Catégorie

Des Articles Intéressants

1 Pituitaire
Pourquoi des douleurs thyroïdiennes surviennent-elles??
2 Larynx
Principales hormones du stress: cortisol, adrénaline et prolactine
3 Pituitaire
Iodomarin 100, 200 - mode d'emploi, avis, prix, analogues bon marché. Puis-je prendre le médicament pendant la grossesse? Combien de comprimés à boire pour les enfants?
4 Cancer
Comment et à quel jour du cycle ils sont testés pour la prolactine?
5 Cancer
Quels sont les changements diffus dans le pancréas
Image
Principal // Cancer

Thyroïde


La glande thyroïde est une glande endocrine qui produit des hormones (thyroïdiennes) contenant de l'iode. Régule la sécrétion d'autres hormones en sécrétant les siennes. Son travail est à la base de tout métabolisme.

Les hormones thyroïdiennes sont impliquées dans la croissance, le développement et le fonctionnement normal de tout l'organisme. Ils sont importants pour le fonctionnement de l'immunité humaine, sa restauration au niveau cellulaire. Par conséquent, le fonctionnement sans faille de cet organe est d'une grande importance pour la santé de tout l'organisme..

informations générales

Il n'y a pas un seul organe dans le corps humain qui ne soit affecté par la glande thyroïde. Elle est une sorte de "conducteur" du métabolisme.

La «glande thyroïde» est située devant le bas du cou au niveau du 2-3ème anneau trachéal sous le larynx, et se compose de deux lobes reliés par un isthme. Il ressemble à un papillon en forme.

Les scientifiques qui ont décrit la glande pour la première fois avaient une association avec le bouclier, ce qui lui a donné le nom correspondant. L'organe est suffisamment petit et dans un état sain, il est pratiquement invisible pour la personne elle-même.

De quoi la glande thyroïde est-elle responsable?

La glande thyroïde est un organe important du système endocrinien.

Il produit les hormones iodothyronines (ce sont aussi des hormones thyroïdiennes), qui interviennent dans les processus de catabolisme, régulent de nombreux paramètres vitaux de l'organisme. Par exemple: tension artérielle, fréquence cardiaque, fréquence respiratoire.

Référence! Le catabolisme est le processus de décomposition de substances complexes en substances plus simples, qui procède à la libération d'énergie. Les processus cataboliques comprennent le traitement des aliments ou la combustion des cellules graisseuses.

L'organe affecte indirectement le tonus vasculaire, les processus de régénération cellulaire et tissulaire. On peut dire que la glande est responsable de tout le métabolisme du corps humain..

Les hormones thyroïdiennes

La glande thyroïde sécrète des hormones polypeptidiques contenant de l'iode: la triiodothyronine (T3) et la thyroxine (T4), qui sont produites par ses cellules folliculaires. La commande de leur sécrétion est la libération de l'hormone thyréostimuline (TSH) par l'hypophyse. Une autre hormone, la calcitonine, régule les échanges de calcium et de phosphore. Il est essentiel pour un métabolisme osseux sain.

Pour une production efficace d'hormones, la glande thyroïde a besoin d'iode et de l'acide aminé tyrosine. Tout cela, le corps humain reçoit avec de la nourriture.

Maladies de la glande thyroïde

Les maladies thyroïdiennes peuvent être classées en 2 types:

  1. Primaire - la cause et le processus pathologique se trouvent dans la glande elle-même.
  2. Secondaire - la fonction hormonale de l'hypophyse est perturbée, la sécrétion de la thyréostimuline (TSH) change, ce qui affecte à son tour le fonctionnement de l'organe.

Le dysfonctionnement de l'organe endocrinien peut être jugé par les résultats d'un test sanguin pour les hormones thyroïdiennes. La quantité d'hormone stimulant la thyroïde doit également être déterminée. Échographie de la glande thyroïde (dans certains cas avec Doppler), scintigraphie et biopsie de tissus provenant de zones suspectes.

Glande thyroïde: symptômes de la maladie

Hypothyroïdie

Si la fonction de la glande est réduite, le taux d'hormones thyroïdiennes diminue. En conséquence, les processus métaboliques ralentissent, la quantité d'énergie diminue. Un état d'hypothyroïdie se produit.

Il présente les symptômes suivants:

  • fatigue accrue;
  • sensibilité aiguë au froid;
  • peau sèche;
  • en surpoids;
  • gonflement des tissus;
  • voix rauque;
  • taux de cholestérol sanguin élevé;
  • faiblesse musculaire;
  • rythme cardiaque lent;
  • cheveux secs et cassants;
  • troubles de la mémoire, oubli;
  • dépression.

Des hormones thyroïdiennes en comprimés et d'autres médicaments sont utilisés pour corriger la maladie. Le traitement commencé en temps opportun rétablit l'état normal du corps.

Hyperteriose

Si la sécrétion d'hormones thyroïdiennes dépasse la norme, une autre condition pathologique se développe - l'hyperthyroïdie. Son deuxième nom est la thyrotoxicose. Dans ce cas, les processus métaboliques sont pathologiquement accélérés, une libération d'énergie insuffisante par le corps se produit..

  • perte de poids brutale sans restrictions alimentaires;
  • tachycardie, arythmie;
  • tremblement des mains, tremblement des membres;
  • transpiration;
  • sensation de chaleur sans causes externes;
  • une augmentation de la taille de la glande thyroïde, son gonflement;
  • Ophtalmopathie de Graves (yeux exorbités);

Le traitement de la thyréotoxicose vise à supprimer la fonction de la glande.

Il est également important de commencer le traitement à temps pour éviter un épuisement extrême du corps..

Selon le sexe et l'âge, les manifestations des maladies peuvent différer.

Glande thyroïde - symptômes de dysfonctionnement chez les hommes

  • dysfonctionnement érectile;
  • diminution du nombre de spermatozoïdes;
  • infertilité masculine;
  • gynécomastie (augmentation mammaire de type féminin);
  • diminution de l'endurance;
  • mouvements lents;
  • syndrome de l'œil sec, lésion de la cornée;
  • retenir votre souffle pendant le sommeil (apnée);
  • ronfler;
  • insomnie;
  • difficulté à se réveiller le matin, somnolence l'après-midi.

L'hypothyroïdie chez les hommes est plus grave que chez les femmes. Il a un effet plus fort sur les performances, mais moins sur l'état émotionnel..

  • augmentation de l'excitabilité, de l'irritabilité;
  • attaques de peur, de panique (attaques de panique);
  • fatiguabilité rapide;
  • maux de tête;
  • tachycardie et arythmie cardiaque (plus prononcées que chez les femmes);
  • insuffisance cardiaque;
  • diminution de la puissance.

Symptômes chez les femmes

L'hypothyroïdie chez les femmes se déroule quelque peu différemment que chez les hommes:

  • la prise de poids est plus prononcée, la prise de poids ne s'arrête pas avec un régime;
  • il y a une fatigue chronique;
  • fraîcheur;
  • chute de cheveux;
  • sécheresse, desquamation de la peau;
  • constipation;
  • déficience de mémoire;
  • irrégularités menstruelles, il devient irrégulier, accompagné de règles douloureuses.

Toutes les femmes en période postménopausique ont un degré léger d'hypothyroïdie, mais ce n'est pas clairement prononcé. Cependant, il vaut toujours la peine de contacter un endocrinologue. Une petite correction médicamenteuse du métabolisme rétablira une bonne santé et une bonne humeur.

Hyperthyroïdie chez la femme:

  • yeux exorbités (plus prononcés que chez les hommes);
  • les troubles du sommeil;
  • sensation d'anxiété constante;
  • irrégularités menstruelles, cela devient irrégulier et douloureux;
  • Impulsion rapide;
  • perte de poids soudaine;
  • changements de pression artérielle, le plus souvent hypertension.

La maladie cause également des souffrances morales à la gent féminine. Ceci est causé par un changement d'apparence clair pour le pire. Pour éviter des conséquences graves, le traitement doit être commencé le plus tôt possible et ne pas attendre que la maladie touche la beauté et la santé..

Manifestations chez les enfants

Chez les nourrissons, l'hypothyroïdie est sévère et affecte le développement de l'enfant. Observé;

  • gonflement;
  • en surpoids;
  • visage bouffi;
  • retard de développement.

Chez les enfants d'âge préscolaire et scolaire, l'hypothyroïdie se manifeste comme suit:

  • un œdème des membres inférieurs et du visage apparaît;
  • en surpoids;
  • Difficulté à respirer par le nez;
  • voix rugueuse;
  • mauvaise circulation dans les membres, pieds froids;
  • fraîcheur;
  • changement tardif des dents.

L'hyperthyroïdie (thyrotoxicose) chez les enfants a ses propres caractéristiques:

  • augmentation fréquente et déraisonnable de la température corporelle;
  • agitation, hyperactivité, suivie de léthargie;
  • perte de poids soudaine, minceur extrême.

Si vous ne fournissez pas de soins médicaux à temps, de graves problèmes avec le système cardiovasculaire sont possibles.

La glande thyroïde joue un rôle important dans le développement de l'enfant, il est important de diagnostiquer la maladie à temps et de commencer le traitement.

Goitre thyroïdien: symptômes

Un goitre est une prolifération pathologique du tissu thyroïdien. Souvent, le goitre n'a pas de sensations de douleur prononcées et ne provoque une gêne que lorsqu'il atteint une grande taille.

La maladie s'accompagne des symptômes suivants:

  • sensation d'oppression dans la gorge et difficulté à avaler, il peut y avoir une sensation de corps étranger;
  • cheveux cassants, ongles et os cassants;
  • une augmentation de la taille de la glande thyroïde avant la manifestation visuelle;
  • troubles du rythme cardiaque, tachycardie, arythmies;
  • tremblement de la main;
  • ophtalmopathie (yeux exorbités);
  • augmentation de la fatigue et diminution des performances;
  • les troubles du sommeil;
  • irrégularités menstruelles chez les femmes;
  • problèmes de puissance chez les hommes.

Le goitre conduit généralement à la thyrotoxicose.

Symptômes de différents types de goitre

Selon l'emplacement dans les tissus de l'organe, le goitre est diffus et nodulaire:

  • Maladie de Graves goitre toxique diffus, maladie de Graves). Il s'exprime par une augmentation et une prolifération uniformes des tissus. La prolifération est généralement accompagnée d'une sécrétion accrue d'hormones et le patient développe une hyperthyroïdie (thyrotoxicose).
  • Goitre toxique nodulaire (maladie de Plummer). Dans ce cas, de petites zones de l'organe se développent et changent de structure. Se produit souvent en raison d'une carence en iode dans le corps.

Le goitre kystique est également classé, il s'agit d'une forme plus avancée de goitre nodulaire..

Un type mixte de goitre peut se former: nodulaire diffus, lorsque la glande entière se développe, mais des nœuds structurellement séparés y apparaissent.

La nature de la thérapie dépend du type de goitre. Dans les cas difficiles, ou lorsque les médicaments n'aident pas, une intervention chirurgicale est prescrite.

Tumeurs de la glande thyroïde

Les tumeurs thyroïdiennes sont divisées en deux classes: bénignes et malignes.

Les adénomes folliculaires, à cellules claires et papillaires sont classés comme bénins. Ces néoplasmes se développent lentement et ne métastasent pas vers d'autres organes. Fondamentalement, ils ne synthétisent pas d'hormones, ils conduisent simplement à la prolifération des tissus glandulaires. Dans certains cas, une tumeur bénigne synthétisant des hormones apparaît, dont l'un des symptômes est la thyrotoxicose due à une hypersynthèse hormonale..

Les cellules des néoplasmes bénins sont similaires aux cellules de l'organe lui-même.

Ils sont moins agressifs que les malins et ne menacent que de déformation mécanique des tissus environnants, de difficultés à respirer et à avaler. L'excès de tissu est enlevé par chirurgie.

Les néoplasmes malins comprennent: le carcinome papillaire, folliculaire, épidermoïde et le lymphome.

Cancer de la thyroïde

L'apparition d'un néoplasme malin est précédée d'une mutation génétique de la cellule. Après cela, la cellule "mutante" se multiplie de manière exponentielle et forme une tumeur cancéreuse. Son agressivité dépend du type de tumeur.

Signes d'un processus oncologique de la glande thyroïde:

  • toux sans rhume;
  • enrouement de la voix;
  • crises d'asthme;
  • une augmentation de la taille des ganglions lymphatiques cervicaux;
  • difficulté à avaler;
  • dyspnée;
  • la faiblesse;
  • transpiration;
  • perte de poids.

Dans le cancer, en fonction de son stade, des opérations de préservation des organes sont utilisées ou une élimination radicale de la glande entière et des ganglions lymphatiques voisins est effectuée.

Après une intervention chirurgicale pour enlever le néoplasme, une chimiothérapie et une immunothérapie sont prescrites, un traitement à l'iode radioactif.

Traitement des troubles thyroïdiens

Traitement médicamenteux: des médicaments sont prescrits, dont l'action corrige la quantité d'hormones thyroïdiennes et, dans certains cas, aide à restaurer la fonction des organes.

Si le médicament est insuffisant ou s'il s'avère inefficace, une partie de la glande est enlevée chirurgicalement. Dans de rares cas, la glande entière est retirée. Si la glande est partiellement retirée, sa fonction hormonale est restaurée dans une large mesure..

Si l'organe est complètement retiré ou si sa fonction ne peut être restaurée, le patient reçoit un traitement hormonal substitutif à vie.

Étant donné que la glande thyroïde affecte tous les autres systèmes corporels, il est recommandé de consulter non seulement un endocrinologue, mais également d'autres spécialistes étroits: cardiologue, neuropathologiste, ophtalmologiste, urologue, gynécologue ou andrologue.

Traitement et symptômes de la maladie thyroïdienne

informations générales

Où est la glande thyroïde humaine?

La glande thyroïde (glande thyroïde, glande thyroïde) se compose de deux parties (lobes), recouvrant la trachée et interconnectées par un isthme mince, situé au niveau du 2e-3e anneau trachéal sous le larynx. Dans sa forme, la glande thyroïde ressemble à un bouclier ou à un papillon, et les parties inférieures de ses lobes sont larges et courtes, et les parties supérieures, au contraire, sont étroites, hautes et quelque peu divergentes. Dans certains cas (30 à 35%), on retrouve sa partie supplémentaire, dite «pyramidale». L'emplacement de la glande thyroïde ne dépend pas du sexe, c'est-à-dire où elle se trouve chez les hommes, elle s'y trouve également chez les femmes.

Photo où se trouve la glande thyroïde chez les femmes et les hommes

La taille et le poids de la glande thyroïde sont individuels. Le poids moyen de la glande thyroïde d'un adulte varie entre 12 et 25 grammes, et la taille fluctue dans la région de 2,5 à 4 cm (par rapport à la longueur), 1,52 cm (par rapport à la largeur), 1 à 1,5 cm (par rapport à l'épaisseur). Le volume normal de la glande thyroïde chez l'homme va jusqu'à 25 ml et chez la femme jusqu'à 18 ml (des fluctuations du volume associées au cycle menstruel sont possibles).

De quoi la glande thyroïde est-elle responsable??

Selon le Wikipedia médical, la glande thyroïde est l'une des glandes endocrines les plus importantes caractéristiques des vertébrés (y compris les humains), dont la fonction est de stocker de l'iode et de produire des hormones contenant de l'iode (iodothyronines), qui sont activement impliquées dans la régulation de nombreux processus métaboliques de substances qui ont lieu dans les cellules individuelles. et dans le corps dans son ensemble.

Les hormones thyroïdiennes

La synthèse de la thyroxine et de la triiodothyronine est réalisée dans les thyrocytes, qui sont des cellules folliculaires épithéliales (follicules) de la glande thyroïde et sont associés à l'iode. Ces hormones contrôlent les processus de maturation et de croissance normales de divers organes et tissus (y compris le système nerveux central), ainsi que les processus métaboliques de l'énergie et des substances. Ils améliorent également la synthèse des protéines et la formation des érythrocytes, augmentent la gluconéogenèse (la libération de glucose à partir des graisses et des protéines) et augmentent la dégradation des graisses. La concentration des hormones sexuelles et, par conséquent, le développement sexuel complet dépendent de leur niveau..

La libération de l'hormone peptidique thyrocalcitonine est due aux cellules C (cellules parafolliculaires) de la glande thyroïde. Cette hormone participe activement à la régulation des processus cellulaires du métabolisme du calcium et du phosphore, grâce auxquels une croissance normale et un développement ultérieur de l'appareil osseux humain deviennent possibles. Lorsque les os sont usés ou que l'intégrité osseuse est perturbée, la calcitonine compense leur usure en incorporant du calcium et des phosphates dans le tissu osseux, empêche la formation d'ostéoclastes (facteurs de destruction osseuse), stimule la reproduction et l'activité fonctionnelle des ostéoblastes, conduisant ainsi à la formation rapide de nouveau tissu osseux.

Activité fonctionnelle de la glande thyroïde

Aujourd'hui, il existe trois états principaux de l'activité fonctionnelle de la glande thyroïde.

  • L'euthyroïdie est une affection de la glande thyroïde caractérisée par la production et l'excrétion complètes des hormones thyroïdiennes, dans lesquelles toutes les fonctions des organes et des systèmes contrôlés du corps humain fonctionnent en mode normal, et les pathologies observées concernent la glande thyroïde elle-même.
  • L'hypothyroïdie est une affection de la glande thyroïde, dans laquelle le manque de ses hormones entraîne une diminution de tout ou partie des processus métaboliques dans les organes et systèmes du corps humain qui en dépendent, entraînant une carence énergétique.
  • L'hyperthyroïdie est une affection de la glande thyroïde, déterminée par un dysfonctionnement de l'organe, dans lequel l'activité accrue de la glande conduit à l'injection d'une quantité excessive d'hormones dans la circulation sanguine, à la suite de laquelle il y a une augmentation des processus métaboliques dans les organes et systèmes subordonnés du corps humain.

L'activité fonctionnelle de la glande thyroïde est régulée par l'hormone thyréostimuline (thyrotropine, TSH), qui est produite par l'hypophyse antérieure. Souvent, ce sont les indicateurs de la production de cette hormone qui indiquent la pathologie de la glande thyroïde. Par exemple, si le niveau de TSH est élevé, les causes et les signes externes de dysfonctionnement de la glande thyroïde sont très probablement associés à l'hypothyroïdie, et vice versa, un faible niveau de TSH indique en règle générale une hyperthyroïdie. Cependant, l'hypothyroïdie et l'hyperthyroïdie ne sont pas les seuls troubles thyroïdiens. La médecine moderne distingue également les maladies auto-immunes de la glande thyroïde, son goitre et les formations malignes, qui seront discutées ci-dessous..

Maladies de la glande thyroïde, symptômes et manifestations

Les manifestations négatives et les symptômes pathologiques de la glande thyroïde sont assez divers et affectent de nombreux organes et systèmes du corps humain, dont les plus importants sont, bien sûr, le système nerveux central et le système cardiovasculaire..

Comme mentionné précédemment, la plupart des pathologies thyroïdiennes peuvent être grossièrement divisées en trois groupes principaux:

  • pathologies de la glande thyroïde, procédant sans déviations dans son activité fonctionnelle avec des changements morphologiques structurels caractéristiques de l'organe lui-même (formation de nœuds, goitre, hyperplasie, etc.);
  • pathologie thyroïdienne, accompagnée d'une diminution de la production d'hormones thyroïdiennes et / ou d'une diminution de leur taux plasmatique (hypothyroïdie);
  • pathologie thyroïdienne, accompagnée d'une augmentation de la production ou de la libération d'hormones thyroïdiennes (hyperthyroïdie ou thyrotoxicose).

Le développement de toutes les conditions pathologiques ci-dessus de la glande thyroïde dépend de nombreux facteurs internes et externes, de leur combinaison, ainsi que du mode de vie, de l'âge et, dans une certaine mesure, du sexe du patient..

Symptômes de la maladie thyroïdienne chez les hommes

Les symptômes caractéristiques des maladies thyroïdiennes, en plus des manifestations négatives dans la sphère sexuelle, ne dépendent pas du sexe. Selon la pathologie de la glande thyroïde, les signes d'une maladie particulière (hypofonction, hyperfonction, inflammation thyroïdienne, etc.) chez l'homme et la femme sont presque identiques. Il est à noter que les symptômes de la maladie chez les hommes, ainsi que les maladies elles-mêmes, sont beaucoup moins fréquentes et, selon les statistiques, il n'y a qu'un homme avec une maladie similaire pour 10 femmes souffrant de pathologies thyroïdiennes..

Ganglions thyroïdiens, photo

Les spécialistes-endocrinologues donnent plusieurs définitions de ce fait, parmi lesquelles en premier lieu le diagnostic tardif des maladies dues au traitement intempestif des hommes chez le médecin, car les principaux symptômes initiaux de problèmes chez les hommes (37,2-37,5 température corporelle, fatigue / excitabilité, ont augmenté / ralentissement de la fréquence cardiaque, changement de poids, etc.) peuvent être facilement attribués à la fatigue ou à un léger malaise. Dans de tels cas, si les hommes ont des problèmes de glande thyroïde ne peut être établi que par un endocrinologue, à qui le sexe fort se tourne malheureusement pour durer. C'est en raison du diagnostic ultérieur de pathologies thyroïdiennes chez la moitié masculine de la population que leur traitement est compliqué et prend plus de temps, et à tous autres égards n'est pas différent du traitement prescrit aux femmes.

Symptômes de la maladie thyroïdienne chez les femmes

Les principaux signes de problèmes et symptômes de maladies de la glande thyroïde chez la femme, le traitement et la prévention de ces maladies correspondent à ceux de l'homme, à l'exception des cas de troubles constatés dans la sphère sexuelle.

Glande thyroïde élargie, photo

Contrairement aux patients masculins, les symptômes des problèmes de thyroïde chez les femmes sont diagnostiqués beaucoup plus tôt et souvent précisément en raison de leur attitude plus attentive à leur santé et à leur apparence, y compris au niveau du cou..

Selon les troubles persistants de la glande thyroïde chez la femme, les symptômes de la maladie peuvent parfois être complètement opposés. Par exemple, avec une augmentation de la fonction de la glande thyroïde (hyperthyroïdie), on note une perte de poids, une augmentation du rythme cardiaque, une diarrhée, etc., et avec son dysfonctionnement (hypothyroïdie), au contraire, une prise de poids, un rythme cardiaque lent, une constipation, etc. sont également observés. glandes chez les femmes, symptômes de maladies des nœuds de cet organe et apparition de goitre.

Les symptômes de la maladie chez les femmes atteintes de telles pathologies sont souvent accompagnés d'une compression de la trachée, puis d'une toux dans la glande thyroïde, de la douleur, de l'essoufflement, une sensation de boule dans la gorge peuvent s'ajouter au reste des manifestations négatives de la maladie. Les signes de la glande thyroïde chez les femmes avec son hypertrophie peuvent être vus à l'œil nu ou ressentis indépendamment, mais quelles conséquences négatives de la maladie de la glande thyroïde chez la femme peuvent survenir dans un cas ou un autre, seul un endocrinologue qualifié peut prédire.

Symptômes de la maladie thyroïdienne chez les enfants

Parmi les autres pathologies de la glande thyroïde chez les enfants, qui ne diffèrent pas intrinsèquement de celles de l'adulte, il convient de distinguer l'hypothyroïdie congénitale, qui se développe à la suite de divers problèmes héréditaires et de facteurs négatifs dans l'utérus, dont elle apparaît immédiatement après la naissance d'un enfant et peut conduire au crétinisme.

Les principales causes de l'hypothyroïdie congénitale sont:

  • facteur héréditaire (échec grave de la glande pituitaire de la mère à produire de la thyrotropine ou faibles taux d'hormones thyroïdiennes);
  • ectopie de la glande thyroïde (emplacement incorrect et / ou divergence dans la taille de la glande thyroïde, accompagnée de son dysfonctionnement);
  • violation de la formation de la glande thyroïde pendant la période embryonnaire;
  • goitre endémique manifesté chez la mère pendant la grossesse;
  • hypoplasie (sous-développement) ou atyroïdie (absence complète) de la glande thyroïde;
  • manque important d'iode et de sélénium, qui sont à la base de la production d'hormones thyroïdiennes.

Il est presque impossible de détecter les premiers symptômes et les signes externes de la maladie chez les nourrissons et, par conséquent, pour éviter le développement du crétinisme au 4-7e jour de la vie, tous les nouveau-nés sont testés pour déterminer la concentration de thyrotropine en eux. Un taux de TSH surestimé, associé à des études complémentaires (échographie, rayons X, etc.), permet de supposer que la production d'hormones thyroïdiennes est insuffisante ou totalement absente et constitue une indication pour un traitement préventif immédiat avec des médicaments thyroxine..

Crétinisme chez les enfants

Si des problèmes de glande thyroïde chez les enfants sont diagnostiqués dans les premiers jours de leur vie (jusqu'à 21 jours), la nomination d'une hormonothérapie adéquate, effectuée à l'avenir tout au long de la vie, garantit le développement physique et mental normal de l'enfant. Sinon, les conséquences de la maladie conduisent au développement du crétinisme avec des changements irréversibles de la nature intellectuelle et physique..

La façon dont la maladie crétiniste se manifeste et la gravité des changements physiologiques et mentaux chez une personne souffrant de cette pathologie peuvent être jugées par ses signes externes, ainsi que par d'autres symptômes négatifs.

Symptômes typiques du crétinisme:

  • de graves retards de développement mental / physique;
  • non-fermeture prolongée de la fontanelle infantile;
  • retard de la croissance du squelette, jusqu'à la formation du nanisme;
  • retard de l'éruption et changement supplémentaire des dents;
  • ballonnements;
  • changements des traits du visage dus à un œdème tissulaire (nez large et plat avec un dos affaissé, hypertélorisme des yeux);
  • ligne de cheveux basse;
  • élargissement de la langue, qui ne rentre souvent pas dans la bouche;
  • jaunisse;
  • disproportionnalité du corps;
  • petit appétit;
  • épaississement et grossissement de la peau;
  • troubles dans la sphère psycho-émotionnelle;
  • Pression artérielle faible;
  • troubles intellectuels, jusqu'à la formation de l'idiotie;
  • sécheresse et fragilité de la racine des cheveux;
  • activité réduite;
  • sous-développement (rudimentarité) des caractères sexuels secondaires;
  • œdème myxœdème, manifesté par un crétinisme myxœdème.

Examinons maintenant de plus près les signes et manifestations négatifs des principales pathologies de la glande thyroïde, caractéristiques de tout sexe et âge, ainsi que leurs causes chez les femmes, les hommes et les enfants..

Symptômes de l'hypothyroïdie

Un dysfonctionnement de la glande thyroïde, accompagné d'une violation de ses hormones dans le sens de la réduction de leur production (manque de thyroxine et de triiodothyronine), entraîne un ralentissement des processus métaboliques se produisant dans le corps humain. La diminution de la fonction des glandes se caractérise par une diminution de la production de chaleur et d'énergie. Les problèmes de dysfonctionnement de la glande thyroïde et le manque de ses hormones ne se font souvent pas sentir pendant longtemps, car les symptômes de dysfonctionnement de ses fonctions se développent assez lentement, peuvent être non spécifiques et se dérouler secrètement sous la forme d'un certain nombre d'autres maladies. Cette circonstance conduit souvent à un diagnostic erroné et, par conséquent, à un traitement inapproprié..

En termes cliniques, l'hypothyroïdie est divisée en primaire (se manifestant par des lésions de la glande thyroïde), secondaire (résultant de lésions de l'hypophyse) et tertiaire (associée à des problèmes dans l'hypothalamus - hypothalamique).

Les causes de l'hypothyroïdie primaire sont le plus souvent une thyroïdite au stade tardif, lorsqu'après inflammation de la glande, elle se durcit, une carence en iode (généralement observée dans les zones endémiques) et des conditions après radiothérapie ou ablation chirurgicale de la glande (tumeurs, goitre).

L'hypothyroïdie peut provoquer une anémie et une immunodéficience secondaire.

Du côté du système cardiovasculaire, il y a un ralentissement du rythme cardiaque avec une diminution du pouls (en dessous de 55), qui peut s'accompagner d'un assombrissement des yeux et même d'une perte de conscience (généralement avec une forte augmentation). Au début de l'hypothyroïdie, des symptômes paradoxaux peuvent être observés, caractérisés par une crise sympatho-surrénalienne (fréquence cardiaque paroxystique). Au stade final de l'hypothyroïdie, une dystrophie myocardique et une insuffisance cardiaque se développent souvent.

La peau devient pâle, sèche et froide au toucher. La personne est hantée par une sensation constante de gel. Les plaques à ongles et les cheveux deviennent ternes et cassants. La perte des sourcils dans la zone externe est typique, une alopécie possible (calvitie).

Dans le tissu sous-cutané des membres et du visage, un gonflement apparaît, dense au toucher et mal éliminé avec les diurétiques. Les poches affectent également les cordes vocales, rendant la voix du patient basse et sourde. Un myxœdème peut survenir, s'étendant jusqu'à la muqueuse nasale, rendant la respiration difficile par le nez et l'oreille moyenne, réduisant ainsi l'audition.

Le système digestif répond par une perte d'appétit, une constipation et des problèmes d'absorption des aliments. Les patients peuvent ressentir une diminution de la production d'enzymes intestinales et de suc gastrique. En raison de troubles de la motilité des voies biliaires, un jaunissement des globes oculaires et de la peau est possible. Une hypertrophie du foie et une gastrite sont fréquentes.

Malgré la diminution de l'appétit, le poids du patient augmente, mais ne provoque pas de formes graves d'obésité. La faiblesse musculaire augmente considérablement. Il y a une diminution de l'efficacité, de l'apathie, de la somnolence et de la fatigue.

Les douleurs musculaires peuvent être accompagnées de paresthésies et de polyneuropathies des extrémités, qui entravent l'activité motrice du patient.

Il y a un déclin dans la sphère émotionnelle, une perte d'intérêt et de curiosité. Le patient devient indifférent aux événements qui se passent autour, tout ce à quoi il pense se résume à l'idée du besoin de repos. Les états dépressifs sont fréquents. Dans les cas graves, la pensée et la mémoire en souffrent, et la capacité de créativité et d'apprentissage est considérablement réduite. L'activité quotidienne devient «mécaniste» avec des performances satisfaisantes uniquement des opérations élaborées depuis des années. Dans un état négligé avec une carence hormonale importante, une faiblesse musculaire totale est possible, affectant même l'exécution d'actions simples et empêchant le patient de se servir lui-même.

Chez les patients des deux sexes, il y a une diminution de la libido. Chez la femme, les fonctions reproductives sont affectées (violation du cycle, infertilité).

Chez les nourrissons, l'hypothyroïdie congénitale peut provoquer un crétinisme. Chez les enfants d'un âge plus mûr, il y a une diminution de l'activité physique / mentale et un ralentissement de la croissance, jusqu'au développement de la débilité, de l'imbécilité ou du retard mental.

Une forte diminution des taux d'hormones thyroïdiennes peut provoquer un myxœdème coma. Cette complication est typique des femmes âgées souffrant d'hypothyroïdie depuis longtemps. Cette condition s'accompagne d'une augmentation de tous les symptômes négatifs de l'hypothyroïdie, avec perte de conscience ultérieure, possible insuffisance respiratoire ou cardiaque et risque de décès. Toute pathologie aiguë, immobilisation prolongée, hypothermie peut provoquer le coma..

Symptômes d'hyperthyroïdie

La fonction accrue de la glande thyroïde (lorsque les hormones thyroxine et triiodothyronine sont augmentées) entraîne une hyperactivité de tous les organes et systèmes subordonnés à la glande dans le corps humain. Les principaux processus métaboliques sont accélérés, ce qui conduit à l'excitation des systèmes nerveux cardiovasculaire, autonome et central, et affecte également négativement la sphère psycho-émotionnelle de la vie humaine. Une fonction thyroïdienne hyperactive prononcée est définie comme une thyrotoxicose (empoisonnement hormonal du corps). Les symptômes non prononcés d'hyperthyroïdie, en particulier chez les personnes âgées, sont facilement confondus avec des manifestations de maladies chroniques ou des changements liés à l'âge. Par exemple, bouffées de chaleur, sensation de chaleur, hyperhidrose, etc., les femmes peuvent se méprendre sur les manifestations du début de la ménopause.

Les premiers symptômes de l'hyperthyroïdie

La cause de l'hyperthyroïdie peut être une thyroïdite de genèse auto-immune ou virale, un goitre (syndrome de Plummer, Graves, maladie de Basedow), des formations tumorales (cancer), des tératomes ovariens (produisant des hormones thyroïdiennes), des tumeurs hypophysaires (se manifestant par la production de grandes quantités d'hormone thyréostimulante, par exemple, le syndrome de Truelle. ). L'hyperthyroïdie peut également survenir rarement avec l'utilisation de médicaments arythmiques (amiodarone).

Du côté du système cardiovasculaire, les premiers signes de maladie thyroïdienne avec son hyperfonction sont caractérisés par une accélération de la fréquence cardiaque (plus de 90), que l'on peut noter à la fois avec une excitation nerveuse et au repos complet (y compris des épisodes nocturnes). En plus d'une accélération du rythme cardiaque, des douleurs cardiaques et des troubles du rythme cardiaque peuvent être observés (extrasystole, accompagnée d'une perte de contractions, fibrillation auriculaire, poursuite d'un pouls intermittent et peur de la mort).

La peau du patient devient humide et chaude au toucher.

Les premiers signes de dysfonctionnement musculaire se manifestent par de petits tremblements des doigts, notés avec une forte excitation. Par la suite, la symptomatologie se transforme en tremblement des mains, qui peut survenir même au repos. Dans les cas graves, un tremblement important est possible à la fois au niveau des mains et de la tête, semblable aux symptômes du parkinsonisme. Le fait qu'un mal de tête puisse survenir dans ce cas dépend des caractéristiques individuelles de l'organisme. En règle générale, la tête du patient fait mal comme si elle faisait mal à des températures élevées..

Une augmentation du métabolisme énergétique s'accompagne d'une augmentation de la température et d'une sensation de chaleur. Premièrement, le patient a une intolérance aux couvertures et aux chambres chaudes (coton, laine). À l'avenir, une transpiration abondante est notée même avec un effort physique minimal et à température ambiante. La sensation de chaleur peut être complétée par un rinçage du visage, ainsi qu'une sensation d'étouffement.

Une augmentation de l'appétit se produit dans le contexte de la diarrhée et est associée à une absorption et une élimination accélérées des nutriments essentiels. Cinq à six envies de déféquer peuvent être notées par jour, tandis que des douleurs dans l'abdomen sont possibles. À l'échographie chez les patients souffrant d'hyperthyroïdie, une hypertrophie du foie est observée. La question de savoir si le foie peut faire mal en même temps reste ouverte, mais cette possibilité ne peut pas être complètement exclue.

La perte de poids peut être assez brutale, et d'une part, elle est provoquée par l'évacuation rapide des aliments prélevés dans les intestins, et d'autre part, par la décomposition forcée des graisses accumulées, et parfois des protéines. Dans l'hyperthyroïdie sévère, en plus de la perte de la couche adipeuse, il y a une diminution de la masse musculaire. Un tel épuisement du corps conduit progressivement à une diminution de la force et au développement d'une faiblesse sévère..

Avec une hyperthyroïdie modérée, la fonction sexuelle peut rester au même niveau et la libido chez les deux sexes peut même augmenter. Chez l'homme, l'élargissement des glandes mammaires et le développement d'une dysfonction érectile sont possibles. Les femmes peuvent avoir des irrégularités menstruelles et une probabilité accrue de fausse couche d'une grossesse existante.

Le système nerveux se prête à une excitation tout à fait tangible. Au début de la maladie, cette circonstance peut entraîner une augmentation de l'efficacité et de la vitesse des réactions, mais cela s'accompagne d'une irritabilité malsaine, ainsi que d'une désinhibition de la parole et du moteur. Avec le développement de la maladie, le caractère du patient se détériore sensiblement. Il se produit une labilité émotionnelle (sautes d'humeur brusques et fréquentes), une intolérance et une irritation pour une raison insignifiante. Des sentiments d'anxiété et de peur apparaissent. Des compulsions obsessionnelles sont possibles.

Dans certains cas, la libération hormonale prend la forme d'une crise, appelée tempête thyroïdienne, accompagnée de: nausées / vomissements, palpitations cardiaques, fièvre, diarrhée, anxiété et peur, faiblesse musculaire et peut-être même coma.

Goitre thyroïdien, symptômes

De nombreux cas des maladies ci-dessus sont accompagnés d'une glande thyroïde hypertrophiée, c'est-à-dire que le patient a un goitre de la glande thyroïde. Qu'est-ce que c'est, quels sont les signes de l'élargissement, comment ça fait mal et à quoi ressemble une glande hypertrophiée, comment la ressentir, peut-il y avoir de la toux et des étouffements et d'autres symptômes négatifs, nous analyserons ci-dessous.

Dans les pays de l'espace post-soviétique, selon l'apparence du goitre thyroïdien, il est habituel de le diviser en: nodulaire (l'apparition de nœuds dans la glande), diffus (glande uniformément agrandie) et diffus-nodulaire (mixte).

Agrandissement de la glande thyroïde sur la photo

Dans différentes pathologies, le mécanisme d'élargissement de la glande thyroïde, les symptômes et le traitement sont différents. La cause du goitre peut être une hypertrophie thyroïdienne, qui se développe à la suite d'une carence en iode, ou un besoin corporel accru d'hormones thyroïdiennes sécrétées (par exemple, pendant la grossesse). Dans certains cas, les symptômes de l'élargissement de la glande thyroïde sont notés avec son hyperfonction, avec la formation du goitre toxique dit diffus. En outre, un goitre peut accompagner le développement de l'inflammation de cet organe ou la formation de sa tumeur..

Une hypertrophie de la glande thyroïde dans l'enfance survient pour les mêmes raisons que chez l'adulte, mais nécessite plus d'attention et un traitement immédiat. Comme mentionné ci-dessus, une hypertrophie de la glande thyroïde chez les enfants peut signaler une production insuffisante d'hormones thyroïdiennes, ce qui entraîne un retard de croissance et un retard mental. À cet égard, les parents qui remarquent une augmentation de la taille de la glande thyroïde chez un enfant sont obligés de consulter immédiatement un pédiatre et de consulter un endocrinologue..

La médecine moderne utilise plusieurs classifications de cette pathologie, et dans l'une d'entre elles (selon A.V. Nikolaev), on distingue cinq degrés d'élargissement de la glande thyroïde:

  • 1er degré - il y a une augmentation de l'isthme de la glande thyroïde, qui est clairement visible lors de la déglutition et se prête à la palpation;
  • 2ème degré - il y a une augmentation de l'isthme et des lobes de la glande thyroïde, qui sont clairement visibles lors de la déglutition et clairement ressentis;
  • 3ème degré - le patient atteint de glande thyroïde remplit complètement la région cervicale antérieure, lisse les contours du cou et est visible lors de l'examen visuel (cou «épais»);
  • 4ème degré - la glande thyroïde est considérablement agrandie, les symptômes du cou se manifestent par un changement significatif de sa forme, le goitre est clairement visible à l'examen visuel;
  • 5ème degré - un énorme goitre caractéristique défigurant le cou et comprimant ses organes et ses vaisseaux sanguins; lorsque la trachée et le larynx sont pressés, le patient développe une toux, il lui devient difficile de respirer, jusqu'à une suffocation avec la glande thyroïde; lors de la compression de l'œsophage, il y a des difficultés à avaler, d'abord en ce qui concerne les aliments solides, puis avec les liquides; si les vaisseaux sanguins sont pincés, des acouphènes, des étourdissements, des troubles du sommeil / de la mémoire et même une perte de conscience sont possibles; avec une pression sur les troncs nerveux, un syndrome de douleur chronique se développe.

Une autre classification utilisée du goitre (par l'OMS) est simplifiée, spécialement créée pour faciliter l'analyse comparative des études épidémiologiques, se compose de seulement trois degrés et note quels sont les signes de maladie thyroïdienne et les symptômes de l'euthyroïdie (augmentation de la glande thyroïde sans modification du niveau de ses hormones) ou des pathologies thyroïdiennes (hypothyroïdie ou hyperthyroïdie) sont actuellement observées:

  • 0e degré - une augmentation de la glande thyroïde (formation de goitre) n'est pas notée;
  • 1er degré - le développement d'un goitre n'est pas détecté visuellement, mais est palpable, tandis que les lobes palpables de la glande thyroïde dépassent la taille de la phalange extrême du pouce sur la main du patient;
  • 2e degré - le goitre formé est clairement palpable et visible visuellement.

Symptômes de divers goitres

En plus de l'augmentation observée de la glande thyroïde elle-même, certains goitres sont caractérisés par des symptômes oculaires négatifs résultant d'une inflammation auto-immune survenant dans les tissus situés derrière le globe oculaire. Les symptômes oculaires se développent en raison de la structure antigénique associée du tissu et de la glande thyroïde. Le symptôme le plus typique est l'exophtalmie (gonflement des yeux) et, dans les cas particulièrement graves, même leur éversion. Les premiers signes de maladie thyroïdienne avec augmentation peuvent ne pas être accompagnés de telles manifestations. Leur développement est le plus souvent noté dans les derniers stades de la formation du goitre..

Les symptômes oculaires les plus courants sont:

  • larmoiement, gonflement des paupières, yeux graveleux et / ou gonflés;
  • Symptôme de Kocher (retard dans le mouvement de la paupière supérieure en regardant vers le bas);
  • Le symptôme de Grefe (l'apparition d'une bande blanche entre l'iris et la paupière supérieure en regardant vers le haut);
  • Le symptôme de Geoffroy (plissement du front en levant les yeux);
  • Symptôme de Moebius (incapacité à se concentrer sur un objet étroitement localisé);
  • Symptôme Shtelvag (clignotement rare);
  • Symptôme de Rosenbach (tremblement superficiel des paupières fermées).

Le tableau ci-dessous présente les symptômes les plus courants de divers goitres, ainsi que les paramètres de diagnostic pour leur détection..

Maladie de Graves (goitre diffus toxique, maladie de Graves)Goitre diffus non toxique (euthyroïde)Goitre nodulaire toxique (goitre de Plummer)Thyroïdite de Hashimoto (goitre de Hashimoto)
Activité hormonaledéveloppant rapidement une thyrotoxicose sévèreaucune violation
  • hyperthyroïdie légère dans la phase compensée;
  • thyrotoxicose en phase de décompensation
thyrotoxicose légère ou modérée, développement à long terme et alternant avec l'hypothyroïdie
Symptômes oculairesexophtalmie bilatérale ou unilatérale et autres symptômes oculairesne provoque pas d'ophtalmopathieabsentdiminution de l'acuité visuelle, larmoiement, vole devant les yeux
Comment la glande est palpée (palpable)Glande thyroïde dans toutes les zones de même densité et élasticitéGlande thyroïde de consistance homogène et uniformément élargie, dans le degré de 0 à 5
  • les ganglions lymphatiques cervicaux ne sont pas hypertrophiés;
  • le développement de nœuds uniques ou multiples est observé dans la glande thyroïde;
  • les nœuds sont indolores;
  • se déplacer en avalant
  • dans la phase de thyrotoxicose, une augmentation diffuse de la glande thyroïde est observée;
  • à la palpation, la glande est inégalement compactée;
  • il y a une croissance lente du goitre, jusqu'à de grandes tailles;
  • un seul lobe de la glande peut être affecté
Scintigraphie (balayage radio-isotopique)augmentation de l'accumulation uniforme de l'isotope dans la glande thyroïdeil n'y a pas de foyers et d'accumulationun nœud chaud piégeant les isotopes est détecté
  • pendant la période d'hyperthyroïdie, une accumulation uniforme de l'isotope est notée;
  • pendant la période hypothyroïdienne, il diminue
Diagnostic de laboratoire
  • T3, T4 sont augmentés;
  • La TSH est réduite;
  • avec la thyrotoxicose subclinique, T3 et T4 sont normaux;
  • La TSH est réduite;
  • avec la thyrotoxicose, les anticorps dirigés contre les récepteurs de la TSH sont augmentés
les niveaux d'hormones sont normaux
  • le niveau T3 est plus élevé que le niveau T4;
  • la thyrotropine est normale ou diminuée;
  • avec hyperthyroïdie;
  • les anticorps dirigés contre les récepteurs TSH sont augmentés;
  • augmentation de la thyroglobuline sérique
  • avec thyrotoxicose;
  • T3 et T4 sont normaux;
  • La TSH est réduite;
  • les anticorps dirigés contre les récepteurs TSH sont augmentés;
  • avec l'hypothyroïdie, T3 et T4 sont réduits;
  • TSH augmenté

Tumeurs de la glande thyroïde

Les néoplasmes malins de la glande thyroïde surviennent en raison d'une croissance anormale des cellules dans la glande elle-même. Dans le contexte général du développement de toutes les tumeurs chez l'homme, le cancer de la thyroïde est considéré comme rare. Dans la plupart des cas, le pronostic des patients avec un tel diagnostic est positif, car cette forme de cancer est généralement diagnostiquée à un stade précoce de développement et répond bien au traitement. Cependant, les cancers guéris peuvent réapparaître, parfois des années après le traitement..

Types de cancers de la thyroïde:

  • cancer métastatique, sarcome, cancer épidermoïde, fibrosarcome, lymphome (1-2%);
  • cancer anaplasique et indifférencié (3,5-4%);
  • cancer médullaire (5-6%);
  • cancer folliculaire (14%);
  • cancer papillaire (76%).

Symptômes du cancer de la thyroïde

Les manifestations négatives les plus courantes qui indiquent le développement possible d'un cancer sont:

  • douleur dans la région cervicale, irradiant parfois vers l'oreille;
  • épaississement sous la peau du cou, la croissance plus rapide;
  • enrouement de la voix;
  • respiration difficile;
  • trouble de la déglutition;
  • toux non associée à une maladie infectieuse;
  • faiblesse, perte de poids, transpiration excessive, perte d'appétit.

Si l'un des symptômes ci-dessus est détecté, le patient doit contacter d'urgence un oncologue et un endocrinologue, car des manifestations similaires peuvent indiquer d'autres maladies thyroïdiennes non néoplasiques, et le seul moyen de diagnostiquer avec précision le cancer est un examen médical complet. Le diagnostic précoce d'une tumeur cancéreuse et un traitement rapide dans la plupart des cas permettent de se débarrasser de cette maladie.

Traitement des troubles thyroïdiens

Les violations du fond hormonal de la glande thyroïde, se manifestant sous la forme d'hypothyroïdie ou d'hyperthyroïdie, se prêtent généralement à un traitement par chimiothérapie. Le traitement prescrit pour les femmes ne diffère pratiquement pas du traitement pour les hommes, à l'exception de la thérapie symptomatique des phénomènes négatifs dans la sphère sexuelle. Le traitement standard pour les niveaux hormonaux modifiés est considéré comme l'utilisation de médicaments qui comprennent des hormones thyroïdiennes (y compris la thyroxine, les préparations de triiodothyronine, leurs combinaisons), ainsi que des médicaments complexes contenant de l'iode inorganique (Thyrocomb, Thyrothom, Iodtirox, etc.).

Hypothyroïdie

Le traitement de l'hypothyroïdie, en raison d'un diagnostic intempestif en raison d'un traitement tardif des patients avec un médecin, commence dans la plupart des cas déjà dans la phase chronique de cette maladie par l'utilisation de médicaments qui compensent le manque d'hormones thyroïdiennes. Un tel traitement hormonal substitutif, en règle générale, est effectué tout au long de la vie ultérieure du patient..

Le principal inconvénient de cette méthode de traitement est la suppression de la production d'hormones thyroïdiennes endogènes par la glande, ce qui conduit finalement le patient à une dépendance totale aux médicaments hormonaux utilisés. Parmi les autres aspects négatifs de cette thérapie, il est nécessaire de mettre en évidence la formation de réactions allergiques, en réponse aux hormones synthétiques, aux troubles nerveux et aux troubles du rythme cardiaque.

Hyperthyroïdie

Le traitement de l'hyperthyroïdie commence souvent aux premiers stades du développement de cette pathologie et dépend directement des raisons qui ont provoqué l'hyperfonctionnement de la glande thyroïde. Le but du traitement médicamenteux est de réduire la sécrétion et / ou la libération d'hormones thyroïdiennes, pour lesquelles le patient se voit prescrire des thyréostatiques (dérivés du thiouracile / thiamazole, diiodotyrosine) et / ou des médicaments qui empêchent l'absorption et l'accumulation d'iode. Il est recommandé d'effectuer un tel traitement, en particulier avec une augmentation de la glande thyroïde, dans le contexte d'un changement de régime..

Diagnostic opportun de l'hyperthyroïdie

Le régime alimentaire pour le goitre et l'hyperfonction thyroïdienne doit inclure une quantité suffisante de protéines, de vitamines, de graisses, de minéraux et de glucides, et un nombre limité d'aliments stimulant le système nerveux humain (chocolat, café, épices, thé, cacao, etc.). En plus des thyréostatiques, des bêtabloquants peuvent parfois être inclus dans le schéma thérapeutique de l'hyperthyroïdie, qui préviennent les effets des hormones thyroïdiennes sur le corps humain..

Une conséquence négative d'une telle thérapie est l'atrophie du tissu thyroïdien de la glande thyroïde elle-même, qui entraîne une diminution significative de la fonctionnalité de la glande et, par conséquent, conduit au même traitement hormonal substitutif. De plus, ce traitement s'accompagne souvent d'effets secondaires assez sévères: nausées / vomissements, altération de la fonction hépatique, suppression de l'hématopoïèse, réactions allergiques, etc..

Pathologies auto-immunes

Le traitement des maladies auto-immunes de la glande thyroïde, en règle générale, est un médicament, est symptomatique et vise à supprimer le processus auto-immun inflammatoire, à éliminer certaines manifestations négatives (palpitations, anxiété, transpiration, léthargie, etc.) et à normaliser les niveaux hormonaux. Dans certains cas particulièrement graves, se manifestant par une prolifération excessive de la glande thyroïde, des interventions chirurgicales sont pratiquées, qui éliminent également uniquement les signes externes de la maladie, et non ses causes.

Goitre (hypertrophie) de la glande thyroïde

L'une des méthodes de traitement du goitre est l'apport d'iode radioactif qui, par la circulation systémique, pénètre dans la glande thyroïde, s'accumule dans les cellules du goitre et conduit à leur destruction. Lors de l'utilisation de cette méthode thérapeutique, dans la plupart des cas, le patient ne se rétablit pas complètement. Après un tel traitement, le patient présente le plus souvent une hyperthyroïdie ou une hypothyroïdie moins prononcée (rarement), ce qui oblige le patient à prendre constamment des médicaments hormonaux.

Une méthode de traitement plus radicale pour une glande thyroïde hypertrophiée est une opération chirurgicale visant à retirer complètement sa partie pathologique (résection) ou toute la glande (thyroïdectomie). Fondamentalement, de telles opérations sont effectuées lors du diagnostic de néoplasmes malins de la glande thyroïde ou de la prolifération de ses tissus, jusqu'à des difficultés à respirer et / ou à avaler.

Les aspects négatifs des interventions chirurgicales sont: le développement postopératoire fréquent de l'hypothyroïdie, conduisant le patient à une thérapie hormonale à vie; diverses complications postopératoires (lésions des glandes parathyroïdes, des nerfs vocaux, etc.), donnant environ 10% d'invalidité.

Sur la base de ce qui précède et compte tenu des risques considérables liés aux déséquilibres hormonaux, les médecins recommandent, avant de traiter la glande thyroïde chez la femme et l'homme, de subir un examen médical complet de cet organe et de ses fonctions et de ne pas s'automédiquer. Des problèmes thyroïdiens diagnostiqués en temps opportun et une thérapie correctement sélectionnée dans de nombreux cas peuvent empêcher le passage de la maladie au stade chronique et même guérir complètement le patient.

Formation: Diplômé de l'Université nationale de médecine de Vinnitsa. NI Pirogova, Faculté de pharmacie, enseignement supérieur pharmaceutique - spécialité "Pharmacien".

Expérience professionnelle: Travail dans les chaînes de pharmacies "Konex" et "Bios-Media", spécialisée en "Pharmacien". Travailler dans la spécialité "Pharmacien" dans la chaîne de pharmacies "Avicenne" dans la ville de Vinnitsa.

commentaires

Le poids a augmenté à pas de géant, les régimes n'ont pas aidé et je soupçonnais un déséquilibre hormonal. L'endocrinologue a envoyé des tests et a confirmé mes inquiétudes. Avec l'hypothyroïdie, vous devez boire des médicaments hormonaux. Je n'avais pas envie de boire des hormones, alors j'ai demandé à trouver une méthode de traitement sûre. Le médecin a dit que vous pouvez essayer de boire 2 cours de tyramine et voir le résultat. J'ai eu de la chance que la tyramine non hormonale ait aidé. Probablement, la maladie venait juste de commencer, alors j'ai été traitée pendant une courte période..

Maintenant, tout le monde doit être vérifié sur la glande thyroïde, et il ne faut pas oublier la prévention. Je n'ai eu aucun gros problème, mais l'endocrinologue a dit que lors de la palpation, la glande était encore assez dense. Pour le fonctionnement normal de la glande thyroïde, et même pour ma bien-aimée, j'essaie de bien manger, de prendre des vitamines complexes et de la tyramine de manière cohérente, plusieurs cours par an. Je me sens bien, j'ai assez de force pour tout.

L'hyperthyroïdie a provoqué la grossesse et l'accouchement. Maman a attiré l'attention sur la température constamment élevée, la pâleur, la perte de poids, les tremblements des mains. Elle a pris rendez-vous avec un endocrinologue. Le médecin a recommandé un traitement traditionnel, a ajouté Tyramine. J'ai été traité pendant longtemps, mais grâce aux peptides, hautes qualifications du médecin, j'ai réussi à stabiliser le travail du système hormonal.

Je pense que les compléments alimentaires sont assez efficaces, mais sans prescription médicale je ne prends pas de médicaments, même les plus inoffensifs. J'ai découvert le problème de la glande thyroïde à temps, alors je l'ai fait sans artillerie lourde - hormones. L'endocrinologue a prescrit de la tyramine. J'ai pris le médicament pendant un an, en conséquence, tous les symptômes désagréables ont complètement disparu, les tests sont à la limite inférieure de la norme.

Il me semble que beaucoup de gens ont traité la glande thyroïde avec de l'endocrinol. J'avais un problème avec le fait que cela me pressait fort. Cela interférait avec une vie normale. J'ai été traité avec de l'endocrinol et une alimentation adéquate..

Ah, je suis juste allé pour une consultation à la clinique thyroïdienne du docteur Ouchakov et j'ai vraiment compris ce qui n'allait pas avec moi. Pendant trois ans j'ai souffert, je suis allé chez les médecins, et j'ai payé à la fois au régional et à l'Institut d'endocrinologie, il en est venu au point qu'il s'agissait d'une intervention chirurgicale, mais grâce au médecin, j'ai convaincu que ce n'était pas effrayant et que l'opération n'était pas nécessaire! Tout le monde serait comme Ouchakov. En général, grâce au médecin.

Victoria ou Anastasia, avez-vous commencé à prendre ce médicament seul ou le médecin vous l'a-t-il prescrit? J'ai lu sur l'endocrinol, il semble être un complément alimentaire à base de plantes naturelles. Vous pouvez boire sans médecin pour la prévention.

J'ai commencé à avoir des problèmes de glande thyroïde à cause du tabagisme (Et je l'ai découvert par hasard, lorsque j'ai été testé pour les hormones. Maintenant, bien sûr, je ne fume pas et je ne vous conseille pas, car il y avait un traitement sérieux, maintenant tout va bien. En plus du fait que J'ai abandonné les mauvaises habitudes, je prends de l'endocrinol pour la prophylaxie thyroïdienne, je fais du sport et je suis mon régime..

salut! Il y a plusieurs années, j'ai commencé à remarquer une étrange bosse dans mon cou. En conséquence: aller chez le médecin, examens, chirurgie et récupération. Après l'opération et la convalescence, j'ai été traité comme ceci: je n'ai pas suivi de régime, donné du sang, pris de l'énocrinol et mangé correctement. Je me sens beaucoup mieux maintenant)

Top