultat, le médecin permet de planifier une grossesse un an après le traitement..

Si la grossesse est survenue dans le contexte de l'AIT, il est important de respecter les mesures suivantes:

  • visitez un endocrinologue tous les mois;
  • vérifier le niveau T4 tous les mois.

Si les indicateurs sont abaissés, le médecin prescrit une prescription de thyréostatiques, que la femme prend avec une surveillance constante du taux de T4. S'il diminue excessivement, le médicament est temporairement arrêté. Après l'accouchement, l'AIT revient généralement et le traitement est également repris. À de faibles doses (jusqu'à 100 mg / jour) du médicament, l'allaitement n'est pas contre-indiqué.

Conclusion

La thyroïdite auto-immune est une inflammation chronique de la glande thyroïde, lorsque le système immunitaire humain perçoit ses cellules comme étrangères et produit des anticorps contre elles. L'AIT est considéré comme un facteur défavorable pour la conception et la grossesse, mais n'est pas considéré en soi comme une contre-indication à l'accouchement.

Si le taux d'hormones thyroïdiennes se situe dans la plage normale, une femme a toutes les chances de réussir à concevoir, à porter et à donner naissance à un enfant en bonne santé. Mais il est important de surveiller en permanence le taux de thyrotropines et, si nécessaire, de commencer un traitement hormonal substitutif..

Ait et grossesse

La glande thyroïde est une glande endocrine et fait partie du système endocrinien. Il synthétise deux hormones contenant de l'iode - la thyroxine (T4) et la triiodothyronine (T3), et une hormone peptidique - la calcitonine.

Les hormones thyroïdiennes sont les principaux régulateurs de l'homéostasie du corps. Ils participent:

  • dans les principaux processus métaboliques des tissus et des organes;
  • dans la formation de nouvelles cellules;
  • en différenciation structurelle.

Une autre fonction importante des hormones thyroïdiennes est de maintenir une température corporelle constante, la production d'énergie. Les hormones thyroïdiennes régulent la consommation d'oxygène des tissus, l'oxydation et la production d'énergie, contrôlent la formation et la neutralisation des radicaux libres.

Tout au long de la vie, l'influence des hormones stimulant la thyroïde sur le développement du corps sur les plans physique, mental et mental ne s'arrête pas. En raison d'une carence en hormones pendant la grossesse, il est possible que le cerveau soit sous-développé pendant le développement intra-utérin, par conséquent, le risque de crétinisme de l'enfant augmente.

Les hormones thyroïdiennes sont également responsables du bon fonctionnement du système immunitaire..

Maladies de la glande thyroïde

Les maladies de la glande thyroïde sont les deuxièmes plus fréquentes après le diabète. Chaque année, le nombre de maladies thyroïdiennes augmente de 5%.

Les raisons du développement de pathologies thyroïdiennes sont:

  • mauvaise écologie;
  • teneur en iode insuffisante dans l'alimentation quotidienne;
  • troubles de la génétique.

Le trouble thyroïdien le plus courant est la thyroïdite auto-immune chronique. Résultat de la maladie - hypothyroïdie.

Thyroïdite et grossesse

Une stimulation supplémentaire de la glande thyroïde doit être fournie pendant la grossesse. Mais il se peut que la glande thyroïde ne remplisse pas ses fonctions en raison des processus auto-immunes en cours.

La productivité des hormones thyroïdiennes, qui sont nécessaires au cours du premier trimestre pour soutenir le développement normal du fœtus, diminue.

De plus, l'hypothyroïdie peut être activée pendant la gestation dans l'utérus..

Le développement de la glande thyroïde fœtale peut s'écarter de la norme si des anticorps dirigés contre la thyroglobuline pénètrent dans le placenta.

En conséquence, une insuffisance placentaire peut survenir et, par conséquent, une interruption précoce de la grossesse. Malheureusement, les concepts d'AIT et de conception sont incompatibles..

Par conséquent, lorsqu'une femme envisage une grossesse, il est impératif de consulter un endocrinologue, qui déterminera l'état fonctionnel de la glande principale du corps..

Ait et infertilité

L'AIT est un facteur très important dans la question de l'infertilité féminine. Elle est souvent attribuée à la principale cause de fausse couche. La glande thyroïde est détruite par les anticorps, ils affectent également les ovaires. Et d'où les problèmes de conception.

Même en médecine moderne, il n'existe aucun remède efficace pour cette maladie. La thyroïdite auto-immune dans certains cas est plus facile sous l'influence d'immunomodulateurs, mais c'est rare.

Ainsi, avant de planifier la conception, il est nécessaire de dépister la valeur des anticorps dirigés contre la peroxydase thyroïdienne..

Thyroïdite auto-immune chronique

Elle est également appelée thyroïdite de Hashimoto et thyroïdite lymphocytaire. C'est une maladie thyroïdienne chronique de genèse auto-immune. Il y a beaucoup plus de cas de thyroïdite auto-immune chronique chez les femmes (et plus souvent chez les jeunes femmes) que chez les hommes.

Des cas de manifestation d'AIT sous forme de formes familiales sont souvent connus. Les parents de la plupart des patients atteints d'AIT ont des anticorps circulants contre la thyroïde.

Il y a des cas fréquents de détection d'autres maladies auto-immunes chez le même patient qui reçoit un diagnostic d'AIT, ou des membres de sa famille.

Pendant longtemps, la thyroïdite auto-immune chronique peut ne présenter aucun symptôme. Ses premiers symptômes sont une augmentation de la taille de la glande thyroïde, des modifications de la structure: tubérosité, densité. Les patients se plaignent souvent d'une sensation de compression dans le cou, d'une boule dans la gorge, de difficultés à avaler, si la glande est fortement agrandie, le patient peut ressentir des difficultés à respirer.

La conséquence de la thyroïdite progressive sont des troubles hormonaux. Les hormones sont élevées dans l'hyperthyroïdie. Le patient est souvent irritable, son rythme cardiaque est rapide, il ressent une faiblesse générale, de la fièvre, des sueurs et perd du poids.

Dans la plupart des cas, l'AIT chronique se manifeste par une diminution de la quantité d'hormones dans la glande - hypothyroïdie.

Et en fait, et dans un autre cas, des cas de développement d'infertilité, d'attention affaiblie, de mauvaise mémoire sont révélés. Si les enfants souffrent d'AIT chronique, alors ils ont un ralentissement de leur développement, ils sont en retard par rapport à leurs pairs.

Effets

Au cours de la grossesse, la santé de la femme enceinte est très importante, car la santé et la vie du bébé en dépendent. Le déroulement de la grossesse dépend des niveaux hormonaux et de la glande thyroïde.

AIT se réfère aux maladies qui peuvent affecter la portée de la grossesse. Le système immunitaire accepte à tort les cellules de sa propre glande thyroïde comme étrangères et ses cellules sont détruites par les anticorps de son propre corps.

En conséquence, les fonctions thyroïdiennes perdent leur activité..

La conséquence la plus dangereuse de l'AIT est la fausse couche. Pour éviter que la maladie ne provoque une fausse couche, ce qui est particulièrement dangereux au cours du premier trimestre de la grossesse, il est nécessaire de surveiller attentivement la maladie pendant cette période. Explication de l'incompatibilité de la grossesse et de l'AIT: des anticorps dirigés contre les cellules thyroïdiennes sans aucun obstacle pénètrent dans le placenta et, par conséquent, une insuffisance placentaire se produit.

La plupart des femmes enceintes atteintes d'AIT souffrent de toxicose sévère. Si cette maladie est détectée et traitée à temps, des conséquences désastreuses peuvent être évitées. Pour assurer un déroulement harmonieux de la grossesse sans conséquences désagréables, avant de planifier un enfant, vous devez examiner le corps dans son ensemble, traiter et contrôler les maladies chroniques.

L'AIT ne fait en aucun cas exception!

Lorsqu'elle est diagnostiquée avec une thyroïdite auto-immune, la conception peut être réalisée si la quantité d'hormones thyroïdiennes est normale.

La thyroïdite est une inflammation des tissus de la glande. Les symptômes de l'AIT sont souvent minimes, surtout si la quantité d'hormones dans le sérum sanguin se situe dans la plage normale. Pendant la grossesse, l'AIT peut être détecté accidentellement lors de l'examen du cou de la patiente.

L'hypothyroïdie, qui peut survenir si une thyroïdite auto-immune est diagnostiquée, peut nuire au déroulement de la grossesse et au développement du fœtus lui-même. L'endocrinologue doit envoyer le patient pour des tests d'hormones thyroïdiennes et, sur la base des résultats des tests TSH et des anticorps anti-TPO, décider de la nomination d'une dose de l'hormone qui compensera le déficit.

Environ 20% des personnes manquent d'hormones thyroïdiennes. Diagnostic - hypothyroïdie - un obstacle à la conception. Si le traitement de remplacement est sélectionné correctement (l'inflammation et l'AIT dans ce cas n'interfèrent pas), l'infertilité n'est pas menacée.

  • Dans le cas où la patiente reçoit un traitement de substitution, la dose est augmentée pendant la grossesse..
  • Avec de telles questions, il est nécessaire de contacter un endocrinologue qui sélectionnera la dose requise d'un médicament de substitution, évaluera la gravité de l'état du patient.
  • Articles similaires

Ce qu'il est important de savoir sur la grossesse avec une thyroïde défectueuse

La grossesse avec une glande thyroïde problématique s'accompagne d'une fausse couche, d'une toxicose, d'une privation d'oxygène du fœtus. En cas de manque d'hormones (hypothyroïdie), l'enfant présente un risque accru de retard mental. En cas d'excès (thyrotoxicose), la glande thyroïde fœtale ne se développe pas, sa croissance, sa formation osseuse, le travail du système nerveux, reproducteur et cardiaque sont inhibés.

Pour la prévention des troubles, un apport quotidien de 200 mg d'iode est important. Il est obtenu avec de la nourriture (fruits de mer), des algues, des vitamines pour les femmes enceintes. Pour mener à bien un enfant en bonne santé avec des maladies aidera les médicaments, la chirurgie est rarement nécessaire.

Comment la grossesse affecte la maladie thyroïdienne

Pendant la grossesse, la glande thyroïde augmente la formation d'hormones de 30 à 50% - thyroxine et triiodothyronine. Par conséquent, avec toute modification de l'organe, les risques pour la femme et l'enfant augmentent..

Des niveaux d'activité élevés et faibles, un goitre, des nodules, un gonflement, un sous-développement ou une hypertrophie nécessitent un traitement obligatoire par un endocrinologue. Il recommande généralement des médicaments contenant de l'iode, des complexes vitaminiques ou de la lévothyroxine, ayant rarement à interrompre une grossesse ou à subir une intervention chirurgicale.

Avec goitre

Avec un gros goitre, il comprime les organes du cou, entraînant des troubles de la déglutition, de la respiration et de la circulation sanguine. En fonction du degré d'augmentation, un traitement hormonal est recommandé, avec une menace extrêmement élevée de complications, une opération est prescrite.

Le plus souvent, un goitre thyroïdien n'est pas si dangereux. Il apparaît lorsqu'il y a un manque d'iode dans l'eau et les aliments. Pendant la grossesse, le besoin de cet oligo-élément augmente.Il est donc recommandé, trois mois avant la planification de la conception, de commencer à prendre des complexes vitaminiques contenant 150 mg d'iode et, après son apparition, de passer à 200 mg. Aussi utile:

  • les algues, y compris la spiruline, le wakame, le nori, le chuka, le varech (algue);
  • inclusion dans le menu de fruits de mer (crevettes, calamars, moules), poissons de mer;
  • en remplaçant le sel ordinaire par du sel iodé, vous pouvez y ajouter du chou de mer haché sur un moulin à café.

Il est important de se rappeler que l'iode est indiqué pour une fonction normale et réduite (euthyroïde, goitre endémique), et pour toxique (maladie de Basedow-Graves), il est interdit de le prendre. Par conséquent, il est si important de ne pas commencer l'auto-traitement, mais d'être examiné par un endocrinologue.

Nous vous recommandons de lire l'article sur la thyroïdite auto-immune pendant la grossesse. De là, vous apprendrez comment se déroule la grossesse avec la thyroïdite auto-immune.,
diagnostic, traitement d'une maladie lors du port d'un bébé et ses conséquences pour une femme et un enfant.

Et voici plus sur TSH pendant la grossesse.

Au nœud

Un petit nodule unique n'affectera pas la grossesse, surtout si la fonction thyroïdienne n'est pas altérée. Il se forme souvent lorsqu'il y a un manque d'iode, donc des changements dans l'alimentation (fruits de mer) et des comprimés avec ce micro-élément aident. Pour évaluer la structure, une échographie, une biopsie est prescrite, il est recommandé de faire un don de sang pour les hormones. Sur la base des données reçues, le médecin sélectionne la dose de médicament requise.

Avec le cancer

Si le nœud détecté présente des signes de malignité, alors avec un cancer anaplasique (les cellules ont perdu leur apparence et leurs propriétés), une opération urgente est nécessaire. Les femmes présentant d'autres types de tumeurs (avec préservation de la structure cellulaire), avec leur petite taille et leurs ganglions lymphatiques non atteints, peuvent être observées jusqu'au deuxième trimestre.

Si le cancer se développe, se propage au-delà de la glande thyroïde, l'ablation de l'organe et du tissu lymphatique est prescrite pendant la grossesse. Si l'état est stable, les interventions chirurgicales sont reportées à la période post-partum. Tout au long de la gestation, les hormones, la thyroglobuline sont surveillées, des examens médicaux mensuels et une échographie sont effectués.

Avec un kyste

Dans la grande majorité des cas, un kyste détecté chez une femme enceinte n'affectera pas sa santé et le développement de l'enfant. Habituellement, la formation d'une cavité remplie de liquide n'altère pas le fonctionnement de la glande thyroïde, s'il était auparavant normal. Les grandes formations malignes sont extrêmement rares.

Il est important de prévenir l'inflammation et la suppuration des kystes. Il faut se rappeler que le système immunitaire est affaibli pendant la grossesse pour éviter le rejet du fœtus. Par conséquent, les précautions doivent être augmentées.

Conseillé:

  • éviter l'hypothermie;
  • limiter les contacts avec les patients pendant les épidémies;
  • pour traiter les foyers d'infections dans la cavité buccale, les organes ORL;
  • surveiller l'enrichissement de l'alimentation - une décoction de rose sauvage, des jus de pommes, des baies, des herbes, du thé à l'argousier, du gingembre et du citron sont utiles.

Les changements kystiques restent souvent sans croissance pendant de nombreuses années, ils peuvent disparaître d'eux-mêmes. Pour ces femmes, une observation par un endocrinologue une fois par an et une nutrition adéquate avec un apport suffisant en poisson et fruits de mer suffisent généralement..

Avec hypoplasie

Avec le sous-développement congénital de la glande thyroïde (hypoplasie), les hormones ne se forment pas suffisamment. Par conséquent, déjà avant la grossesse, il y a des problèmes de conception, puis des fausses couches sont possibles aux premiers stades..

Avec cette maladie, il est important de commencer à prendre des médicaments à temps qui compensent le manque de thyroxine.

Toute la période de gestation, les femmes restent sous la surveillance d'un médecin, le contrôle du développement fœtal est nécessaire.

En cas d'hypothyroïdie sévère (déficit hormonal), les médecins recommandent de ne pas maintenir la grossesse en raison du risque élevé de handicap mental chez l'enfant.

Avec une thyroïde hypertrophiée

Une augmentation de la taille se produit avec un goitre, une carence en iode, une thyroïdite (inflammation) et de petits changements sont causés par la grossesse elle-même. Le danger de telles conditions dépend entièrement de l'activité hormonale et du degré de pression de la glande thyroïde sur les tissus adjacents..

Il est plus facile de ramener la taille de l'organe à la normale avec une carence en iode. Pour cela, il est recommandé d'introduire des aliments riches en iode dans l'alimentation et de prendre 200 mg d'iodure de potassium en comprimés. Le goitre avec thyrotoxicose (excès d'hormones) est plus difficile à traiter, car il est dangereux de supprimer l'activité thyroïdienne. Dans les cas graves, une intervention chirurgicale ou même une interruption de grossesse sera nécessaire.

En l'absence d'organe

Il est tout à fait possible de porter un enfant en bonne santé après l'ablation chirurgicale de la glande. La lévothyroxine acceptée (Eutirox) fournit pleinement tous les effets d'une hormone naturelle. Il est important de choisir le bon dosage. Pour cela, même lors de la planification de la grossesse, les femmes sont examinées et observées par un endocrinologue, cela se poursuit jusqu'à l'accouchement.

Grossesse et hypothyroïdie thyroïdienne

Une combinaison extrêmement dangereuse en raison du fait que l'enfant naît souvent avec un retard mental. Avec l'hypothyroïdie congénitale et l'absence de traitement, la grossesse elle-même est rare, même après son apparition, le fœtus se développe mal, une naissance prématurée se produit, le bébé meurt peu après la naissance. Le déroulement de la gestation est compliqué par:

  • toxicose précoce et tardive;
  • anémie;
  • insuffisance foetoplacentaire (manque de nutrition pour le fœtus);
  • augmentation de la pression artérielle;
  • syndrome convulsif;
  • travail compliqué avec perte de sang sévère.

Même avec un léger manque d'hormones, le risque d'interruption prématurée de grossesse est fortement augmenté. Les enfants nés d'une mère atteinte d'hypothyroïdie ont:

  • organes internes mal formés;
  • anomalies dans la structure du cerveau;
  • faible poids corporel;
  • maladies chromosomiques (par exemple, Down).

Avec l'hypothyroïdie acquise, le pronostic est plus favorable. Les femmes reçoivent généralement une thérapie de substitution adéquate. La dose d'hormones doit souvent être augmentée au cours du premier trimestre, puis, sous le contrôle des analyses, elle est réduite après que le fœtus a produit ses propres hormones.

L'hypothyroïdie peut être suspectée par les symptômes suivants:

  • léthargie constante, faiblesse;
  • léthargie, somnolence;
  • fraîcheur;
  • pâleur de la peau;
  • gonflement;
  • augmentation du poids corporel;
  • tendance à la constipation;
  • difficulté à se souvenir, à se concentrer;
  • taux de cholestérol sanguin élevé.

Impact de la grossesse sur l'hyperthyroïdie

Dès les premiers mois de grossesse, l'état s'aggrave:

  • le rythme cardiaque augmente, il y a une sensation de manque d'air;
  • fatigue, l'irritabilité augmente;
  • augmentation de l'anxiété;
  • sommeil perturbé;
  • des bouffées de chaleur, de la transpiration, des tremblements de la main sont notés;
  • la température peut atteindre 37,1-37,3 degrés.

C'est parce que l'hormone de grossesse qui en résulte, la gonadotrophine chorionique, stimule la glande thyroïde. Chez les femmes souffrant d'hyperthyroïdie, la toxicose précoce est extrêmement difficile, les processus de renforcement de l'ovule dans l'utérus sont souvent perturbés. Par conséquent, très souvent dans les premiers mois, il y a des fausses couches spontanées..

À la seconde moitié, l'état s'améliore légèrement, en particulier avec une thyrotoxicose légère. Si cela ne se produit pas, dans le contexte d'une augmentation du volume sanguin, la charge sur le cœur augmente..

La thyroxine la faisant déjà fonctionner à la limite des possibilités, une décompensation (panne) peut se produire:

  • le pouls monte à 120 battements ou plus par minute;
  • une fibrillation auriculaire se développe (contractions auriculaires fréquentes et inefficaces);
  • l'essoufflement augmente;
  • il y a stagnation du sang dans les poumons et le foie.

Si une toxicose tardive les rejoint, elle se développe sous une forme sévère et peut être la cause de la mort. Dans la période post-partum, le risque de perte de sang abondante augmente. Il est difficile de traiter la maladie pendant la grossesse, car lorsque l'activité hormonale de la glande thyroïde est supprimée, il existe un risque d'anomalies mentales et physiques chez le fœtus.

Par conséquent, avec un degré léger, une restriction de l'apport en iode est prescrite et l'introduction dans le menu de produits qui inhibent son absorption - chou de tous types, poires, arachides, pêches, tofu, épinards, navets.

Pour soulager la charge sur le cœur, des sédatifs sont utilisés (par exemple, infusion d'agripaume, de fleurs d'aubépine), des vitamines avec du magnésium (Magne B6).

En cas de thyrotoxicose modérée et sévère, l'avortement est recommandé. Si la femme n'est pas d'accord, une opération est effectuée, puis la lévothyroxine est utilisée. Il existe des études qui ont prouvé la possibilité d'utiliser Propicil à une dose allant jusqu'à 300 mg, mais seulement dans les premiers stades.

Qu'arrivera-t-il à un enfant souffrant d'hyperthyroïdie

Les enfants peuvent souffrir d'un sous-développement de la glande thyroïde et d'une hypothyroïdie - cela est dû au fait qu'ils reçoivent beaucoup de thyroxine de la mère, ce qui inhibe sa propre glande.

Il semble:

  • sécheresse, gonflement de la peau;
  • épaississement et élargissement de la langue (la bouche est ouverte tout le temps);
  • amincissement des os du crâne;
  • faible mobilité, faiblesse musculaire;
  • léthargie;
  • constipation persistante.

Environ la moitié des nouveau-nés se voient prescrire de la lévothyroxine dès les premiers jours de la vie.

Traitement des troubles thyroïdiens pendant la grossesse

Le choix des tactiques pour l'hypothyroïdie et la thyrotoxicose est différent.

Hypothyroïdie

Le traitement commence par l'utilisation d'iode (iodomarine). Cela peut rester le seul traitement, aidant à réduire la dose de lévothyroxine s'il n'est pas efficace.

Dans ce cas, le médecin ne se concentre pas sur le bien-être de la femme, mais sur le niveau de l'hormone thyréostimulante de l'hypophyse - TSH. Il doit être maintenu à un niveau de 1,5-2 mMu / L.

C'est cet indicateur qui est nécessaire pour prévenir les anomalies du développement chez un enfant..

En outre, des médicaments sont recommandés pour protéger le cœur, le cerveau, les complexes vitaminiques avec des minéraux, des stimulants immunitaires, des médicaments antiarythmiques. Avec de bons résultats de test, l'accouchement naturel est indiqué.

Regardez une vidéo sur les maladies thyroïdiennes pendant la grossesse:

Thyrotoxicose

Options de traitement:

  • manifestations bénignes ou augmentation des hormones selon les tests sanguins - observation, régime alimentaire, calmant;
  • symptômes sévères - thyréostatiques (Propicil) au 1er trimestre, bêta-bloquants pour réduire la charge sur le cœur (métoprolol);
  • aucun effet des médicaments - chirurgie, interruption artificielle de grossesse.

L'accouchement peut être une routine lorsque les taux d'hormones sont normaux. Ils sont réalisés plus souvent avec une anesthésie rachidienne, une surveillance constante du travail du cœur chez la mère et le fœtus. Le travail est généralement rapide. La césarienne est prescrite pour la position fessière du fœtus, le placenta praevia, la compression du cou par le cordon ombilical, le bassin étroit.

Est-il possible de retirer la glande thyroïde pendant la grossesse

L'opération est nécessaire pour une femme enceinte dans de tels cas:

  • le cancer de la thyroïde, qui est classé comme peu différencié (le plus dangereux);
  • croissance tumorale rapide, propagation aux tissus adjacents;
  • avec une glande hypertrophiée qui interfère avec la respiration et la déglutition;
  • hyperthyroïdie, dans laquelle il n'y a aucun effet des médicaments ou la femme a des contre-indications à leur utilisation.

La quantité d'élimination de la glande thyroïde dépend de la maladie. Appliquer complet, presque complet (sous-total), couper le lobe et l'isthme. L'opération a toujours lieu après 14 semaines, car plus tôt elle peut provoquer un avortement.

Échographie pour les maladies thyroïdiennes et la grossesse

L'échographie de la glande thyroïde est sans danger pour la femme enceinte et ne nuit pas au bébé, elle peut donc être effectuée à tous les stades de la grossesse.

Il n'y a aucune restriction sur le nombre de procédures, car il n'y a pas d'irradiation du corps même après des procédures répétées. Par conséquent, pour les femmes enceintes, c'est la principale méthode de diagnostic instrumental..

Il est prescrit pour étudier la structure et la taille de la glande thyroïde, détecter un goitre, un nœud, un kyste, une tumeur chez les femmes des groupes à risque:

  • qui avait une maladie avant la grossesse;
  • prédisposition héréditaire;
  • vivant dans des zones carencées en iode;
  • en présence de maladies basées sur une réaction de type auto-immune (anticorps contre ses propres tissus) - diabète sucré de type 1, polyarthrite rhumatoïde, lupus érythémateux et un certain nombre d'autres;
  • avec des manifestations cliniques de fonction faible ou élevée;
  • identifier les écarts dans la teneur en hormones (selon des tests sanguins);
  • souffert d'infertilité, de fausse couche avant la grossesse;
  • après 30 ans.

Nous vous recommandons de lire l'article sur la progestérone pendant la grossesse. De là, vous apprendrez pourquoi la progestérone est nécessaire en début de grossesse, l'analyse de la progestérone, le taux de progestérone pendant la grossesse par semaines, les symptômes de changements dans les niveaux d'hormones et les causes des écarts.

Et voici plus sur les conséquences de la thyroïdite.

La grossesse avec des maladies thyroïdiennes aggrave leur évolution. À leur tour, ils provoquent une toxicose, une fausse couche, des complications lors de l'accouchement. Avec l'hypothyroïdie, il existe un risque de retard mental de l'enfant.

Si la mère a beaucoup d'hormones dans le sang, la glande thyroïde fœtale ne fonctionne pas bien. Si un goitre ou un nœud est apparu en raison d'un manque d'iode, un régime alimentaire et sa prise en comprimés aideront.

Lorsque cela ne suffit pas, la lévothyroxine est ajoutée.

Avec une fonction accrue, les thyrostatiques sont utilisés avec prudence. Avec leur inefficacité, signes de compression de la trachée, œsophage, détection du cancer, une intervention chirurgicale est nécessaire après 14 semaines.

Top